Nouvelles fraîches

Mercredi, 31 Juillet

Déclarations à la presse soutenues par le Premier ministre Viorica Dăncilă

Viorica Dăncilă: Cela fait 5 jours depuis la terrible nouvelle des événements de Caracal. C'est une affaire choquante, une tragédie qui nous a tous secoués. Nous sommes tous des gens avant tout. Nous avons tous des familles, des parents dont nous nous soucions et que nous voulons savoir sais et sauf. Et il est naturel que l'image d'une cruauté indicible, mais également de l'incapacité de ceux qui auraient dû agir de manière responsable, avec attention et avec le plus grand soin pour la sécurité et la vie d'un enfant nous nuise.
Malheureusement, nous ne pouvons pas revenir en arrière et les mots ne suffisent pas pour parler de la douleur – des parents, de la famille, de tous ceux qui pensent que les victimes auraient pu être leurs enfants.
Nous ne pouvons pas revenir en arrière, mais nous pouvons regarder vers l'avenir - la Roumanie doit surmonter très rapidement cette crise d'institutions responsables de la sécurité des citoyens, réparer ce qui doit être réparé, remplacer ce qui doit être remplacé, les faire fonctionner le plus rapidement possible comme cela aurait dû fonctionner il y a cinq jours et malheureusement, on ne l`a pas fait.
Nous devons rassembler toutes nos forces - institutions étatiques, forces politiques, ONG, Roumains - pour lutter contre le crime, contre tous les actes mettant en danger notre sécurité et nos droits fondamentaux.
Nous pouvons faire bouger des choses. Nous pouvons commencer des réformes. Et c'est ce que nous allons faire.
Je ferai un résumé actualisé des mesures prises au cours des derniers jours dans cette affaire:
1. La direction des institutions impliquées dans le processus a été licenciée et des licenciements ont eu lieu tout au long de la chaîne d'actions et de décisions. Le chef du STS et le ministre de l'Intérieur ont également démissionné.
2. Dès les premières heures, j'ai demandé au ministre de l'Intérieur de se rendre sur place et de coordonner personnellement l'enquête. Toutes les ressources nécessaires à un travail d'analyse approfondi ont été mobilisées.
3. J'ai demandé au MAI un rapport minute par minute sur les événements, pour découvrir la vérité, pour discuter de l'affaire au CSAT et pour prendre des mesures urgentes.
4. J'ai demandé une réunion du CSAT dès que possible. L'analyse du rapport MAI et la prise de décision concernant le STS dans ce cas étaient dès le début obligatoires.
5. Dès samedi, j'ai décidé de constituer un groupe de travail interinstitutionnel dirigé par M. Raed Arafat, doté de pouvoirs d'analyse et d'un plan de mesures urgentes pour l'efficacité des temps de réponse dans les situations critiques relevant de l'ensemble de l'appareil d`Etat. Il y a eu déjà des réunions du groupe de travail, à la suite desquelles une feuille de route a été établie, pour être discutées en vue de leur mise en œuvre.
6. J'ai décidé de demander au Parlement de se réunir en session extraordinaire afin que le pouvoir exécutif les applique par ordonnance d'urgence.
7. J'ai envoyé le Corps de contrôle du Premier ministre dans une enquête spéciale sur l'activité des policiers responsable de l`appel 112 et j'aurai un rapport dans une semaine maximum. Lorsque nous parlons d'une erreur humaine qui a entaché le processus de sauvegarde de l'enfant, les organes de la justice sont obligés d'agir. Les coupables doivent supporter les implications juridiques.
Tous les fonctionnaires de l’État qui ont pour attribution de service la sécurité du citoyen, le sauvetage des gens, doivent comprendre que, dans des cas comme celui de Luiza et d’Alexandra, si l`on ne fait pas tout ce qui est possible pour les sauver, on porte une part de responsabilité pour leur mort et l`on sera jugé pour cela. .
8. J'ai proposé M. Mihai Fifor de prendre en charge l'intérim au Ministère des Affaires  Intérieures.
Je l'ai mandaté pour commencer une série de contrôles dans tous les services des inspectorats de la police départementaux du pays. J`ai demandé le lancement d’une opération visant à rétablir l’ordre public, à augmenter les effectifs, à rétablir la fonction de sectoriste (policier surveillant un certain secteur de logements, ndrl), plusieurs policiers dans des espaces publics, en permanence.
9. J'ai également demandé à la police de présenter un rapport sur tous les cas d'enlèvements dans le pays existants actuellement. J'attache le maximum d'attention à ce sujet et je déciderai l'affectation de toutes les ressources nécessaires, en combinant les efforts nécessaires, pour la résolution immédiate de ces cas.
10. J'ai demandé la création d'un registre des agresseurs sexuels au niveau actif et j'ai ordonné qu'ils soient surveillés en permanence. Nous nous concentrons sur la prévention des récidives et nous allons donc nous concentrer sur la surveillance continue de ces cas où il y a eu un précédent.
Ce sont 10 mesures immédiates, prises en moins de 5 jours. D'autres mesures importantes suivront pour punir ceux qui ont mal agi et pour jeter les bases solides d'une réforme du système. Pour justifier ce qui commence de nos jours: une lutte sans pitié contre tout facteur qui interfère ou menace de mettre en danger les principes suivants: Loi, Ordre, Sécurité.
À cet égard, même aujourd'hui, j'ai demandé au ministre de l'Intérieur de promouvoir de toute urgence le projet de loi sur la recherche des personnes disparues, qui est en cours d'approbation par le Ministère.
Et je demanderai au Parlement une procédure urgente pour ce projet.
J'ai également demandé au Ministère de l'Intérieur et à M. Raed Arafat de présenter le plan de mesures concernant la fusion des dispatchings  entre la Police, le SMURD, les Pompiers et les Ambulances.
J`ai également pris des dispositions pour que les jours suivants l`on présente  les mesures nécessaires à la mise en œuvre de la loi sur le registre des agresseurs sexuels. Cela suppose tout d’abord une rapide évaluation des besoins logistiques et budgétaires, afin de dresser un bilan concret de tous les coupables de tels crimes.
Nous devons rester les pieds sur terre, agir là où le peuple en a besoin, appliquer les mesures jusqu'au plus petit commissariat de police situé dans le coin le plus reculé du pays. Partons du sommet et passons à l'herbe, afin qu'aucun citoyen ne soit jamais abandonné par une institution de l'État.
Je suis allé au Ministère des Affaires  Intérieures et j'ai discuté de cette affaire avec tous les chefs d'armes. J'ai vu leur désir de s'impliquer et j'ai demandé un ensemble de mesures organisationnelles et législatives pour prévenir de telles situations.
J`ai demandé la même chose à toutes les entités pouvant jouer un rôle important dans l’élimination des dysfonctionnements.
La révolte des gens ces jours-ci est justifiée. Mais les Roumains ne doivent pas avoir peur. Notre pays n'appartient aux criminels, aux violeurs, aux pédophiles ou des trafiquants! Je suis une femme, je suis une mère, j'ai élevé un enfant, je sais ce que signifie de s'en occuper, je sais à quel point il est nécessaire de savoir nos enfants et notre famille en toute sécurité.
C'est pourquoi je m'engagerai personnellement dans cette réforme. Je suivrai et coordonnerai tous les efforts pour éliminer ces phénomènes. Sans pitié, sans ménagements, sans compromis et sans délai, je déclare la guerre contre le crime!
Ces problèmes ne sont ni d’hier ni d’aujourd’hui, ils traînent depuis des années et on ne peut pas parler d’innocents. Ceux qui ont pu faire quelque chose et ne l'ont pas fait sont coupables.
Jusqu'à présent, il y a eu une focalisation exclusive sur la lutte contre la corruption et la lutte contre la criminalité est restait en retrait.
Nous ne pouvons pas accepter cela. La lutte contre la corruption doit continuer, mais nous devons la canaliser du domaine du divertissement et de l’attribution exclusive de ressources et d’attention, au domaine de la prévention, en passant par la mise en place de mécanismes de contrôle et de prévention de ce phénomène.
Et la première chose à protéger c`est la vie.
Je demande à la classe politique et à tous les facteurs responsables en la matière de s’impliquer. Cette guerre contre le crime signifie que tous ceux qui veulent faire de la sécurité une priorité doivent venir aux côtés du  Premier ministre! Il ne s'agit plus d'être des politiciens, mais des gens.
J`appelle aussi à nos côtés  les organisations non gouvernementales œuvrant dans le domaine de la lutte contre la violence domestique, la traite des êtres humains, les abus, dans le domaine de la protection des mineurs. Je les invite au Gouvernement à collaborer avec les spécialistes des ministères pour trouver les bonnes solutions. Réparons ce qui est si profondément faux.
Pour moi, en tant que femme et en tant que mère, ce qui s'est passé à Caracal m'a choquée. Mais je suis cette femme et cette mère qui a les leviers nécessaires pour redresser la situation.
Par solidarité avec toutes les femmes roumaines, avec tous les parents et avec tous ceux qui pensent chaque jour au bien-être de quelqu'un cher, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que la loi et la sécurité règnent en Roumanie.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire