Nouvelles fraîches

Mardi, 15 Mai

Déclarations du vice-Premier ministre Viorel Ştefan sur l'état de l'économie roumaine pour le premier trimestre de 2018

M. Viorel Ştefan: Bonsoir, je suis content de vous revoir!

Compte tenu de l'intérêt particulier dans l'espace public pour l'évolution économique en Roumanie, en particulier compte tenu du fait que, parfois, circulent plus de données inexactes, déformées, interprétée incorrectement, nous avons considéré au Gouvernement que nous devons fournir des données économiques officielles afin tout le monde puisse se rapporter à des données précises.

Comme vous le savez, aujourd`hui l`Eurostat a rendu publiques les données signal de la croissance dans les États membres pour le premier trimestre de 2018.

Vous avez devant vous ce graphique montrant que la Roumanie, avec une hausse de 4,2%, a la cinquième plus forte croissance parmi les 28 États membres de l'UE. Comme l'année dernière, la croissance est au double de la moyenne. Vous voyez - 2,4 la moyenne, 4,2 l'augmentation enregistrée par l'économie roumaine. Comme indiqué par la Commission européenne, nous avons une forte croissance économique et le rythme de croissance est au potentiel estimé par la Commission pour cette année. Je pourrais dire encore que les résultats du premier trimestre sont moins pertinents car ils ne contribuent que pour 19%, si l'on se réfère à toute l'année. Deuxièmement, nous devons noter que le premier trimestre est généralement affecté par des conditions incertaines dans une plus large mesure que les autres trimestres de l'année. Sur la diapositive suivante, je voudrais faire observer les valeurs absolues enregistrées exprimées en chiffres absolues, et regardez un de graphique avec les évolutions au cours des quatre dernières années, le premier trimestre des quatre dernières années. Et nous voyons que, en 2016 l`année de la gouvernance technocratique, le PIB nominal a été la plus faible évolution après 2010, donc après la crise, et il a augmenté de seulement 4,4% par rapport au premier trimestre de 2015 à un niveau de 146 milliards de lei, une augmentation de seulement 6 milliards de lei par rapport à 2015. En 2017, l'augmentation de la valeur nominale du PIB pour le premier trimestre était de 12,3%, en remarquant une triple dynamique, par rapport à l`année précédente, rapportée à 2015, donc, en 2016 par rapport à 2015 une augmentation de 6 milliards de lei, 2017 par rapport à 2016, une augmentation de 18 milliards de lei.

Cette évolution provient principalement de l`activité économique  très faible en 2016 et, la conséquence aux résultats de l'application de certaines mesures du programme du gouvernance  depuis le premier trimestre de 2017, ce qui explique l'augmentation spectaculaire de 18 milliards de 2016 à 2017, en comparant seulement au premier trimestre de l`année.   En 2018, la dynamique du PIB nominal pour le premier trimestre a été de 7,5%, de sorte que le déflateur pour 2018 est de 3,4, donc par la différence, nous arrivons à environ 4,2, ce qui indique l`Eurostat aujourd'hui. Et comparée à la dynamique du premier trimestre 2016, il y a eu 20,9%, soit un cinquième, ce qui en deux ans, il faut vraiment reconnaître, est un résultat remarquable. C'est l'année où la croissance économique va changer ses moteurs, donc en 2018 nous voulons que le moteur principal soit représenté par les investissements. C'est pourquoi je veux vous présenter les développements industriels.

Le chiffre d'affaires dans l'industrie a augmenté de 11,7% en 2017 par rapport à 2016 et de 13,7% en 2018 par rapport au premier trimestre 2017. Cela indique une consolidation dans la zone industrielle, ce qui crée les conditions d'une croissance robuste et durable. Ce qui est très encourageant, je voudrais faire observer sur la diapositive suivante, c'est que dans l'industrie, les commandes augmentent. Si au cours du premier trimestre de 2016, le volume des commandes a augmenté de seulement 4,1% au premier trimestre de 2017, de 12,9%, et voici que le premier trimestre de 2018 indique un volume de commandes augmenté de 15,8%, ce qui crée des conditions préalables à une l'évolution de la tendance à la hausse au cours des prochains trimestres de cette année. Nous parlons du rapport Exportations / Importations.

La diapositive suivante montre une réduction significative de l'écart entre les importations et les exportations.

D'un niveau double de la croissance des importations par rapport à la croissance des exportations, et nous regardons les chiffres de 2016, lorsque les importations ont augmenté de 7,2% au premier trimestre et les exportations de seulement 3,6, en 2018, le 1er trimestre, montre une augmentation des importations de 10,8% et des exportations de 9,8%, notre cible étant que le ce chiffre soit le excédentaire d'ici 2020. Donc la tendance est encourageante, il y a de vraies prémisses qui conduiront à une telle évolution. Sur la diapositive suivante, je veux vous montrer quelques chiffres qui se rapportent à la façon dont les entreprises, le milieu des affaires confirme le sentiment de crédibilité envers l`acte de gouvernance. Voici que les investissements étrangers directs, si l'on compare avec le premier trimestre de 2016, ont augmenté à la fin du premier trimestre de 2018 de 57%, passant de 0,88 milliards d'euros à 1,380 millions d'euros, avec un cours au niveau 2017 de 1,140 millions d'euros, donc tendance positive.  La diapositive suivante montre quelques chiffres très importants qui expliquent la raison pour laquelle le Gouvernement PSD - ADLE a adopté des mesures pour transférer les cotisations sociales de l'employeur à l'employé et quel en est l'effet. Ce graphique montre le mieux le principal avantage de la mesure fiscale. Le déficit du fonds de pension a été réduit à moins de la moitié par rapport à 2016. En conséquence, plus d'argent reste au budget de l'Etat, argent qui servira à financer les investissements et autres dépenses budgétaires nécessaires pour le bon fonctionnement des services publics. Ainsi, le montant transféré du budget de l'État au budget de l'assurance sociale de l'État a diminué de 56,4%. Cela indique très clairement la raison de ce changement décidé par l'Ordonnance 79 sur le transfert des cotisations.

Cette diapositive nous montre en fait le comportement d'un gouvernement social-démocrate. Nous parlons de protection sociale de plusieurs façons, mais nous reconnaissons ici que la meilleure forme de protection sociale reste la garantie d'un emploi stable et bien rémunéré. Depuis l`arrivée au pouvoir de la coalition PSD - ADLE, nous avons réussi à réduire de 92.000 le nombre des chômeurs en Roumanie, donc nous avons pris comme référence la fin de 2016, décembre 2016, en la comparant  à la situation de la fin du 1er trimestre 2018. Les chiffres officiels montrent que la Roumanie compte 92 000 chômeurs de moins, ce qui est dû à l'augmentation des revenus salariaux. Et ici, afin d'éliminer toute autre spéculation, nous présentons pour la première fois, par référence à l'euro. Donc, de cette manière, nous voulons éliminer toute influence du risque du taux de change sur la dynamique des salaires et des pensions en Roumanie et ainsi on peut assurer une comparaison précise entre les différentes périodes de temps, mais aussi, bien sûr, par rapport à d`autres États membres de l'Union européenne. Dans le même temps, compte tenu de la perspective de l'adhésion de la Roumanie à la monnaie européenne, le Gouvernement veut également contribuer à l'éducation financière très nécessaire pour la période d`après l'adoption de l'euro. 1,7 million de Roumains, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, ont bénéficié d'une augmentation de 22% du salaire minimum net dans l'économie, exprimée également dans la monnaie européenne euro; par rapport à décembre 2016, lorsque le salaire minimum net était de 205 euros, aujourd'hui, donc à la fin du 1er trimestre 2018, ce salaire est de 250 euros. En ce qui concerne l'évolution de la pension minimum, plus de 1,1 millions de personnes ont vu augmenter de près de 26% et la pension minimale garantie cela également exprimé dans la monnaie européenne. De 89 euros en décembre 2016 à 112 euros en mars 2018, soit une augmentation de 25,8%. Au sujet des salaires moyens nets, nous avons promis des mesures qui vont transférer les effets de la croissance économique dans la poche des Roumains. Ainsi, le salaire net moyen, donc ce qui reçoit concrètement un travailleur en Roumanie, a également augmenté de 11,5% en euros, par rapport à la fin du 1er trimestre, 2018, par rapport à décembre 2016, quand nous avons pris le pouvoir. C'est-à-dire de 521 euros à 581 euros le salaire moyen net. La pension moyenne a augmenté de 12,1% au cours de la même période depuis que ce Gouvernement a pris le pouvoir et, d'ici le milieu de l'année, elle augmentera de 10%. Cela signifie que nous allons atteindre une augmentation de plus de 20% par rapport au moment du début de la gouvernance. Ainsi, décembre 2016 - 206 euros, mars 2018 - 231 euros.

Mais nous allons donc voir ce que dit Eurostat sur les tendances de la qualité de vie en Roumanie. Eurostat montre que notre engagement pris dans la campagne électorale et le Programme de gouvernance visant à avoir plus de Roumains dans la classe moyenne est un engagement et un objectif constant de ce Gouvernement. Comme vous pouvez le voir, par rapport à  2016, il y a plus de 695000 Roumains qui sont sortis de la pauvreté. Notez, s'il vous plaît, l'évolution entre 2015-2016, quand le nombre de personnes vivant dans la pauvreté et risque d'exclusion sociale a augmenté de 7.435.000 à7.694.000. À la fin de 2017, ce nombre de personnes est tombé à 6.999.000. Ce sont les chiffres d'Eurostat.
Les chiffres de la dernière diapositive que je présente sont communiqués toujours par Eurostat et se réfèrent à la catégorie de personnes les plus démunies, qui, selon la  définition d` Eurostat, signifie des gens dans la privation matérielle sévère. Qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie que ces personnes ne peuvent avoir les moyens nécessaires ni au moins pour quatre des besoins suivants: payer les factures à temps, assurer un chauffage approprié dans la maison, un repas avec de la viande régulièrement, une semaine de vacances loin de la maison par année, TV, une machine à laver, un téléphone, une voiture et la capacité de faire face à des dépenses imprévues. Ainsi, le nombre de ces personnes a augmenté depuis 2015 de 4,520 millions à 4,707 millions en 2016 et il a diminue de 4.707.000 à 3.831 en 2017.
J'espère que ces chiffres seront prises en tant que tels, seront diffusés et ils formeront la base des analyses, commentaires, évaluations et appréciations faits par toutes les parties concernées.
Je vous remercie.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire