Nouvelles fraîches

Mercredi, 17 Avril

Présentation des résultats de la Présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne au cours des 100 premiers jours de mandat, par le Premier ministre Viorica Dăncilă

Présentation des résultats de la Présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne au cours des 100 premiers jours de mandat, par le Premier ministre Viorica Dăncilă

 


Mme Viorica Dăncilă: Bonsoir! Je ferai le point sur le bilan des 100 jours du mandat de la Présidence tournante du Conseil de l'Union européenne.


Au cours de chacune des 100 jours de mandat, le Gouvernement roumain a démontré son efficacité, sa détermination et sa capacité à trouver de bonnes solutions pour les citoyens européens.


Les ministres  PSD-ADLE ont coordonné des dossiers difficiles, dont certains ont été différés des  mandats des présidences précédentes, les ont négociés et menés à leur terme.


Nous avons montré que nous avons la force et l’habileté de débloquer des débats sur des questions importantes pour l’avenir de l’Europe et de les mettre en pratique.


Nous avons montré, en collaboration avec la  Représentation permanente et les experts des ministères que nous avons une équipe solide et responsable.


Je suis convaincue qu'après ce mandat de six mois, nous parlerons davantage de la Roumanie en tant que pays doté d'une voix forte et respectée en Europe.


Cela m’a été confirmé lors de toutes les réunions avec les responsables européens, qui nous ont félicités pour les réussites de la Présidence tournante.


Au cours des 100 premiers jours du mandat, nous avons géré plus de 1.100 événements et réunions. Cela signifie en moyenne 11 réunions par jour organisées dans le pays et à Bruxelles.


Cela montre notre capacité à rassembler tous les acteurs qui ont leur mot à dire dans l’avenir de l’Europe.


En tant que Premier ministre, j'ai participé à tous les débats sur les thèmes les plus complexes et participé activement à plusieurs événements à visibilité politique.


Je vais en identifier quelques-unes:


• Le Sommet européen des villes et des régions - un événement dédié à la convergence économique, sociale et territoriale croissante;
• Le Sommet social tripartite sur "Une Europe plus forte, unie et tournée vers l'avenir", dans lequel nous avons souligné l'importance du principe de cohésion pour la construction d'une Europe unie, cohésive et efficace, afin que personne ne soit laissé pour compte;
• Le Conseil européen des femmes - Nous avons préconisé une meilleure implication et représentation des femmes en politique, la promotion des femmes aux postes de direction, la promotion du principe de l'égalité des sexes et le rôle accru des femmes sur le marché du travail.


Conformément à notre objectif de promotion des valeurs européennes, nous avons poursuivi les démarches entreprises en février à Bruxelles lors de la conférence "Combattre l'antisémitisme: une approche commune pour mieux protéger les communautés juives en Europe - de la politique à l'action".

 

Ainsi, en mars, nous avons organisé à Bucarest un autre événement important consacré à ce thème, une bonne occasion de réaffirmer notre engagement à promouvoir des valeurs communes et à lutter contre toutes les formes de discrimination.


L'activité législative au niveau européen a été extrêmement dense, le début de la campagne électorale européenne ayant entraîné un calendrier de négociations avec le Parlement européen.


Nos efforts ont abouti à des résultats substantiels dans les négociations sur les dossiers législatifs actifs - nous avons réussi à finaliser 90 dossiers législatifs, qui ont tous été confirmés au Conseil et, en grande partie, par le Parlement européen.


En outre, au cours des cent premiers jours, la Présidence roumaine du Conseil de l'UE a dirigé les négociations en adoptant 24 conclusions du Conseil sur divers sujets d'intérêt au niveau européen.


Nous avons également assuré la représentation du Conseil de l'UE lors de 6 sessions plénières du Parlement européen et participé à 33 débats sur différents thèmes européens. Dans le même temps, les représentants roumains ont cosigné, en tant que Présidence du Conseil de l'UE, 22 actes législatifs avec le Parlement européen.


Je me félicite de l'adoption officielle par le Conseil, au début de cette semaine, de la dernière étape de la procédure législative, à savoir des règles communes pour le marché du gaz naturel, celles sur le droit d'auteur, les normes sur les contrats de vente de biens et les contrats de fourniture de contenu numérique en ligne, ainsi que et le cadre spécifique opérationnel du Programme de recherche et d'innovation Orizont Europe.


Ce sont des dossiers extrêmement complexes au sein de l`UE et difficiles à négocier qui ont été finalisés dans le mandat de la Roumanie avec l'efforts soutenu du Gouvernement, des équipes d'experts coordonnées par des ministres et de la Représentation permanente de la Roumanie auprès de l'UE.


Nous avons réussi à clore la révision de la Directive sur le gaz naturel, un dossier extrêmement difficile et complexe pour les États membres et pour l'équation européenne de la sécurité énergétique.


La Présidence roumaine a joué un rôle crucial dans ces négociations qui garantissent  que les règles de l’Union de l’énergie seront appliquées aussi dans le cas des gazoducs en provenance et à destination et en provenance de pays tiers.


En révisant la Directive sur le gaz naturel, nous avons cherché à établir un cadre réglementaire stable, transparent et non discriminatoire et à renforcer la cohérence des relations avec les pays tiers.


La Directive sur le droit d'auteur sur le marché unique


Les nouvelles réglementations contribueront à créer un marché fonctionnel du droit d’auteur, doté d’avantages économiques et sociaux à la fois pour les créateurs et les consommateurs.


En ce qui concerne le Programme-cadre Horizon Europe, nous avons obtenu les ressources financières nécessaires pour accroître la participation à ce programme et à réduire l’écart de rémunération des chercheurs au niveau de l’UE.


En outre, l`entente commune atteinte par la Présidence et le Parlement européen contribuera à réduire les disparités et à promouvoir l’excellence dans la recherche et l’innovation.


Les élections au Parlement européen, qui se dérouleront du 23 au 26 mai 2019, marquent une étape importante pour la prochaine période. En tant que Présidence du Conseil de l'UE, nous avons œuvré en faveur de la création d'un environnement favorable libre et équitable.


Nous avons établi des règles plus claires pour la protection des données à caractère personnel et la sanction de leur utilisation afin de manipuler le déroulement et le résultat des élections.


Parallèlement, nous avons suivi au niveau du Conseil la coordination des efforts déployés par les États membres pour la mise en œuvre de deux mécanismes clés: le réseau européen de coopération dans le domaine électoral et le Système d'alerte rapide, qui permettent aux États membres d'échanger des informations et d'envoyer des alertes en temps réel en cas d`incidents de désinformation.


Le Gouvernement roumain a participé activement aux négociations sur le Brexit.


Dans le cadre de notre mandat, 15 propositions législatives ont été finalisées et adoptées officiellement au niveau du Conseil visant à limiter les effets d'un retrait sans accord du Royaume-Uni.


Notre objectif est de protéger les citoyens et le milieu des affaires. C'est pourquoi nous avons déployé des efforts et pris des décisions dans des domaines clés tels que le transport routier et aérien, la coordination des systèmes de sécurité sociale, Erasmus +, les visas et le fonctionnement du budget européen pour 2019.


En 100 jours de mandat, nous avons réussi à obtenir des accords avec le Parlement européen sur un certain nombre de propositions sectorielles prioritaires pour le prochain Cadre financier, telles que : le Fonds européen de défense, le Programme Europe numérique 2021-2027, la Facilité l'interconnexion en Europe, le Programme Horizon Europe, le Programme Espace, le Programme justice, le Programme Droits et Valeurs, le Programme InvestEU ou le Programme LIFE.

 

Dans le même temps, la Présidence roumaine du Conseil de l'UE a poursuivi les négociations sur l'architecture générale du futur budget européen, qui doit être approuvé par le Conseil européen l`automne prochain.


Nous nous concentrons maintenant sur l'élaboration d'un document simplifié et équilibré de négociation afin de faciliter les débats des dirigeants européens lors du Conseil européen de juin et les décisions à prendre au cours du deuxième semestre de l'année.


La Présidence roumaine a également déployé des efforts considérables pour faire avancer les négociations sur le paquet de mesures sur la Politique de cohésion pour l'après 2020.


Dans le domaine des migrations, la Présidence roumaine a contribué à l'avancement des discussions sur toutes les composantes visant à une approche globale de ce phénomène, conformément aux objectifs formulés au niveau du Conseil européen.


Nous avons réussi à revoir le cadre juridique régissant le fonctionnement du réseau européen des agents de liaison sur la migration.


Nous avons achevé les négociations sur l'extension du mandat de l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, l'une des principales priorités de l'UE en matière de sécurité ces derniers temps.


En ce qui concerne l'Union des marchés de capitaux, la Présidence tournante exercée par la Roumanie a permis de clore certains dossiers fondamentaux visant à contribuer à un financement plus efficace des projets d'investissement ayant des effets sur la croissance économique et le développement.


Comme je viens de dire, toutes les actions de la Présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne ont à cœur les citoyens et le respect de leurs droits.


Je parle ici de la finalisation des négociations et de l'adoption d'un certain nombre de règlements européens visant à améliorer les conditions de travail des citoyens, tels que le règlement sur la création d'une Autorité européenne du travail ou la Directive sur la transparence et la prévisibilité des conditions de travail.


J'aimerais vous donner quelques exemples encore pertinents sur les avantages dont bénéficiera le travailleur roumain:


limitation à six mois de la période de probation;
la possibilité d'exiger, après au moins six mois d'ancienneté chez le même employeur, un travail dans des conditions plus prévisibles et plus sûres;
le droit de recevoir une formation gratuite sur la base de la législation de l'Union ou celle nationale.


Mais la directive s'adresse également aux employeurs en soutenant leur activité. Pour eux, certaines tâches administratives sont supprimées, ce qui leur permet de transmettre électroniquement les informations nécessaires à l'administration publique. Cela contribuera à améliorer la concurrence loyale entre les entreprises sur le Marché intérieur.


La Roumanie soutient fermement le Marché intérieur et nous souhaitons que les citoyens roumains, en tant que consommateurs, bénéficient de produits du même niveau de qualité que les produits de la même présentation commercialisés dans d'autres États membres de l'UE.


Nous avons accordé toute l'attention nécessaire au renforcement des droits des consommateurs dans l'Union européenne.


À cet égard, je mentionne la proposition de Directive Omnibus, qui introduit des réglementations sur la transparence en ligne, le prix personnalisé, et aidera les États membres à gérer les problèmes liés à l'élimination du double standard.


La Roumanie a achevé ses travaux sur ce dossier et attend le vote final du Parlement européen lors de sa séance plénière d'aujourd'hui. En mai, le Conseil adoptera officiellement cette directive.


Soutien aux agriculteurs et meilleure sécurité alimentaire


Le maintien de la Politique agricole commune et le soutien d'un niveau de financement adéquat pour les paiements directs et le développement rural constituent une priorité majeure de la Présidence roumaine du Conseil de l'UE.


À cet égard, la Roumanie a imposé son point de vue au sein de la commission AGRI du Parlement européen à l'occasion du vote sur la future Politique agricole commune.


Ainsi, nous avons réussi à supprimer le plafonnement obligatoire des subventions agricoles, ce qui garantit un développement équilibré de tous les agriculteurs européens sans discrimination.


Dans le même temps, nous sommes parvenus à un accord avec le Parlement européen également sur la Loi générale des aliments, qui permettra aux citoyens d'avoir un accès plus aisé à une information complète sur la sécurité des denrées alimentaires et la santé humaine.


Dans le domaine de l'environnement et du changement climatique aussi, la Présidence roumaine du Conseil de l'UE a réalisé des progrès considérables en finalisant les négociations sur la décarbonisation et la modernisation des transports dans l'UE et a également atteint les objectifs de l'Accord de Paris par la réduction des émissions de CO2 de 30% des nouveaux camions et autobus d'ici 2030.


En outre, pour un environnement plus propre, nous avons finalisé le dossier sur des règles plus strictes concernant les produits et les emballages, qui figurent parmi les dix principaux articles polluants en termes de fréquence d'apparition sur les plages européennes.


Les transports sont un autre domaine dans lequel nous avons réalisé des progrès majeurs. Nous avons finalisé les négociations sur 12 dossiers, tant routiers que ferroviaires, navals et aériens.

 

Je mentionne ici les mesures prises pour limiter les effets du Brexit en la matière, ainsi que celles concernant l'amélioration de la sécurité des participants au trafic ou l'augmentation de la compétitivité dans le secteur des transports.


Lors de toutes les réunions et réunions que nous avons eues au cours des trois premiers mois de notre mandat, nous avons progressé dans des domaines pertinents tels que les Balkans occidentaux, les relations UE-Turquie, la coopération UE-OTAN. Une conférence de haut niveau consacrée à ce sujet a eu lieu aujourd'hui même à Bucarest. Bien entendu, nous avons également prêté attention aux relations transatlantiques.


Nous entendons également capitaliser sur les efforts déjà déployés pour marquer l'anniversaire du Partenariat oriental, l'implication de l'UE dans la coopération régionale de la Mer Noire, la stimulation de la coopération avec l'Asie centrale, en particulier la clé de la connectivité.


Au cours des prochains mois, le débat sur l'avenir de l'UE se poursuivra. La Roumanie fait naturellement partie des États membres qui favorisent la consolidation de l'Union et la poursuite du processus d'intégration européenne, de manière unie et cohésive.


Nous croyons au projet européen et à son avenir.


Nous voulons une Union plus profondément intégrée, plus inclusive et plus cohésive, une Union qui, bien que marquée par le processus du Brexit, a la capacité de sortir forte et confiante face à ce défi.


La Roumanie a toujours insisté sur l'importance du maintien de l'unité au sein de l'UE, sans divisions géographiques, économiques ou sociales, anciens États membres et nouveaux États membres, ni à des vitesses différentes de l'intégration européenne.


Nous avons également besoin d'une Union sécurisée, capable de fournir des réponses et des solutions aux menaces actuelles, internes ou externes, pesant sur la sécurité des citoyens.


Non pas en dernier lieu, nous soutenons une Union plus active au niveau mondial, dotée des outils et des ressources appropriés pour atteindre cet objectif.


Le Gouvernement roumain a concentré ses efforts en ce sens et je suis convaincue que les résultats de nos travaux contribuent à accroître la confiance des citoyens dans l'avenir du projet européen.


Nous poursuivrons cette approche pour la période à venir, y compris par le biais des actions et des démarches que je vais promouvoir en tant que Premier ministre, dans le sens d'une Présidence tournante efficace qui fournira les résultats escomptés, souhaités et utiles aux États membres, aux citoyens européens et au milieu des affaires.
je vous remercie beaucoup !



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire