Déclarations du Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion du Gouvernement

08 Février

Bonjour! Nous adoptons aujourd'hui le projet de budget pour 2019. Le projet a fait l'objet de débats approfondis avec toutes les parties concernées. Au cours de sa construction, nous avons envisagé de soutenir trois piliers principaux: la santé, l'éducation et les investissements publics.

Nous avons également pris en compte les allocations budgétaires qui vont honorer les obligations de la Roumanie envers les partenaires extérieurs, telles que 2% du PIB pour la défense, ce qui garantit l'engagement de la Roumanie avec les partenaires de l'OTAN et les sommes nécessaires pour organiser les actions de la Présidence de la Roumanie au Conseil de l'Union européenne. En outre, le Ministère des Fonds Européens dispose d'un budget record de 2,3 milliards de lei, dont 2,09 milliards de crédits alloués à des projets européens.

Pour la première fois, la valeur du Produit intérieur brut dépassera 1 000 milliards de lei. Voilà une autre confirmation de bonnes incitations économiques.

Le déficit budgétaire restera à 2,55% du PIB.

Je voudrais souligner quelques lignes importantes de la construction budgétaire pour l'année 2019. Nous assurons le financement de l'augmentation des pensions et des salaires publics, le paiement des droits et indemnités sociaux et le soutien des politiques de stimulation économique, mesures prises dans le cadre du Programme de gouvernance; nous continuons à augmenter le point de pension de 15% à compter du 1er septembre 2019 de 1 100 à 1 265 lei et le minimum de 10% de 640 à 704 lei; nous assurons l’augmentation du salaire mensuel minimum garanti, différenciée: à 2 080 lei - à 1 900 lei, l’an dernier, à 2 350 lei pour les diplômés de l’enseignement supérieur et de minimum  1 an d`ancienneté du travail, à 3 000 lei pour les personnes employées dans le secteur entreprises réalisant un chiffre d'affaires minimum de 80% dans le secteur de la construction.

Sur la santé. La santé est une priorité zéro pour nous. Cette année, le financement est supérieur de 6,1 milliards de lei aux sommes dépensées l'année dernière, car après les augmentations de salaire de 2018, il est également nécessaire d'accroître les investissements dans les unités sanitaires. Nous sommes donc préoccupés non seulement par l’augmentation des revenus de la santé, mais nous souhaitons également des investissements dans les équipements sanitaires. Nous allons donc finaliser les investissements pour la réhabilitation, l’extension et la dotation des unités sanitaires commencés au cours des dernières années, tels que: Hôpital de pédiatrie de Timisoara, Hôpitaux Fălticeni, Neamţ, Hunedoara et Bistriţa. Cette année, le Ministère de la Santé a pour priorité d'améliorer les services médicaux fournis aux enfants dans le cadre du Programme national de santé “La mère et l`enfant ”, qui permettra l'acquisition de 1 000 incubateurs.

L'éducation. Dans le budget de cette année, nous avons alloué 47% de plus que l’année dernière, en passant de 21 millions à 30,8 milliards de lei, l’argent destiné aux investissements et aux augmentations de salaire.

Je vais énumérer quelques programmes importants que nous exécuterons au cours de la prochaine période: doter chaque classe d’élèves des classes V-XII de postes de travail électroniques interactifs, des fournitures scolaires de  0,7 milliard de lei pour environ 2 millions d’enfants, une augmentation de 25% du revenu net des enseignants.

Investissement. Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, 2019 sera l'année de l'investissement. Dans le projet de budget, nous avons affecté 49,65 milliards de lei (soit 4,86% du PIB) à l'investissement, soit une augmentation de 45% par rapport à 2018.

Une allocation importante est allouée au Ministère des Transports, où les fonds sont de 6 milliards de lei plus grands, soit 74,4% de plus que 2018.

Les budgets locaux reçoivent une allocation record cette année. Les montants totaux distribués à partir des recettes du budget de l’État et des subventions se chiffrent à 47,9 milliards de lei, soit 19,3% de plus que ceux de 2018, ce qui représente 61,4% du total des recettes des budgets locaux.

L’impôt sur le revenu perçu dans le budget de l’État est versé aux budgets locaux à hauteur de cent pour cent, soit 22,2 milliards de lei, contre 15 milliards, comme il avait été distribué en 2018.

Le budget 2019 est donc un budget équilibré axé à la fois sur les politiques sociales et les politiques de développement.

À l'issue de la réunion du gouvernement, lors d'une conférence de presse, le ministre des Finances Publiques, Eugen Teodorovici, détaillera les dispositions du budget 2019.

Nous clôturons aujourd’hui une autre semaine intense d’activités et de décisions importantes pour l’avenir de l’Union européenne en tant que titulaires de la Présidence tournante du Conseil de l’Union européenne. Même aujourd'hui, des discussions clés sont prévues sur la Directive relative au gaz et au copyright. Je suis convaincue qu'à la fin de la journée, la Roumanie prouvera une nouvelle fois qu'elle respecte ses partenariats stratégiques et qu'elle remplit son rôle avec succès pendant ces six mois.

Mercredi et jeudi, nous avons eu une très bonne visite à Bruxelles avec de fortes significations. Nous avons eu des réunions très importantes avec le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, et le président du Conseil européen, Donald Tusk. J'ai également présenté les priorités de la Présidence tournante lors de la session plénière du Comité européen des régions, qui constitue un pont entre les pouvoirs locaux et régionaux et les institutions européennes. Je me réjouis que nous défendions un objectif commun et je fais référence à la nécessité de maintenir les fonds de cohésion et à la poursuite de cette politique qui contribuera au développement équilibré de toutes les régions européennes.

La Conférence sur la lutte contre l'antisémitisme, organisée par la Présidence roumaine du Conseil de l'UE, a été un moment important pour nous. J'ai soutenu que le premier événement organisé par la Roumanie en tant que pays exerçant la présidence tournante portait sur cette question, afin de transmettre un message fort.

Nous avons également eu d'excellentes réunions avec le président du Congrès mondial juif, Ronald Lauder, directeur exécutif du Comité américain juif, David Harris, et avec Collette Avital, secrétaire générale de l'Organisation mondiale pour la restitution des biens juifs, et un certain nombre d'autres représentants des  communautés juives.

Je voudrais souligner que, au cours du mois écoulé depuis e début du mandat, la Roumanie a organisé environ 70 trialogues / réunions avec le Parlement européen, au cours desquels des résultats concrets ont été obtenus.

Nous avons pu parvenir à un consensus sur 24 dossiers traitant des thèmes ayant un impact sur la vie quotidienne des citoyens: agriculture et pêche, environnement, transports, communications et société de l'information, protection du travail et des travailleurs, compétitivité et finance.

Nous participons donc activement à toutes les actions de la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne.

Et toutes les actions que nous menons ont au centre de nos préoccupations, les citoyens européens, et je me réjouis de la bonne coopération avec les autres institutions européennes. Je parle du Parlement européen et de la Commission européenne. Nous voulons aussi garder ce rythme de travail au cours des autres mois à venir et finaliser autant de dossiers que possible.

Non pas en dernier lieu, nous organisons ces jours-ci le premier Conseil «Justice et affaires intérieures», l'un des événements les plus importants depuis le début de la Présidence du Conseil de l'UE. Il s'agit de sujets d'intérêt commun à tous les États membres et aux institutions européennes, tels que les migrations, la lutte contre le terrorisme, la coopération policière et l'avenir de l'espace Schengen.

C’est une bonne occasion de dire fermement que l’adhésion à l’espace Schengen est un objectif national et que la Roumanie remplit toutes les conditions pour ce faire. Je tiens à féliciter la ministre de l'Intérieur, le ministre de la Défense nationale, pour la manière dont ils se sont organisés et se sont présentés lors de ces réunions importantes.

Enfin, je voudrais faire quelques remarques sur la décision du Président de rejeter à nouveau la proposition faite pour le Ministère du Développement.

Nous avons donc établi des ressources budgétaires pour stimuler les investissements dont les Roumains ont besoin: investissements dans les infrastructures, les écoles et les crèches, dans la modernisation des localités. Les communautés locales ont besoin de ce soutien et nous mettons tout en œuvre pour développer uniformément toutes les régions du pays afin de donner une vie meilleure à tous les Roumains. Le Ministère du Développement a besoin, particulièrement en ce moment où nous assurons la présidence tournante, d’un ministre titulaire, d’un ministre dévoué et expérimenté.

C'est pourquoi j'ai proposé la candidature d'Olguta Vasilescu à ce poste, une personne ayant une grande expérience de l'administration locale, mais également de l'activité ministérielle. Lia Olguţa Vasilescu est la ministre qui a géré avec succès deux des lois les plus complexes adoptées par la Coalition actuelle, et je fais référence à la Loi sur la salarisation unitaire et à la Loi sur les retraites. Par conséquent, les arguments invoqués par le président du pays pour imposer un blocus au gouvernement sont incroyables.

J'ai témoigné de toute l'ouverture et la patience face à l'attitude du président, qui n'a réagi que par des attaques répétées et des tentatives de blocage du travail du Gouvernement.

Il est regrettable que le président du pays veuille entraver les investissements locaux et ne se soucie pas de mettre en péril la mise en œuvre de projets vitaux pour les citoyens.

Je crois que cela ne peut pas continuer!

Je demande à M. le président d'abandonner les jeux politiques! La Roumanie est plus importante, les Roumains sont plus importants qu'une campagne électorale ou des jeux politiques. Le conflit que le président entretient n'aide pas l'économie et n'apporte rien de bon dans la vie des Roumains. Les citoyens n’ont pas besoin de luttes politiques, ils ont besoin d’investissements  et pour cette raison, il faut laisser le Gouvernement de la Roumanie travailler.

À l’ordre du jour, nous avons également un projet de loi qui améliore les procédures d’acquisition et de préservation des droits des travailleurs à la retraite complémentaire.

Ce projet fournit le cadre nécessaire à la protection de la mobilité des travailleurs, à laquelle est soumis tout régime de pension complémentaire, et ne réglemente pas la création d'un nouveau régime de pension complémentaire en Roumanie.

Par la suite, des dispositions plus favorables pour l'acquisition et la conservation des droits à pension complémentaire par les travailleurs licenciés peuvent être adoptées ou maintenues.

À la fin de la réunion du gouvernement, le porte-parole détaillera les lois normatives que nous adopterons lors de la réunion d'aujourd'hui. Je vous remercie.

 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire