Nouvelles fraîches

Lundi, 18 Mars

Déclarations de la première ministre Viorica Dăncilă au Forum européen de l'industrie automobile 2019

Madame la commissaire,


Mesdames et Messieurs,


Je suis heureuse de voir une participation aussi importante à cet événement dédié à l'une des activités industrielles les plus puissantes de l'Union européenne: l'industrie automobile.


L’Europe traverse des mutations majeures, qui posent de nouveaux défis à l’ensemble de la communauté européenne: économiques, sociaux, politiques. Il est de notre devoir, pour tous, d’agir rapidement et avec détermination, d’être proactifs et impliqués, de travailler ensemble pour préserver la résilience de l’économie européenne et, implicitement, de l’industrie automobile.


Nous sommes dans l'un des plus importants centres économiques du pays, au développement duquel le secteur automobile a contribué de manière déterminante. L'événement d'aujourd'hui est organisé à Craiova sous la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, précisément pour souligner l'importance de cette industrie pour la Roumanie.


Comme vous pouvez le constater, je suis accompagnée aujourd'hui par un grand nombre de ministres parce que je tiens à envoyer un message fort du gouvernement. Je suis venue parmi vous pour trouver ensemble des solutions et des programmes mutuellement bénéfiques. Le Gouvernement vous aide à grandir, à créer de nouveaux emplois et à générer de la croissance économique et donc une meilleure vie pour les Roumains.


Le secteur de l'automobile ne signifie pas seulement en Roumanie, mais dans toute l'Europe, des produits à forte valeur ajoutée à l'exportation, facteur essentiel de la compétitivité de l'économie. Mais cela signifie beaucoup plus que cela: cela signifie des emplois stables, un modèle d’adaptabilité au changement, un levier d’inclusion et de perfectionnement, une vie meilleure pour les citoyens.


La Roumanie, qui exerce la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne, a réussi à faire avancer les travaux sur plusieurs dossiers importants pour accroître la compétitivité, pour le développement de l'industrie et, implicitement, pour le secteur automobile. Je tiens à remercier pour leur participation le Parlement européen, la Commission européenne et l'équipe qui a su gérer et continue de travailler avec détermination sur des sujets importants pour notre avenir pour tous.


Qu'il s'agisse de numérisation, de conclusions sur l'intelligence artificielle, de promotion des véhicules propres et de l`incitant des pouvoirs publics à acheter des voitures non polluantes ou de règles visant à soutenir des investissements adaptées aux exigences de l'environnement des entreprises, nous travaillons tant au niveau européen que national pour stimuler le développement du secteur automobile.


Mesdames et Messieurs,
La Roumanie a l'un des taux de croissance économique les plus élevés de l'Union européenne, et ce depuis plusieurs années, ce qui montre qu'il ne s'agit pas d'une conjoncture. C'est un processus de long terme et durable, fruit de l'activité et de la compétitivité du secteur privé.


En 2017, la croissance économique était de 7% et en 2018, de 4,1%, soit une moyenne annuelle de 5,5%, comme nous l`envisageons aussi pour cette année.


L'industrie automobile est l'un des piliers sur lesquels repose le développement de l'économie roumaine, à la fois par ses propres performances, que surtout par l'effet de l'engagement et de la multiplication économiques, ainsi que par le grand nombre d'employés.


Le secteur de l'automobile a été le moteur de la sortie de la Roumanie de la récession après la crise économique et constitue aujourd'hui le moteur de la croissance économique et du développement économique national.


Au cours des trois dernières années, le taux de croissance annuel moyen de ce secteur a été supérieur à 13%, soit bien au-dessus de celui de l'industrie, à 4,3%. Cette industrie a eu aussi un rôle important de dans le commerce extérieur. Au cours des onze premiers mois de l’année dernière, la part des exportations de voitures dans les exportations totales a été de 17,4%, tandis que les importations n`ont représenté que 10%.


Après l’augmentation constante enregistrée ces dernières années, 2018 a été une année extraordinaire pour l’industrie automobile. La Roumanie a enregistré une production record de voitures l'année dernière, soit une augmentation de 30% par rapport à l'année précédente. C'est un signe fort de confiance pour l'économie roumaine et l'environnement des affaires.


Le Gouvernement de la Roumanie est fermement résolu à poursuivre et à élaborer des politiques et des projets visant à soutenir les secteurs de l'industrie et des composantes de l'automobile, soucieux aux tendances internationales et préoccupé de répondre aux attentes du secteur.


Nous poursuivons plusieurs axes d’action: stimuler l’innovation en Recherche et développement, indispensable pour accroître la compétitivité, investir dans la formation continue de la main-d’œuvre, soutenir les régimes d’aides d’État et encourager l’achat de voitures neuves, non polluantes.

 

 

 

 

 

Soutenir les instruments de financement et encourager la recherche développement innovation et le transfert de technologie est l’une des conditions du développement d’une industrie automobile moderne et durable.


À travers le Plan national de recherche, de développement et d'innovation 2015-2020, nous finançons des projets destinés à accroître la compétitivité de l'économie roumaine en augmentant la productivité des entreprises et en progressant dans les chaînes de valeur. Ils s'adressent dans une très large mesure à l'industrie automobile, tant aux constructeurs automobiles qu'aux fabricants de composants.


Je mentionne également les incitations fiscales dont bénéficient les opérateurs économiques du domaine de la recherche. Je parle de la déduction supplémentaire de 50% des coûts éligibles pour ces activités, mais également de l'exonération d'impôt sur le revenu pour les employés de la recherche –développement, ainsi que de l'exonération d'impôt sur le revenu pendant 10 ans pour les entreprises de recherche, dès 2017.


Enfin, nous nous intéressons au problème le plus important pour l’industrie automobile: l’infrastructure de transport. Nous avons modifié la législation afin d'accroître la possibilité de développer des infrastructures, notamment par le biais d'un partenariat public privé. Nous prendrons d'autres mesures pour faciliter et accélérer ce processus. Le ministre des Transports est avec moi aujourd'hui et il sait à quel poids  pèse sur ses épaules. Après tant d'années d`actions lentes, le Gouvernement que je dirige a relevé ce défi. Et nous allons prouver que c'est possible.


Les gens ont raison, ils ont raison d'être mécontents du rythme auquel on a travaillé dans ce domaine. Mais la vérité doit être dite jusqu'à la fin. Dans les gouvernements PSD, on a construit plus de 500 km d`autoroute de ceux qui existent maintenant. Sous d'autres gouvernements on a construit zéro km! Et n'oublions pas que le ministre des Transports de 1999, qui devenu par la suite président de la Roumanie, explique: "La Roumanie n'a pas besoin d'autoroutes, nous avons nos routes nationales." Nous nous battons depuis des années avec cette mentalité profondément fausse, avec une série d'obstacles comme intentionnellement voulus par certains.


J'ai fait cette parenthèse pour dire les choses par leur nom. Oui, il s'agit d'un problème essentiel pour le développement futur de la Roumanie, mais nous ne pouvons le résoudre qu'en mettant notre épaule à l'action, et non pas en provoquant un cirque et faisant des déclarations politiques.


Plus précisément, la semaine dernière ont commencé les travaux sur les premiers kilomètres d'autoroute en Moldavie. Et comme nous sommes à Craiova, la voie rapide Craiova - Piteşti est déjà en phase avancée. Elle aura une longueur de plus de 121 km, une valeur totale estimée à près de 5 milliards de lei, TVA comprise et pour une réalisation plus efficace, l'objectif a été divisé en 4 sections.


Les contrats pour la conception et l'exécution des quatre sections ont été mis aux enchères en 2017 et les contrats pour les sections 1 et 2 ont été signés en décembre 2018.


Pratiquement, cette année, les tronçons 1 et 2, d’une longueur de 57,55 km et d’une valeur combinée de plus de 2 milliards de ROL avec TVA, sont entrés en ligne droite, étant en phase de conception.


Je dois dire que les enchères pour les tronçons 3 et 4 ont été annulées par l`instance.


À ce moment, la documentation requise pour ces tronçons est dans la procédure d'actualisation pour pouvoir être relancée cette année.


Nous avons également le programme de modernisation des chemins de fer sur les tronçons Arad - Caransebes - Craiova - Calafat et Craiova - Bucarest - Constanţa, qui contribuera à accroître la capacité de transport, à réduire le temps du trajet et à éliminer les limitations de vitesse. Non pas en dernier lieu, le Gouvernement a récemment approuvé le projet Bucarest-Craiova-Drobeta-Lugoj avec une bifurcation aussi vers Calafat, de Craiova, à mettre en œuvre dans le partenariat public-privé. En avril, l’étude de justification sera prête à être mise aux enchères.
Le projet Pitesti-Sibiu, également attendu, est bien avancé : conception et exécution Section 1 Sibiu - Boita - le processus d’évaluation des offres a été finalisé. Le gagnant a été annoncé. Aujourd'hui, la période de contestations expire et si tout va bien, nous pouvons signer le contrat d'ici la fin de la semaine. Le processus d'évaluation des offres a également été finalisé pour la conception et l'exécution de la section 5 Curtea de Argeş - Piteşti.


Conception et exécution Section 4: Tigveni - Curtea de Argeş - Le dossier d'appel d'offres relatif au lancement de la procédure de passation des marchés publics a été finalisé et soumis à la publication à l'ANAP en janvier 2019. Il est visible dans le SICAP.


En ce qui concerne les sections 2 et 3 de l'autoroute Sibiu-Pitesti, la situation est bloquée en raison de la contestation de l'Accord d`environnement conclu en décembre 2018. Nous espérons pouvoir bientôt sortir de ce blocage permanent des contestations  que nous connaissons depuis des années.

 

Chers invités,


Le Gouvernement roumain est un partenaire du milieu des affaires et, comme je l'ai indiqué, il soutient le développement de projets ayant un impact économique. À cet égard, nous avons obtenu les fonds nécessaires au régime d’aides d’État ayant une incidence majeure sur l’économie. Nous l’avons simplifié et rationalisé de manière à ce qu’un grand nombre d’entreprises bénéficient de ce soutien.


Sur les 14 accords de financement signés l'an dernier sur la base de cette politique, 5 concernent des projets d'entreprises du secteur automobile, y compris des composants. Le développement de ces projets, d’un montant total d’un milliard de lei, aura d’importants effets économiques et sociaux, avec la création de 1.300 nouveaux emplois.


Dans le budget de l'État pour cette année, la politique de stimulation des investissements par l'octroi d'aides d'État continuera d'occuper une place importante. Nous avons prévu des crédits d'engagement d'un montant de 1,6 milliard de lei, ce qui signifie le financement de projets d'investissement d'une valeur d'au moins 4 milliards de lei.


Les objectifs du Gouvernement que je dirige sont donc axés sur le soutien au milieu privé, qui contribue de manière substantielle à la croissance du PIB et offre de meilleures conditions de vie à tous les citoyens.


Parallèlement, dans l’industrie automobile, comme dans toutes les branches économiques compétitives, la qualification professionnelle continue et l’adaptation permanente aux nouvelles technologies sont essentielles.


Il est évident que la numérisation et l'informatisation sont l'avenir de l'industrie automobile. En tant que Premier ministre, je suis préoccupée de cette tendance naturelle et bénéfique pour l'économie afin qu`elle ne se transforme en vulnérabilité sociale.


Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire d'investir dans les personnes, d'accroître leur compétitivité et d'améliorer leurs conditions de travail, conformément aux principes du Pilier européen des droits sociaux.


Le Gouvernement roumain a développé des leviers pour inciter les employeurs à investir dans le perfectionnement des travailleurs et que les employés soient soucieux de disposer d'une meilleure qualification professionnelle.


Je me réfère ici au programme "Investir en soi-même", mais également à d'autres politiques financées par des fonds nationaux et européens, qui favorisent l'emploi et l`accroissent de la compétitivité des travailleurs.


Mesdames et Messieurs,


La technologie propre est l'avenir. Conformément aux objectifs européens de protection de l`environnement, en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en tenant compte des tendances européennes et mondiales de l'industrie automobile, le Gouvernement roumain a encouragé l'achat de nouvelles voitures, moins polluantes grâce aux programmes de rénovation du parc automobile, mis en œuvre par par le Ministère de l’Environnement.


Ces dernières années, nous avons promu un programme grâce auquel nous aidons les citoyens à acheter de nouvelles voitures avec des garanties de l’État.


Nous avons déjà préparé un projet d'acte normatif afin d'adapter de manière flexible ce programme à la tendance européenne et mondiale à se recentrer sur la fabrication de voitures hybrides et électriques.


Outre les effets positifs sur les industries automobile des composantes automobile, qui représentent une part importante de l’économie nationale, nous examinons également les avantages pour l’environnement.


Cependant, un effort commun et de nouvelles solutions sont nécessaires pour rendre les véhicules hybrides et électriques non polluants plus accessibles aux citoyens.


Par conséquent, Mesdames et Messieurs, le Gouvernement roumain est un partenaire de confiance qui est prêt à en faire encore davantage par le biais d'un dialogue ouvert et équitable sur le monde des affaires, aux niveaux national et européen.


J'espère que, grâce aux discussions comme celles d`aujourd`hui, entre les représentants de la Commission européenne, du Parlement national et européen, du Gouvernement et des citoyens, de l'industrie automobile et des composantes de l'automobile, nous pourrons obtenir les résultats souhaités.
Je vous remercie beaucoup!



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire