Déclarations du Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion du Gouvernement

30 Janvier

Viorica Dăncilă: Bonjour. Les données publiques sur l'exécution du budget pour 2018 montrent que le Gouvernement a honoré ses engagements et a pris de bonnes mesures pour les Roumains. Ce n'est qu'en un an que nous avons réussi ce que d'autres gouvernements n'ont pas atteint dans leur entier mandat. Les recettes budgétaires de l'État ont totalisé plus de 295 milliards de lei en 2018, soit une augmentation de 32% par rapport à 2016, et la part des recettes Dns le Produit intérieur brut a atteint 31,1%, contre 29,5%, comme ce fut le cas en 2016. Le Produit intérieur brut a augmenté de plus de 25% en 2018 par rapport à 2016 et a atteint 949,6 milliards de lei. Grâce aux mesures prises, nous avons également réalisé une augmentation significative des montants reçus  auprès de l’Union européenne. Ainsi, en 2018, l`argent encaissé sur les paiements versés ont atteint un chiffre record de plus de 27 milliards de lei, soit 5,8 milliards d'euros. Il s’agit d’une augmentation d’environ 58% par rapport à 2017. Comme nous nous sommes engagés, nous avons augmenté les revenus des retraités et des employés de la santé et de l’éducation et avons alloué des fonds pour des investissements plus grands de 28% par rapport à 2017. Nous avons appliqué toutes ces mesures en respectant le déficit prévu, respectivement, de 2,88% du PIB,. Au-delà de ces chiffres démontrant la bonne gouvernance, je voudrais souligner que les citoyens ont toujours été au cœur des mesures prises par la coalition au pouvoir. Je tiens donc à tous assurer que, en 2019 aussi, nous continuerons à offrir une vie meilleure aux Roumains. Je me félicite des accords provisoires conclus par la Roumanie cette semaine dans le cadre du mandat de la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne concernant trois thèmes importants pour les citoyens européens. Tous ces accords provisoires doivent être soumis à l'approbation du Parlement européen et du Conseil. Le premier dossier concerne le paquet de mesures législatives dans le cadre duquel les consommateurs seront mieux protégés et les entreprises davantage soutenues si elles souhaitent s'étendre sur le marché unique européen. Un autre dossier sur lequel nous avons progressé est la révision de la directive sur la protection des travailleurs contre les risques liés à l'exposition à des agents cancérogènes au travail. Le troisième accord provisoire concerne une amélioration du code des visas de l'Union européenne, qui vise à faciliter le tourisme et les voyages d'affaires. Toujours dans le contexte de l'exercice par la Roumanie de la Présidence du Conseil de l'Union européenne, deux importantes réunions informelles des ministres de la défense et des ministres des affaires étrangères des États membres de l'Union européenne auront lieu ces jours-ci à Bucarest. Je suis convaincue qu'ensemble, nous pourrons résoudre autant de dossiers que possible de la table de travail afin de fournir des réponses concrètes à l'avenir de l'Europe. Les 6 et 7 février, je serai à Bruxelles pour une visite de travail où je participerai à l'un des premiers événements organisés par la Roumanie dans le cadre de la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne en coopération avec le Parlement européen.

 

C'est la conférence intitulée "La lutte contre l'antisémitisme, une approche commune pour mieux protéger les communautés juives en Europe, de la politique à l'action". A cette occasion je participerai également à la session plénière du Comité européen des régions, pour présenter les priorités de la Présidence roumaine au Conseil de l'Union européenne. Nous discuterons également aujourd'hui des documents nécessaires à la préparation de la transition de la Roumanie à la monnaie unique européenne, élaborés au sein de la commission nationale créée à cet effet. L'adoption de l'euro est un projet complexe d'une grande portée, qui doit être minutieusement préparé, avec la participation de spécialistes, d'universitaires, d'organisations d'employeurs, de syndicats, de partis politiques, de la société civile et, bien entendu, de toutes les institutions ayant des responsabilités en la matière. L'année dernière, le Comité des représentants de ces structures a eu une activité intense avec des réunions bimensuelles. Le résultat fut deux documents qui ont été produits: le plan national pour l’adoption de l’euro et le rapport de justification de ce plan. Aujourd'hui, le Gouvernement va assumer ces documents pour leur adoption politique. Par la suite, ils seront transmis à la Commission européenne. Implicitement, nous assumons l'objectif de l'adoption de l'euro par la Roumanie en 2024. Pour que l'adhésion à l'euro profite aux Roumains, il est essentiel de préparer l'entrée dans la phase de pré adhésion, à savoir le mécanisme européen des taux de change et de prendre les mesures nécessaires pour accroître la compétitivité et assurer une croissance économique durable. Nous continuons d'aider les agriculteurs en soutenant les programmes d'élevage de porcs et de volailles. Nous avons deux projets d`actes normatifs à l'ordre du jour, apportant une série de clarifications sur le bon fonctionnement du programme de soutien aux éleveurs de cochons  et du programme de soutien au secteur de la volaille. Ce sont des mesures pour aider à mieux soutenir les activités des agriculteurs. Grâce à ces changements, nous facilitons l'accès au financement pour les agriculteurs qui souhaitent développer leurs investissements, notamment en fournissant une avance de 30% du total des coûts éligibles. Nous faisons un pas de plus aujourd'hui pour mettre en œuvre le programme "Investir dans l'enfance Investir dans l'avenir", qui soutiendra la construction, l'aménagement et la dotation de 1 000 jardins d'enfants à profil sportif. Nous adopterons un mémorandum établissant un régime d'aides d'État doté d'un budget pluriannuel de 500 millions d'euros, à compter du financement de cette année. Le régime d'aides d'État s'adresse aux personnes morales privées, y compris les organisations non gouvernementales, les associations, les fondations, les fédérations et les clubs de sport. L'aide comprendra à la fois une aide de minimis allant jusqu'à 500 000 EUR de dépenses éligibles et une garantie des crédits par l'État pouvant atteindre 50%. C’est un projet en perspective à travers lequel nous voulons créer les conditions nécessaires pour encourager les enfants à pratiquer un sport bénéfique pour la santé. À la fin de la réunion du gouvernement, le porte-parole détaillera les actes normatifs que nous adopterons lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui. Je vous remercie!



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire