Nouvelles fraîches

Mercredi, 04 Janvier

Discours du Premier ministre Sorin Mihai GRINDEANU à l`investiture au Parlement

M. Sorin Mihai Grindeanu:

Monsieur le président du Sénat,

Monsieur le président de la Chambre des députés,

Votre Béatitude,

Votre Sainteté,  

Mesdames et Messieurs  les représentants du Corps diplomatique,

Messieurs les présidents de la Cour Constitutionnelle et de la Cour des Comptes,

Mesdames et Messieurs sénateurs et députés,

 Mesdames et Messieurs les candidats pour la fonction de ministre,

Monsieur le vice gouverneur,

Mesdames et Messieurs,   

Je vous remercie pour votre participation à cette réunion commune pour examiner le programme de gouvernance et la liste des ministres pour le   Gouvernement de la Roumanie.

Pour commencer, je voudrais remercier ceux qui m`ont proposé à cette fonction et qui ont été à mes côtés lors de la formation de l`équipe gouvernementale et du programme de gouvernance que nous soumettons aujourd`hui à votre examen.

Je tiens à préciser aussi, dès le début, le fait que la première proposition du PSD pour la fonction de Premier ministre, Mme Sevil Shhaideh, aurait été une variante excellente à la tête du que je soumets à votre vote  aujouird`hui, au sein du Parlement. Je salue particulièrement l`équilibre de M. le président Liviu Dragnea, qui, ces dernières semaines s`est conduit en véritable homme d`Etat plaçant l’intérêt national  au-dessus de son propre intérêt ou du parti qu`il conduit. On a évité ainsi une crise politique  très nuisante pour notre pays et, aujouird`hui, la Roumanie peut avoir un gouvernement qui puisse commencer sans délai à mettre en application le programme voté par les Roumains lors des élections du  11 décembre. Ce soir même, si nous recevons votre vote de confiance, je vais convoquer la première réunion du Gouvernement, afin nous devenions opérationnels aussi vite que possible.  

Tout comme lors des autres réunions antérieures d`investissement du Gouvernement, le sujet principal des débats au sein du Parlement est la Roumanie et le mode dont la nouvelle équipe de gouvernement envisage conduire le pays les quatre années à venir. On a parlé, lors de ces moments de la manière dont  nous souhaitons que la Roumanie se présente à la fin du mandat que le Gouvernement reçoit. De la part du Parlement. On a parlé de la Roumanie forte, de la Roumanie prospère ou de la Roumanie correcte, de la Roumanie sans bureaucratie, ou de la Roumanie efficace. Cependant, je vous propose aujourd`hui .une autre cible qui, à mes yeux, comprends toutes les autres mentionnées précédemment. Je vous propose la Roumanie normale. Je vous propose et je me propose qu`au bout du mandat que vous me confiez aujourd`hui, si vous votez en faveur du Gouvernement, que nous ayons un pays normal où les gens vivent bien et qu`ils jouissent des mêmes droits et libertés dont jouissent la plupart des citoyens européens. Voilà donc ce que je pense que devrait être l`objectif principal de la future gouvernance. Je souhaite vivre dans un pays normal, où les choses soient comme il est normal qu`elles soient. Je souhaite que mon pays où l`anormal soit une exception et non pas une règle comme semble être dans nombre de domaines d`activité. A mon avis le premier signe de normalité est que les politiciens élus dans des fonctions publiques respectent ce qu`ils ont promis pendant la campagne électorale et qu`ils mettent en pratique toutes les mesures pour lesquelles ils ont reçu le vote et la confiance des citoyens. C`est la relation normale  entre les élus et ceux qui ont élu. C`est pourquoi, dans le programme de gouvernance que nous avons soumis à l`attention et au vote du Parlement vous trouverez toutes les mesures présentées au cours de la campagne électorale  pe par le président du PSD, M. Liviu Dragnea. Ces mesures ont été votées par les Roumains et il est normal qu`elles se retrouvent dans le programme de gouvernance des partis qui ont obtenu la majorité dans le nouveau Parlement. Il est normal qu`il y ait une responsabilité politique des partis victorieux dans les élections et il est également normal que cette responsabilité soit reflétée dans le programme de gouvernance soutenu par ces partis. Je souhaite vivre dans une Roumanie normale où la croissance économique se retrouve dans le bien-être  de ses citoyens. Le but de toutes nos actions, ceux qui sommes au service public  est le bien-être de ceux qui  nous ont votés et qui payent taxes et impôts. Dans un pays normal le bien-être du citoyen doit être le fondement de toute décision et l`objectif de tout acte de gouvernance. Nous ne venons pas gouverner pour dresser des statistiques correctes sur papier et la croissance économique est dénuée de toute valeur si elle ne se retrouve d`une manière ou autre dans les poches des Roumains.  Dans un pays normal, le Gouvernement doit viser de grands salaires pour ses citoyens, non pas de petits salaires dans l`espoir de faire venir plus d`investisseurs étrangers. Dans un pays normal, le but de la gouvernance est, en premier lieu, le bien-être des propres citoyens et à peine ensuite le succès des investisseurs étrangers. Nous voulons des investissements étrangers en Roumanie, mais des investissements qui puissent offrir des emplois bien payés pour les Roumains. Les investissements étrangers ne sont pas un but en soi, mais un moyen pour envisager une vie meilleure pour les Roumains. Voilà pourquoi dans notre programme de gouvernance, nous   avons proposé un changement  radical de la vision économique sur l`attraction des investisseurs étrangers. Nous voulons que les investisseurs étrangers trouvent en Roumanie une main d`œuvre bien qualifiée, non pas une main d`œuvre moins bien payée. Nous voulons que les investisseurs étrangers trouvent en Roumanie  un cadre fiscal prédictible, et une fiscalité réduite du travail et non pas de très grands taxes sur des salaires très petits. Nous avons dans le programme de bonnes mesures pour les hommes d`affaires et nous proposons un cadre fiscal amical et prédictible pour tout investisseur. Notre cible est que dans le classement des Etats européens aux plus petites taxes sur le travail, la Roumanie monte de la 21ème place actuellement, au 6ème place au début de l`année prochaine. Nous pouvons le faire et je suis persuadé que cette mesure apportera beaucoup de bénéfices à la fois pour les employés que pour les employeurs. Dans le même temps, nous avons en vue une augmentation du salaire minimum par économie à 1.450 cette année et avant 2020 à 1.750 de lei. Nous avons également un paquet sérieux de mesures incluant la réduction des taxes et impôts sur le travail en même temps que la stimulation des affaires, en sorte d`avoir une augmentation du salaire moyen par économie, de  2.815 lei, à 3.950 de lei en 2020. Dans un pays normal ceux qui ont travaillé toute une vie et ont contribué au développement économique ont à leur vieillesse une pension décente. Par conséquent, si nous souhaitons vivre dans une Roumanie normale, nous devons nécessairement  majorer le point de pension en sorte qu`il atteigne en 2021 45% de la valeur du salaire moyen par économie, respectivement, 1.775 de lei, avec une première croissance à 1000 lei en 2017. Nous pouvons aussi augmenter les revenus de la population par la réduction des taxes  afférentes à ces revenus. Un impôt plus réduit sur le revenu obtenu signifie plus d`argent dans la poche du citoyen. En ce sens, nous envisageons que l`une des premières mesures importantes du nouveau gouvernement soit d`exempter d`impôt  tous les revenus inférieurs à 2.000 lei par moi, si nous parlons de pensions, salaires ou revenu des activités indépendantes. En outre, à compter du 1er janvier 2018, nous envisageons que l`impôt sur les revenus plus grands de 2.000 lei soient réduits de 16% à 10% de la différence qui dépasse cette somme. Je souhaite vivre aussi dans une Roumanie normale où les jeunes ne s`en aillent pas travailler à l`étranger pour gagner un revenu décent pour leur famille. Je souhaite que les jeunes diplômés restent travailler ici en Roumanie, qu`ils aient un revenu décent, qu`ils payent ici des contributions pour nos retraités, et non pas pour ceux de l`étranger, qu`ils soutiennent par leur travail notre système de santé  et notre système d`éducation, non pas ceux d`autres Etats. Je proviens d`un département de frontière et j`ai des collègues de ma génération qui soit sont partis soit ils envisagent de partir travailler à l`étranger. C`est un phénomène très grave  qui pèse sur notre économie et détruit les familles des Roumains. Stopper ce phénomène doit constituer une priorité nationale. Je veux que les jeunes restent chez eux, auprès de leurs parents et de leurs grands parents pour les aider. La Roumanie sera un pays normal quand les jeunes qui quittent l`école trouveront des raisons suffisantes  de rester ici, en trouvant un emploi bien payé et lorsque l`Etat les aidera pour fonder une famille ici en Roumanie C`est la raison pour lamelle nous avons introduit dans notre programme de gouvernance   beaucoup de mesures visant à stopper l`exode des jeunes de la Roumanie. Nous avons un programme ambitieux pour soutenir la création de dix milles entreprises par an, en sorte que les jeunes puissent entamer une affaire en Roumanie et offrir des emplois à d`autres jeunes  qui achèvent des études. Nous avons introduit aussi dans notre vision de gouvernance des programmes d`apprentissage et des stages permettant aux jeunes d`apprendre bien un métier pour leur garantisse ensuite de trouver un emploi stable et bien payé en Roumanie et si nous développons une main d`œuvre bien qualifiée en Roumanie, je suis persuadé que  les investisseurs étrangers, mais aussi roumains  seront intéressés à développer des affaires dans notre pays. Nous avons des programmes visant à assurer aux jeunes une transition aussi bonne que possible de l`école au marché du travail, avec des stimulants accordées aux entreprises qui embauchent les jeunes  apprentis ou qui transforment le stage en un contrat de travail à période indéterminée. Toujours pour stopper le départ des jeunes du pays, nous avons prévu le programme "Premier salaire", accordant aux jeunes diplômés d`études supérieures la garantie d`un salaire d`encadrement de minimum 2.500 lei, et pour les jeunes médecins résidents nous voulons garantir que le premier salaire commence de 1.200 euros et zéro impôt sur le revenu.

Chers collègues, je suis persuadé que vous comprenez très bien ce que signifie une Roumanie normale, je suis persuadé que vous êtes d`accord avec moi que dans un pays normal les citoyens ne font pas de queues interminables  pour payer de nombreuses taxes et impôts à l`Etat. Non une telle chose n`existe pas dans un pays normal.  Je salue la décision du Parlement d`adopter la loi de l`élimination des 102 taxes qui, à mon avis, représente la démarche la plus ample  de réduire la bureaucratie de la Roumanie et si nous voulons que la Roumanie devienne un pays normal, alors nous devons aller de l`avant et mettre le système administratif au service du citoyen , forcer les autorités d`Etat d`instituer le payement on-line des taxes, en sorte qu`avant le 1er janvier 2018, toutes les taxes qui ne peuvent pas être payées on-line soient automatiquement éliminées.     

A mes yeux, une Roumanie normale signifie que les citoyens puissent avoir accès aux service de santé normaux et civilisés dans les hôpitaux normaux et propres. Dans le Programme de gouvernance que nous avons soumis à votre attention, nous avons introduit de nombreuses mesures pour la réalisation de cet objectif. Je mentionne la construction de l`hôpital  républicain "Carol Davila", où les Roumains puissent avoir accès aux services médicaux de haute qualité. Nous avons prévu également la construction de huit hôpitaux régionaux avec une capacité de diagnostic  et de traitement en sorte que toutes les régions du pays aient accès à des services hospitaliers de bonne qualité.  Nous envisageons aussi d`équiper les hôpitaux avec des appareils performants. Dans un pays normal les citoyens doivent avoir accès aux médicaments, quelle que soit leur affection  et quel que soit le coût. On ne peut pas plafonner sur le droit de vivre. Les programmes nationaux doivent avoir des budgets suffisants pour pouvoir assurer un traitement approprié pour tous les patients  en fonction de leurs besoins. Nous avons prévu aussi dans le programme de gouvernance que pour chque affection il y ait un médicament compensé  100%, outre les autres médicaments de la liste des médicaments compensés, en sorte que chque Roumain, quel que soit le niveau de ses revenus puisse avoir accès au traitement nécessaire. Dans un pays normal chaque citoyen peut avoir accès à une ambulance pouvant intervenir en temps utile en cas d`1intervention d`urgence et dans le programme de gouvernance que nous avons soumis à votre attention vous trouverez la mesure de la dotation de chaque commune de notre pays avec une ambulance.   

Je souhaite et je vous propose de construire ensemble une Roumanie normale où chaque enfant ait accès à une éducation qui respecte les normes essentielles d`hygiène et d`équipement. C`est pourquoi nous avons introduit dans le programme de gouvernance la modernisation de 2.000 écoles à commence par celle qui  actuellement ne respectent pas  les conditions minimum d`autorisation. Dans un pays normal les parents doivent avoir la possibilité de faire inscrire leurs enfants  à la crèche ou à la maternelle, où ils sont en sécurité, bénéficiant d`éducation de la part d`un personnel qualifié. C`est pourquoi nous avons introduit   dans notre programme de gouvernance la construction de 2.500 crèches et maternelles couvrant toute la demande de la Roumanie en la matière.  Dans un pays normal les enseignants sont bien payés et respectés parce qu`ils forment les nouvelles générations  dont dépend le futur d`une nation et je pense que si nous voulons que la Roumanie soit un pays normal, nous devons offrir  de meilleurs salaires à ceux qui travaillent dans le système d`enseignement et je salue la décision du Parlement d`adopter la loi majorant de 15% les salaires de ce secteur et, tout comme nous avons promis pendant la campagne, nous avons en vue une majoration des salaires de tous les budgétaires de 20%, donc, y compri pour les enseignants, à compter du 1er juillet.   .

Chers collègues, à mon avis, un pas normal signifie pouvoir circuler sur des routes normales et tout Etat normal développe son infrastructure de transport, ce qui constitue le fondement du développement économique et  la formule la plus certaine de réduire les écarts entre les régions ou par rapport à d`autres pays. La vérité est bien simple – la prospérité économique  vient toujours sur le chemin de fer ou les voies routières qui relient une pays à l`autre, une région à une ou d`autres régions. Dans une image d`ensemble de la situation des pôles de développement en Roumanie, on peut observer facilement que les zones les plus développées sont celles qui ont les plus nombreuses connexions à l`infrastructure routière, ferroviaire navale ou aérienne. La Roumanie elle-même doit avoir autant de connexions que possible aux réseaux européens et internationaux de transport pour jouir d`un développement normal et soutenu les décennies à venir.    

Il est donc normal que nous envisagions de réaliser aussi vite que possible une autoroute qui traverse la Roumanie de l`ouest à l`est. Il est absolument  normal que nous envisagions d`avoir une autoroute qui puisse lier toutes les régions historiques et j`apprécie le fait que  d`autres partis aussi ont inclus cet objectif dans leurs programmes. Nous avons donc un fondement commun dont nous pouvons entamer un dialogue constructif. La Roumanie sera un pays normal lorsque les grands projets d`infrastructure ne seront plus bloqués par des contestations interminables lors des demandes publiques d`offres et je pense qu`il est absolument nécessaire que nous ayons une nouvelle législation visant l`attribution des travaux pour les demandes d`offres pour les travaux aux projets d`intérêt stratégique. 

Dans une Roumanie normale, les fermiers roumains devraient avoir des chances égales dans la compétition avec les fermiers européens. Oui, chers collègues, je souhaite vivre dans une Roumanie normale où les fermiers roumains aient des chances égales avec ceux européens, ce qui signifie le payement à temps des subventions, en sorte que les agriculteurs roumains ne supportent pas  de coûts supplémentaires pour les intérêts aux crédits contractés. Dans un pays normal on investit dans le système d`irrigation afin que les fermiers et la production agricole  ne dépendent pas des caprices du temps qu`il fait. L`agriculture continue de représenter une composante trportante dans le PIB et dans la croissance économique de la Roumanie. Donc, si nous voulons avoir une économie saine, nous devons avoir une agriculture saine, avec un système d`irrigations qui assure une production consistante, quel que soit le niveau des précipitations. Je souhaite vivre dans un pays normal où les produits alimentaires consumés par les citoyens roumains  proviennent particulièrement  de la production interne, parce que nous avons, Dieu soit loué, une terre riche qui peut nous offrir une nourriture saine pour tous les citoyens de ce pays. .J`estime profondément anormal qu`un pays comme la Roumanie importe 50.000 tonnes  de tomates et qu`elle en exporte seulement trois. Il est anomal qu`en Roumanie les importations de viande de porc soient 100 plus să grands que les exportations; nous en importons 230.000 tonnes et en exportons seulement 20.000. Il n`est pas normal que nous soyons dans cette situation et dans le programme de gouvernance nous avons proposé d`offrir un soutien aux fermiers roumains pour ces deux produits – les tomates et la viande de porc -, en sorte de pouvoir couvrir la plus grande partie de la consommation interne avec des produits sains réalisés ici en Roumanie.

La Roumanie normal signifie aussi des investissements, des investissements dans l`industrie de la défense. Tout Etat normal investit dans sa propre sécurité, tout Etat normal prend les mesures nécessaires pour assurer sa sûreté nationale  et nous, membres de l`OTAN, devons respecter nos engagements et investir dans l`industrie de la défense. Nous avons prévu dans le programme de gouvernance  une allocation d`au moins 2% du PIB, mais comme tout Etat normal. Nous devons orienter la plus grande partie de ces ressources financières vers l`industrie autochtone de défense.   

L Roumanie normale signifie une justice juste et indépendante. Non pas en dernier lieu, une Roumanie normale signifie un Etat de droit équilibré et fonctionnel. Dans un pays normal la balance de la justice doit  être toujours en équilibre. Dans un pays normal règne la loi,  et la justice est effectivement indépendante. Si nous souhaitons vivre dans une Roumanie normale force est d`assurer l`indépendance totale des juges qui distribue la justice .dans la lettre et l`esprit de la loi et selon sa propre conscience, sns aucune pression de la part de personne. Dans un pays normal les coupables sont punis et les honnêtes gens sont défendus.   

La lutte contre la corruption et contre ceux qui volent doit être très ferme, mais tout aussi fermes nous devons être dans la protection des droits fondamentaux des gens, en sorte que tout citoyen correct se sente protégé par la loi face aux abus possibles.  

Chers collègues je viens de parcourir seulement quelques unes des mesures les plus importantes prévues dans notre programme de gouvernance. Tous les autres détails vous avez pu les examiner dans le document intégral que nous avons mis à votre disposition. Par cette courte présentation j`ai tenu à vous convaincre que ce programme de gouvernance ne vise pas à quelque chose impossible de réaliser et ne promets rien qui ne puisse être atteint. Il n`y a rien de grandiveux et d`autant moins spectaculaire. Il n`y a plus de ballon électoral, aucune exagération. Tout ce que je vous propose par ce programme est de faire.  La normalité est l`essence de notre programme de gouvernance et c`est notre devoir, des politiciens, élus par les citoyens de mettre en bon ordre ce qui se passe dans ce pays et le premier signe de normalité doit commencer d`ici même, du Parlement, nous, qui avons été élus   - parce que dans un pays normal les politiciens travaillent  pour ceux qui les ont élus et ne se disputent. Dans un pays normal les politiciens ont un dialogue civilisé  même s`ils le font de positions différentes. C`est pourquoi mon message pour vous, pour toute la classe politique,  est d`ouverture et de dialogue, au bénéfice des citoyens et pour l`intérêt national de la Roumanie. Durant une décennie la politique de la Roumanie a été dominé par la dissension, obstination et d`innombrable conflits  entre les différents camps politiques. Les incidents politiques de cette période ont porté atteinte gravement au fonctionnement de certains institutions publiques fondamentales et, en fin de compte, ceux qui ont souffert le plus ont été toujours les citoyens. Je vous propose, donc, qu`à partir même d`aujourd`hui nous sortions de cette logique du conflit, pour cultiver le dialogue entre les institutions et entre les partis, entre le pouvoir et l`opposition entre la gauche et la droite et entre tous les camps qui ont divisé la Roumanie ces dernières années. Nous pouvons représenter des partis différents, ayant des orientations politiques différentes, et il est normal que nous ayons des visions différentes. C`est un signe de santé pour notre démocratie. Mais, dans le même temps, je`estime que cette différence de vision doit être exprimée de manière civilisée, par un respect réciproque. Je souhaite que le débat politique soit mené avec des arguments raisonnables et non pas au nom de la discorde personnelle et lorsqu`il y a en jeu  le bien-être des Roumains  ou l`intérêt national, nous devons avoir la capacité de surmonter ces différences, afin de trouver une voie de collaboration, d`être unis en tant que Roumains, comme peule et nation. Je souhaite avoir une relation normale et civilisée avec le Président de la Roumanie, avec toutes les institutions de l`Etat et avec les partis de l`opposition. Par conséquent, chers collègues du PNL, du PMP ou USR, je vous dis que je suis un homme qui  valorise le dialogue et ceux qui me connaissent mieux, savent très bien que ce ne sont pas de vaines paroles. J`ai de bons amis dans tous les partis politiques avec qui j`ai pu toujours trouver une voie constructive pour le bien de ceux qui nous ont élus. Le maire de Timisoara, M. Nicolae Robu, n`est que l`un de ceux avec qui j`ai pu avoir un dialogue et nous avons collaboré très pour le bénéfice de la communauté de Timisoara, même si nous représentons des partis politiques différents   et même des adversaires dans les élections.  Donc, chers collègues, de l`opposition, je veux commencer mon mandat de premier ministre par une invitation au dialogue et à la collaboration. J`ai toujours respecté, ceux qui ont été élus dans les fonctions publiques parce que chacun de vous représentez ceux qui vous ont votés. Sans vouloir être ironique, je tiens à vous dire que ce Gouvernement ne sera pas mon gouvernement, ni le gouvernement du PSD, ni le gouvernement d`ALDE, ni de personne, ce sera le Gouvernement de la Roumanie et vous, ceux de l`opposition  en tint que représentants de ceux qui vous ont élus  vous aurez toujours une place réservée à la table des discussions et de la collaboration avec ce gouvernement, naturellement dans la mesure où vous voudriez vous aussi  cultiver un dialogue sincère et constructif  au bénéfice de ceux que vous représentez et le premier projet auquel je vous invite est de collaborer est "La Roumanie normale", dont je viens de vous parler dans ma première intervention de cette tribune devant le nouveau parlement constitué après les élections du 11 décembre.  Je vous remercie !.

 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire