Déclarations du Premier ministre Mihai Tudose et d`autres membres du Cabinet au début de la réunion du Gouvernement

06 Décembre


Mihai Tudose: Bonjour! Chers collègues, étant donné l'événement tragique d'hier, je vous propose que nous commencions la réunion du Gouvernement par un moment de silence. Merci! Que Dieu lui pardonne! Également sur ce sujet, je vous vous informe qu`aujourd'hui qu'à l`ordre du jour si le Secrétariat Général du Gouvernement à réussi à le faire, sera déclaré un état de deuil national les 14, 15 et 16 Décembre, les jours où auront lieu pratiquement les funérailles de l`ancien roi de la Roumanie.

En abordant l'ordre du jour, il est évident que le point le plus important d`aujourd'hui est l'approbation du budget de l'Etat, l'une des lois les plus importantes qui offrent au Gouvernement et en dépit de toutes les critiques et du « chorus des pleureuses » est un bon projet, pour une bonne année, basé sur des chiffres qui ne sont pas du tout optimistes, mais moins que pessimistes, si je pouvais dire. Autrement dit, nous considérons une croissance économique de seulement 5,5%, dans les conditions où tout le monde estime  une croissance du PIB plus élevée, prédit des revenus estimés à 30,9 milliards de lei davantage  qu'en 2017. C'est la première fois lorsque le PIB de la Roumanie dépasse 200 milliards d'euros. Nous sommes cohérents en termes de priorités - santé, éducation, infrastructures - 17% d'augmentation à la santé, 16% à l`éducation et aux   investissement - 42% de plus qu'en 2017. A l`agriculture, M. Daea, nous avons alloué 23,6%, de plus au budget, l'agriculture étant l'un des principaux moteurs de croissance pour cette année et encore une fois merci pour vos efforts. 28,4 milliards de lei seront les fonds - la cible des fonds européens attirés pour 2018. C'est un objectif réaliste, je pense que nous allons le dépasser l`année prochaine, étant donné que tout le travail de cette année arrive à maturité, les projets que nous avons mis en place. Ce sera l'Année du Centenaire, il y a des montants prévus, il y a des projets, M. Romaşcanu y a travaillé. Mais pour plus de détails, M. le ministre Ionut Misa, que je tiens à le remercier pour son effort de ces dernières semaines, mois, nous fournira quelques détails. S'il vous plaît, M. Miša!

Ionuţ Mişa: Merci, M. le Premier ministre! Comme vous l'avez mentionné aussi précédemment, les principaux domaines de la budgétisation d`Etat sont la santé, la recherche et la croissance des l'investissements publics en tant qu'objectifs clés. Je voudrais mentionner que le projet de budget pour l'année suivante est constitué, comme vous venez d`affirmer, d'une croissance économique de 5,5%, d'un taux de change moyen de 4,55 lei par euro et d'un salaire mensuel net moyen de 2.614 lei. Le déficit budgétaire cash est estimé à 2,97% du PIB, tandis que le déficit / ... / est de 2,96% du PIB, en respectant  ainsi la cible de déficit budgétaire de moins de 3% du PIB, selon le Traité de Maastricht. Le projet de budget prévoit les ressources nécessaires pour les augmentations salariales qui ont été discutées et promises, selon le calendrier fixé par la Loi sur la salarisation unitaire et l'engagement d'augmenter le point de pension de 10%. Les recettes budgétaires prévues pour 2018 sont estimées à 287,5 milliards de lei, respectivement, 31,7% du PIB - et je crois que l`on peut constater  une augmentation de la part des recettes dans le total du Produit Intérieur Brut. Les plus grandes parts du total des revenus des budgétaires en 2018 ont enregistré les  contributions, avec 10,1%, suivies par la TVA de 6,8%, les accises 3,3%, les impôts sur les salaires et l'impôt sur le revenu, de 2,3% du Produit Intérieur Brut. La politique des dépenses concernent principalement les mesures suivantes: assurer un niveau durable pour les  dépenses sur les salaires et les retraites dans le secteur public, canaliser les ressources disponibles vers les  investissements publics dans les domaines de l'infrastructure, l'agriculture et le développement rural, réorienter les dépenses d'investissement pour obtenir un transfert progressif des investissements entièrement financés par des sources nationales aux investissements cofinancés par des fonds européens, l`accélération des dépenses des fonds européens pour l'amélioration du taux d'absorption, continuer à financer les schémas d'aides d'État au cours de la période 2018-2020 afin de créer de nouveaux emplois, de réaliser des investissements utilisant les nouvelles technologies, d'obtenir des produits, services et technologies innovants ayant un impact sur la croissance économique et la stabilité macroéconomique. Les dépenses budgétaires pour 2018 sont estimées à 314,5 milliards de lei, ce qui représente 34,6% du Produit Intérieur Brut. Les dépenses d`assistance sociale, compte tenu des mesures adoptées dans le domaine des pensions et de la majoration  de l`allocation sociale pour les retraités et de certains  droits d`assistance sociale atteignent, en 2018, 98,6 milliards lei ou 10,9% du Produit Intérieur Brut.

Les dépenses de personnel s'élèveront à 81,2 milliards de lei, respectivement, 8,9%, soit une augmentation de 11,6 milliards par rapport à 2017. Ceci, grâce aussi à l`application de la loi-cadre sur la rémunération du personnel payé des fonds publics. Les biens et services s'élèvent en 2018 à 39,9 milliards de lei, représentant 4,4% du PIB, tandis que les dépenses de la dette publique en 2018 seront de 12,1 milliards de lei, soit 1,3% du PIB. Les dépenses d'investissement enregistrent en  2018 - 38,5 milliards de lei, représentant 4,2% du PIB, avec une augmentation de près de 11,5 milliards par rapport à 2017.


Je vais maintenant énumérer le budget pour 2018, destinés à chaque institution:


- Le Ministère de la Défense nationale: 18.164,9 millions de lei, en hausse de 11,3% par rapport à 2017; on a assuré ainsi l'allocation de 2% du Produit Intérieur Brut pour ce Ministère, en assurant ainsi le respect de l'engagement de la Roumanie en relation avec l`OTAN :

 

 - Le Ministère du Développement Régional, de l`Administration Publique et des Fonds Européens: 6 208,6 millions de lei crédits budgétaires, en augmentation de 30,6% par rapport à 2017 et de 38,343 millions de lei crédits d'engagement;


-  Le Ministère des Transports: 9,132,8 millions de lei crédits budgétaires, en augmentation de 0,9% par rapport à 2017 et de 30,911,5 millions de lei crédits d'engagement ;


- Le Ministère de l'Education Nationale: 23.794,4 millions de lei, en augmentation de 240,9% par rapport à 2017; ici, je tiens à mentionner que, à partir de 2018, du budget du Ministère de l'Éducation Nationale seront également payés les droits salariaux du personnel de l'éducation pré-universitaire d`Etat;

 

Le Ministère de la Culture et de l'Identité Nationale - 1117,4 millions de lei, augmentation de 50,4%. Dans le budget de ce ministère, 150 millions de lei ont été alloués pour le financement des événements, des actions et projets occasionnés par l'anniversaire du Centenaire de la Roumanie 1918-2018 et de la Première Guerre mondiale.

Le Ministère du Travail et de la Justice sociale - 31,693 millions de lei, en baisse de 13,2% par rapport à 2017. Je tiens à mentionner que la diminution vient de la diminution des transferts du budget de l'Etat pour équilibrer le budget des assurances sociales d`Etat ,de 13.599,1 millions lei en 2017 à 7408,8 millions de lei en 2108.

Le Ministère des Affaires Etrangères - 944,1 millions de lei crédits budgétaires, ce qui représente une augmentation de 21,9% par rapport à 2017 et 1033,1 millions de lei de crédits d'engagement. En outre, dans le budget du Ministère des Affaires Etrangères, des crédits d'engagement ont été alloués pour la conclusion de contrats pour la préparation de l'exercice par la Roumanie de la Présidence du Conseil de l'Union européenne en 2019, pour un montant total de 194,9 millions de lei.

 

Au Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural - un budget de 23.522,1 millions de lei a été alloué, ce qui représente une augmentation, comme vous avez mentionné, M. le Premier ministre, de 23,6%.
 

Au Ministère des Affaires Intérieures le budget alloué est de 15 311,9 millions de lei, ce qui représente une augmentation de 20,7%.


Au Ministère de la Justice - le budget est de 3750,6 millions de lei, en baisse de 0,8%.

Au Ministère public - budget: 1234,7 millions de lei, soit une augmentation de 0,23%.

Au Ministère de la Jeunesse et des Sports - budget: 517,3 millions de lei, soit une augmentation de 15,3%.


Au Ministère de l'Environnement – on a alloué un budget de 444,9 millions de lei, en baisse de 5,4%.

Au Ministère des Communications et de la Société Informationnelle  - budget: 291,8 millions de lei, dont 170 millions de lei pour l'augmentation du capital social de la Compagnie nationale Poste roumaine S.A.

 

Le Ministère de l'Economie - budget: 355,9 millions de lei, dont 53 millions de lei pour le capital social des opérateurs économiques de l'industrie nationale de défense, sous son autorité; cela représente une augmentation de 104,9%.

Le Ministère des Finances Publiques - budget: 4569,4 millions de lei, augmentation de 25,5%.

Le Ministère des Finances Publiques Actions générales - budget: 21.595,6 millions de lei, augmentation de 1,2%.

Le Ministère de l'Energie - budget: 583,3 millions de lei, en baisse de 36%.

Le Secrétariat Général du Gouvernement - budget: 1336,3 millions de lei, augmentation de 24,8%.
Le Ministère du Tourisme - budget: 63,4 millions de lei, augmentation de 39,8% /

 

Ionuţ Mişa: Le Ministère pour l'Environnement des Affaires, Commerce et de l'Entrepreneuriat - budget: 1237,1 millions de lei, augmentation de 32,4%.


Le Ministère de la Recherche et de l'Innovation – budget de 1652,7 millions de lei, augmentation de 13,6%.


Le Ministère des Eaux et Forêts - budget: 4438,9 millions de lei, soit une augmentation de 26,8%.

Le Ministère de la Consultation Publique et du Dialogue Social - budget: 8,9 millions de lei, augmentation de 16,8%.

Le Ministère des Relations avec le Parlement - budget: 7,3 millions de lei, en baisse de 0,7%.

Le Ministère des Roumains de l'étranger - budget: 25,4 millions de lei, augmentation de 44,6%.

La Chambre des Députés - budget: 436,2 millions de lei, augmentation de 29,6%.

Et aussi, l'Administration présidentielle - budget: 57,6 millions de lei, soit une augmentation de 20,7%.

 Les autres institutions aussi sont répertoriées.

Monsieur le Premier ministre, avec votre permission, je vais m'arrêter là, pour ne pas accaparer le temps. Merci beaucoup.

Mihai Tudose: Merci, Monsieur le ministre. Que nous puissions parvenir à la mise en œuvre!

Ionuţ Mişa: Je vous remercie !

Mihai Tudose: Mme la Ministre Carmen Dan, je comprends que nous avons aujourd'hui en première lecture, un ensemble de lois très importantes, des projets de lois, y compris le statut des policiers. En bref, s'il vous plaît.

Carmen Dan: Oui, M. le Premier ministre, nous avons aujourd'hui ce paquet législatif qui vise à renforcer les pouvoirs de la police, en première lecture et je vous en remercie tant à vous et qu`à mes collègues du Gouvernement qui ont compris que c`est un pas que nous devons faire pour compléter cette initiative car c`est la première étape de l`histoire de cette institution lorsque les procédures policières sont mises en lumière et insérés dans le texte d`une loi. Le fait que ces procédures ne sont pas connues maintenant nous a conduits à le constater y compris par les questions que nous nous posons en voyant  les interactions  dans l`espace public entre  la police et les citoyens. Nous nous posons tous la question naturelle de savoir si c'est correct comment a procédé le policier, si c`est légal ou bien c`est un abus.  Par cette loi, nous voulons que les gens sachent ce qu'est le respect de la loi et où l'abus commence. Dans ce paquet visant à regagner  la confiance où se trouvent nos propositions, qui  sont dans le dossier devant chaque ministre – il y a  trois aspects.

Le premier concerne la transparence des procédures d'action, le deuxième concerne la formation physique et tactique et le dernier point est le cadre législatif que nous avons voulu rendre clair, cohérent censé assurer à la police la protection de la loi. D'un autre part, nous sommes conscients que l'autorité du policier ne se construit pas seulement en modifiant le cadre légal. Le respect envers l'agent de police est également acquis par la façon dont chacun des employés du ministère exerce ses attributions au lieu de travail et je tiens à vous assurer que nous sommes les premiers à sanctionner et les abus. Donc, même si nous sommes conscients que des dérapages peuvent encore exister, nous sommes une institution qui compte 127 000 employés. Nous n`estimons pas qu`il est opportun constructif de généraliser ces situations particulières. Bref, grâce à ce projet, nous souhaitons instaurer un équilibre entre les droits et les libertés citoyennes et les droits et devoirs des citoyens. Il est inutile de rappeler que, hier, nous avons connu  une situation très grave. Un agent de police, un employé du Ministère, un combattant du Département d'actions spéciales mène une lutte aujourd'hui entre la vie et la mort. De plus, je mentionne que le 2 août nous avons présenté au Ministère de la Justice une série de propositions visant à modifier le Code pénal en ce qui concerne le crime d'assassiner, d'agresser et d`outrage judiciaire. J'ai reçu une réponse le 13 septembre de M. le ministre de la Justice, qui a précisé que la question soulevée est analysée au Ministère de la Justice, et elle sera inscrites parmi les propositions dans le paquet législatif ou l'évaluation des Codes pénaux. Je remercie M. le ministre de la Justice et le prie de continuer à nous soutenir dans cette entreprise.

Et je veux faire une dernière remarque, M. le Premier ministre. Je tiens à remercier, en mon nom et au nom de mes collègues du Ministère et des employés du Ministère, pour la la manière raisonnable, judicieuse et équilibrée dont le Ministère de l'Intérieur a été pris en considération lors de la discussion du budget 2018 et je remercie  ici  à la fois pour le soutien politique et le soutien du Gouvernement. Cela signifie que vous, le Gouvernement, tout que le parti au pouvoir, avez compris quels sont les besoins de ce Ministère et vous comprenez que ces besoins doivent être traités de façon équilibrée. Je crois que c'est l'un des budgets les plus importants et je l`affirme  en toute responsabilité, c'est un budget comparable au budget du Ministère de la Défense Nationale. Nous vous assurons que nous gérerons judicieusement cette allocation, car le seul objectif que nous continuons à envisager est de maintenir le climat de sécurité des citoyens.

Mihai Tudose: Merci, Mme la ministre, à vous et à ceux que vous représentez, aux policiers qui assurent le climat de sécurité pour ce que nous nous sommes proposé, pour la santé, pour l'éducation, pour la vie de tous les jours. Et à ce sujet, aujourd'hui, nous avons eu une réunion avec M. le ministre Bodog aujourd'hui, avec tous les responsables ou qui aurait dû être responsable de la fourniture de médicaments à ce pays. Je reste à mon avis que tout le monde n'est pas très responsable, et nous sommes convenus,  avec M. le ministre pour dire qu'à compter d`aujourd'hui, ce n'est plus un hôpital causé par l'absence de médicaments. La sanction la moins dure est la révocation, allant jusqu`à une plainte pénale pour les responsables qui ne remplissent pas les obligations de service avec des modifications législatives le cas échéant. Le délai est d'une semaine pour y remédier  M. le ministre. Je leur rappelle que nous n'acceptons pas la prorogation de ce terme. Avec cela, pas avant de souhaiter le "Joyaux Anniversaire!" à tous ceux qui célèbrent aujourd'hui, leur jour de fête, je remercie les médias pour la coopération. Nous entrons dans l'ordre du jour.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire