Nouvelles fraîches

Jeudi, 29 Nov

Séance du Gouvernement à Alba Iulia

Accord pour le développement du bâtiment

L'Accord entre le Gouvernement roumain et la Fédération des patronats des sociétés des constructeurs, qui vise à soutenir le développement du secteur de la construction en Roumanie, a été approuvé aujourd'hui par mémorandum lors de la réunion solennelle du Gouvernement à Alba Iulia.

L'accord a été signé à l'issue de la réunion par le Premier ministre Viorica Dăncilă et le président de la Fédération patronats des sociétés des constructeurs, Valentin Petrescu.

Le Gouvernement envisage des mesures pour soutenir ce secteur, en tenant compte du fait que le secteur de la construction est une priorité pour la réalisation des objectifs énoncés dans le Programme de gouvernance et que cette activité est déterminante pour la réalisation de projets d’investissement publics et privés.

Le secteur de la construction sera déclaré secteur prioritaire d'importance nationale pour l'économie roumaine au cours des 10 prochaines années.

Pour le secteur de la construction, un salaire minimum mensuel brut de 3 000 lei sera fixé. Les impôts dus par l'employeur pour la main-d'œuvre seront éliminés et ceux versés à l'employé seront fixés de manière à ce que le salaire mensuel net mensuel dépasse l'équivalent en lei de 500 euros.

La certification professionnelle sera mise en place par un organisme de certification neutre, composé de membres d'organisations représentatives d'employeurs, d'organisations professionnelles, d'établissements d'enseignement et de spécialistes du domaine.

Des mesures supplémentaires seront également introduites pour lutter contre le travail non déclaré.

Dans le domaine de la législation, la loi de la Maison sociale des constructeurs sera adoptée sous sa forme actualisée et la législation sur les marchés publics sera améliorée.

Une autre mesure consisterait à introduire 30% de l’obligation de payer à l’avance pour les marchés de travaux, en particulier de fonds européens et de contrats d’intérêt national, et de la rembourser au moyen de rabais en pourcentage sur chaque facture, jusqu’à ce que le projet soit finalisé.

Afin de soutenir le financement du secteur de la construction, un fonds de garantie de la construction sera créé, avec une participation de l'État à 80% et des entreprises de construction à 20%.
 
***

Accord pour soutenir l'éducation
L’Accord entre le Gouvernement de la Roumanie et les fédérations syndicales représentatives dans l’éducation, aux termes duquel le Gouvernement s’engage à prendre des mesures pour soutenir l’éducation, conformément au rôle prioritaire de ce domaine, prévu dans le programme directeur, a été adopté aujourd’hui par mémorandum de la séance solennelle d'Alba Iulia.

À la fin de la réunion, l'Accord a été signé par le Premier ministre Viorica Dăncilă et les dirigeants des fédérations syndicales représentatives pour l'éducation: Anton Hadar, président de la Fédération nationale du syndicat Alma Mater, Simion Hancescu, président de la Fédération des syndicats libres dans l'éducation, et Marius Nistor, président du Syndicat de l`enseignement supérieur . Haret.

L'Accord prévoit les mesures suivantes dans le domaine de l'éducation:

• Augmenter chaque année le financement de l'éducation d'au moins 15% par rapport au budget de l'année précédente, de manière à atteindre au moins 6% du PIB;
• la tendance à la hausse de la croissance des salaires prévue d'ici 2022 d'ici le 1er septembre 2020;
• Octroyer deux salaires bruts par an pour le développement personnel et le matériel pédagogique;
• octroyer jusqu'à 5 000 euros pour l'achat et la modernisation d'un logement, ainsi que pour l'achat de terrains nécessaires à la construction, pour le personnel enseignant en milieu rural;
• octroyer une garantie de l’État de 80% pour les emprunts contractés pour l’achat d’un logement;
• Octroi d'un acompte d'installation équivalent à trois fois le salaire moyen brut en économie au personnel enseignant devenant titulaire en milieu rural;
• Pour les enseignants ayant au moins 30 ans d’âge effectif, six salaires moyens bruts sont accordés à la retraite;
• créer un compte de développement unique grâce auquel toutes les universités puissent démarrer / mener à bien des projets d'investissement;
• Construction d'au moins 1000 jardins d'enfants avec un programme sportif.

 
***

Le Gouvernement met en place un mécanisme d`économies pour les enfants, visant à faciliter l'accès à l'éducation

L’Exécutif a adopté aujourd’hui l’Ordonnance d’urgence sur la mise en œuvre du programme  gouvernemental " gROwth - Compte individuel d`économies Junior Centenaire ", qui a pour objectif principal de fournir par l’État un soutien financier à tous les enfants de Roumanie, de manière à ce qu`à 18 ans, ils aient  dans leur compte une somme suffisante pour l’éducation, la formation professionnelle ou toute autre nécessité.

Le programme vise à inciter tous les parents, ainsi que l'État, à contribuer au compte d'épargne de cet enfant. À cet égard, un mécanisme simple a été mis en place pour ouvrir des comptes pour chaque enfant de Roumanie, à savoir, l`ouverture automatique aux unités du Trésor.

Le programme gouvernemental "gROwth – Compte Individuel d`économies " vise à créer un compte d'épargne spécial sous la forme d'un dépôt et s'adresse à tout enfant, citoyen roumain âgé de moins de 18 ans.

À compter de 2019, les titulaires de compte recevront une prime d'État de 600 lei par an jusqu'à l'âge de 18 ans, à condition que le montant déposé au cours de l'année respective dans le compte soit d'au moins 1 200 lei.
Les montants déposés dans le compte d’épargne individuel, à l’exception des sommes représentant la prime de l’État, sont productifs d’intérêts.

L'Ordonnance stipule que l'État versera sur le compte de chaque enfant une prime d'État de 600 lei si les parents ou leurs représentants légaux déposent un montant minimal de 1 200 lei. Une deuxième solution consiste à accorder au budget un taux d’intérêt de 3% par an, un taux d’intérêt stimulant et stable jusqu’à l’âge de 18 ans.

Ce programme bénéficiera aussi aux enfants protégés par des services publics spécialisés, cas où y compris le dépôt  minimum de 1 200 lei sera octroyé par le budget. Dans la pratique, pour les enfants bénéficiant du système de protection sociale, l’État versera 1 800 lei par an sur leur compte jusqu’à l’âge de 18 ans.
À l'âge de 18 ans, le titulaire du compte, son représentant légal ou le successeur légal du mineur peut, dans certaines conditions, procéder au retrait total du compte. Les montants du compte d'épargne individuel peuvent être retirés avant que le titulaire atteigne l'âge de 18 ans dans le cas de situations expressément décrites dans l'acte normatif (cas de maladie grave).
Le programme gouvernemental "Croissance - Compte d’épargne individuel Junior du Centenaire" a été élaboré à l’instar des instruments d’épargne existants dans d’autres pays et contribue à créer des conditions de développement et de formation pour tous les enfants, de la naissance à la majorité, afin que l'égalité des chances soit arantie.

 
***

 

La déclaration du Premier ministre Viorica Dăncilă au début de la réunion solennelle du Gouvernement à Alba Iulia
 
Chers Roumains,

C'est un honneur pour moi d'être ici aujourd'hui, à l'occasion d'une réunion solennelle organisée pour célébrer la Fête nationale de la Roumanie et le centenaire de la Grande Union. La Salle de l'Union dans laquelle nous sommes, symbole et temple de la Grande Roumanie, où l'acte de la Grande Union a été décidé et signé, est le lieu où les gens ressentent la fierté d'être Roumains.

L'acte syndical d'il y a cent ans a été rendu possible par les circonstances historiques que les dirigeants du pays de l'époque ont su utiliser pour le bien de la Roumanie. Ces dirigeants n’avaient pas seulement une sagesse politique et un talent diplomatique, ils avaient aussi une vision de la Grande Roumanie.

Nous avons le privilège historique d'être ministres du Gouvernement roumain à l'anniversaire du 100e anniversaire de la Grande Union proclamé ici à Alba Iulia. Symboliquement, c'est probablement le moment le plus excitant de notre mandat. Nous continuerons de mettre en œuvre des politiques publiques au service du pays et dans l’intérêt du citoyen. Montrons à nos enfants et à nos successeurs que nous avons la capacité de leur aisser  en héritage une Roumanie digne, prospère, plus unie et plus forte!

La réunion symbolique du Gouvernement est un moment de grande importance, que nous vivons tous ici à Alba Iulia, non seulement pour célébrer, mais aussi pour penser à l'avenir.

Les efforts que nous déployons, toutes les initiatives et mesures que nous prenons, visent à construire et à consacrer aux niveaux européen et international une économie moderne, dynamique, avec une économie solide et une société unie, un pays qui s'adapte aux évolutions économiques et sociaux nationaux et internationaux et prend soin de ses citoyens.

À la réunion d’aujourd’hui, nous adopterons des mesures qui honorent les héros, les anciens combattants, et contribuent au bien-être des citoyens et de la jeune génération.

Nous avons à l’ordre du jour un acte normatif ayant une valeur réparatrice pour une catégorie de personnes à qui la société doit sa gratitude, et l’État a l’obligation de fournir des conditions de vie décentes. Nous nous félicitons d'une augmentation significative des indemnités pour les invalides, les anciens combattants et les veuves de guerre. Cela représente une augmentation moyenne de près de cinq fois ces indemnités: de 259 à 1 500 lei par mois pour les personnes du premier degré d’invalidité, de 231 à 1 000 lei par mois pour les invalides du deuxième degré d’invalidité et de 196 lei à 900 lei par mois pour les personnes du troisième degré d'invalidité, toutes ces augmentations entreront en vigueur le 1er janvier de l'année prochaine.


Nous mettons en place aujourd'hui un programme d'épargne pour les enfants - le compte d'épargne Centenary Junior - afin de faciliter l'accès à l'éducation et de couvrir le manque de revenus.

Tous les enfants en Roumanie seront inclus, jusqu'à 18 ans, dans un mécanisme d'épargne active. Plus précisément, l'État ouvrira un compte d'épargne spécial pour chaque enfant de moins de 18 ans dans le Trésor. Sur ce compte, les parents ou les représentants légaux de l'enfant peuvent verser de l'argent et l'État aussi verse une prime annuelle. Ainsi, à compter de 2019, pour un montant minimum de 1 200 lei versé annuellement par le parent ou, dans le cas d'enfants relevant du système de protection sociale de l'État, l'État verse une prime de 600 lei par an au compte d'épargne spécial.

L'argent économisé grâce à cet outil peut être retiré après l'âge de 18 ans pour financer des études universitaires ou pour couvrir à ce moment-là le manque de revenus. L'argent ainsi économisé n'est pas taxé et reçoit du budget un taux d'intérêt annuel de 3%, un taux d'intérêt stimulant et constant.

Nous continuons d’adopter des mesures visant à stimuler l’environnement économique national et à développer des instruments de marché intégrant les offres commerciales dans l’agriculture. Nous envisageons d'accroître la valeur ajoutée et la capitalisation de cet important secteur économique, tout en promouvant et en valorisant les produits nationaux sur les principaux marchés étrangers. Les politiques de développement agricole et rural mises en œuvre par le Gouvernement roumain ont incité le secteur agricole à continuer de jouer un rôle moteur dans la croissance économique. Nous souhaitons également créer une source d'emplois pour la population rurale, tout en garantissant les revenus des agriculteurs pour éviter la migration vers le milieu urbain. Grâce au programme de gouvernance, nous avons assumé l’objectif de créer la Maison du commerce agroalimentaire UNIREA, un nom qui marque la célébration du Centenaire de l’agriculture et des produits roumains de haute qualité.

Nous adoptons aujourd'hui un acte normatif établissant ce mécanisme commercial fonctionnel, capable de conduire à une capitalisation supérieure des ressources et de la production agricoles nationales et de soutenir les agriculteurs et les exploitations agricoles roumains sur les marchés nationaux et étrangers.

En outre lors de la réunion d'aujourd'hui, nous approuverons, par mémorandums, deux accords concernant des domaines prioritaires pour la Roumanie: la construction et l'éducation, que nous signerons avec les syndicats et les patronats immédiatement après cette réunion solennelle.

L`Accord en matière de construction: nous allons déclarer ce secteur prioritaire d'importance nationale pour l'économie roumaine pour les 10 prochaines années.

Pour le secteur de la construction, nous fixerons un salaire minimum mensuel brut de 3 000 lei, nous éliminerons les taxes sur le travail pour l'employeur, et pour le salarié, nous les fixerons de manière à ce que le salaire minimum mensuel net dépasse l'équivalent en lei de 500 euros. Nous allons introduire de nouvelles mesures pour lutter contre le travail non déclaré dans ce secteur.

Une autre mesure consisterait en l`obligation d`octroyer une avance obligatoire de 30% sur les contrats de travail, quelle que soit la source de financement, et à la rembourser au moyen d'un pourcentage de réduction sur chaque facture jusqu'à l'achèvement du projet. Afin de soutenir le financement du secteur de la construction, un fonds de garantie de la construction sera créé, avec une participation de l'État à 80% et des entreprises de construction à 20%.

En vertu de l'Accord entre le Gouvernement de la Roumanie et le syndicat représentatif de l'éducation, nous nous engageons à prendre des mesures pour soutenir l'éducation, conformément au rôle prioritaire de ce domaine dans le programme de gouvernance.
 
Nous avons à l'esprit:

• d`augmenter chaque année le financement de l'éducation d'au moins 15% par rapport au budget de l'année précédente, de manière à atteindre au moins 6% du PIB.
• la croissance des salaires prévue en 2022 d'ici le 1er septembre 2020;
• d`octroyer deux salaires bruts par an pour le développement personnel et le matériel pédagogique;
• l`octroi d'un montant maximal de 5 000 euros pour l'achat et la modernisation d'un logement, ainsi que pour l'achat de terrains nécessaires à la construction, destinés au personnel enseignant des zones rurales.
• l`octroi d’une garantie de l’État de 80% pour les prêts contractés pour l’achat d’un logement
• d`accorder un acompte d'installation de 3 fois le salaire moyen brut du personnel enseignant titulaire du titre en milieu rural.
• les enseignants ayant au moins 30 ans d'âge scolaire effectif ont le droit de toucher à leur retraite 6 salaires bruts moyens dans l'économie.
• de créer un compte de développement unique permettant à toutes les universités de démarrer ou d’achever des projets d’investissement,
• la construction d’au moins 1000 jardins d’enfants avec programme sportif.

L'Exécutif que je dirige a assumé comme mission principale et les résultats sont déjà visibles, de réduire les écarts dans la société. Cent ans après la Grande Union, nous devons faire avancer une Roumanie plus unie, dans laquelle tous les citoyens se sentent en sécurité et ont les mêmes droits pour bâtir un avenir meilleur.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire