Nouvelles fraîches

Mercredi, 20 Mars

Visite de travail du Premier ministre Viorica Dăncilă à Bruxelles

Participation du Premier ministre Viorica Dăncilă au Sommet social tripartite

***


Discours prononcé par le Premier ministre Viorica Dăncilă au Sommet social tripartite


Monsieur le Président du Conseil européen,


Monsieur le Président de la Commission européenne,


Chers représentants des partenaires sociaux européens,


Je suis honorée de participer  à cette réunion du Sommet social tripartite.


C'est une occasion d`autant plus spéciale, étant donné que la réunion d'aujourd'hui a lieu lorsque la Roumanie assume pour la première fois la Présidence du Conseil de l'Union européenne.


Pour cette raison, et pas seulement, nous attachons une grande importance à la coopération avec les institutions de l'Union européenne et à ses organes consultatifs tels que le Comité économique et social européen (CESE).


Ainsi, je tiens à souligner que je suis le premier Premier ministre d'un État membre de l'Union européenne à assumer la Présidence tournante, à présenter les priorités de la Présidence au sein du Comité économique et social européen.


La Présidence roumaine du Conseil de l'Union européenne a démarré à un rythme rapide et soutenu, conscients du fait que nous avons un grand nombre de dossiers à traiter dans un délai plus court par rapport aux autres présidences, en raison de la proximité des élections européennes.


Dès lors, nous avons concentré nos efforts dans la première partie de notre mandat sur le dialogue interinstitutionnel avec le Parlement européen, afin de mener à bien les négociations sur le plus grand nombre de cas possible.


Nous sommes parvenus à la conclusion des négociations sur 75 dossiers européens.


Comme vous le savez, le slogan de la Présidence roumaine au Conseil de l'Union européenne est "La cohésion, une valeur européenne commune". Cela reflète la nécessité de concentrer nos efforts sur la réduction des écarts de développement entre les États membres et sur la réalisation d'une convergence économique réelle qui génère à son tour la cohésion sociale dans tous les États membres.


Grâce aux efforts substantiels de la Présidence, appuyés par ceux des États membres, de la Commission et du Parlement européen, nous avons réussi à finaliser les négociations sur un certain nombre de propositions législatives pertinentes en vue d'atteindre cet objectif, ce qui contribuera à protéger et à simplifier la vie des citoyens européens, à soutenir les entreprises et le milieu des affaires, ainsi qu`é soutenir la participation des partenaires sociaux au développement des politiques sociales et économiques aux niveaux national et européen.


Je voudrais rappeler à cet égard l'accord politique conclu avec le Parlement européen sur la Directive relative à l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, qui constitue un progrès consistant des efforts déployés par l'Union pour garantir et promouvoir l'égalité des chances et l'égalité entre les hommes et les femmes sur le marché du travail, en fournissant les conditions permettant à tous les citoyens européens, en particulier les femmes, de concilier vie professionnelle et vie familiale.


En outre, en parvenant à un accord interinstitutionnel sur la Directive relative à la transparence et la prévision des conditions de travail, on assurera une prévisibilité accrue et une plus grande clarté des conditions de travail des travailleurs européens.


La finalisation des négociations sur la Directive relative à la protection de nos travailleurs contre les risques de l'exposition à des agents cancérogènes ou mutagènes au travail, qui contribuera à protéger la santé de millions de travailleurs de l`espace européen, constitue une avancée importante pour la sécurité de nos citoyens et de l'ensemble de l'Union.


Dans le même temps, un pas important au niveau européen dans le domaine social a été marqué par un accord politique sur le Règlement instituant une Autorité européenne du travail. Une fois mis en œuvre, le Règlement proposé contribuera à faciliter la libre circulation au sein du marché unique en facilitant l'accès aux informations pertinentes sur les droits et obligations des travailleurs, des employeurs et des administrations nationales en cas de mobilité transfrontalière.


La création de l'Autorité européenne du travail acquiert également une signification particulière dans le contexte du cinquantième anniversaire de la libre circulation au sein de l'Union, un sujet également à l'ordre du jour du Sommet social tripartite d'aujourd'hui.


Consacrer une part substantielle des débats d'aujourd'hui aux questions de la liberté de circulation, c'est reconnaître, le cas échéant, le rôle essentiel qu'elle représente pour l'Union européenne - aussi bien les institutions, que les partenaires sociaux. La mobilité de la main d`œuvre, en tant que principe communautaire fondamental, doit être étayée par des mécanismes bien articulés pour soutenir le modèle social européen.

 

Dans le même temps, maintenir le lien et la participation active de la diaspora à l'évolution du pays d'origine constitue un élément important de nos actions en tant que décideurs, tant du point de vue économique que social et culturel. Je voudrais mentionner à cet égard que la Présidence roumaine au Conseil de l'Union européenne a organisé à Bucarest les 17 et 18 mars, la première réunion ministérielle sur les politiques de la diaspora, qui a facilité l'échange de bonnes pratiques entre les dirigeants européens des pays avec une grande diaspora et des experts dans le domaine.


Nous sommes convaincus que ces mesures prises au niveau européen auront un impact positif sur tous nos citoyens.


Parallèlement, pour obtenir des résultats concrets afin de réduire les écarts de développement, outre les mesures adoptées au niveau européen, des efforts concertés au niveau national sont nécessaires, en particulier dans le contexte où le domaine social relève principalement de la compétence des États membres.


La Roumanie a toujours souligné constamment la nécessité et l’importance de garantir un niveau de vie aussi élevé que possible aux citoyens. À cet égard, outre les mesures prises au niveau européen que la Roumanie a activement et fermement soutenues, des mesures concrètes ont été prises au niveau national pour contribuer à la réalisation de l'objectif de convergence.


Dans cette perspective, une priorité du Gouvernement roumain a été de faire refléter l'évolution positive de l'économie - comme vous le savez, la Roumanie figure parmi les États membres qui enregistrent les taux de croissance économique les plus élevés, au niveau de vie des citoyens.


L'une des mesures déjà mises en œuvre consiste à garantir des niveaux de salaire adéquats dans des domaines clés tels que la santé ou l'éducation. Selon l'Institut national de la statistique de Roumanie, ces secteurs ont enregistré le taux de croissance du revenu net le plus élevé entre janvier 2018 et janvier 2019, les augmentations de salaire dans le secteur de l'éducation étant de 36% et dans le secteur de la santé de 30%.


Les mesures mises en œuvre au niveau national ont conduit à des ajustements substantiels du niveau de vie des citoyens. Le pouvoir d'achat a augmenté en raison de la hausse des pensions et des salaires supérieure à l'inflation. À titre d’exemple, en deux ans, le pouvoir d’achat au niveau national a augmenté de 20,6% par rapport au salaire moyen.


Mesdames et Messieurs,


Dans le contexte européen actuel, le thème d`aujourd`hui - "Une Europe plus forte, unie et tournée vers l'avenir" - est d'autant plus pertinent et à jour que notre action au cours de cette période contribuera de manière décisive à façonner l'avenir de l'Union européenne. Un avenir qui doit être dédié au bien-être de tous nos citoyens, sans discrimination, sans restrictions et sans obstacles.


La valeur de notre action et la nécessité de continuer à agir ensemble pour défendre les intérêts communs et les valeurs fondamentales de l'Union sont des jalons dans nos efforts pour façonner une Europe plus unie, plus cohésive, plus efficace et plus proche des citoyens.

 

Nous sommes tous conscients des défis actuels qui ont un impact non seulement sur nos économies, mais également sur nos citoyens. Afin de pouvoir apporter une réponse adéquate et durable à ces défis, nous devons admettre que le bien-être social de tous nos citoyens repose avant tout sur la convergence économique et la cohésion sociale.


Dans le même temps, la cohésion sociale ne peut être construite que dans le cadre d'un marché intérieur pleinement opérationnel où les règles sont respectées et non diluées par des mesures protectionnistes injustifiées.


Nous avons fait d'importants pas en avant au niveau européen à cet égard. L’un des développements récents les plus pertinents est l’adoption du Pilier européen des droits sociaux, qui fait référence à notre action commune visant à garantir un niveau de vie élevé des citoyens européens.


Cependant, les développements en Europe révèlent la persistance de défis que nous devons relever ensemble. L'Union européenne et nous, décideurs politiques, devons identifier des solutions aux défis du marché du travail dans le contexte socio-économique complexe actuel, afin de garantir un niveau élevé de compétitivité et de productivité au niveau mondial.


La nature des défis est la même pour tous, qu’il s’agisse de pénurie de main-d’œuvre, du vieillissement de la population ou de la persistance du chômage des jeunes. Nous avons besoin de décisions politiques cohérentes, de l'application de réglementations communautaires adaptées aux situations nationales et d'une meilleure connaissance des attentes des citoyens.


En outre, il est essentiel de renforcer le dialogue social et d'impliquer les partenaires sociaux dans les réformes du marché du travail et les systèmes de protection sociale, compte tenu des implications générées par les nouvelles formes de travail dans l'économie et la société.


Je suis convaincue que les discussions au Sommet de ce jour contribueront à faire avancer le dialogue et l'échange d'idées constructives dans le processus de définition de l'avenir de l'Europe.


Je vous remercie beaucoup !



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire