Déclarations du Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion du gouvernement

03 Avril

Mme Viorica Dăncilă: Bonjour! Nous continuons à obtenir de très bons résultats dans la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne. Au cours des trois mois du mandat, les ministres, en collaboration avec les équipes d'experts qu'ils ont coordonnées et avec la Représentation permanente de la Roumanie, ont finalisé 88 dossiers existants sur la table de travail dans tous les domaines: finances, sécurité des frontières, agriculture, énergie, numérisation, transports, emploi et santé.


Nous avons également une activité intense cette semaine: le ministre Anton Anton a dirigé hier les travaux de la réunion informelle des ministres de l’énergie, au cours de laquelle les priorités du futur système énergétique européen ont été analysées.


Le ministre Nicolae Hurduc préside la réunion informelle des ministres de la Recherche et de l'Innovation des États membres, au cours de laquelle on discute des moyens d'intensifier la coopération scientifique.


Le ministre Bogdan Trif a également ouvert aujourd'hui la Conférence ministérielle "Tourisme durable - politiques communes des États membres de l'UE visant à trouver les meilleures solutions pour le développement du tourisme.


À la fin de cette semaine, le ministre des Finances Publiques, Eugen Teodorovici, recevra tous les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales de l'Union européenne à Bucarest lors de la réunion informelle ECOFIN. On discutera des éléments du Cadre financier pluriannuel, de la voie à suivre en ce qui concerne l'Union des marchés des capitaux et des défis posés par la mobilité de la main-d'œuvre. Pour la première fois, à cette réunion informelle participeront des représentants des partenaires sociaux.  Nous souhaitons que les décisions importantes concernant le projet européen soient prises en consultation avec toutes les parties concernées.


Cette semaine également, nous organisons une série de réunions d’experts des États membres sur divers thèmes tels que l’éducation, la sécurité des aliments, l’emploi ou la recherche agricole, qui définissent les grandes lignes à suivre pour améliorer la qualité de vie des citoyens européens.


Et comme nous parlons encore de l’Union européenne, des institutions européennes, j’ai été surprise aujourd’hui par les déclarations du premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, sachant qu’il y a eu et il y a encore une ouverture totale sur les étapes à suivre. Nous avons formé un groupe d’experts, on a travaillé au niveau d`experts, tant de la Commission européenne que du Ministère de la Justice. Nous avons toujours affirmé que nous nous consulterions et qu'il y aura de la transparence. C’est pourquoi la déclaration du premier vice-président, Frans Timmermans, d`aujourd’hui est floue et je n’ai pas compris sa finalité, car elle n’est pas repliée sur la réalité existante. Je discuterai de ces questions avec le premier vice-président.


Je sais que le Collège des commissaires a débattu de la Roumanie aujourd'hui et j'espère que le commissaire roumain a apporté son soutien à la Roumanie cette fois-ci.


J'ai également été surprise par les déclarations du président du Parlement européen, Antonio Tajani. Je pense qu'aucun décideur politique ou décisionnaire, même le président du Parlement européen, ne peut demander le début ou la fin d'une enquête criminelle. On nous demande de ne pas intervenir dans l'acte de justice. Et cela me semble juste. Mais les responsables européens nous demandent d'arrêter les enquêtes criminelles. Je leur dis clairement que le Premier ministre roumain n'est pas intervenu et n'interviendra jamais dans l'acte de justice.


Aujourd'hui encore, j'ai vu le point de vue d'un groupe d'ambassadeurs. J`ai voulu avoir une discussion individuelle avec chaque ambassadeur de ce groupe, mais ils ont refusé. Je rappelle aux dames et messieurs les ambassadeurs que nous sommes en Roumanie et que je dialogue directement avec mes homologues. Je les encourage à s'adresser aux autorités de leur pays, car en aucun Etat ce ne sont pas les ambassadeurs qui décident de l'ordre du jour du premier ministre et je ne le permettrai pas. Ils doivent faire preuve de respect envers la Roumanie, tout comme nos ambassadeurs, dans chaque État, qu’il soit membre de l’Union européenne ou d’un État tiers, respectent l’État respectif.


Enfin, je pense que cette situation plutôt déplaisante a été créée par les déclarations répétées sur la justice du président de la Roumanie. Si le président de la Roumanie n'a pas contribué aux résultats de la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, voilà qu`il a réussi à brosser une image déficitaire de notre pays. Il est dommage que cela se produise précisément pendant la Présidence tournante de la Roumanie.

 

Nous progressons dans le projet d’autoroute Ploiesti -Brasov, un investissement attendu par les Roumains, qui est très important pour le développement économique durable. Bien que les gouvernements précédents aient toujours promis la construction de cette autoroute et aient reconstruit les études de faisabilité, nous avons atteint le stade final des marchés publics en quelques mois seulement.


Une association d'entreprises possédant une vaste expérience dans le domaine des infrastructures a récemment soumis, conformément à l'échéance fixée, une offre détaillée pour la construction et l'exploitation en partenariat public privé de l'autoroute Ploiesti -Brasov.


La  commission d'évaluation a ouvert l'offre, la documentation est vérifiée et les termes du contrat de partenariat public -privé vont bientôt commencer à être négociés.


Toujours dans le domaine de l`infrastructure, nous adopterons aujourd’hui un Arrêté pour le déclanchement des procédures d`expropriation pour le premier tronçon de la voie rapide Craiova -Pitesti, d’une longueur de 17,7 km. Les montants estimés au titre de dédommagement  devant être accordés pour les biens immobiliers privés situés sur la prochaine voie rapide, environ 4 millions de lei, sont alloués du budget de l’État par le budget du Ministère des Transports. La route rapide Craiova - Pitesti aura 4 voies (2 voies par sens) et contournera les villes situées sur l’itinéraire - Bals et Slatina.


Nous avons deux actes normatifs à l'ordre du jour, qui soutiennent cette année également les agriculteurs et les apiculteurs.


Nous poursuivrons le programme lancé par le Gouvernement l'année dernière pour aider les éleveurs de porcs des races Bazna et / ou Mangaliţa à produire de la viande de porc. Nous allouons 4,6 millions de lei cette année, des fonds prévus au budget du Ministère de l'Agriculture.


Nous poursuivrons également, sous une forme simplifiée, le Programme national destiné aux apiculteurs, pour lequel un montant de 33,4 millions de lei est assuré, également financé par des fonds nationaux et européens.


Dans le même temps, nous continuons d’offrir aux agriculteurs des subventions à temps. Même aujourd'hui, environ 125 millions d'euros de l'Union européenne ont été crédités sur les comptes de la Roumanie. Le ministre de l'Agriculture, M. Petre Daea, m'a informé que le processus de dépôt des demandes uniques de paiement est conforme au calendrier. Jusqu'à cette date, plus de 340 000 agriculteurs ont déposé des demandes, soit 16.150 de plus que l'an dernier. C'est un bon signe, qui montre que les agriculteurs ont apprécié les mesures prises par le Gouvernement roumain, ce qui nous donne confiance que cette année sera une bonne année pour l'agriculture.


Je tiens à saluer la décision prise par la Commission de l'agriculture du Parlement européen de supprimer le plafonnement obligatoire des subventions. La solution adoptée, que la Roumanie a fermement appuyée, profite à la fois aux grands fermiers, qu`à ceux de petite et moyenne taille de l’Union européenne.


Le Gouvernement continue d’améliorer le système éducatif et favorise l’accès des élèves et des étudiants à l’éducation. Nous sommes soucieux de donner des chances égales à nos enfants et à nos jeunes pour une vie meilleure. Nous continuerons d'aider les élèves et les étudiants issus de familles à faible revenu à acquérir des ordinateurs en fournissant à chacun 200 euros. Nous approuvons aujourd'hui l`Arrêté du gouvernement à ce sujet.


Grâce au budget pour 2019, nous avons fourni le financement nécessaire, à savoir 12 millions de lei, une somme qui permettra de soutenir 12 000 élèves et étudiants.


Dans le gouvernement PSD-ALDE, nous avons pris des mesures pour augmenter le nombre des jeunes qui bénéficient d`aides, car il s’agit d’un programme efficace dont bénéficient plus de 300 000 élèves et étudiants au cours des 15 années d’application.


À la fin de la réunion du Gouvernement, le porte-parole détaillera les actes normatifs que nous allons adopter lors de la réunion d'aujourd'hui. Je vous remercie.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire