Nouvelles fraîches

Mardi, 09 Mai

Visite officielle du Premier ministre Sorin Grindeanu en Autriche

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Premier ministre Grindeanu: Le développement des compagnies autrichiennes en Roumanie est dû aussi aux conditions amicales pour le milieu des affaires.

Le Premier ministre Sorin Grindeanu a participé aujourd`hui, à Vienne à une table ronde organisées par la Chambre économique de l`Autriche, à laquelle ont été invités les représentants des plus grands investisseurs autrichiens  en Roumanie.  

Le chef des l`Exécutif a souligné que l`Autriche est importante pour la Roumanie, étant le deuxième grand investisseur dans notre pays: “Nous sommes l`une des marchés les plus profitables pour l`Autriche de cette région de l`Europe. Le fait que beaucoup des compagnies autrichiennes se sont développées tellement bien en Roumanie, est un succès qui est dû à votre management, mais aussi aux conditions amicales de notre pays pour le milieu des affaires”.

Le Premier ministre Grindeanu a présenté les mesures proses par le Gouvernement visant à encourager le milieu des affaires et le développement économique, en soulignant  la baisse de la TVA de 20% à 19%, la limitation de la bureaucratie et la réduction de 102 taxes et tarifs.  

Le président de la Chambre économique de l`Autriche, M. Christoph Leitl a félicité le Gouvernemnt de Bucarest pour la croissance3 économique record enregistrée par la Roumanie ce qui rend “confiance et bien-être aux citoyens“.

Au cours du Premier trimestre de 2017, comparativement à la même période de l`année dernière, la production industrielle a augmenté de plus de  5%, le commerce de détail de presque 7%, les services pour la population de 5,6% et les services pour les entreprises de 9%.  

En outre, M. Christoph Leitl a souligné que l`Autriche est en première place en matière de formation professionnelle des jeunes et a fait connaître la disponibilité d`offrir expertise à la Roumanie en la matière.

A cet événement organisé par la Chambre économique de l`Autriche a participé, de la part du Gouvernement roumain, le ministre de l`Economie M. Mihai Tudose, le ministre pour le Milieu des Affaires, Commerce et Entrepreneuriat, M. Alexandru Petrescu, la ministre déléguée aux Affaires Européennes, Mme Ana Birchall et le ministre des Affaires Etrangères, M. Teodor Meleșcanu.

Le Premier ministre Sorin Grindeanu se trouve aujourd`hui à Vienne, où il a eu lieu une entrevue avec M. Christian Kern, le Chancelier de l`Autriche et a participé à la table ronde organisée par la Chambre économique de l`Autriche. Dans le courant de cette journée le Premier ministre aura des entretiens avec des représentants des compagnies autrichiennes et avec le gouverneur du Lander Autriche inférieure, Mme Johanna Mikl-Leitner.

 

 

Conférence conjointe de presse du Premier ministre Sorin Grindeanu et du Chancelier Christian Kern

M. Christian Kern: Mesdames et Messieurs, je vous salue chaleureusement! Aujourd`hui j`ai eu a grande joie d'avoir chez nous Monsieur le Premier ministre de la Roumanie. La Roumanie est un partenaire important pour l`Autriche du point de vue culturel et politique, mais aussi  du point de vue économique. Nous avons fait un échange de vues sur la situation économique bilatérale. L`Autriche est en deuxième place en tant qu`investisseur en Roumanie, il y a 10 milliards d`euros qui sont investis. L`année dernière ont été investis plus de 2 milliards d`euros et j`ai vu qu`il y a eu une croissance évidente en Roumanie, qui sera même meilleure l`année prochaine. La situation est que les firmes autrichiennes ont une très bonne évolution. Des milliers d`emplois en dépendent. En outre, l`évolution en Europe nous montre qu`il y a d`importantes confrontations, nous souhaitons que l`Europe soit dans une situation stable, qu`elle évolue du point de vue du bien-être particulièrement, et que la Roumanie évolue dans des termes de bien-être en Europe centrale. Nous avons discuté également de la présidence de l`UE, parce que l`Autriche reprendra cette présidence la seconde moitié de 2018 et la Roumanie immédiatement après, en 2019. Nous avons fait un échange de vues sur les accents communs que nous souhaitons y développer. Le sujet du Danube et des fonds de cohésion est une priorité pour nous et nous pensons que de nouvelles impulsions de croissance pourront être générées. Cette présidence évoluera dans une situation particulière de l`UE, il y aura le Brexit, mais nous ne savons pas encore quelles en seront les évolutions concrètes, mais nous avons un projet commune que les deux pays continuerons à développer et lorsqu`on parviendra à une phase accentuée, alors nous y réfléchirons ensemble.  Je passerai la parole maintenant à Monsieur le Premier ministre.

M. Sorin Grindeanu: Je vous remercie, Monsieur le Chancelier, je suis très heureux de me trouver aujourd`hui ici, à Vienne, et je remercie Monsieur le Chancelier pour l`invitation qu`il m`a adressée. Le fait qu`aujourd`hui, c`est le 9 mai, la Journée de l`Europe, et que nous nous trouvons à Vienne, je pense que nous pouvons dire que c`est un symbole pour nous, pour la Roumanie et pour l`Autriche. Cela prouve notre détermination, de la Roumanie et de l`Autriche de travailler ensemble pour la consolidation du projet de l`intégration européenne dans l`intérêt et au bénéfice des citoyens européens. La Roumanie est importante pour l`Autriche, mais l`Autriche aussi est importante pour la Roumanie. Tout comme vient de dire M. le Chancelier, l`Autriche et en deuxième place en matière du volume des investissements en Roumanie, ce qui est extrêmement important de notre point de vue, mais, à la fois, la Roumanie représente pour l`Autriche  l`un des marchés les plus importants  du point de vue des affaires et des possibilités qui peuvent se développer dans notre pays. Naturellement, j`ai invité M. le Chancelier Kern et j`espère que l`automne prochain il pourra nous rendre visite en Roumanie. Il y a eu deux axes principaux de notre entretien aujourd`hui. Le premier est celui que j`ai mentionné un peu au début, à savoir, le volet économique, l`Autriche étant le deuxième – grand investisseur en Roumanie dans des domaines stratégiques  comme l`énergie, les constructions, le secteur bancaire, les assurances et ce n`est pas tout. Je souligne à la fois que notre pays est incontestablement l`un des marchés les plus importants pour l`Autriche en Europe centrale et de l`est. Justement pour la consolidation des relations économiques  très bonnes que nous avons, je suis accompagné aujourd`hui par le ministre de l`Economie et le ministre pour le Commerce, les PME et Entrepreneuriat. Outre ces deux ministres,  présents aujourd`hui dans cette salle, nous aurons une discussion extrêmement importante à laquelle j`ai tenu beaucoup, à la Chambre économique de l`Autriche, où nous aurons des discussions avec les investisseurs déjà présents en Roumanie ou avec ceux qui souhaiteront investir à l`avenir dans notre pays. Je veux leur dire qu`à l`heure actuelle notre pays est l`un des plus amicaux pays de l`UE du point de vue économique, les taxes étant extrêmement réduites. Le taux de croissance de l`économie roumaine l`année dernière, fut le plus grand de l`Europe et nous espérons cette année aussi rester également en haut du classement. Nous chercherons à améliorer le cadre économique en sorte que les investissements  dans notre économie augmentent et soient de plus en plus solides. Le second sujet principal, tout comme vient de dire M. le Chancelier  Kern, concerne le domaine des affaires européennes. Nous nous préparons à reprendre successivement la présidence de du Conseil de l`Union européenne, l`Autriche le second semestre de 2018 et la Roumanie le premier semestre de 2019. Il y a un très grand nombre de thèmes difficiles à aborder dont une partie nous avons discuté aujourd`hui, le Brexit, les orientations futures de l`UE, les politiques futures qui, de notre point de vue doivent confirmer la politique de cohésion et, en tant que pilier central, instrument aussi pour  la croissance de la convergence entre l`Europe de l`est et celle de l`ouest. Par ailleurs, il est important que le cadre financier post 2020 soit, et il sera, à l`agenda de nos présidences. Non pas en dernier lieu, on a discuté, naturellement, et je remercie l`Autriche pour le soutien offert à la Roumanie, et qu`elle continuera,  pour notre adhésion à Schengen. Pour conclure, je tiens à dire que je me suis réjoui de constater  que nous avons la même préoccupation à ce que l`UE reste un projet réussi pour l`Europe, une institution efficace et solidaire, fondée sur les principes de la démocratie, de la liberté, une institution proche du citoyen. Je vous remercie.

Question : Compte tenu de cette Journée de l`Europe, est-ce qu`il y a, à propos des discussions de ces derniers temps en Autriche, une possible priorité concernant l`embauche des Autrichiens en défaveur des immigrants, dont des Roumains ? Et au sujet de la possible réduction des bénéfices sociaux pour les enfants des immigrants, s`ils ne vivent pas en Autriche, avez-vous discuté ? Quelle serait la position du Gouvernement autrichien en la matière ?    

M. Christian Kern: Oui. Vous devez en savoir ce qui suit:si vous parlez d`immigrants, je pense que vous parlez de la dernière vague de réfugiés. L`Autriche est, en grandeur, le pays qui a reçu le plus grand nombre de réfugiés, en rapport avec le nombre des habitants, plus que la Grès ou l`Italie. En 2017, nous devons dépenser  2 milliards d`euros pour l`assistance fournie aux réfugiés, non seulement pour la nourriture, pour leur assurer les conditions de vue élémentaires, mais aussi pour les écoles, l`assistance sociale, nous sommes préoccupé aussi dans le domaine de l`intégration de ces réfugiés. Si la population autrichienne n`offrait pas son soutien, il serait impossible de pouvoir intervenir autrement. Je ne vois pas votre préoccupation mais, au contraire, je tiens à vous dire que nous sommes l`un des pays qui fait beaucoup plus que d`autres. Et la discussion au sein de l`UE a visé la mesure dont l`assistance on compense l`assistance aux réfugiés.  l`Autriche est un pays exportateur et un pays qui paye à l`UE. C`est pourquoi nous estimons que chaque pays doit supporter ses obligations et participer dans le cadre de ce problème à l`assistance sociale qui leur est fournie, qui est beaucoup plus grande que celle dans d`autres pays.

M. Sorin Grindeanu: Je vais y répondre, naturellement, plus brièvement. Dans la discussion tête-à-tête  avec M. le Chancelier Kern, nous avons abordé aussi cet aspect concernant les allocations en la matière. Nous comprenons les problèmes de chaque pays. Notre point de vue – et il est normal que ce soit ainsi – est que tout changement législatif au niveau national doit être – et je pense que tout le monde y est d`accord -  en concordance avec la législation européenne. Chacun peut ensuite, une fois en concordance avec la législation européenne, développer ses politiques intérieures, mais en respectant la législation européenne. J`ai oublié de vous dire quelque chose dans ma présentation et je vous demande des excuses.   Justement pour améliorer encore les très bonnes relations que nous avons, nous chercherons à passer aussi à un niveau non officiel, concernant les ONG et que le dialogue entre la Roumanie et l`Autriche soit mené aussi à ce niveau-là.  C`est pour cela que j`ai proposé à M. le Chancelier Kern, et il a agréé l`idée, que sous l`égide d`Aspen Institute Romania nous lancions un dialogue Roumanie – Autriche impliquant des gens d`affaires, académiciens, professeurs, différentes personnalités pouvant aider aussi du point de la société civile, si je puis dire,    des ONG,  à l`amélioration des relations de tous les types entre la Roumanie et l`Autriche.  

Q.: A M. le Premier ministre roumain: envisagez-vous de créer un Fonds souverain d`investissements cette année ? Pourriez-vous nous dire quelles dimensions, ou pour quels projet seriez-vous intéressé ? Et au sujet de la taxation des revenus des reformes fiscales, quel en serait l`impact budgétaire ?  

M. Sorin Grindeanu: Oui la création du Fonds souverain d`investissements est l`une des mesures auxquelles nus nous sommes engagés, nous sommes dans la phase ou la loi et les annexes sont élaborés. Ils seront bientôt dans le débat public et après cette période de débats publics concernant la création de ce Fonds, nous enverra cette loi au Parlement. J`espère que le rythme des discussions au Parlement soit alerte afin qu`elle entre en vigueur cette année même.  Il y a un très grand nombre de pas à y faire, mais nous sommes au final, avant de soumettre au public cette loi extrêmement importante. De l`autre point de vue, nous sommes aussi dans la période où il y a beaucoup de discussions concernant le système d`imposition et tout ce que la Roumanie doit faire pour avoir un environnement économique encore plus amical. Je vous disais au début que nous sommes l`un des pays avec l`environnement économique des plus amicaux d`Europe  Nous avons tout le temps des discussions en ce sens pour faire encore des améliorations. Nous envisageons cette année avoir une croissance économique de  5,2%, toutes ces éléments venant aussi grâce à une relaxation fiscale faite au début de l`année. On  réduit la TVA, on a éliminé la taxe de poteau etc. Ce sont des choses que nous avons faites et que nous continuons encore à avoir en vue, afin de maintenir la croissance économique de plus de 5% en 2017 et pour continuer d`être l`un des environnement économiques les plus amicaux d`Europe.  

Q. : Une question pour les deux hauts dignitaires je voudrais savoir si le niveau actuel des investissements des compagnies autrichiennes en Roumanie est satisfaisant et si vous avez discuté aujourd`hui d`une priorité  de la collaboration dans certaines domaines.

M. Christian Kern: La coopération fonctionne très bien. Nous avons  certains projets très grands en Roumanie. Il y a de grandes compagnies qui ont investi beaucoup  10 millions d`euros et je pense que M. le Premier ministre aussi a dit déjà que les conditions cadre vont encore être améliorées, mais en fin de compte c`est la décision des compagnies et non pas celle du Chancelier. Nous pouvons les soutenir, les encourager et espérons qu`elle continueront.      .

M. Sorin Grindeanu: Comme je vous disais, l`Autriche est le deuxième plus grand investisseur en Roumanie. Dans les domaines que je viens de mentionner. Mais il y  toujours place pour faire mieux. Justement pour cela nous estimons extrêmement importante aussi la réunion de cet après-midi de la Chambre économique de l`Autriche, où nous aurons une entrevue avec les investisseurs présents en Roumanie et ceux qui souhaitent venir. Notre devoir est de présenter nos atouts, ce que nous voulons faire dans le futur, quelles sont les politiques et les mesures que nous voulons prendre de ce point de vue, en sorte que les investissements autrichiens en Roumanie continuent à rester au plus haut niveau.  Je répète, l`Autriche est extrêmement importante pour nous de ce point de vue et l`inverse aussi est valable, la Roumanie étant un marché extrêmement profitable pour l`Autriche dans cette région de l`Europe.  

M. Christian Kern: S`il n`y a plus d`autres questions, je vous remercie.

 

 

 



Portret premier şi cabinet miniştri

ios ios

 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire