Déclarations faites par le Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion du Gouvernement

28 Juin

Mme Viorica Dăncilă: Bonjour. Comme vous le savez ces derniers jours, de fortes pluies ont généré de fortes inondations et des dommages pour certaines communautés. J'ai convoqué ce matin le Commandement, dune part, pour analyser la situation existante et d'autre part pour pouvoir anticiper les effets possibles des risques d'inondation que les hydrologues ont signalés dans les avertissements d'hier. Ce que je veux vous assurer, c'est que des activités d'évaluation des dommages seront organisées dans toutes les localités touchées, nous centraliserons ces dommages pour savoir exactement quelles interventions sont nécessaires au niveau gouvernemental. Nous sommes prêts à fournir un soutien aux communautés touchées dans les plus brefs délais. Enfin et surtout, je tiens à apprécier les efforts de ceux qui ont été directement impliqués dans ces situations d'urgence ces derniers jours. Pour les prochaines heures, nous avons demandé une attention maximale de la part des autorités locales et de toutes les personnes impliquées. Les commandements d'urgence locaux et les groupes opérationnels de l'ISU resteront actifs.
Tout comme nous nous sommes engagés dans le Programme de gouvernance, à partir du 1er juillet, les pensions des Roumains vont augmenter. C'est une responsabilité, mais aussi un devoir d'honneur pour plus de 5 millions de retraités. Le point de pension augmentera de 10% à partir du 1er juillet 2018, passant de 1 000 lei à 1 100 lei. La pension minimale garantie augmentera également de 23% à partir du 1er juillet 2018, passant de 520 lei à 640 lei. Nous parlons de valeurs nettes, car on sait que les pensions de moins de 2 000 lei ne sont pas imposées. Depuis le 1er juillet, toujours, les prestations sociales pour les personnes handicapées augmentent également.
Nous avons un acte très important à l'ordre du jour visant la formation des générations futures pour le marché du travail. Nous allons mettre en place aujourd'hui l'Agence nationale pour la formation professionnelle dans le système dual. Cette autorité gérera la relation entre la demande et l'offre d'emplois dans divers domaines économiques. Pratiquement, nous jetons les fondements d'un modèle européen d'institution qui propose des solutions concrètes à tous ceux qui s'intéressent au système de formation professionnelle. Nous voulons aider les jeunes qui veulent apprendre un métier bien recherché et bien rémunéré. Toujours parle biais de cet acte normatif, nous souhaitons offrir des solutions à un grand nombre d'entreprises à capitaux roumains ou étrangers qui souhaitent préparer leurs futurs employés.
Aujourd'hui, nous adoptons également le deuxième paquet d'investissements stratégiques, qui seront mis en œuvre dans le cadre d'un partenariat public-privé. Comme vous le savez, lors de la réunion du 24 mai, nous avons approuvé les cinq premiers projet et aujourd'hui, nous approuvons encore huit projets d'investissements stratégiques qui seront préparés et attribués dans le cadre d'un partenariat public-privé. Parmi ceux-ci, trois sont dans le secteur de la santé, ce qui montre l'intérêt du Gouvernement roumain pour l'amélioration des services médicaux. Je vais lire ces projets. Le premier projet - construire et opérer dans des partenariats public-privé une banque nationale de sang, plasma humain et cellules souches, une solution envisagée dans le contexte où, l'année dernière, la Roumanie a rencontré des difficultés pour assurer les dérivés du plasma. Deuxième projet – l`Hôpital régional de Timişoara. Cet hôpital desservira la partie ouest de notre pays. Le troisième projet de santé concerne l'hôpital régional Braila-Galati, un hôpital régional d'une capacité d'environ 800-1.000 lits. Les cinq autres projets visent l`aménagement des rivières Argeş et Dâmboviţa pour la navigation. Le cinquième projet - la construction de l'aéroport de Bucarest Sud. Le sixième projet -  le Canal Siret-Bărăgan.
Le septième projet – construire en partenariat public-privé une fabrique de moyens de transport électriques. Et le huitième projet - un nouveau complexe touristique de ski aux montagnes de Fagaras.
Toujours dans la séance d'aujourd'hui, nous allons changer le régime d'aides d'État pour stimuler les investissements, avec un impact majeur sur l'économie. En accordant ce régime d'aide, un budget annuel de 145 millions d'euros on obtiendra un effet multiplicateur dans l'économie grâce à des investissements de formation connexes, tout comme le développement des fournisseurs locaux de biens et services. Je mentionnerai certains des changements les plus importants que nous décidons aujourd'hui.
Le premier changement vient du fait que l'investissement minimum sera réduit de 10 millions d'euros à 3 millions d'euros pour permettre à de nombreuses entreprises roumaines de pouvoir appliquer. Le deuxième changement est le fait que le dépôt des demandes d'accord de financement sera en continu, bien sûr dans la limite du budget pour l'année en cours. On renonce à la sélection sur la base d`un score, la sélection étant faite pour les applications répondant aux critères et aux exigences d'admissibilité. L'opérateur économique peut démarrer le projet d'investissement après le dépôt de la demande d'accord pour le financement, en sorte qu'il puisse démarrer le projet à une date fixe, selon son plan d'affaires. Une mesure importante que nous prenons aujourd'hui est le financement de la santé, nous assurons le financement nécessaire des centres médicaux permanents, afin que les patients puissent bénéficier de services médicaux en régime de garde, peu importe l'heure ou la zone où ils habitent. Actuellement il y a 350 centres médicaux de permanence dans les zones isolées ou difficilement accessibles, en particulier dans les zones rurales. Ici, des soins primaires sont nécessaires, en dehors du programme de travail des cabinets de médecine de familiale. Pour ces centres nous allouerons des fonds supplémentaires au Ministère de la Santé, du fonds de réserve budgétaire à la disposition du Gouvernement.
A partir de novembre de cette année, nous présiderons la Stratégie de l'UE pour la Région du Danube, le soi disant SUERD. Ce mandat coïncide avec un autre élément d'intérêt pour la Roumanie sur sa voie européenne, à savoir la présidence de l'UE. Ces deux moments sont particulièrement importants dans la formation de l'image de notre pays devant nos partenaires européens. Je pense que nous devons établir une corrélation entre nos décisions et actions pour atteindre nos objectifs envisagés pour les deux présidences. C`est justement pour cela que par l`Arrêté  que nous adoptons aujourd'hui nous fixerons des responsabilités claires, en vue de la mise en œuvre de la Stratégie de l'UE pour la Région du Danube. Je prie tous les ministres ayant des responsabilités de participer, je leur demande de participer à ce projet et de vous coordonner avec le ministre délégué aux Affaires européennes. Je vous remercie, des détails sur les actes normatifs adoptés aujourd'hui, vous donnera le porte-parole.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire