Nouvelles fraîches

Vendredi, 02 Nov

Varna – Entrevue du Premier ministre Viorica Dăncilă avec son homologue israélien, Benjamin Netanyahu

La signature du Premier ministre Viorica Dăncilă dans le livre d'honneur du Palais d'Evksinograd
 

Participation du Premier ministre Viorica Dăncilă à la réunion quadrilatérale de haut niveau entre la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie et la Grèce
 
Photographie de famille

Déclarations du Premier  ministre Viorica Dăncilă lors de la réunion quadrilatérale de haut niveau entre la Roumanie, la Bulgarie, la Serbie et la Grèce
 

Mme Viorica Dăncilă: Je suis heureuse d’être ici aujourd’hui, à Varna, pour une nouvelle réunion dans ce format, qui témoigne de notre détermination à agir ensemble pour promouvoir l’interconnexion européenne et l’évolution européenne de la région. Permettez-moi tout d’abord de remercier l’hôte de cette réunion, mon ami Boyko, pour l’excellente organisation et son hospitalité.


La réunion d'aujourd'hui a été une bonne occasion de poursuivre notre dialogue sur la coopération régionale, en partant des intérêts communs d`assurer la stabilité, la prospérité et la sécurité, qui sont d`autant plus importants dans le contexte géopolitique actuel.
 

J`ai réaffirmé l'engagement de la Roumanie de participer à la construction d`une région plus cohérente et intégrée, incluant les États des Balkans, comme condition préalable à une croissance durable dans la région. Dans cette perspective, j'ai présenté à mes interlocuteurs la position de la Roumanie, exprimée lors de la conférence à haut niveau de Bucarest, sur la politique de cohésion de l'Union européenne. J`ai souligné que, pour la Roumanie, la politique de cohésion est et doit rester la principale politique d’investissement au niveau de l’Union européenne, ce qui contribue de manière significative à la promotion du développement équilibré des États membres et des régions.


Au cours des discussions, nous avons abordé les aspects liés à la collaboration, à l’impulsion de la coopération dans le cadre de la Stratégie de l’Union européenne pour la région du Danube. J`ai rappelé que nous organisions à Bucarest le Forum national du SUERD, à Bucarest, dans le contexte de la prise par la Roumanie de la Présidence bulgare du SUERD. Tout au long de notre mandat, nous visons à promouvoir la valeur ajoutée de cette stratégie européenne visant à assurer le développement économique, la cohésion sociale et à réduire les disparités de développement régional et territorial au niveau de l'UE. Nous voulons que le Danube devienne un important corridor de transport entre l’Europe occidentale et orientale. C'est pourquoi il est très important de créer un cadre favorable pour assurer la navigabilité sur le Danube tout au long de l'année, en créant les conditions nécessaires pour cela sur les secteurs que nous gérons conjointement avec la partie bulgare.


Nous avons eu l'occasion de réévaluer l'état de projets communs dans le domaine de  l`infrastructure de transport et de l`infrastructure énergétique, comme l'ont déjà dit mes prédécesseurs. Nous avons souligné la nécessité de faire davantage pour la sécurité énergétique de l'Europe, notamment en diversifiant les sources d'approvisionnement et en accélérant les interconnexions.


Au cours des entretiens, nous avons constaté la convergence des positions de la Roumanie et de la Bulgarie sur des sujets d'intérêt européen, ainsi que la volonté de coopérer de manière bilatérale. Je souligne également dans ce cadre le très bon niveau des relations entre la Roumanie et la République de Bulgarie, caractérisées par la cohérence et le dynamisme.


Dans le domaine des transports, j`ai réaffirmé l'intérêt de la Roumanie pour la création d'un groupe de travail, également souligné par Alexis Tsipras, chargé d'analyser les études de faisabilité concernant tant les autoroutes, que  la construction de nouveaux ponts sur le Danube, comme c`est le cas de la Roumanie et la Bulgarie.


Le Président Vučić nous a exposé les défis auxquels est confrontée la Serbie dans la voie européenne, dont nous voulons tous la réussite dans les plus brefs délais. Nous sommes convaincus que les négociations pourront avancer plus rapidement, sur la base de ses propres mérites, du respect de tous les engagements et critères énoncés dans le Traité sur l'Union européenne. En outre, nous félicitons l’ouverture de deux nouveaux chapitres d`adhésion, à la fin de la Présidence bulgare du Conseil de l’Union européenne. Je me réfère au chapitre 13, Pêche, et au chapitre 33, Dispositions financières et budgétaires. L'excellente relation bilatérale avec la Serbie, avec laquelle nous allons célébrer  les 140 ans de l'établissement de relations diplomatiques en 2019, se reflète le mieux dans le niveau des échanges commerciaux qui n'ont cessé de croître ces dernières années. Nous sommes convaincus que cette tendance croissante continuera à se maintenir compte tenu du potentiel de nos économies.

 

 

Le projet sur la route à grande vitesse Timişoara-Pančevo bénéficie du soutien politique des deux côtés et nous sommes certains qu'il se concrétisera dans un proche avenir. Sur le plan technique, le calendrier de mise en œuvre de la phase de réalisation de l`étude de faisabilité. Nous sommes optimistes pour 2021, lorsque Timişoara et Novi Sad deviendront des capitales européennes de la culture, ce qui permettra de promouvoir des projets communs, de renforcer les contacts entre les peuples, de renforcer la coopération culturelle et d'attirer les touristes.


La Grèce est un partenaire clé de la Roumanie dans la région. Nous voulons continuer à stimuler notre dialogue et notre coopération aux niveaux bilatéral, régional et européen. Ainsi, les entretiens d'aujourd'hui avec le Premier ministre Alexis Tsipras ont une nouvelle fois mis en lumière le fait que nous avons des points de vue convergents sur les principaux thèmes de l'agenda européen, ainsi que sous l'angle des défis régionaux. Du point de vue des relations économiques bilatérales, nous avons exprimé le souhait de renforcer la tendance à la hausse des échanges commerciaux et avons souligné que l’amplification et la diversification de la coopération sectorielle demeuraient des questions clés de l’agenda bilatéral, ayant pour catalyseurs les actions de coopération économique et les projets d’investissement. J`ai transmis à mon homologue grec notre appréciation pour le soutien constant apporté par les autorités grecques à la communauté roumaine en Grèce, qui compte plus de 55 000 membres, le milieu  associatif roumain en Grèce étant extrêmement dynamique.


Je tiens à féliciter le Premier ministre Borissov de l’idée de l’inviter à participer à la rencontre quadrilatérale le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Cela m'a donné l'occasion d`avoir ensemble une deuxième réunion cette année, une réunion fondée sur des discussions constructives qui rapprocheraient les deux pays. Il y a des sujets importants que nous pouvons  discuter avec le Premier ministre israélien, tels que la coopération énergétique, la lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et le soutien d'Israël aux projets de connectivité régionale.


En ce qui concerne la coopération de la Roumanie avec Israël, nous souhaitons tirer le meilleur parti du potentiel économique existant et nous voulons attirer à l’avenir le plus grand nombre possible d’investisseurs israéliens en Roumanie. Les négociations avancées sur un nouveau partenariat technologique destiné à stimuler l’intérêt mutuel des milieux d’affaires des deux pays constituent un bon exemple de coopération avec l’État d’Israël, qui contribuera à exploiter ce potentiel.


L’un des sujets abordés a également été le débat en cours sur l’avenir de l’Union européenne, processus qui constituera un thème central de la Présidence roumaine au Conseil de l’Union européenne. La réunion d'aujourd'hui a donc été une bonne occasion de réaffirmer notre soutien commun au renforcement de l'Union, au renforcement des relations et du partenariat stratégique entre la Roumanie et Israël, de manière à renforcer l'unité, la solidarité et la cohésion au niveau européen.


Enfin, je voudrais remercier une fois encore le Premier ministre bulgare, le Premier ministre grec et le Président serbe pour la réussite de cette nouvelle réunion dans ce format de coopération.  Non pas en dernier lieu, tous mes remerciements au Premier ministre israélien, M. Benjamin Netanyahu, pour les discussions constructives que nous avons eues et pour le chemin que, je l'espère, nous avons ouvert par cette nouvelle réunion, ici à Varna.
Je vous remercie !

 

Entrevue du Premier ministre de la Roumanie, Viorica Dăncilă avec le Premier ministre de l`Etat d`Israël, Benjamin Netanyahu au Sommet Bulgarie –Roumanie –Grèce –Serbie -Israël


 Varna, Bulgarie
 
Le 2 novembre 2018, le Premier ministre de la Roumanie  Viorica Dăncilă, a eu un entretien avec le Premier ministre de l`Etat d`Israël, Benjamin Netanyahu, invité spécial à la réunion quadrilatérale Bulgarie-Roumanie-Grèce-Serbie à Varna, en Bulgarie.


Les deux hauts dignitaires ont évoqué les liens traditionnels d'amitié entre les deux Etats, ainsi que l'excellent niveau des relations bilatérales roumano -israéliennes fondées sur un partenariat naturel et une tradition de 70 ans.


Le Premier ministre israélien a exprimé son soutien au Gouvernement de la Roumanie et a réitéré l'intérêt de se rendre en Roumanie pour discuter d`une nouvelle  programmation de la réunion conjointe des deux gouvernements. Les deux dignitaires ont également convenu d'organiser un forum économique avec une section interentreprises, avant une réunion conjointe des gouvernements.


Le chef de l'Exécutif roumain a présenté à son homologue israélien les amendements législatifs apportés dans le domaine du partenariat public- privé, changements qui ont accru l'attractivité de l'environnement de l'investissement roumain.


Le Premier ministre roumain a réaffirmé l'intérêt de la Roumanie à consolider et à approfondir ses relations avec l'État d'Israël dans les domaines de la coopération stratégique, de la cybersécurité et de l'énergie, de la médecine, de la recherche et de l'innovation.


Les deux premiers ministres ont également exprimé leur satisfaction devant l'avancement des négociations en vue de la conclusion du Partenariat entre la Roumanie et Israël dans le domaine des nouvelles technologies, afin de stimuler l'intérêt mutuel des milieux d'affaires des deux pays et d'exploiter le potentiel économique bilatéral. Ils ont également souligné l'importance de renforcer les relations dans des domaines tels que la santé, le tourisme et l'éducation.


Les possibilités de coopération entre la Roumanie et Israël ont été examinées, notamment dans la perspective de la Présidence du Conseil de l'Union européenne par notre pays, à compter de janvier 2019.


En outre, les deux premiers ministres ont eu un échange de vues sur des questions liées à la situation internationale actuelle.


L`entretien a également mis en lumière le rôle de la communauté israélienne d`origine roumaine dans la construction de l'État moderne d'Israël et sa contribution à la consolidation des relations entre les deux États.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire