Nouvelles fraîches

Mardi, 13 Janvier

Le Premier ministre Victor Ponta a assisté à la présentation des priorités d`infrastructure routière pour la période 2015-2016, au Ministère des Transports

Galerie de photos

Allocution du Premier ministre Victor Ponta au Ministère des Transports, après la présentation des priorités d`infrastructure pour la période 2015 – 2016, par M. le ministre Ioan Rus


M. Victor Ponta: En premier lieu, enfin c`est pour la première fois que nous avons en Roumanie un Master Plan. Nous n`en avons eu ni même en 2007, lors de l`entrée dans l`union européenne, ni plus tard. On ne peut pas avoir un projet à long terme tellement important sans savoir exactement ce que l`on souhaite. L`essentiel, de mon point de vue,  M. le ministre, et vous y avez tout mon soutien, ce master plan - élaboré par la compagnie américaine AECOM, la plus importante du monde, à ce que je sache, plan agréé aussi par la Commission européenne, et respectant ses conditions, a toutefois encore un pas essentiel à faire sinon il ne reste que sous la forme de ces esquisses, à savoir, il faut discuter avec les commissions réunies du transport du Sénat et de la Chambre des députés, une longue discussion à laquelle devraient participer non seulement les membres de la Commission du Transport,  mais aussi tous les autres parlementaires, ensuite j`inviterai avec vous les leaders de tous les partis parlementaires et nous irons ensemble rendre visite au président du pays. C`est ainsi que nous pourrons avoir un Master Plan réussi, il doit être approuvé par tous, on doit signer un accord national, comme nous en avons signé aujourd`hui pour le financement de la Défense. Si cela n`est pas fait, il vaut pas que vous commenciez à y travailler parce que personne ne voudra répéter les expériences tragiques – en 2004 on a signé le contrat pour l`Autoroute Transilvania, mais si les travaux n`avaient pas arrêtés en 2005, quand devait-elle être achevée ?             
M. Ioan Rus: C`était 2012 l`année de sa finalisation. .
M. Victor Ponta: Bien, actuellement de Bors à Brasov on aurait pu avoir une autoroute, mais nous n`avons que de petits tronçons, à Cluj, seulement quelques km, on en a construit ailleurs. De même le projet Comarnic-Braşov, qui a été discuté en 2004 et en 2010, mais ce fut un échec total. Pour tous les autres projets, s`il n`y a pas d`accord stipulant que n`importe qui sera à la gouvernance, tout ministre nouvellement nommé, toute majorité du Parlement puisse y  aller de l`avant en Roumanie les dix années à suivre pour qu`il n`y ait pas  de nouvel échec.   Donc, le premier objectif que je vous demande est de discuter aussi profondément que possible avec les parlementaires des commissions du transport, avec les leaders politiques, ensuite présenter au Président la situation actuelle et finalement qu`on élabore un accord qui soit respecté par tout le monde. Sans cet accord, nous avons beau commencer à travailler, nous ne trouverons même pas les sources de financement nécessaires à couvrir la différence entre les 6 milliards que nous avons et les 28 estimés nécessaires. Si les financeurs privés, si dans le budget d`Etat nous avons la garantie des financement pour dix ans, alors, vous avez raison, on trouvera l`argent. Si tout le monde sait que ce gouvernement signe un document  mais que le futur Gouvernement résilie, personne ne nous donnera d`argent et on n`aura que des segments de route, comme vous en avez à Cluj, en demandant aux Bucarestois pourquoi cela n`est pas achevé. On a construit 30 de Cluj, mais qui ne mènent à nulle part. Donc l`expérience est malheureuse d`une part comme de l`autre du pays. Le deuxième objectif et c`est valable pour vous et pour M. le ministre Teodorovici, nous avons repris en 2012 le programme opérationnel sectoriel de transport ayant eu 5% d`absorption et bloqué, suspendu. en 2013 on est parvenu, grâce à un grand effort, à son déblocage, maintenant vous en êtes à    58%, de 5% à 58%, je m`en déclare content et remercie ceux qui ont rendu possible qu`en une année nous parvenions de 5% à 58%.  
Cependant, cette année vous devez parvenir à la moyenne de 80%, j`en parle parce que le programme concerne aussi les chemins de fer et là-bas les choses sont plus compliquées concernant le temps, mais aux autoroutes vous devez utiliser pratiquement tout l`argent. On y travaille maintenant, n`est-ce pas ? Tant à Lugoj - Deva qu`à Sebeş - Turda, donc, pratiquement, vous utilisez tout l`argent que nous avons. Et je veux aussi qu`en 2015 vous entamiez toutes les procédures afin que l`argent que nous avons pour 2014 – 2020 parce que les procédures durent, il y a des études de faisabilité, des demandes d`offres et autres choses.   
Le troisième objectif – et le dernier, c`est que je suis convaincu, de tout ce que je sais, que le projet Comarnic - Braşov est un projet stratégique pour la Roumanie, non pas seulement parce qu`il supporte le trafic le plus intense, mais, en fait, en 2018 en Roumanie il fut qu`il y ait une liaison entre la Transylvanie, la Valachie et la Moldavie, les provinces historiques. Je veux que vous mettiez aujourd`hui sur le site du Ministère des Transports. La CNADNR, toutes les données concernant les l`état des négociations. : le nombre des km, les prix, les obligations     du constructeurs, les obligations de l`Etat roumain. Je veux que tout le monde sache ce que signifie combien cela nous coûte, combien cela dure et avant le 15 février nous devons dire aux compagnies qui ont remporté la première phase de la procédure si nous signons oui, ou non, le contrat, parce qu`il ne faut plus attendre ; il y a un retard de 8 mois à cause d`une déclaration malheureuse faite par quelqu`un qui a affirmé avoir connaissance qu`il s`agit d`un fait de corruption. Ce fut une déclaration malheureuse, purement politique. Je m`en suis renseigné aux structures de l`Etat concernées qui ont nié tout acte de corruption, mais cette affirmation misérable, politique, a causé un retard de 8 mois. Je veux qu1avant le 15 février tout le monde sache, comme tous les représentants politiques et non politiques, combien cela nous coûte, quelles sont nos obligations, quelles sont les obligations des compagnies et que le 15 nous disions "oui ou non ", et si c`est oui, nous signerons le contrat et les travaux commencent. Ils ont besoin de 60 jours, n`est-ce pas ? M. le directeur, dès que le contrat est signé, les travaux doivent commencer, ou leur dirons-nous encore une fois "non", parce que s`il n`y a pas d`accord, il ne vaut pas mettre en œuvre le contrat. Le contrat ns`achève pas en 6 mois ou en une année, mais en trois ans. Il s`agit d`obligations de l`Etat roumain pour 30 ans, des obligations totalement nouvelles or, si quelqu`un dit  "Non Monsieur, ce n`est pas bien, lorsque nous viendrons à la gouvernance nous y mettrons", il ne vaut pas le recommencer, car il se passera comme cela s`est passé avec l`Autoroute Transilvania. Mais si tout le monde est d`accord que nous devons construire Comarnic-Braşov, et comme nous sommes en une phase avancée, que nous pouvons le signer le 15 février, en sorte que le 15 avril l`on puisse commencer les travaux, alors, nous le faisons. Sinon, ceux qui ne sont pas d`accord, et qui connaissent une meilleure solution, lorsqu`ils viendront à gouverner ils devront recommencer dès le début ce que nous avons fait durant une année. Il y a là une question de responsabilité. De mon point de vue, nous devrions commencer le projet. C`est un projet cher, avec de nombreuses obligations, s`allongeant sur 30 ans, mais c`est un projet stratégique essentiel pour la Roumanie. Tout comme nous avions besoin d`avions multirôle, d`avions de transport         et d`hélicoptères militaires, au mois en égale mesures nous avons besoin d`une autoroute reliant Bucarest à Brasov, de la Transylvanie et plus loin, à d`autres zones.  
Donc, trois aspects M. le ministre : Le Master plan discuté avec toutes les forces politiques et rédiger ensuite un accord national afin que tout le monde en prenne conscience de ce à quoi nous travaillons durant les 10 années à venir et l`on ne se passe pas comme dans la légende du contremaître Manole, que chaque gouvernement, chaque ministre commence quelque chose, son successeur y met fin, commence à construire ailleurs et nous avons  ainsi des morceaux d`autoroute dont personne ne comprend rien. Dieu merci finalement sera achevé l`autoroute  Nădlac -Sibiu, en 2016, achèverons au moins l`autoroute de la frontière avec la Hongrie jusqu`à Sibiu et même plus loin. Mais les autres objectifs ne sont que des morceaux d`autoroute, témoignant du manque de jugement. Deuxièmement, continuez l`absorption de tous les fonds européens alloués à la Roumanie pur 2007 – 2013, commencez les procédures,     parce qu`elles durent longtemps, parce que tout le monde doit savoir combien dure l`étude de faisabilité pour Sibiu-Piteşti, on doit savoir quand les demandes d`enchères seront finalisées, tout comme pour d`autres segments,   Ungheni - Iaşi et les autres. Et, troisièmement,, je veux que vous publiiez sur votre site, que vous expliquiez ce qu`il en est de  Comarnic – Braşov. M. le directeur Nedelea sait très bien, ainsi que d`autres de ses collègues qui y ont travaillé depuis longtemps. Nous avons perdu les 8 mois, mais maintenant, nous devons effectivement nous mettre au travail à compter du 15 février ou bien nous laisserons cet objectif à la charge des générations futures, pour ainsi dire. Mais, à mon avis ce sera une grande erreur et je pense que ce sera un grand danger de recommencer plus tard, du moment que nous sommes maintenant dans une phase tellement avancée. Mai si quelqu`un s`y oppose, il est normal qu`il le dise.       
Voilà donc les objectifs, de mon point de vue en tant que Premier ministre. J`ai tenu à ce que les ministres des Finances et des Fonds européens soient présents ici parce que je veux que vous exposeriez ensuite les constructions, celles d`infrastructure routière ne sont pas financées uniquement que des fonds européens. Si n`y avait que les fonds européens, ils ne nous suffiront. Comme vous venez de dire, on nous a alloué 5 milliards tout au plus au cours de ce nouvel exercice financier. Si nous avions dans le budget 28 milliards d`euros maintenant pour les investir  ce serait extraordinaire, nous commencerions tout de suite les travaux. Nous les aurons et les mettrons à disposition en provenance de la ro-vignette, de l`accise, de toutes les autres ressources. Mais on les obtient aussi par des solutions bien jugées, du partenariat public privé et des concessions, c`est pourquoi j`ai tenu à ce que les deux ministres soient présents ici. En novembre 2016, je veux voir ce que nous aurons finalisé, ce que nous aurons contracté, mas le plus important nous devons savoir à quoi travaillera la Roumanie les 10 années à suivre en matière d`infrastructure. Je pense que réellement nous sommes à un moment où nous avons une chance d`avancer plus vite. Je reprends le fait que ce que Ceausescu a fait construire Bucureşti - Piteşti, jusqu`en 2001, les 10 premières années de démocratie, on n`a construit aucun km d`autoroute ; les 10 années qui ont suivi, quatre gouvernements ont construit 300 km et nous, à partir de 2012, avons fait encore 300. C`est très peu par rapport à ce que la Roumanie aurait pu faire, mais si nous regardons dans le passé, nous rien ne sera résolu. Cependant, nous avons aujoud`hui un Master Plan, nous avons les financements, il ne nous manque qu`une seule chose : un accord pour pouvoir entamer les travaux et les mener au bon port sans interruption. C`est bien ce que j`attends de votre ministre, et de vos collègues. 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire