Déclarations de presse du Premier ministre Sorin Grindeanu et de la porte-parole du Gouvernement, Mme Alina Petrescu, à la fin de la réunion du Gouvernement

08 Mars

M. Sorin Grindeanu: Permettez-moi par souhaiter, une fois de plus aux dames et demoiselles, à l`occasion de la journée de 8 mars  "Joyeux anniversaire!", et annonce ce que en fait, vous le savez, j`ai nommé Mme Alina Petrescu, en fonction de conseiller d`Etat et porte-parole du Gouvernement ainsi que certains points ponctuels, à savoir : dans les prochains jours, nous soumettrons au débat public : la loi de la prévention. C`est une loi extrêmement importante pour nous et non seulement pour nous, mais pour tous les agents économiques. Tout comme je vous disais, outre le côté contrôle, attribution de beaucoup d`agences, ministères, institutions,  je pense qu`il faut développer aussi celle de conseil. Par le biais de cette loi nous allons couvrir aussi ce volet extrêmement important, une condition clé pour assurer les conditions de développement économique.    
Une loi toujours aussi importante est un projet auquel on est entrain de travailler,le projet de la loi des investissements stratégiques. Nous avons des domaines extrêmement importants et j`en mentionnerais trois : transports, énergie et défense, domaines où l`absence d`une telle loi conduit à certains blocages qui produisent un arrêt ou freinent  les investissements publics. Pour être plus clair,  dans les transports, sont archiconnus les procédées préparatoires qui, bien souvent peuvent durer lus de temps que l`exécution  elle-même des travaux respectifs. Par cette loi des investissements stratégiques, nous voulons que les grands investissements qui seront déroulés soient faites dans un cadre aussi transparent que possible, tout en assurant une dynamique supérieure   de ce qui se passe actuellement.  
Et, naturellement, le dernier élément concerne mon déplacement à Bruxelles, à savoir pour la réunion de chefs d`Etat et de gouvernement membres du PES, et naturellement, les entrevues bilatérales  fixées déjà, avec le Chancelier autrichien et avec le Président de la France, le Premier ministre la République tchèque et le Premier ministre du Luxembourg   
Mme Alina Petrescu: Si vous me permettez, M. le Premier ministre, d`bord je remercie le Premier ministre pour la confiance qu`il m`a faite, je vous remercie vous, pour l`accueil chaleureux, je sais qu`elle ne durera pas, mais c`est biens pour cela que je suis ici pour m`ssurer que nous avons une communication aussi transparente, fluide et efficace que possible  entre le Gouvernement et le citoyen  par votre intermédiaire. Je vous remercie beaucoup pour votre présence ici. Comme nous n`avons pas trop de temps, parce que nous partons pour Bruxelles, trois questions pour le Premier ministre. 
Question : Il y a une suggestion pour M. le Premier ministre de la part de M.  Dragnea, au sujet de votre déplacement à Bruxelles, vous aurez demain avant le commencement de la réunion une entrevue avec le Président Iohannis. Vous avez dit hier être d`accord avec son opinion affirmée publiquement, mais envisagez-vous lui téléphoner, de vous rencontrer pour discuter du mandat de la Roumanie ? 
M. Sorin Grindeanu: J`ai discuté avec M. le Président, nous avons un point de vue commun, exprimé par M. le Président, et que moi j`ai renforcé. Donc cette discussion a eu lieu.    
Q. : Donc, ces derniers jours vous vous êtes rencontrés ou bien vous avez discuté au téléphone ?
M. Sorin Grindeanu: J`ai rencontré M. le Président et nous avons un point de vue commun, je l`ai déclaré publiquement.
Q. : Vous avez eu hier une entrevue avec le Ministère des Finances et l`ANAF, qui devrait conduire à une amélioration de la relation ANAF – contribuable. Est-ce ceux de l`ANAF en vous présentant leur plan, vous ont-ils dit quel devrait être le taux de la majoration des recettes au budget à la suite de l`application des 14 mesures ?     
M. Sorin Grindeanu: Outre les chiffres secs que, de toute façon devraient atteindre ceux de l`ANAF, je pense que beaucoup plus importants ou plus importants sont les 14 mesures et le terme de la mise en œuvre avant le 15 avril pour l`amélioration de l`activité de l`ANAF. Naturellement, par l`approbation du budget en exerçant leurs attributions, il y a une obligation concernant ce qu`ils doivent encaisser chaque mois. C`est objectif qu`ils réaliseront, je n`ai aucun doute à pour le moment au sujet de ce plan qui, en fin de compte a été réalisé chaque année et il n`y a rien de neuf.  Je sais que maintenant il y a de plus grands défis parce qu`il y a eu aussi un très grand nombre de mesures adoptées  u cours des premières réunion du Gouvernement faisant partie du programme de gouvernement et naturellement, nous nous proposons plus de revenus collectés par rapport au Gouvernement antérieur. Et cela signifie, naturellement une efficacité  de l`activité de l`ANAF. Ces 14 mesures sont les premières et le terme de leur mise en œuvre est, comme je vous le disais, le 15 avril.
Q. : Avec la permission de la porte-parole, je voudrais vous demander au sujet d`un mémorandum inscrit à l`ordre du jour, le soutien financier supporté par le Ministère de l`Education pour l`ancien président   Emil Constantinescu. Pouvez-vous nous en fournir certains détails ?
M. Sorin Grindeanu: J`ai une réponse simple : au moins depuis que je suis Premier ministre,  il n`y a eu pas de tel  mémorandum, mais ce n`est pas une première. L`année dernière aussi on a approuvé un mémorandum semblable. Donc, ce sont des choses qui ont été encore faites et cela concerne la promotion de l`enseignement roumain ce à quoi M. l`ancien Président, M. Emil Constantinescu, contribue et a contribué les années dernières. Le montant, d`environ 15.000 lei, est supportée du propre budget du Minitère de l`Education.  
Q. : Outre votre activité au Gouvernement, comme vous êtes aussi membre du PSD, à l`heure actuelle il y a un scandale avec l`ancien Premier ministre Victor Ponta et l`un des mécontentements qu`il a exprimés fut que vous vous conseillez avec Victor Ponta mais vous décidez ce que veut Liviu Dragnea. Il a dit qu`il enverrait sa démission en Comment voyez-vous ce scandale  et qu`adviendra-t-il à votre avis ?
M. Sorin Grindeanu: Je pense que Victor Ponta doit rester membre du PSD. Il a conduit l`un des gouvernements les plus performants après la Révolution, il a conduit très bien non seulement un gouvernement, mais plusieurs, il y en a eu quatre, si je ne fais pas erreur. Et, bref, mon opinion est que Victor Ponta doit rester membre du PSD, ancien président du PSD et je pense que c`est ce qu`il se passera.
Mme Alina Petrescu: Nous vous remercions beaucoup.
Q. : Excusez-moi, mais au sujet du projet d`investissements stratégiques, outre les modifications envisagées à la Loi des marchés publics  quels autres dispositions envisagez-vous ?
M. Sorin Grindeanu: Il y aura des dispositions qui seront soumises aux débats public, dispositions censées simplifier beaucoup ces procédures. Non pas pour les rendre moins transparents, mais plus claires et je puis vous en fournir un grand nombre d`exemples pratiques dans le cadre desquels la partie initiale, comme je vous le disais, les études de faisabilité, les éventuelles expropriations, la projections, en discutant de l`infrastructure,     bien souvent durent longtemps, parfois plus même que l`exécution des travaux. Voilà le cadre dont nous devons partir. Trois domaines seront certainement visés : les transports, la défense et l`énergie, en sorte que les investissements stratégiques puissent être faits de manière transparente et je le souligne, de manière transparente mais beaucoup plus dynamique, en sorte que, par exemple, dans le domaine des transports, ce qui est prévu dans le Master Plan  par l`Arrêté du Gouvernement  adopté l`année dernière, soit mise en œuvre dans un rythme plus alerte.  
Q. : Au sujet de ce que venez de dire de  Victor Ponta, qu`il devrait rester membre du PSD, qu`il a conduit bien les autres quatre gouvernements, est-ce qu`il y a eu l`idée cette dernière période, qu`il devienne membre du Gouvernement Grindeanu, pour conduire un ministère quelconque?
M. Sorin Grindeanu: Ce sont des spéculations. Permettez-moi de ne plus y répondre… Q. : Ce ne sont donc, que des spéculations et non pas ...?
M. Sorin Grindeanu: Vous connaissez les changements dans le cadre du Gouvernement.  R, : Non, mais il aurait pu être une simple discussion.
M. Sorin Grindeanu: Je vous remercie beaucoup!
Mme Alina Petrescu: Nous vous remercions, bonne journée!

 



Portret premier şi cabinet miniştri

ios ios

 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire