Nouvelles fraîches

Mardi, 03 Octobre

Réunion à haut niveau du Conseil de coopération Roumanie-Bulgarie (réunion conjointe des deux Gouvernements)

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les projets d'interconnexion et de coordination des objectifs européens - priorités des gouvernements de la Roumanie et de la Bulgarie

 

Les gouvernements de la Roumanie et de la Bulgarie coordonneront leurs priorités dans la perspective de prendre la Présidence du Conseil de l'Union européenne et renforceront la coopération dans les domaines communs d'intérêt, en particulier économiques, énergétiques et des transports, comme convenu lors de la quatrième réunion du Conseil de coopération à haut niveau Roumanie - Bulgarie (Réunion conjointe des deux Gouvernements).

"Il est très important pour la Roumanie et la Bulgarie de faire campagne ensemble au niveau de l'Union européenne pour la préservation de la Politique de cohésion et de la Politique agricole commune. / … / La politique de sécurité commune européenne est également essentielle car nous sommes deux pays à la frontière orientale de l'UE et de l'OTAN ", a déclaré le Premier ministre Mihai Tudose à la fin de la réunion conjointe des deux gouvernements.

Le Premier ministre roumain a souligné que l'accent des pourparlers a été focalisé sur les projets d'interconnexion dans les domaines de l'économie, de l'énergie et des transports: «Le but des deux pays n'est pas de construire un pont, mais que le pont, le chemin de fer ou l'autoroute constituent le moyen par lequel nos économies puissent devenir compétitives au sein de  l'Union européenne ".

Le Premier ministre bulgare Boyko Borisov a souligné l'opportunité de renforcer la connectivité entre les deux pays au bénéfice des citoyens et des opérateurs économiques.

Les gouvernements de Roumanie et de Bulgarie ont mis en place un mécanisme permanent de travail qui comporte des rencontres périodiques des premiers ministres et des experts des ministères.  

En outre, dans le cadre de la réunion commune ont été signés des documents visant la coopération bilatérale sectorielle.

Ainsi, les ministres roumains et bulgares des Affaires Intérieures, Mme Carmen Daniela Dan et M. Valentin Radev, ont signé un Protocole entre les deux institutions pour la mise en œuvre de l'Accord entre le Gouvernement de la Roumanie et le Gouvernement de la République de Bulgarie sur la réadmission de ses propres citoyens et étrangers.

Le document établit les points de passage frontière pour la réadmission et le transit des personnes assujetties à l'accord.

Ainsi, pour la partie roumaine, les points de passage frontaliers établis selon le Protocole sont ceux de  Calafat, Bechet, Turnu Măgurele, Zimnicea, Giurgiu, Oltenița, Călărași, Ostrov, Negru Vodă, Vama Veche et l`Aéroport International Bucarest ”Henri Coandă”.

Pour le côté bulgare, les points de passage frontière qui feront l'objet d'une réadmission sont ceux de Vidin, Oryahovo, Nikopol, Svishtov, Ruse, Tutrakan, Silistra, Kardam, Durankulak et l` Aéroport de Sofia.

Le document stipule que toute modification apportée à la liste des points de passage frontières sera notifiée par la voie diplomatique.

Les autorités responsables de la mise en œuvre de l'accord seront les ministères de l'Intérieur des deux pays, avec des attributions au niveau central et au niveau territorial.

Le Protocole précise également la procédure de réadmission, les pièces justificatives nécessaires, les présomptions d'entrée sur le territoire et les délais de traitement des demandes formelles et des notifications. Les autres détails inclus dans le document se réfèrent à la procédure d'escorte, aux coûts, à la langue de travail dans la procédure de réadmission et à la résolution des éventuels différends.

Un autre document convenu à Varna a été la Déclaration conjointe du Ministère du Travail et de la Justice Sociale de la Roumanie et du Ministère du Travail et des Politiques Sociales de la Bulgarie, signée par les ministres Lia Olguta Vasilescu et Biser Petrov.

Les deux ministères ont convenu de renforcer la coopération par l'échange d'informations et d'expertise sur les politiques et les pratiques en la matière et de consolider la coopération transnationale dans le cadre des Fonds structurels et d'investissement européens (ESF) dans les domaines suivants:

• L'emploi des jeunes et le Programme de Mobilité du Travail ;
• Égalité entre les sexes et lutte contre la violence domestique;
• Protection de l'enfance;
• Sécurité et santé au travail;
• L'inclusion sociale de la minorité rom;
• Modèles de sécurité sociale;
• Mesures et bonnes pratiques dans le domaine de l'inclusion sociale;
• Lutte contre le travail non déclaré (en effectuant des inspections conjointes des organes compétents dans le domaine de l'inspection du travail);
• Politiques et programmes dans le domaine de l'emploi et échange de bonnes pratiques entre les organismes compétents dans le domaine de l'emploi.

En outre, le ministre pour l`Environnement des Affaires, le Commerce et l'Entrepreneuriat de la Roumanie, M. Ilan Laufer, et le ministre bulgare de l'Economie, M. Emil Karanikolov, ont signé un Protocole d`entente entre l`Agence Invest Bulgarie et le Ministère pour l`Environnement des Affaires, le Commerce et de l'Entrepreneuriat.

Le document servira de base pour le développement  de relations commerciales étroites et pour l'augmentation du volume des investissements bilatéraux.

Le Protocole permettra l'échange d'informations - sur les méthodes d'attirer des investissements, sur des données statistiques, des rapports d'analyse – échange mutuel de d'informations dans la mise en œuvre de différents types d'activités en Bulgarie et en Roumanie favorisant l'attraction des investissements mutuels, la collaboration pour le développement d'une économie durable et de coopération dans le cas de projets et de programmes liés au partenariat public-privé.

Un accord sur l'octroi d'un lieu de refuge pour accueillir les navires nécessitant une assistance a été conclu entre l'Autorité navale roumaine et l'Administration maritime bulgare. Selon ce document, les deux institutions coopéreront en fournissant un lieu de refuge aux navires nécessitant une assistance pour éviter les risques inutiles de manœuvre  pour le navire et l'environnement après que les choix nationaux ont été pris en compte et ont conclu que c'est la meilleure solution pour la sécurité du navire.

L'Accord a été signé par M. Alexandru Mezei, directeur général de l'Autorité navale roumaine, et Zhivko Petrov, directeur exécutif de l'Administration maritime bulgare.

Un autre document, paraphé aujourd'hui, c`est le Contrat sur la fourniture mutuelle en secours d'énergie à l`étranger pour sécuriser les services entre les systèmes énergétiques roumains et bulgares entre Transelectrica S.A. et Elektroenergien Sistemen Operator (ESO EAS). Ainsi, les deux parties ont convenu les conditions dans lesquelles elles se fourniront mutuellement assistance en cas d'urgence énergétique en temps réel, en utilisant les réserves disponibles, sans compromettre le système énergétique national. Le document a été signé par Mme Corina Popescu, directrice générale de Transelectrica, au nom de la partie roumaine, et M. Ivan Yotov, directeur exécutif d'ESO EAS, au nom de la partie bulgare.

 

M. Mihai Tudose: Merci, M. le Premier ministre. En fait, tout ce que M. le Premier ministre Borisov vient de dire confirme que nous sommes dans une étape importante. Il y a des questions que nous avons convenues aujourd'hui. Je présenterais un peu inversement les aspects mentionnés à la fin de son allocution.  La position de la Bulgarie et de la Roumanie est très importante au sein de l'Union européenne étant donné aussi que les deux pays détiendront à six mois d`intervalle la Présidence du Conseil et nous devrons nous battre ensemble pour préserver la Politique de cohésion et ensuite la PAC sans minimiser ni les politiques de sécurité commune européenne, étant donné que nous sommes deux pays qui se trouvent à la frontière orientale de l'Union européenne et du Traité de Washington, pays membres de l'OTAN. Cet aspect est également très important.

Nous avons beaucoup parlé des interconnexions, de l'infrastructure, mais pas comme une fin en soi - le but des deux pays n'est pas de construire un pont, car le pont lui-même ou le chemin de fer ou l'autoroute constituent le moyen par lequel les économies des deux pays deviennent compétitives dans l'Union européenne afin d'offrir à la fois des opportunités d'investissement et d'affaires à ceux qui ont déjà investi en Bulgarie et en Roumanie et, bien sûr, une meilleure vie pour les citoyens de nos pays.

Nous aimerions et avons convenu ensemble de faire en sorte que ce genre de réunion, qui provoque tant d'intérêt, ne soit plus un événement en soi, mais une normalité, que nous rencontrions mensuellement au niveau du Premier ministre - nous sommes cependant, à moins d'une heure de vol les uns des autres. Les comités interministériels que nous avons mis en place aujourd'hui et les ministres doivent avoir des liens très étroits pour travailler de façon pragmatique sur la base d'un calendrier pour la mise en œuvre des mesures et pour ne plus perdre encore 20 ans pendant lesquels nous avons regardé vers  une autre région d'Europe, et malheureusement, nous avons ignoré de regarder nous autres à nos voisins et de concevoir ensemble des plans pour nos deux pays.

Je vous remercie beaucoup de l'hospitalité et je peux déjà faire connaître que nous avons établi que la prochaine réunion au niveau de Premier ministre aura lieu le mois prochain en Roumanie. Merci pour tout!

/.../

Reporter Bonjour! J'aurais une question pour les deux premiers ministres. Compte tenu du contexte européen et de la position de la Commission européenne sur l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie à l'Espace Schengen, et dans le même temps des problèmes qui surviennent ici tout prés, en Mer Noire, concernant le nombre de plus en plus grand de migrants, je voudrais savoir si vous avez discuté de cette question et si vous voulez forcer de quelque manière le vote dans le Conseil européen afin que nos pays entrent  dans l'espace Schengen au cours de la période à venir et si vous disposez d'une approche commune à cet égard. Merci!

M. Mihai Tudose: En ce qui concerne l'entrée dans l'espace Schengen, la Bulgarie et la Roumanie sont en quelque sorte condamnées à être ensemble, et ce n'est pas une mauvaise chose, mais je fais une plaisanterie: à travers la Bulgarie et la Roumanie sont entrées dans l'Union européenne des centaines d`immigrants, des milliers, maximum, mais maintenant, dans l'Union européenne il y a un million et demi d'immigrants qui n`ont pas traversé nos pays. Je ne sais pas si la Roumanie ou la Bulgarie ont un problème de sécurité à la frontière. Je dirais, au contraire, que la Roumanie et la Bulgarie offrent à l'Union européenne l'une des plus sûrs gardes-frontière en matière de traite des êtres humains. Comme le disent les chiffres, je répète, à travers la Roumanie et la Bulgarie il y a eu au niveau de milliers de personnes, mais à travers d`autres frontières de l`UE il y en eu plus d`un million. Aujourd`hui on a signé un traité concernant la politique commun et au niveau des forces du maintien de l`ordre, la coopération est exemplaire. Et oui, je suis convaincu qu'en dans un an, maximum,  la Roumanie et la Bulgarie se trouvent dans l'Espace Schengen.

/.../

M. Mihai Tudose: Etablir les priorités est très important, surtout si l'on considère que tout est dans la zone d'importance stratégique pour les deux pays. Vous avez parlé de la main-d'œuvre, vous avez mentionné l'énergie. En ce qui concerne la politique commune en matière de migration et la politique commune sur le statut de nos citoyens dans l'Union européenne, en particulier après le Brexit, nous avons une position commune et les deux ministres sont convenus et travailleront ensemble avec les ministères des Affaires Etrangères de nos deux pays. L'acte signé aujourd'hui par les ministres de l'Energie, par lequel chacun des deux pays peut être un filet de sécurité pour l'autre, si nécessaire, d'un effondrement énergétique dans l'un des deux pays, est un acte très important et témoigne beaucoup de la façon dont nous voyons la collaboration dans ce domaine. La Bulgarie, la Roumanie, ainsi que la Grèce et la Serbie, peuvent devenir un centre de stabilité, de sécurité énergétique pour toute cette zone d'Europe. Il nous appartient seulement de prouver que nous sommes assez intelligents pour profiter de cette opportunité, je le répète non seulement pour les deux pays, mais aussi une opportunité qui nous rend de très importants acteurs  pour le reste de l`Europe.

/.../

M. Mihai Tudose: Très important - nous n'en avons discuté pas du tout lors de la réunion bilatérale - mais il est évident que la Bulgarie et la Roumanie sont deux oasis de stabilité et de sécurité du citoyen dans la rue, très tolérantes tant du point de vue religieux, que  du point de vue d'autres minorités possibles et imaginables, ce qui est un nouvel élément d'attractivité. Pour faire des affaires dans ces régions, pour pouvoir venir avec la famille dans les espaces qui mettent en œuvre ces entreprises, je répète, étant deux oasis ou ensemble des oasis de stabilité et de sécurité du citoyen, ce qui devient très, très rare, dans le monde entier, non seulement dans les pays occidentaux, et il est dommage que ni la Bulgarie ni la Roumanie ne l'aient encore mis à profit, de manière positivement, «spéculée» cette opportunité que peuvent offrir ces deux pays. Merci beaucoup pour le bon accueil et avec l'espoir qu'à la prochaine réunion, dans une année, nous aurons un bilan, M. le ministre,et non pas un programme.

/.../

 

Signature des documents bilatéraux en présence des deux premiers ministres

 

Réunion à haut niveau du Conseil de coopération Roumanie – Bulgarie (Réunion commune des deux gouvernements)

 

Accueil du Premier ministre Mihai Tudose au Palais Evksinograd et entrevue tête-à-tête du Premier ministre Mihai Tudose avec son homologue Boiko Borisov 

 

***

COMMUNIQUE DE PRESSE 

La quatrième réunion au Sommet du Conseil de coopération Roumanie - Bulgarie (réunion conjointe des deux gouvernements) aura lieu demain, 3 Octobre, à Varna et mettra l'accent sur une coopération plus poussée à différents niveaux entre les deux pays voisins, partenaires au dans le cadre de l'OTAN.

L'ordre du jour comprendra des sujets d'intérêt commun tels que la coopération économique, l`infrastructure du transport et  énergétique, le travail, les affaires intérieures, le développement régional et la coopération transfrontalière.

Les discussions porteront également sur les questions européennes et les perspectives de la coordination dans la préparation des premiers mandats de la Roumanie et de la Bulgarie à la Présidence du Conseil de l'UE, d'autant plus que les deux pays partagent un certain nombre d'objectifs et de positions communes sur l'avenir de l'Union européenne.

Les deux Exécutifs adopteront une déclaration conjointe sur les principaux domaines de la coopération bilatérale, régionale, ainsi qu`européenne, euro-atlantique et internationale.

Une série de documents sectoriels bilatéraux seront également signés lors de la réunion.

Dans le cadre de cet événement, le Premier ministre Mihai Tudose aura une entrevue  tête-à-tête avec le Premier ministre Boyko Borisov, et les membres de la délégation roumaine auront une série de rencontres bilatérales avec des homologues bulgares.

Toujours aujourd’hui`hui, le Premier ministre  Mihai Tudose et la ministre de l'Intérieur Carmen Dan, en collaboration avec le Premier ministre Boïko Borissov et le ministre de l'Intérieur de la Bulgarie Valentin Radev, participeront à l`inauguration d`un nouveau point de passage frontalier, à Lipniţa–Kainargea


En outre, le Premier ministre Mihai Tudose participera à Varna à la réunion à haut niveau du quadrilatère Roumanie,  Bulgarie,  Serbie et  Grèce.

De la délégation roumaine feront partie Mme Sevil Shhaideh, vice-premier ministre, ministre du Développement Régional, de l'Administration Publique et des Fonds Européens, M. Ion-Marcel Ciolacu, vice-premier ministre, Mme Carmen Dan, ministre de l'Intérieur, M.  Teodor Meleşcanu, ministre des Affaires Etrangères, M. Victor Negrescu, ministre des Affaires Européennes, M. Toma Petcu, ministre de l'Energie, M. George Şimon, ministre de l'Economie, M. Ilan Laufer, ministre pour l`Environnement des Affaires, le Commerce et l'Esprit d'Entreprise, M.  Alexandru Cuc, ministre des Transports, M. Lucian Şova, ministre de la Société de Communication et de l'Information, Mme Lia Olguţa Vasilescu, ministre du Travail et de la Justice Sociale et M. Mihai Busuioc, secrétaire général du Gouvernement.

 
Informations complémentaires:

Les gouvernements de la Roumanie et de Bulgarie ont également eu des réunions bilatérales en 2011, 2014 et 2015 à Bucarest, à Ruse et à Craiova.

Du point de vue économique, la proximité géographique et l'appartenance à l'Union européenne ne sont que deux des nombreux éléments qui stimulent la coopération économique entre les deux pays. Au sein de l'Union européenne, la Roumanie occupe le 3ème rang (après l'Allemagne et l'Italie) parmi les partenaires commerciaux de la Bulgarie. En 2016, les échanges commerciaux entre la Roumanie et la Bulgarie ont  atteint 3,9 milliards d'euros, en hausse de 7,26% par rapport à 2015. Au cours des six premiers mois de 2017, le volume du commerce bilatéral a été de 2073, 01 millions d'euros (+ 10,51% par rapport à la même période l'an dernier).

Selon les données du Registre du Commerce de la Roumanie, le  31 août 2017 ont été enregistrées 2327 entreprises avec capital intégral ou partiel bulgares et avec le volume du capital social souscrit de 154.39 millions d'euros.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire