Nouvelles fraîches

Vendredi, 21 Avril

Visite du Premier ministre Sorin Grindeanu dans le département de Brăila

Réunion de travail du Premier ministre Sorin Grindeanu avec les autorités locales – maires, vice maires, conseillers municipaux et départementaux, chefs des services publics et représentants des hommes d`affaires et des agriculteurs 

M. Sorin Grindeanu: Bounjour, Je suis heureux de nous voir ! Bien que je me sois proposé que ce ne soit pas le premier département que je visite après notre investiture, je vous dirai pourquoi,  /.../ Sevil à plus de 30 départements où elle s`est déplacée, moi, un peu moins, 15 à 20, mais je suis heureux de me trouver ici aujourd`hui.   Je veux que nous ayons une discussion. Comme j`aurais eu en avoir lorsque j`étais dans une salle où des représentants du Gouvernement de Bucarest venaient prononcer de beaux discours que je suis convaincu que vous aussi en avez entendu chaque foiuis lors des visite des premiers ministres et d`autres responsables de Bucarest. Je puis dire cela parce que je proviens moi aussi de votre catégorie des autorités locales, ayant été vice maire, président de conseil départemental et je connais les problèmes auxquels vous vous confrontez  chacun de vous et, avec l`équipe qui m`accompagne, nous chercherons à les résoudre. Je dis que je me suis senti obligé de venir ici parmi les premiers départements à visiter parce que la personne qui m`a aidé au cours d`une campagne, pas facile, l`été dernier, pendant deux mois à remporter les élections locales à Timis et dont, je pense, vous avez senti l`absence, est mon ami et collègue du Gouvernement, Mihai Tudose. C`est luis qui me poussait à changer ma trajectoire vers l`administration locale c`est naturellement un aspect que je tenais à vous faire connaître, car il connaît maintenant très bien le département de Timis, probablement bien mieux que beaucoup qui y habitent. Comme vous voyez, et comme vient de dire M. le président, je suis accompagné par Mme le vice-Premier ministre Sevil Shhaideh, qui, chaque fois et à toutes les réunions, de ce genre,pendant la seconde partie de la réunion se penche sur les détails techniques concernant la présentation du  PNDL, tout ce que nous envisageons d`y faire  en matière administrative et tout ce que envisageons de faire sur le plan législatif, en répondant en toute transparence à toutes les questions que vous allez poser.  Je tiens à vous mentionner quelques unes des priorités que nous avons dans l`immédiat, mais pas avant que vous sachiez certaines choses que vous avez ressenties relevant de l`agriculture. Je sais que vous aurez aussi un entretien de travail séparé avec M. le ministre Daea, c`est pourquoi je qu`ils vous en parle directement, comme cela le caractérise, mais je pense qu`il faut mentionner et souligner certains aspects qui constituent une première dans notre pays ces dernières années. Pour la première fois, jusqu`à maintenant, il y a à peine une semaine, 96,7 % des subventions sont payées, fin mars début avril dans tout le pays, ce qui fut un effort de plus de  2,2 milliards d`euros fonds européens. Nous nous sommes ainsi placés en 1èreplace au sein de l`UE. Nous pouvons nous placer aussi en 1ère place dans certaines catégories d`activité.  Il est très important, de notre point de vue, cette infusion de fonds, venue à temps, cet argent entrant dans l`économie  contribuant à la croissance, aidant tout d`abord les agriculteurs à réaliser leurs plans comme il faut, sans entrer dans les crédits, sachant bien sur quoi ils peuvent compter. En passant à une autre sujet, je sais qu`il y a ici des maires de tus les partis politiques, ce qui est très bien. Partout où je suis allé ces derniers mois je fais un appel, les élections ayant pris fin, que ls gens nous ont élus comme maires, vice maires, conseillers, présidents de conseil locaux ou départementaux, sénateurs ou députés pour faire quelque chose, ce que nous avons promis aux gens. Le temps est venu de lisser de côté la politique pour un certain temps, pour nous occuper effectivement d`administration, car c`est bien pour cela que nous avons été élus à mettre en œuvre pendant ces trois ans et demi ce que nous avons promis. Au moment où nous parvenons à le faire les autres questions politiques seront résolue d`elles mêmes.  C`est pourquoi, mon appel de laisser de côté ce qui ne concerne pas l`administration et la bonne marche du pays, sans nuances politiques, car elles n`y sont pas importantes. Il y aura encore des élections dans plus de trois ans. 
Des détails concernant le PNDL II  vous seront précisés par Mme vice-premier ministre Sevil Shhaideh, je ne veux que vous vous dire une seule chose, nous avons eu la première phase de ce programme, conçue en 2013, dont  nous avons parlé au Parlement,  ce que nous sommes en train de faire c`est de mettre fin à la première phase et en démarrer la seconde. Rien que si l`on prenait en compte le nombre des dossiers, de projets déposés au Ministère du Développement par les autorités locales, cela nous témoignera de la réussite de ce programme national. S`il ne l`avait pas été, alors certainement les gens ne se seraient pas pressés de déposer des projets, comme ils l`ont fait le mois dernier. Ce fut une réussite parce qu`on a réalisé beaucoup d`objectifs dans les communautés locales, on a cherché ainsi à réduire l`écart entre la ville et le village, de meilleures conditions de vie pour les citoyens, c`est ce que nous souhaitons tous. C`est pourquoi, une fois terminé le PNDL 1er, de lancer le PNDL II. Initialement ont été déposés plus de 12000 projets, or on en avait estime auparavant   5.000, mais voilà, on a déposé plus de 12.000 de projets.
Naturellement, beaucoup d`entre eux sont des idées et certains d`entre vous n`aimerez pas ce que Mme le vice-premier ministre vous dira, mais nous devons utiliser toutes les ressources financières possibles en sorte afin que l`on puisse réaliser autant de projets que possible, pouvant diminuer y compris certains fonds du Ministère de l`Agriculture, des fonds européens, car nous irons vers les critères du PNDL II et je veux que l`on utilise, cela doit être bien clair pour tout le monde, nous devons faire appel à une gamme plus large de sources de financement pour avoir un nombre plus grand de projets pouvant être financés de plusieurs sources de ce genre, ce qui est extrêmement important.            Naturellement, comme il y a plus de 12.000 projets déposés, les sommes aussi du budget sont plus grandes  que ce à quoi nous avions pensé. Pendant cette période il y a au Ministère du Développement une analyse cherchant à choisir les projets en conformité avec vos critères, vous les savez, pour qu`ils soient éligibles. .
Maintenant, une question qui aurait dû exister à Galati, selon le souhait de Mihai Tudose, mais cela aura lieu à Braila. Je sais que malheureusement je ne suis pas venu trop souvent dans la zone, mais je e ferai. Je comprends que le problème no. 1 est celui concernant le pont sur le Danube, Brăila vers Tulcea. Naturellement, Mihai y a fait lobby et je puis vous dire où nous en sommes actuellement de ce point de vue. Le cahier de charges et la documentation ont été remis à ANAP, la célèbre agence que nous tous connaissons et à laquelle je pense que beaucoup ont des reproches à faire, concernant les marchés publics. Partout lors de réunions de ce genre il y a eu de maires ou conseillers qui s`en sont plaints. C`est une problème que nous devons, en effet résoudre plus vite, car il y a là une totale désorganisation, il est inadmissible que tout le système, toute l`administration         locale ou même centrale, aille dans un mécanisme extrêmement lourdaud  comme celui des marchés publics, actuellement.  Et ce sont des choses que nous allons remédier de manière urgente. Et pour revenir au pont de Braila, la documentation est à l`ANAP, , en attendant son point de vue vers la mi mai, au plus tard fin mai. Il y aura le circuit d`obtention des visas aux comités interministériels et tout ce qu`il y a ensuite, pour être lancé sur le SEAP pour la demande d`offres. Je pense que c`est un pas extrêmement important, il s`agit de fonds européens. Nous savons que c`est un objectif extrêmement cher, on pense en un premier moment à presque 500.000 millions ou même davantage, mais l`argent existe, argent européen que nous pouvons utiliser pour ITI Delta du Danube, le problème est que nous ne devons pas perdre le temps. En fait c`est un problème d`infrastructure que nous avons depuis tout le temps après notre adhésion à l`UE, mais jusqu`à maintenant ce fut plutôt un problème à discuter, moins à réaliser. Il y a eu aussi un projet dressé par l`ancien exercice budgétaire pour le nouvel exercice budgétaire, au lieu d`achever les projets  2007 – 2013. Je n`aime pas toutefois, ni moi, ni mes collègues, parler d`héritages difficiles il ; faut prendre les choses avec passif et actif et aller de l`avant comme j`en discute souvent avec Mme le vice-premier ministre Cette question d`infrastructure est extrêmement importante tant pour l`économie, que pour la vie quotidienne des gens. Si l`on regarde un carte actuelle de l`Europe, nous constatons que sommes un peu comme une île, tous les trajets importants cherchent à nous contourner, ce qui sera un grand problème pour l’économie et, comme je viens de dire sur la vie quotidienne des gens.  De ce point de vue, le chef de file en la matière est ici M. le ministre Mihai Tudose, qui surveillera le déroulement urgent  des procédures, discussions avec la Commission européenne, en respectant ses indications. Nous viendrons avec un projet de loi pour les investissements stratégiques afin de diminuer les périodes de pré exécution – études de faisabilité, dédommagements, contestations, des CNSC, termes de jugements, tout cela, période qui parfois est plus longue que l`exécution en fait de `un certain objectif. Il y en a des cas célèbres, le plus connu par vous aussi et le périphérique de Bacău, dont le contrat,  après 17 ans de procédures maintenant a été résilié. C`est un cas que nous voulons marquer dans l`histoire, en respectant dorénavant toutes les règles de transparence et les critères recommandés par la Commission européenne.   
Je ne vais pas vous en entretenir beaucoup, je sais qu`il y aura un débat, vous voyez à la télévision des commentaires sur la salarisation unitaire et de beaucoup d`autres choses   vous en êtes bien informés, probablement. Ce qui est certain c`est que dans peu de temps ce projet entrera au Parlement où il est très bien d`être discuté, pour avoir des amendement faits de bonne foi, pour pouvoir les insérer dans le projet. C`est pourquoi le débat au Parlement est la meilleure solution pour l`apparition de cette loi, ayant la légitimité conféré par toutes les forces politiques.  
Mme Sevil vous dira aussi que nous proposons le Code administratif, important pour les élus locaux et non seulement pour eux. , mais pour toute l`administration. Je pense que nous devons sortir de cette hypocrisie de l`administration : il y a un préfet, haut fonctionnaire public qu`il est difficile, depuis 2004, ou je ne sais plus depuis quand,   de changer, parce que ce sont de hauts fonctionnaires publics. C`st une hypocrisie ! Chaque fois que le Gouvernement a changé, les préfets, sous préfets, etc.,  aussi ont été changés.   Nous nous mentons depuis 13 ou 14 ans, quel que soit le gouvernement pendant ce temps. C`est pourquoi, le préfet étant un représentant de l`Etat dans le territoire, il est normal de  - este normal de faire en sorte que ces changements qu`un préfet, ayant le salaire d`un secrétaire d`Etat, puisse être remplacé comme un autre secrétaire d`Eta, en sortant donc de cette hypocrisie durant de 13 - 14 ans. Plus encore, ce processus se prolongeant, nus coûte beaucoup. Le préfet est dans la catégorie des hauts fonctionnaires publics, inspecteurs gouvernementaux allant à travers le département compter les trous dans les routes ou accomplir les attributions du préfet du département respectif.  Ils sont payé de l`argent public, c`est une question qui nous préoccupe, une question d`hypocrisie qui dure trop longtemps. Plus encore, y compris les chefs des déconcentrés sont les représentants des ministères, devant appliquer le Programme de gouvernance dans le département, programme votés par les gens. Ici aussi nous devons trouver des solutions aussi vite que possible.    /…../
Représentant d`agriculture: Je travaille dans l`agriculture et j`ai une liste de problème que je m`attendais à pouvoir discuter. Etes-vous disposé à organiser une telle réunion ?.
M. Sorin Grindeanu: Certainement. Je fais confiance au dynamisme du ministre de l`Agriculture, M. Daea. Nous commencerons même dès la semaine prochaine. Mardi j`aurai des entretiens avec les grands investisseurs et ensuite je descendrai m`occuper des problèmes de différentes branches, les 20 compagnies roumaines. Ce pourquoi, je vous prie de prendre contact avec M. Daea et je viendrai là où vous déciderez organiser la réunion.   
Le représentant de l`agriculture: est-ce une promesse? 
M. Sorin Grindeanu : Oui. Et je tiens à vous dire encore quelques chose à la fin. Etant à Braila, sous la coordination de M. le ministre  Tudose, je dois m`inscrire dans ce qu`il m`a dit de faire Le Ministère du Développement et le Gouvernement ont fait quelque chose d`1important, nous avons approuvé la Stratégie de décentralisation de la Roumanie. C`est un aspect dont on parle comme des autoroutes, depuis des années, sans un résultat concret. Le Ministère du Développement a proposé la Stratégie, et nous l`avons approuvée le premier pas que nous avons fait la semaine dernière. Les trois prochains mois chaque ministère devra adopter ses propres stratégies de ligne de décentralisation et ensuite nous devrons passer à l`élaboration d`actes normatifs pour chaque ministère afin que le processus de décentralisation soit finalisé en 7 mois.  Par cette décentralisation, absolument normal, soyez persuadés que sont décentralisées aussi les responsabilités, non seulement les ressources, ce qui est une approche correcte. J`ai tenu à vous dire cela  parce que c`est un processus extrêmement  important pour nous et cela aurait dû avoir lieu depuis longtemps. J`espère bien qu`avant la fin de l`année tous ces ministères puissent faire ce qu`ils doivent faire en vue de cette décentralisation, les stratégies internes, afin que durant les quatre mois à venir, l`on puisse adopter les actes normatifs en vue de cette décentralisation. J`ai tenu à vous dire tout cela car c`est l`une de nos priorités pour cette année.  Je vous remercie beaucoup! Bonne chance ! 

 

 

Conférence de presse

 

M. Sorin Grindeanu: Premièrement, permettez-moi de vous saluer une fois de plus. Cette visite à Braila s`inscrit dans un programme de visites que j`ai entreprises en compagnie de Mme la vice-premier ministre Shhaideh şet avec une partie de l`équipe gouvernementale, en fait, bien souvent j`ai été accompagné par M. le Tudose, pst M. le ministre  Daea et d`autres titulaires de portefeuilles  afin de voir et de discuter sur place différents problèmes spécifique à chaque département. Aujourd`hui notre visité fut partagée en trois parties : d`une part, M. Daea a discuté des aspects spécifiques concernant l`agriculture, et tout ce qu`il a fait jusqu`à maintenant il a bien fait. D`autre part, tout comme il arrive dans chaque département, Mme la vice-premier ministre  Sevil Shhaideh a discuté avec les autorités locales du PNDL II, du Code administratif, de toutes les propositions, programmes et projets que nous voulons mettre en œuvre dorénavant. Accompagné par M. Tudose, j`ai visité deux des compagnies importantes de votre départements  - un investissements étranger et une fabrique traditionnelle en Roumanie,  PROMEX. J`ai voulu voir quel est encore le stade, ce que peut fabriquer une entreprise qui importante non seulement à ce département, mais à notre pays, qui exporte beaucoup maintenant et qui doit être soutenue et impulsion née   dans son activité pour pouvoir de développer.  Et, à ce sujet, je saisis le fait qu`à ma droite il y a est le titulaire d`e deux projets de lois pour deux programmes extrêmement importants, je tiens à vous faire connaître deux mesures  de notre programme de gouvernance. D`une part, la loi pour les projets stratégiques. Du point de vue de l`initiateur, le Ministère de l`Economie, le ministre Mihai Tudose, les éléments en la première phase ont été discutés à l`intérieur. Il y a maintenant une période où ils seront analysés par des spécialistes, et assez rapidement cette loi visant des projets stratégiques sera soumise au débat public, envoyée au Parlement comme vous le savez. Le second élément qui relève directement de la visite faite à la PROMEX, je dois vous dire que dans la même phase se trouve la Loi pour la constitution du Fonds souverain d`investissements  C`est un aspect assumé au sein du Ministère de l`Economie, le ministère titulaire, mais ses aspects ont été discutés non seulement au Ministère de l`Economie, mais aussi au sein d`comité interministériel.      . Il y a maintenant une période d`une semaine ou deux d`analyses avec des spécialistes qui ne font pas partie de cette commission en sorte que la Loi soit bien fondée, pouvant être envoyée au Parlement   je disais que c`est une liaison plutôt directe avec la visite à la PROMEX, pace que nous, par ce que nous concevons pour ce Fonds souverain d`investissements ce sera la ré industrialisation de la Roumanie et PROMEX, de ce point de vue est un partenaire éligible pour se faire inscrire dans ce fonds d`investissements.  Naturellement, la partie difficile fut pour Mme la vice-premier ministre qui a dû expliquer et clarifier tous le éléments et  critères  attenant au PNDL II. Je puis vous dire encore que j`ai eu un arrêt non programmé, compte tenu de la Fête de ce jour, en compagnie de M. le ministre, nous nous sommes arrêtés à l`Eglise grecque naturellement, en joignant l`agréable à l`utile, l`église étant inscrite elle aussi dans le POR pour être rénovée et réhabilitée avec des fonds européens. Je suis optimiste que cela deviendr un projet éligible, pouvant bénéficier de ce genre de fonds...

Mme Sevil Shhaideh: C`est un projet éligible.

M. Sorin Grindeanu: Pouvant ainsi bénéficier de ces fonds européens et réhabiliter ce symbole.

 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire