Déclarations du Premier ministre Mihai Tudose au commencement de la réunion du Gouvernement

09 Août

Mihai Tudose Bonjour! Nous commençons par quelques bonnes nouvelles et je demanderais au ministre M. Florian Bodog, parce qu'aujourd'hui ou demain il y aura deux semaines pour l`expiration du délai de présentation du rapport d`information concernant la dé bureaucratisation du système médical, il a enregistré des progrès remarquables en termes la vaccination et encore aujourd'hui, bien que certains d'entre nous, avons entendu dire que la loi de la vaccination ne sera pas adoptée aujourd'hui, elle le sera, donc, M. le ministre Bodog s'il vous plaît, commençons par la de la vaccination brièvement puis finissons par la dé bureaucratisation. 

M. Florian Bodog: Merci, M. le Premier ministre. Comme vous l'avez dit, aujourd'hui nous allons soumettre à l`approbation du Gouvernement la Loi de vaccination, qui comme nous l'avons annoncé précédemment, sera envoyée au Parlement et ne sera pas adoptée comme Ordonnance d'urgence. J'ai présenté au fil du temps et je présente à nouveau les avantages les avantages apportée par la loi sur le financement et la conduite  du programme national de vaccination, en termes de protection qu'elle offrent aux enfants de la Roumanie en ce qui concerne la prédictibilité offerte en termes d'approvisionnement en vaccins et pratiquement de responsabilisation de toute la chaîne, du ministre aux parents, sur la vaccination des enfants. Je soulignerais à nouveau que la Loi sera transmise au Parlement où elle sera examinée, je suis sûr, avec la plus grande célérité, par les commissions de spécialité et je suis persuadé que les collègues du Parlement se mobiliseront afin que cette loi soit mise en application aussi vite que possible.
M. Mihai Tudose: Je vous remercie. Concernant moins de  bureaucratie?
M. Florian Bodog: En termes d'informations sur la dé bureaucratisation, je veux vous dire Monsieur le Premier Ministre que, en collaboration avec le président de la Caisse nationale d'assurances, à la suite de la consultation de tous les acteurs concernés,  nous avons déposé aujourd`hui  au du bureau du Secrétaire général du Gouvernement les propositions du comprenant des délais clairs, pour la réduction de la bureaucratie de l`acte médical.  Je ferai seulement quelques précisions. En fait, en termes de reconnaissance de congé de maladie accordé à l'étranger aux parents qui prennent soin des enfants, nous avons proposé de relever l'âge de 14 à 16 ans, et si l'âge dépasse 16 ans, ils entreront dans la zone d'assistance spéciale de handicap, les diagnostics devant être établis par arrêté conjoint des deux entités, le Ministère de la Santé et la Caisse nationale des assurances, de sorte que s'il y a des problèmes de diagnostics, ils puissent être très facilement corrigés. En outre, nous réduisons la bureaucratie des médecins de famille en abolissant  une série d'actes que nous considérons comme inutiles et étudions la possibilité qu`en ce qui concerne les questions de congé de maladie, ils puissent être faits  par voie électronique, pour réduire la bureaucratie dans ce domaine. Tous les actes législatifs qui seront  modifiés respecteront la procédure de la décision transparente et de  consultation avec toutes les parties prenantes.

M. Mihai Tudose: Je vous remercie. Combien d'enfants ont été vacciné la semaine dernière?
M. Florian Bodog: Au cours du mois dernier ont été vaccinés 67.000 enfants, environ 43 000 ont été trouvés à la maison, parce que, d'une part nous sommes dans la période des vacances, d'autre part, il y a beaucoup d'enfants qui sont à l'étranger nous en avons des informations, mais ils seront recherchés de nouveau et il y a un taux de refus de la vaccination  de 12%.
M. Mihai Tudose: Je vous remercie. Mais ce taux de refus avec nom, parent, déclarations, oui!
M. Florian Bodog: Ouis, oui!

M. Mihai Tudose: Merci beaucoup. Je remercie en votre nom, je vois que vous avez manqué la Mairie de la Capitale ...
M. Florian Bodog: Désolé!

M.Mihai Tudose: ... pour l`implication dans la campagne pour donner du sang. A Bucarest il y a une crise en raison des congés, mais je comprends c'est la sortie, non?
M. Florian Bodog: Oui.
M. Mihai Tudose: Merci! Également à l'ordre du jour  nous avons aujourd'hui une chose nouvelle, télétravail, et je tiens à vous remercier, Mme la ministre, pour votre engagement et  votre détermination d`avoir agi dans ce cas de Prahova, avec le patron qui était grand chef, la tête haute face aux employés comme s`il les payaient non pas pour travailler, mais pour les avoir disponibles à n`importe quoi. . Cela n`est pas possible! La Roumanie est toutefois un pays, pas un terrain sans maître et je vous remercie bien. ! Avec le télétravail ...

Mme Lia Olguţa Vasilescu: Merci, M. le Premier ministre. Nous introduisons un nouveau contrat de travail appelé télétravail, tele-working. Il est très apprécié, en particulier dans les pays très développés et le plus au Japon. Ce type de contrat permet à l'employé de travailler à partir d'un emplacement qu`il choisit, ou même à la maison, en utilisant la technologie de l'information et de la communication. Le contrat est mutuellement bénéfique,  pour l'employeur qui réduit les coûts administratifs, le loyer, les services publics, le parc automobile, tandis que l`employé réduit le prix de son déplacement au travail et améliore l'équilibre entre vie personnelle et professionnelle.

M. Mihai Tudose: Merci, madame la ministre! Et, non pas en dernier lieu, M. le ministre Toma Petcu, nous demandions la semaine dernière une information sur les causes des dérapages du système de fourniture d'électricité. Nous avons une réponse?

M. Toma Petcu: Oui, M.  le Premier ministre. Comme nous vous avons informé aussi dans l`information adressée à votre bureau, nous avons fait une analyse et je vous y ai proposé   un certain nombre de solutions, mais ce que je voudrais mentionner c`est que, par rapport aux prix de la semaine dernière, ils  ont une légère baisse sur PZU, le marché boursier secondaire. Je voudrais également mentionner que le 4 Août a été enregistré un pic de la demande, près de 8.200 mégawatts, le plus haut niveau depuis août de l'année dernière. Et nous croyons toujours aussi qu'il doit y avoir une analyse rigoureuse et transparente par l`ANRE du comportement sur le marché, en particulier le marché quotidien  du lendemain. J'ai eu une réunion avec eux, l'Association des services publics d'énergie pratiquement ceux qui achètent de l'énergie du marché. Et, comme je vous ai dit la dernière fois, ils exprimé, pour ainsi dire, leur indignation de ne pas avoir réussi en juin à commercialiser ces quantités-là pour le troisième trimestre. Ils avaient de très grands espoirs que maintenant, en août, puissent commercialiser, partiellement,  le troisième trimestre, soit pour septembre.

M. Mihai Tudose: M. le ministre, plus clairement, qui Devait organiser les demandes d`offres ?
M. Toma Petcu: Toutes ces demandes d`offres devaient être faites par l`ANRE. Malheureusement, selon le communiqué de l`ANRE, dans le courant d`aujourd`hui  ils ont dit clairement que pour le 3ème trimestre, donc septembre, on ne  pourra plus faire de demandes d`offres, pour des raisons qu`ils ont invoquées, et ils commenceront à partir de demain  ...
M. Mihai Tudose: Mais pour quelles raisons, Ils ont trop chaud ?
M. Toma Petcu: Ils soulèvent des problèmes concernant les quantités, non pas de choses concrètes, bien précisées. C`est ce que nous avons vu ans leur communiqué, parce qu`ils n`ont jamais communiqué au Ministère de l`Energie, ils n`y sont pas obligés, mais ils n`ont jamais justifié les points d`interrogation que je leur ai posés.   
M. Mihai Tudose: J`ai compris. Je vous remercie ! je pense que c`est le moment où nous, le Gouvernement, pouvons demander au Parlement une enquête au sein de l`ANRE, car ils ne sont pas subordonnés, mais je pense que le Parlement peut demander à M. , comment s`appel-t-il, Havrileţ?
M. Toma Petcu: Oui!
M. Mihai Tudose: Pourquoi a-t-il eu tellement chaud depuis environ trois mois, deux mois, et il n`a pas fait ce qu`il devait faire?
M. Toma Petcu: C`est possible, M. le Premier ministre!
M. Mihai Tudose: Nous pourrions peut-être en envoyer une adresse officielle au Parlement.
M. Toma Petcu: Je vais rédiger une note à votre intention, parce que le Gouvernement de la Roumanie peut demander cela au Parlement.  Je ferai une note d`information et suivant la procédure légale,   vous y déciderez. 
M. Mihai Tudose: Je viens juste de décider. Nous le ferons ! Car il y aura peut-être quelqu`un à lui poser des questions. Et, comme il n`a pas l`obligation d`informer le Gouvernement, nous ne pouvons pas le déranger. C`est l`été, il fait chaud !  Je vous remercie. Je remercie les collègues des médias ! 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire