Nouvelles fraîches

Lundi, 29 Janvier

Discours soutenu par le Premier ministre Viorica Dăncilă à l`investiture du Gouvernement par le Parlement

Viorica Dăncilă:

Monsieur le président du Sénat,

Monsieur le président de la Chambre des députés,

Votre Béatitude,

Votre Sainteté,

Mesdames et Messieurs  les représentants du Corps diplomatique

Monsieur le président de la Cour des comptes,

Mesdames et Messieurs les sénateurs et députés,

Mesdames et Messieurs les candidats pour la fonction de ministre,

Monsieur le  vice gouverneur de la Banque nationale de Roumanie,

Madame le maire général,

Chers invités,
Je suis ici aujourd'hui pour obtenir votre vote d'investiture. Je représente, avec mes collègues proposés pour le futur gouvernement, la volonté politique de la coalition majoritaire au Parlement. Cette proposition de Gouvernement représente le résultat  à l'issue des élections législatives en Décembre 2016. Aujourd'hui, vous allez voter non pas de personnes, mais la volonté des citoyens roumains exprimée par la démocratie. Si nous obtenons ce vote, nous gouvernerons avec fierté et respect pour les Roumains, dans le respect du programme de gouvernance.
Par rapport aux premiers ministres qui m`ont précédé j`ai un avantage: c`est la première fois que le programme de gouvernance d`une majorité politique bénéficie d'un degré de connaissance si élevé, tant sur le plan politique, mais aussi dans les médias et au niveau de la population. En 2016, ce fut la première fois qu'une majorité parlementaire était votée pour le programme de gouvernance proposé au cours des élections.

De même, c'est la première fois que la majorité parlementaire gouverne sur la base du programme voté par les citoyens et vise point par point sa réalisation. De plus, c'est la première fois que l'opposition surveille minutieusement, à la virgule, tout ce que prévoit ce programme sanctionne même la plus petite déviation. Il y a donc une très bonne connaissance du programme présenté au Parlement tant par ceux qui sont au pouvoir, que  par ceux de l'opposition, ce qui me permet de ne pas entrer dans beaucoup de détails techniques. Je vais donc résumer les principaux éléments auxquels je pense.
L'objectif de mon mandat est qu'en 2020 la Roumanie soit dans la première moitié du classement des économies les plus puissantes de l'UE, afin que les jeunes ne quittent plus la Roumanie, et ceux qui sont déjà partis souhaitent rentrer chez eux. Pour atteindre cet objectif, nous avons trois directions principales: augmenter l'investissement pour moderniser l'infrastructure, continuer à augmenter les revenus de la population, réformer l'administration et réduire la bureaucratie. En ce qui concerne les investissements, j'ai le grand avantage de ne pas partir de zéro, comme cela fut le cas au début de la gouvernance PSD-ADLE, après la gouvernance technocratique. C'est pourquoi, je remercie les gouvernements de 2017, qui ont travaillé à l`élaboration des projets d'investissement et au déblocage des fonds européens.

Il y a déjà plusieurs projets d'investissements sur la liste des priorités à lancer et je vais commencer mon mandat avec une absorption européenne de près de 11% et avec toutes les autorités de gestion accréditées. Cela nous permettra d'atteindre 30 milliards d'euros de fonds européens absorbés d'ici 2020, soit un taux d'absorption de 72,5%. En outre, les lois sur la création du Fonds souverain de développement et d'investissements et de la Banque de développement de Roumanie sont déjà dans le débat parlementaire et, après leur adoption, je compte sur l`attraction des montants nécessaires pour soutenir notre ambitieux programme d'investissements.
Il y a trois domaines majeurs où nous envisageons faire des investissements au cours des trois prochaines années: infrastructure routière et ferroviaire, où nous finaliserons les prochaines années  plus de 350 kilomètres d'autoroutes et 250 kilomètres de voies ferrées au cours des prochaines années. Nous allons également augmenter de plus de 50% le nombre des routes modernisées et plus de 33% de la population connectée au réseau d'eau courante.
L'éducation - où nous il est assuré, à travers le PNDL 2, le financement des 2 500 nouvelles maternelles et crèches, la modernisation de 2 000 écoles et la construction de 30 foyers d'étudiants.

La santé - où nous avons les projets des huit hôpitaux régionaux et de l'Hôpital républicain, qui deviendront les plus importants centres d'excellence médicale dans le pays et dans cette région de l'Europe. Nous allons également continuer à fournir à tous les hôpitaux des équipements médicaux de dernière génération, action qui a débuté l'année dernière en équipant tous les hôpitaux de départements avec la tomographie assistée par ordinateur et un appareil de résonance magnétique.
La deuxième direction majeure: continuer à augmenter les revenus de la population. Je veux que les Roumains touchent des salaires aussi semblables que possible des salaires en Europe. C'est le seul moyen d'empêcher les jeunes de quitter le pays. J'ai vu que l`augmentation des salaires du domaine de la  santé l'an dernier, a diminué de 70% le nombre de médecins qui ont présenté des demandes de quitter le pays. C'est bien comme ça que nous devons aller! Il faut continuer la croissance des salaires, comme nous l'avions prévu dans la Loi de la rémunération unitaire dans le secteur public. Nous respecterons également le calendrier du programme sur le relèvement du salaire minimum par économie chaque année, donc en 2020, le salaire minimum dépassera 300 euros. Cependant, dans le même temps, nous devons continuer à augmenter le point de retraite jusqu`à 1.775 lei en 2020 et à éliminer les inégalités dans le système de retraite par le biais d'une nouvelle Loi sur les retraites, qui devra permettre, aux Roumains vivant à l'étranger de payer par voie électronique, la contribution au régime roumain de retraite à partir de l`endroit où ils se trouvent, bien sûr, s`ils le souhaitent. Ceux qui ont travaillé honnêtement toute une vie méritent d'avoir une vie décente à la retraite.

Une pension correcte pour les retraités actuels est une garantie pour ceux qui sont au travail, d'avoir une vie décente quand ils  sortiront à la retraite.
La troisième grande direction que je considère pour les trois prochaines années de gouvernance est la réforme de l'administration et la réduction de la bureaucratie. Nous sommes un pays avec l'une des meilleures infrastructures informatiques au monde. Je veux donc que la plupart des transactions et de dépôt de documents, à la fois entre les citoyens et l'administration, mais aussi entre les institutions et au sein des institutions, se fassent en ligne. Au Parlement européen, presque tous les documents sont développés et diffusés dans l'espace virtuel sur la base d'une signature électronique. Je veux que nous appliquions ce modèle dès que possible dans notre pays. En plus de l'informatisation, nous envisageons également de réduire la bureaucratie en simplifiant le système fiscal, notamment en réduisant ou en combinant le nombre de taxes payées par les entreprises et les citoyens. Je pense à un maximum de 50 taxes avec une application générale et cela dès que possible. Je le dis très clairement, de sorte qu'il n'y a pas d'interprétation: tant que je serai Premier ministre, je ne présenterai pas de nouvelle taxe en Roumanie. Mon but est de faciliter et de simplifier la vie économique, pas de la compliquer. Dès cette semaine, nous abandonnerons le formulaire 600, puis presque à tous les autres.

Un formulaire unique pour ceux qui ont des activités indépendantes par an est notre proposition à partir de 2019.
Mesdames et Messieurs les parlementaires, en ce qui concerne la politique étrangère de la Roumanie, je tiens à souligner que, d'après mon expérience en tant qu`euro parlementaire  je comprends très bien l'importance de la coopération avec les institutions européennes, et mon intention est d'élargir la dimension européenne en ce qui concerne l'acte de gouvernance. Je porterai une attention particulière aux partenariats stratégiques de la Roumanie et, en particulier, à notre partenariat avec les États-Unis d'Amérique. Je veux que la Roumanie soit un pays qui ait une ouverture totale dans la coopération internationale et dans les relations diplomatiques avec d'autres États. Je propose que la Roumanie soutienne avec dignité les intérêts nationaux et soit un partenaire de confiance dans nos relations politiques et économiques avec les autres États.
Chers parlementaires, je tiens à faire juste quelques considérations politiques. Tout d'abord, je tiens à souligner clairement que je conduirai un gouvernement politique, un gouvernement qui est proposé et soutenu par la majorité parlementaire. Ce pays doit être dirigé par les élus, et non par ceux qui sont nommés! Par conséquent, le gouvernement sera responsable de ses décisions exclusivement devant les élus, c`est à dire exclusivement devant la coalition majoritaire. Tant que je serai premier ministre, aucune autre institution, aucun autre centre de pouvoir, ne pourra dire au gouvernement ce qu'il doit faire. Deuxièmement, je vous rappelle que nous sommes dans l'année du Centenaire de la Grande Union. L'année prochaine, la Roumanie assumera la présidence du Conseil de l'UE. Ce sont deux moments importants pour la Roumanie et je fais appel à toute la classe politique de témoigner de sa maturité.

Je suis tout à fait ouverte au dialogue avec toutes les forces politiques, avec le Président de la Roumanie, afin de générer un consensus sur les grandes questions liées à l'intérêt national du pays.
Je vous propose ce dialogue avec une seule condition: que ce soit un dialogue civilisé. J'ai appris au Parlement européen que la voix de la raison est plus forte que ton élevé.
Je vous invite donc, compte tenu de ces deux événements depuis ces deux moments très importants pour la Roumanie, l'année du Centenaire et la Présidence de l'UE à un effort pour éviter l`agressivité, les insultes, les cris, ou des gestes de mauvaise qualité pour essayer de promouvoir un dialogue civilisé entre nous. J'ai vu au Parlement que le gouvernement et l'opposition peuvent avoir un dialogue constructif et civilisé. Je vous invite, collègues de l`opposition à ce dialogue et je vous invite tous à essayer de construire un consensus en termes de soutien et de présentation de la Roumanie à l'extérieur. Il faut faire en sorte que 2018 reste dans la mémoire l'année où nous avons commencé la construction d'importants projets sociaux culturels, comme le Musée national d'histoire, le Musée national d'art ou trois opéras à Cluj, Iasi et Craiova.
Enfin, je voudrais remercier tous ceux qui ont envoyé des messages de félicitations et de soutien ces derniers jours, que ce soit des amis, des collègues, des fonctionnaires roumains et étrangers ou des citoyens ordinaires. Vous m`avez tus transmis que vous voyez ma nomination  au poste de Premier ministre comme un signe de confiance et d'espoir dans l'avenir de la Roumanie. Je comprends très bien que cet espoir et des attentes élevées que les gens ont de ce gouvernement me rendent particulièrement responsable. Je vous dis, donc, que je tiendrai compte du soutien qui m'a été donné et je ferai tout de mon possible pour convaincre les Roumains qu`ils n'ont pas eu tort d`oser croire en la Roumanie.

À la fin de mon intervention, je veux lire la liste des propositions pour les membres du gouvernement:
• Vice-Premier ministre, ministre du Développement régional et de l'Administration publique: Paul Stănescu;
• Vice-Premier ministre, ministre de l'Environnement, Gratiela Leocadia Gavrilescu;
• Vice-Premier ministre, Viorel Ştefan;
• Vice-Premier ministre pour la mise en œuvre des partenariats stratégiques de la Roumanie, Ana Birchall;
• Le ministre des Affaires Intérieures, Carmen Daniela Dan;
• Le ministre des Affaires Etrangères, Teodor-Viorel Melescanu;
• Le ministre de la Défense Nationale, Mihai-Viorel Fifor;
• Le ministre des Finances Publiques, Eugen Orlando Teodorovici;
• Le ministre de la Justice, Tudorel Toader;
• Le ministre de l'Agriculture et du Développement Rural, Petre Daea;
• Le ministre de l'Education Nationale, Valentin Popa;
• Le ministre du Travail et de la Justice Sociale, Lia-Olguţa Vasilescu;
• Le ministre de l'Economie Danuţ Andruşcă;
• Le ministre de l'Energie,  Anton Anton;
• Le ministre des Transports, Lucian Sova;

• Le ministre des Fonds Européens, Rovana Plumb;
• Le ministre pour l`Environnement des affaires, du Commerce et de l'Entrepreneuriat, Ştefan-Radu Oprea;
• Le ministre de la Santé, Sorina Pintea;
• Le ministre de la Culture et de l'Identité nationale, George Vladimir Ivaşcu;
• Le ministre des Eaux et Forêts, Ioan Deneş;
• Le ministre de la Recherche et de l`innovation, Nicolae Burnete;
• Le ministre des Communications et de la Société de l'information, Petru Bogdan Cojocaru;
• Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ioana Bran;
• Le ministre du Tourisme, Bogdan Gheorghe Trif;
• Le ministre des Roumains de l`Etranger, Natalia-Elena Intotero;
• Le ministre des Relations avec le Parlement, Viorel Ilie;
• Le ministre délégué aux affaires européennes, Victor Negrescu.
Je vous remercie !

 

L'intervention du Premier ministre Viorica Dăncilă au Parlement


Viorica Dăncilă: Je vous remercie, j'ai écouté très attentivement tout ce que vous avez dit, chacun d'entre vous. En vous écoutant, je pensais à ce que j'ai dit dans mon discours, la coopération, l'unité, ce que nous pouvons faire ensemble sur des projets communs. Je pensais qu'au moins une partie de ce que j'ai dit vibrera dans votre cœur et que j'aurai l'occasion de collaborer, tout comme j'ai travaillé avec mes collègues du PNL au Parlement européen, avec des collègues du PMP au Parlement européen, avec des collègues de l`UDMR au Parlement européen, une collaboration fondée sur les intérêts de la Roumanie. J'espère toujours que nous pourrons le faire.

Oui, Madame Turcan, je suis une femme digne. Et parce que je suis digne, je n'abandonnerai pas d'être Premier ministre de la Roumanie, je ne renoncerai  pas d`être Premier ministre de la Roumanie, de défendre les intérêts de la Roumanie et le programme du gouvernance. La dignité, pour moi, ne signifie pas offenser les autres, mais respecter les autres. La dignité, pour moi, signifie la responsabilité.
Je vous remercie beaucoup et j'espère toujours travailler avec vous!



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire