Déclarations soutenues par le Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion du gouvernement

04 Nov

Bonjour,


Nous avons un vote aujourd'hui en plénière du Parlement pour le gouvernement proposé par le président Iohannis.
J'ai vu la déclaration de M. Orban, qui interpelle non seulement les citoyens de ce pays, mais également les principes de compétence et d'intégrité que M. Orban invoque lorsqu'il critique le gouvernement actuel!
Nous voyons comment le gouvernement proposé par M. Iohannis et Orban commence par le gauche.
Nous sommes confrontés à une "première" au sens négatif, par la demande au Parlement de voter sur un investissement pour une équipe dont pas moins de trois des ministres nommés ont été rejetés lors des auditions dans les commissions spécialisées.
Même si le règlement des activités conjointes de la Chambre des députés et du Sénat stipule que l'avis motivé de ces comités est consultatif, il s'agit d'une question de responsabilité assumée quant au potentiel des ministres proposés pour gérer le portefeuille auquel ils aspirent.
J'ai pleinement confiance dans l'évaluation des commissions spécialisées et je pense que l'avis négatif donné dans le cas des trois ministres proposés pour les portefeuilles importants - je parle des Finances, du Travail, du Développement Régional - aurait dû donner à M. Orban une pensée et en venir avec d'autres. propositions.
Mais non! Après avoir été présenté avec un programme de gouvernance improvisé, sans aucun lien avec les priorités des Roumains, Klaus Iohannis et PNL insistent pour installer cette équipe improvisée au Victoria Palace!
Tout argument politique avancé par ces messieurs pour nier l'évidence n'est qu'une preuve supplémentaire de l'amateurisme avec lequel il veut gouverner la Roumanie.
Nous attendons le vote des collègues parlementaires avec la conviction qu'ils vont mettre au premier plan le sort du pays et des Roumains.
Indépendamment des controverses politiques et de la période électorale, le Gouvernement travailla pendant cette période et prépara plusieurs mesures au profit des Roumains.
Nous avons également suivi en détail l'organisation de l'élection du président de la Roumanie afin de nous assurer que les citoyens puissent exercer leur droit de vote.
Toutes les institutions impliquées dans l'organisation et la conduite des élections ont rempli les tâches stipulées par la législation électorale et le Ministère des Affaires Etrangères a transmis à l'étranger le matériel nécessaire à l'élection.
Par conséquent, tout est dans le graphique et se rapporte à la préparation des élections, même si nous n'avons pas nommé de ministre de l'Intérieur.
Dans le même temps, nous prenons une décision importante pour la construction de l'Hôpital d'urgence régional de Craiova.
Après avoir approuvé les indicateurs technico-économiques pour l'Hôpital régional d'urgence de Iași en mai et, en septembre, pour celui de Cluj-Napoca, nous prendrons une décision similaire pour l'Hôpital régional d'urgence de Craiova.
Comme à Iaşi et à Cluj, l’hôpital de Craiova offrira des services intégrés de haute qualité, sûrs pour le patient, et sera doté d’équipements performants et d’un héliport.
Nous parlons d'un investissement estimé à 2,8 milliards de lei, d'un hôpital de 807 lits, comprenant un centre combiné pour la mère et l'enfant et un centre de traitement pour les patients atteints de maladies oncologiques.
Au niveau gouvernemental, nous étions toujours soucieux d’aller pas à pas dans la construction des hôpitaux régionaux dont les Roumains ont tant besoin.
L’hôpital de Iasi est au stade le plus avancé. La demande de financement européen de cet hôpital a été téléchargée et, en parallèle, nous avons lancé la procédure de passation de marché pour la conception et le développement du projet technique.
Nous avons également préparé la demande de financement pour l’Hôpital régional d’urgence de Cluj-Napoca, afin qu’elle puisse être transmise dans les meilleurs délais.
Je suis contente que, dans le cadre du mandat de notre gouvernement, nous ayons réussi à préparer en détail la phase technique, concrètement, à la fondation de la construction des trois hôpitaux régionaux de Iasi, Cluj-Napoca et Craiova.
Je tiens à remercier la ministre Sorina Pintea et l'équipe du Ministère de la Santé! Ils ont toujours agi pour obtenir aujourd'hui les documents et les solutions de financement nécessaires à la construction des trois hôpitaux régionaux.
Le nouveau gouvernement a tout préparé et j'espère poursuivre nos efforts pour que les citoyens puissent bénéficier de nouveaux hôpitaux à Iasi, Cluj-Napoca et Craiova.
Toujours dans le domaine de la santé, nous faisons aujourd'hui un premier pas vers la réalisation d'un projet très attendu et très important pour la population, projet que j'espère suivi du prochain gouvernement.
Nous approuvons l’étude de justification pour la construction d’une banque de sang, de plasma humain et de cellules souches.
Cet objectif fait partie de la Stratégie nationale de santé 2014-2020 et du Plan d'action 2014-2020, qui vise à améliorer les services médicaux.
Grâce à la création de la banque nationale de sang, du plasma humain et des cellules souches, tous les centres de transfusion appartenant au réseau du Ministère de la Santé, les maternités publiques et privées, les unités de transfusion des hôpitaux publics et privés en bénéficieront, en particulier lorsque de rares groupes sanguins sont nécessaires, ainsi que dans toutes les cliniques d'hématologie et de greffe de la colonne vertébrale des hôpitaux publics et privés.
Ce projet sera réalisé en partenariat public-privé, dans lequel le Ministère de la Santé, par l'intermédiaire de la Société nationale Unifarm, sera le bénéficiaire du projet après la conclusion du contrat.
L’amélioration de la vie des Roumains a été l’objectif central de notre gouvernance.
Nous avons pris des mesures pour augmenter les pensions, tous les droits sociaux et les salaires.
Nous nous sommes préoccupés par l’augmentation du salaire de base brut minimum garanti dans le pays, afin que les citoyens soient correctement payés pour leur travail.
Si, avant la prise de fonction du gouvernement PSD, respectivement en décembre 2016, le salaire minimum brut était de 1 250 lei, à la fin du mandat, son niveau serait considérablement plus élevé.
Au cours de la réunion d'aujourd'hui, nous discutons en première lecture de l'augmentation du salaire minimum, à partir de l'année prochaine, à 2 262 lei, et de 2 620 lei par mois pour les employés ayant fait des études supérieures et ayant au moins un an dans le domaine de l'enseignement supérieur.
C'est une mesure à fort impact social, étant donné que plus de 1,4 million de salariés touchent actuellement le salaire minimum.
Sur ce projet, j'ai eu des consultations avec les représentants des employeurs et des syndicats, au sein du Conseil national tripartite, et il a été soumis à l'analyse du Conseil économique et social.
En tant que Premier ministre, je considère cette mesure juste et socialement correcte. Je suis convaincue qu'il existe des arguments et un contexte économique favorable et je ne vois pas pourquoi le futur gouvernement n'appliquerait pas l'augmentation du salaire minimum à partir de l'année prochaine.
Nous approuvons aujourd’hui un mécanisme général de gestion financière et de contrôle des montants octroyés à la Roumanie par l’intermédiaire du Fonds de solidarité de l’Union européenne, visant à éliminer les dommages en cas de catastrophe naturelle.
Ainsi, nous donnons le feu vert à l'utilisation des plus de 8 millions d'euros que la Commission européenne a mobilisés en octobre pour la Roumanie, via le Fonds de solidarité, afin de restaurer les infrastructures publiques touchées par les inondations de l'été 2018.
Dans le même temps, nous fournissons le cadre législatif nécessaire à l'utilisation d'autres subventions qui seront attribuées à l'avenir à la Roumanie par le Fonds de solidarité de l'Union européenne, afin de pouvoir apporter le plus rapidement possible le soutien des communautés touchées par des catastrophes naturelles.
C’est le résultat des efforts conjugués du gouvernement et des autorités locales, que je remercie.
Par un Arrêté, nous accordons un soutien financier de plus d’un million de lei aux personnes en situation critique.
Qu'il s'agisse de personnes dont les maisons ont été détruites ou endommagées par un incendie, qui ont de graves problèmes de santé ou qui traversent des situations extrêmement difficiles, nous voulons les aider.
Nous allouons également les fonds nécessaires au bon fonctionnement de certaines communautés locales, ainsi qu’à la poursuite des projets d’investissement réalisés dans l’intérêt des citoyens.
Ce soutien sera accordé à Aninoasa et à Uricani du département de Hunedoara, ainsi qu’à Vorona du département de Botoșani.
Nous avons pris de telles décisions au niveau gouvernemental pour soutenir les communautés locales et les personnes défavorisées chaque fois que des personnes avaient besoin de notre soutien.
À la fin de la réunion du gouvernement, le Bureau de presse détaillera les actes normatifs que nous adopterons lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire