Nouvelles fraîches

Vendredi, 15 Février

Discours du Premier ministre Viorica Dăncilă lors du vote final sur les projets de loi concernant le budget d'État et le budget des assurances sociales d'État pour 2019, à la séance conjointe de la Chambre des députés et du Sénat

Monsieur le Président du Sénat de la Roumanie,

Monsieur le Président de la Chambre des Députés,

Chers Parlementaires,

Chers collègues,

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre travail tout au long de la semaine et pour les efforts que vous avez déployés jusqu'à tard dans la nuit pour débattre du budget pour cette année.

Pour le Gouvernement, comme pour le Parlement, l’adoption du budget est le moment où nous définissons les grandes lignes de l’action, les priorités et, de la même manière, le moment où nous transmettons aux citoyens cette fois, non pas sous forme de discours politique, mais sous forme de chiffres. cequi arrivera en 2019.

Pour le gouvernement que je dirige et pour moi, en particulier, c’est un moment de vérité, le moment où nous pouvons laisser les déclarations politiques totalement en dehors de cette salle et sur la base des chiffres et des projets fournis dans le projet de budget, et dire ce qui se passera en 2019 avec la vie de chaque citoyen.

Le budget reflète la réalité économique et sociale actuelle en Roumanie, ainsi que la conception politique et le programme politique de l'alliance, qui a très clairement remporté les élections législatives de 2016.

La construction du budget de cette année est basée sur le fait qu'après ces dernières  années de croissance économique ininterrompue, nous avons un Produit intérieur brut plus élevé, un budget plus important, un déficit plus faible et une dette publique en baisse. En même temps, comme tout budget de chez nous ou d`ailleurs dans monde, il ne peut répondre à toutes les attentes, mais il s’agit d’un budget réaliste et d’une perspective de développement pour la Roumanie.

Tout d'abord, comme je viens de dire,  2019 sera une année des investissements. Après deux années d’augmentations substantielles des retraites et des salaires, la principale préoccupation des citoyens est bien entendu les investissements dans les infrastructures de transport, les soins de santé, les jardins d’enfants, les écoles, l’agriculture et, bien sûr, dans les projets de développement local. Nous avons donc pris en compte la voix des citoyens et nous avons un budget pour répondre à ces attentes.

Nous avons augmenté le budget des investissements de 15,7 milliards de lei par rapport à l'année dernière, dont 6 milliards s'ajoutent directement au budget des infrastructures de transport. Nous voulons cette année accélérer les travaux sur les autoroutes et les voies rapides.

Nous continuerons d'achever les tronçons de liaison sur les autoroutes de Transylvanie, mais nous lancerons cette année des projets de routes et d'autoroutes express en Moldavie ou dans le Sud, afin de réduire les écarts de développement. Il est absolument nécessaire de relier la frontière occidentale à la Mer Noire pour que la Roumanie soit sur la carte des routes commerciales principales vers l’Europe centrale et occidentale. Mais, parallèlement, il est nécessaire de combler les écarts de développement en Moldavie et dans le Sud, car tous les citoyens roumains méritent de vivre décemment.

Une autre bonne nouvelle est que cette année, les programmes européens fonctionneront avec tous les moteurs. Nous avons récupéré les retards de 2016, nous avons atteint le niveau d'absorption de la moyenne européenne et, en 2019, nous avons déjà de nombreux projets bien développés qui apporteront plus d'argent à l'investissement dans notre pays. Tout cet argent européen parvient au développement de la Roumanie, aux communautés locales et contribuera aux conditions de vie des citoyens roumains. Nous nous battrons pour obtenir cet argent européen car, comme je l’ai dit lors de réunions avec les représentants de l’Union européenne, la Roumanie souhaite devenir un État pleinement intégré en Europe, tout en souhaitant un traitement égal pour la Roumanie. Et l'égalité de traitement signifie également l'accès de notre pays aux fonds de développement de l'Union. Nous avons déjà une bonne expertise dans cet exercice financier acquis au cours des années précédentes, tout le monde étant familiarisé avec ces mécanismes, nous avons donc tout ce dont nous avons besoin pour aller au-delà de la moyenne de l'UE en termes d'absorption. C'est l'un des objectifs majeurs que j'ai proposé en tant que Premier ministre pour cette année.

Chers collègues,

Pour cette année, nous avons préparé plusieurs programmes gouvernementaux visant à soutenir l'environnement des entreprises, en mettant un accent particulier sur les entreprises et les produits roumains. Nous voulons développer le capital roumaine car il a beaucoup souffert ces dernières années et nous le soutiendrons fermement. De même, nous continuerons à soutenir et à encourager les nouveaux investissements étrangers La loi du Partenariat public privé créant d’énormes possibilités à cet égard.

Nous aurons en la matière plusieurs programmes gouvernementaux dans ce domaine: le Programme d’aides d’État pour le financement de projets d’investissement, le Programme de soutien aux petites et moyennes entreprises - IMM Invest Romania, la mise en place du Programme de financement des investissements pour la modernisation et le développement des stations balnéaires, le Régime d'aides d'État destinées à soutenir l'industrie cinématographique et autres mesures de ce type visant à développer le capital roumain.

L'industrie de la défense nationale, où le potentiel de la Roumanie est énorme, représente une autre direction importante des investissements. Nous sommes des fournisseurs de composants pour de nombreux partenaires de l'OTAN et je pense que la Roumanie a la possibilité de regagner sa position dans ce domaine en relançant le secteur. Nous en sommes déjà à la troisième année au cours de laquelle la Roumanie respecte l’engagement qu’elle a pris envers les partenaires de l’OTAN et alloue 2% du PIB à la Défense, ce qui bien sûr se retrouveront également dans les investissements destinés au développement de l’industrie de défense.

Globalement, si l’on tient compte de l’augmentation de l’absorption des fonds européens, la Roumanie bénéficiera cette année d’un investissement total de 50 milliards de lei, soit plus de 13 milliards d’euros, ce qui donnera une forte impulsion y compris à la croissance économique.

Les deux autres domaines prioritaires du budget proposé sont la santé et l’éducation, comme ils l’ont toujours été dans les gouvernements sociaux-démocrates. Cette année, le budget de l'éducation affiche la plus forte croissance jamais enregistrée, soit près de 47,8% de plus que l'an dernier, soit plus de 10 milliards de plus que 2018. En tant que Premier ministre, j'ai proposé un objectif qui me tient à cœur: jusqu`à la fin de mon mandat, je souhaite que toutes les écoles roumaines remplissent toutes les conditions du permis de fonctionnement. En tant que Premier ministre, mais également en tant que mère, j'ai ce devoir et cette obligation que nos enfants apprennent dans les meilleures conditions.

Nous aurons également une augmentation substantielle du budget de la santé, avec respectivement 15,3% de plus, respectivement, 6,5 milliards de lei supplémentaires. Ainsi, le budget alloué à la santé atteint 4,8% du Produit Intérieur Brut, ce qui confirme à nouveau le souci de ce  Gouvernement d'accroître la qualité de l'acte médical en Roumanie. Après avoir augmenté les salaires des médecins et des infirmières, il est temps que cette année soit celle de l’investissement dans les infrastructures médicales.

Chers parlementaires, chers collègues,

Je viens de parler de toutes ces augmentations et je suis convaincue que vous aussi, tout comme les citoyens qui nous regardent se demandent à juste titre d’où proviendra le surplus. La réponse est donnée par le bon développement économique du pays.

Au cours des deux années de gouvernance PSD + ADLE, la Roumanie a connu une croissance économique spectaculaire qui s'est traduite par une augmentation substantielle des revenus de la population.

Cette année, nous allouons 50 milliards d’investissements, des fonds qui stimuleront une croissance économique saine et qui explique assez bien, entre autres facteurs, la nécessité d’une augmentation de 5,5% pour 2019.

La Roumanie dépassera pour la première fois 1 000 milliards de lei pour le Produit Intérieur Brut, soit un tiers de plus que lors de la prise du pouvoir par le Gouvernement en décembre 2016.

L'année dernière, notre croissance économique a été trois fois supérieure à la moyenne européenne. Les salaires et les retraites ont augmenté, comme promis! Je vous prie de regarder les chiffres. Cette année, le bénéfice moyen net par économie sera supérieur de plus de 50% à celui de décembre 2016.

Les recettes au budget de l'État ont atteint le niveau le plus élevé de tous les temps, même si le pourcentage, le taux de recouvrement a un poids inférieur au Produit Intérieur Brut, ce qui est normal lorsqu'on réduit taxes et impôts et l`on offre des allégements fiscaux à l'économie.

Et à cet égard, je tiens à souligner que cette année, ce sera la première fois que nous aurons un excédent budgétaire dans les retraites. Pour la première fois, le budget rapportera plus que la somme des pensions versées.

Je dis aujourd'hui à tous les Roumains ce qui suit: Faites confiance à notre économie nationale! Osez croire en Roumanie! Nous sommes parmi les pays les plus développés de l'Union européenne!

Chers collègues,

Nous avons parlé des investissements, de la croissance dans la santé et l'éducation. Je ne voudrais pas faire croire que nous allons nous écarter du programme de croissance des revenus prévu pour cette année.

Au contraire! Nous avons budgétisé les montants nécessaires pour les augmentations de pensions et les augmentations de salaires, conformément au programme de gouvernance et à la loi unitaire sur les salaires.

Le salaire minimum augmente de 10%, les salaires du secteur public augmentent d'un quart de l'écart restant pour la période 2018-2022. Nous donnons également cette année des bons de vacances de 1 450 lei, ainsi que l’allocation alimentaire équivalant à deux salaires minimum pour l’économie.

De même, pour les retraités, le point de pension augmentera de 15%, jusqu`à 1 265 lei et la pension minimale de 10% jusqu`à 704 lei.

L'augmentation pour le début de cette année a été accordée à l'avance, le 1er juillet de l'année dernière et était supérieure à l'indexation prévue par la loi. Et le 1er septembre, nous augmenterons d’avance, avec des montants plus élevés, que prévu.

Chers Parlementaires,

Je voudrais que l`on mette de côté toutes les fausses sur les budgets des communautés locales. Il n`y  qu`une réalité et elle ne peut être contredite: les budgets locaux recevront plus d’argent que les années précédentes et nombre de ces montants supplémentaires sont destinés à l’investissement local.

Les élus locaux bénéficieront d’une augmentation de recettes de 7 milliards de lei provenant des recettes de l’impôt sur le revenu qui resteront entièrement dans les budgets locaux.

Mesdames et Messieurs,

Je tiens à préciser enfin que le projet de budget 2019 restitue la vérité sur notre situation en tant que pays, une économie en croissance chaque année! Et nous voulons, par les mesures que nous avons proposées, poursuivre la croissance économique, les augmentations de salaire, les pensions, les allocations à la santé et à l’éducation les années à venir également. Toutefois, convenez avec moi que cela n’est possible que grâce à une collaboration entre le Gouvernement, le Parlement, le Président, la société civile, tous ceux qui ont quelque chose à dire et une contribution au développement de la Roumanie. Au-delà des offenses, ce sont les projets et ce que nous faisons pour les Roumains qui sont importants.

Je tiens à remercier une nouvelle fois, en particulier les parlementaires qui ont soutenu ce projet dans les commissions spécialisées, mais également ceux qui ont proposé des modifications. Certes, tout projet budgétaire est perfectible. Je respecte la décision politique de ceux qui voteront, d’un point de vue seulement politique, contre le projet de budget. J'appelle cependant tous les parleemntaires à veiller à ce que ces données réelles, économiques, sociales et relatives au développement figurant dans le budget de 2019 soient correctement communiquées à ceux qui nous ont envoyés ici, au Parlement,  car ce n`est que de cette manière que nous serons une société plus solidaire.
Je vous remercie beaucoup!

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire