Déclararations de presse du Premier ministre Florin Cîțu à l'issue de la réunion du ouvernement du 19 février

19 Février

Florin Cîţu: Bonsoir! Lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui, nous avons approuvé la loi du budget de l'État pour 2021. J'aimerais que vous voyiez, voici le document. Nous avons approuvé la loi sur Les plafonds, certains indicateurs précisés dans le cadre fiscal-budgétaire pour 2021, la loi sur le budget des assurances sociales pour 2021 et, bien entendu, ceux-ci étant accompagnés de la stratégie fiscale-budgétaire pour 2021-2023, le rapport sur la situation macroéconomique pour 2021 et sa projection pour les années 2022-2024. Vous les avez ici. Tout cela sera rendu public. La décision a été prise de manière transparente, mais la version approuvée sera rendue publique lorsque le budget sera soumis au Parlement pour débat et approbation. Il n'y a eu aucun changement majeur dans la réunion d'aujourd'hui. Le déficit reste le même - et je vais vous lire la loi des plafonds. Du budget général consolidé, les dépenses totales sont de 397.515 milliards de lei et les dépenses de personnel – 109.511 millions de lei. Au budget de l'Etat, les dépenses totales sont de 223.702 millions de lei et les dépenses de personnel sont de 55.834,9 millions de lei. Le déficit du budget général consolidé, ou le solde du budget général consolidé, est de 80 millions de lei. Rien n'a changé. Toujours aujourd'hui, nous avons approuvé l'évolution du déficit, le solde structurel annuel de l'administration publique, le déficit annuel. En 2021, il s'agit d'estimations structurelles - 742, en 2022 - 607 et en 2023 - 43. Il s'agit du solde structurel, il est calculé par rapport au PIB potentiel. Comme je l'ai dit, lors de la réunion du gouvernement, il y a eu des changements, des transferts de certains chapitres. Par exemple, plusieurs transferts ont été effectués à partir du fonds de réserve pour financer des projets d'investissement inclus dans certaines annexes. Sinon, comme je l'ai présenté, le budget reste dans les paramètres initiaux et il est renvoyé au Parlement pour débat. S'il y a des questions sur ce sujet, s'il vous plaît. Faisons une règle: deux questions seraient mieux, chacun, pour ne pas prolonger. Merci!

 

 Journaliste: Bonsoir! Je voulais vous demander s'il y a eu des changements dans le budget pour 2021 au niveau des ministères - et surtout au Ministère de la Santé, où il y a eu plusieurs mécontentements dans l'espace public?

 

Florin Cîţu: Je vois que c'est un thème récurrent et je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas vu ces mécontentements en public. Le budget du Ministère de la Santé a été plus élevé depuis le début, mais lors de la réunion d'aujourd'hui, certains montants du fonds de réserve ont été réaffectés à certains objectifs du Ministère de la Santé. Au Ministère des Transports aussi, il faut savoir que le budget a été complété, mais pas beaucoup, par certains objectifs qui ont été financés par le fonds de réserve mis à la disposition du gouvernement.

 

Journaliste: De quels montants s`agit-il?

 

Florin Cîţu: Le montant total qui a été modifié - environ quelques centaines de millions, 200, 300 millions, n'est pas exact, on le verra; mais pas seulement pour ces ministères. Il y a plusieurs objectifs financés par le fonds de réserve, des projets importants pour les communautés, des projets qui aident au développement de certaines localités.

 

Journaliste: Et une question sur un autre sujet: sur les augmentations de budget. Nous comprenons que ceux-ci seront modifiés, plafonnés ou probablement supprimés, par la loi sur les salaires, actuellement en cours d'élaboration au Ministère du Travail. Je voulais vous demander si ces changements entreront en vigueur en 2021, c'est-à-dire si ces bonus  qui seront éliminées s'appliqueront également à partir de 2021.

 

Florin Cîţu: Voyons d'abord à quoi ressemble la Loi sur les salaires. Mon objectif n'est pas d'éliminer quelque chose, c'est de rétablir comment les revenus sont alloués au secteur public, nous voulons faire ce lien direct entre la performance et les revenus. C'est de cela qu'il s'agit. Dans le même temps, nous avons plusieurs autres principes, l`un qui a été dénoncé à plusieurs reprises en public: c'est le salaire du président, pour être le salaire le plus élevé du secteur budgétaire. De là, il y avait toutes sortes d'exceptions. Nous voulons corriger ces exceptions. Je voudrais donc être très clair: la nouvelle loi sur le salaire unitaire veut faire cette modernisation. Nous avons dit que nous ne parlons pas seulement de cette loi. Nous parlons - et je proposerai à la coalition lundi - du fait que les postes de direction devraient être mandatés dans l'administration publique, avec une évaluation sur trois ans, qu`il y ait un maximum de deux mandats, après quoi il faut revenir au sein de l’administration. Cela signifie un corps de fonctionnaires publics, comme cela se fait dans tous les pays développés et comme nous n'avons pas encore une telle chose. C'est pourquoi nous en aurons, tout cela sera lié. Merci!

 

Journaliste: Mais, pour mieux comprendre, si vous me le permettez, pouvez-vous préciser, le Ministère du Travail peut préciser dans la loi si elle entrera en vigueur en 2021 ou 2022? Comment ça va être?

 

Florin Cîţu: Bien sûr, on précisera. Une fois que nous aurons la loi, nous verrons quand elle entrera en vigueur.

 

Journaliste: Je voudrais vous demander si vous considérez que vous avez eu un soutien à cent pour cent du PNL dans cette mise en œuvre des réformes que vous avez demandées?

 

Florin Cîţu: Certainement! Le Parti National Libéral est un parti qui veut des réformes et vous verrez que nous réformerons avec le Parti National Libéral - vous avez vu les chefs du Parti National Libéral, qui soutiennent la réforme dans l'espace public, exactement dans la direction que j'ai indiquée. Nous avons un programme de gouvernance, il énonce clairement les principes que nous voulons mettre à la base de cette société que nous bâtissons actuellement et il est clair que j'ai l'appui du Parti National Libéral.

 

Journaliste: Et une autre question, en revenant aux bonus, quels messages avez-vous pour les Roumains qui en 2020, par exemple, ont perdu leur emploi ou sont entrés en chômage et voient toujours que les salariés du budget ont encore une augmentation informatique, une augmentation de poussière, une autre pour le sacrifice du cochon à Noel?

 

 Florin Cîţu: En 2020, nous avons alloué des montants records précisément pour éviter que les Roumains ne perdent leur emploi. Il y a eu 1.400.000 personnes au chômage technique, des sommes prélevées sur le budget de l'État. Après cela, nous les avons aidés à retourner au travail en payant 41,5% de leur salaire brut. Si on regarde les chiffres, on constate que nous n'avons pas perdu d'emplois, au contraire. Le taux de chômage a baissé régulièrement l'année dernière et nous avons atteint à nouveau, nous avons l'un des taux de chômage les plus bas de l'Union européenne et le fait qu'il n'ait pas diminué ou que ces effets ne soient pas visibles dans l'économie car nous avons la croissance la plus élevée du Union européenne au quatrième trimestre. Il est donc clair que l'économie est performante, il est clair que restent  des emplois. Nous regardons la consommation. Les revenus étaient là, donc les sommes allouées à partir du budget ont complété ce coût qui serait apparu dans l'économie.

Journaliste: Mais encore, ces augmentations sont de 27 millions de lei.

Florin Cîţu: De milliards.

Journaliste: Des milliards de lei.

Cîţu: Des milliards de lei, c'est vrai et j'ai dit que - c'est là que j'ai commencé, non? C'est moi qui vous ai présenté la situation.

Reporter: Oui.

Florin Cîţu: C'est moi qui vous ai dit que la façon dont ils sont payés aujourd'hui ou la façon dont ces revenus aboutissent dans l'administration publique n'est pas correcte et que nous devrions également exiger des performances, c'est pourquoi nous aurons cette loi sur les salaires.

Journaliste: Bonsoir! Monsieur le Premier ministre, comment la situation des mineurs bloqués dans les mines sera-t-elle résolue?

Florin Cîţu: Je viens de lire une nouvelle selon laquelle la manifestation a cessé.

 Journaliste: Qu'avez-vous établi avec eux?

Florin Cîţu: Vous savez très bien que lors de la réunion du gouvernement d'hier, une ordonnance d'urgence a été approuvée, par le biais du Fonds de garantie des créances de salaire, pour se qualifier, et cela signifie payer les salaires pour les trois prochains mois.

Journaliste: Quand l'argent parviendra-t-il aux gens qui ont protesté?

Florin Cîțu: Aujourd'hui, elle a été approuvée, cette ordonnance est déjà publiée. Le Ministère du Travail nous a dit qu'il présentera l`Arrêté du gouvernement en vue de l`application  immédiate de l'ordonnance. Donc, cela signifie que lorsqu'elle sera publiée, l`Arrêté du gouvernement sera présenté à la réunion du gouvernement. S'il est prêt lundi matin, lundi, nous aurons une réunion en ligne juste pour approuver cet Arrêté du gouvernement.

Journaliste: L'ancien Premier ministre Ludovic Orban, le président du parti, a annoncé qu'il déposait un amendement sur la gratuité des billets pour les étudiants, il souhaite faire bénéficier les étudiants de 24 voyages. Quel est l'impact budgétaire? Et expliquez-nous exactement quels seraient les effets de cet amendement.

Florin Cîțu: Nous verrons l'impact budgétaire dans l'amendement. Les effets signifieraient, si cet amendement ne s'accompagne pas de sources de financement, cela signifierait une augmentation du déficit budgétaire. Mais je suis sûr qu'un tel amendement sera soumis au Parlement roumain sans affecter le déficit budgétaire, cela signifie qu'il viendra avec des sources de financement de quelque part. Soit nous réduisons les dépenses ailleurs, soit, je ne sais pas, nous verrons l'amendement. Mais je vous dis que nous ne pouvons pas augmenter le déficit budgétaire de quelque montant que ce soit, donc je suis sûr que cet amendement aura également une source de financement.

Journaliste: Vous attendez-vous à d'autres amendements déposés par la coalition au pouvoir?

Florin Cîțu: Non, je ne m'attends à rien d'autre, non.

Journaliste: Monsieur le Premier ministre, la Loi no. 1 de janvier 2011 prévoit des allocations budgétaires pour l'éducation de 6%. Je crois comprendre que vous avez annoncé le report de ce 1% de la recherche pour l’année prochaine, mais les syndicalistes de l’éducation vous accusent, vous et vos prédécesseurs, d’avoir enfreint la loi par cet artifice de prorogation. Le gouvernement enfreint-il la loi?

Florin Cîțu: Non. Le gouvernement alloue et nous avons alloué l'an dernier, et nous allouons également des ressources supplémentaires à l'éducation cette année. Les discussions que j'ai avec tous les secteurs, pas seulement avec ce secteur, sont très simples. Je suis prêt à allouer plus de ressources, mais je voudrais commencer à lier ces ressources aux résultats. Et je voudrais voir dans tous les secteurs, dans tous les budgets que nous allouons, faire une analyse non seulement quantitative, mais aussi qualitative et ensuite nous allouerons plus de ressources. Car, sachez que dans ces secteurs, des ressources très importantes ont été allouées annuellement. Nous avons calculé il y a quelques années, il y a 2 ans: en 10 ans, environ 60 milliards d'euros sont allés à ce secteur. Je voudrais également savoir moi aussi comment cet argent fut dépenséet s`il y a des résultats visibles, si les Roumains estiment que cet argent est allé à ce secteur. Nous devons donc analyser clairement comment nous dépensons cet argent et où va cet argent.

Journaliste: Pour clarifier, s'il vous plaît, nous savons qu'il existe plusieurs sources de financement pour l'éducation, à la fois d'autres ministères et des UAT. Si nous tirons la ligne, dites-nous si nous atteignons 6% du PIB ou quel pourcentage?

Florin Cîţu: Non, nous n'atteignons pas 6% du PIB, mais je suis qu`il y a plus d`argent que ce que nous avopns dépensé l'année dernière, l'année dernière ce fut un montant record.

Journaliste: Bonsoir! Alexandru Vladescu, ANTENNE 3. Je voulais vous demander ce qui se passe avec les étudiants là-bas, de Deva, si la manifestation est terminée ou pas et si elle va continuer, avez-vous une solution pour eux? On comprend que là-bas les cours se déplacent en ligne, car en fait, la centrale thermique de Mintia n'a plus de charbon.

Florin Cîţu: C'est ce que j'ai dit, ils se feront ligne, on verra maintenant si la manifestation s'est arrêtée. J'espère que la situation soit corrigée. Je suis aussi en contact avec le préfet, j'ai été aussi avec le Ministre de l'Energie. Nous voyons quelles sont les solutions en cours de route. Pour l'instant, on a voulu désamorcer cette situation, on va encore plus loin, on voit comment la situation évolue.

Journaliste: Vous nous avez dit qu`aux Ministère des Transports et au Ministère de la Santé serait alloué plus d’argent. Je voulais vous demander  ce qui se passe au Ministère du Développement, si vous y allouez, à la fin, plus d'argent, à la Société nationale d'investissements et pour le budget du PNDL, qui, nous le savons, est de 4 milliards de lei?

Florin Cîţu: Non, plus aucune ressource n'a été allouée, Il y a les mêmes ressources. Il y a eu là plusieurs crédits d'engagement, car nous voulons que les collectivités locales construisent ou aient des projets à l'avenir et nous verrons de quel type de projets elles ont, mais je vous dis que j'ai parlé au ministre du Développement et à une grande partie des projets qui se trouvaient au Ministère du Développement ont été transmis sur PNRR. Nous utiliserons donc ces fonds du PNRR pour le développement local.

Journaliste: Y a-t-il d'autres ministères où vous avez également augmenté ces crédits?

 Florin Cîţu: Oui. Nous avons un peu augmenté auxdomaines de l'éducation, de la santé, des transports, mais ce ne sont pas des sommes très importantes, ce n'étaient que des réaffectations de ressources du fonds de réserve.

Journaliste: La semaine dernière, vous avez dit que vous n'aviez pas reçu le plan de restructuration des entreprises - c'est ma dernière question. Maintenant que vous avez approuvé le budget, les ministres ont-ils proposé ces plans de restructuration pour les entreprises dont l'État est l'actionnaire majoritaire, minoritaire?

Florin Cîţu: Nous restructurerons les entreprises publiques cette année. Le budget oblige à restructurer ces entreprises. Je vous ai dit depuis le début, s'ils ne proposent pas de plans de restructuration, par le biais du budget, nous procéderons à cette restructuration, ils seront obligés de proposer une restructuration de ces entreprises. Ainsi, vous verrez au cours de cette année qu'il y aura une restructuration des entreprises, et dans le budget il y a un article qui dit très clairement qu'au milieu de l'année nous évaluerons l'exécution budgétaire et là où l'exécution budgétaire n'est pas comme  prévu, alors ces montants peuvent être réduits pour les ministères respectifs et à partir de là, l'évaluation des ministères ou la performance de chaque ministère commence.

Journaliste: Merci! Et une précision: nous comprenons que les manifestations ne sont arrêtées à Livezeni, mais pas à Lupeni, par exemple.

Florin Cîţu: Merci!

Journaliste: Bonsoir! Dorian Nicula de l'agence de presse Quick News. Monsieur le Premier ministre, je voudrais vous demander pourquoi vous avez supprimé les chèques vacances, la gratuité du transport pour les étudiants, avez gelés les pensions, mais pourquoi vous n’avez pas supprimé les bonus et les pensions spéciales par ordonnance d’urgence, comme vous l’avez fait avec les premières mesures que j’ai énumérées.

Florin Cîţu: Parce que certains d'entre eux ont été approuvés par des lois au Parlement et auraient été facilement attaqués et cela aurait été un travail en vain. Ce que nous pourrions faire par ordonnance d'urgence, nous l'avons fait par ordonnance d'urgence, le reste, bien sûr, sera fait par le Parlement roumain. Vous avez déjà vu, cela a commencé: les pensions spéciales des parlementaires ont été supprimées. Nous verrons comment seront traitées les autres mesures.

Journaliste: Dans combien de temps estimez-vous que le projet du Ministère du Travail sera présenté pour être envoyé au Parlement concernant la suppression des pensions spéciales et des bonus?

Florin Cîţu: Nous devrons parler au Ministère du Travail. Je sais que des groupes de travail ont déjà été constitués pour les deux projets. Je dois vous dire que la réforme du système de retraite et la réforme des salaires sont deux projets inclus dans le PNRR.

 Journaliste: Sera-ce dans cette session parlementaire ou à l'automne?

Florin Cîţu: Je l'espère.

Journaliste: Bonsoir! Luiza Gireadă de TVR. Je voudrais vous demander, tout d’abord, quand le projet de budget parvient-il au Parlement et quand pensez-vous qu’il soit approuvé?

Florin Cîţu: Il pourrait arriver au Parlement, car il y a eu quelques changements dans le texte aujourd'hui, ce week-end et ensuite cela dépend du Bureau permanent réuni quel sera le calendrier. J'espère que ce sera le plus tôt possible.

Journaliste: Et ces objectifs pour lesquels vous avez alloué de l'argent du fonds de réserve, donnez-nous quelques exemples. Il s'agit d'hôpitaux et de quels hôpitaux?

Florin Cîţu: Il y a tant des hôpitaux, que des études de faisabilité, et un aéroport, il y a plusieurs projets.

Journaliste: Et une dernière question concernant les mineurs, ceux de la Compagnie énergétique Hunedoara. Au-delà de cette solution à court terme, qu'arrivera-t-il à ces personnes, quelle est la solution?

Florin Cîţu: J'attends un plan du Ministère respectif. Vous voyez, l'année dernière nous avons réussi et je dis que nous avons réussi avec Tarom. Un plan de restructuration a été approuvé. Tarom s'en tient à ce plan de restructuration et j'espère qu`il fera de nouveau des bénéfices. Ensuite, j'attends un plan du Ministère de l'Énergie.

Journaliste: Y a-t-il une date limite pour ce plan?

Florin Cîţu: Je n'ai pas à donner la date limite, la réalité donne la date limite. Cela doit être fait aussi rapidement que possible.

 Journaliste: Bonsoir!

Florin Cîţu: La réalité, pas télé-réalité.

Reporter: Andrei Șerban, Radio Roumanie. Je voulais juste une clarification: vous avez dit un déficit de 7,42. Ce n'est donc plus 7,16?

Florin Cîţu: J'ai précisé, il s'agit du déficit structurel. Le déficit structurel se prépare dans la loi des plafonds. Le déficit structurel est celui que nous calculons par rapport au PIB potentiel. Nous examinons plusieurs déficits: le déficit de trésorerie, le déficit ESA et le déficit structurel. Par exemple, dans le pacte fiscal, nous examinons le déficit structurel. En Roumanie, nous regardons le déficit de trésorerie. Avec la Commission européenne nous discutons du déficit de l'ESA. Il existe trois types de déficit.

 Journaliste: D'accord, et celui du PIB reste à ...?

Florin Cîţu: À 7.16, je vous l'ai dit, c'est ce avec quoi j'ai commencé, j'ai dit que 7.16 ne change pas.

Journaliste: Et vous avez dit lundi que vous allez peut-être avoir une nouvelle réunion sur l`Arrêté du gouvernement relatif aux normes d'application ou ...

Florin Cîţu: Normes d'application de l'ordonnance d'urgence relative au Fonds de garantie pour le paiement des créances salariales.

Journaliste: Je voudrais vous demander si, toutefois, le Parlement adopte des amendements qui rendent le déficit plus difficile, quelle est la solution que le Gouvernement prépare?

Florin Cîţu: Nous verrons alors quelle est la solution. Je le répète, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de dépasser ce déficit. S'il y a des amendements approuvés au Parlement qui dépassent  le déficit, nous verrons quelle est la solution, peut-être pourrons-nous renvoyer la loi au Parlement et ainsi de suite. Mais je m`en tiens à ce déficit, c'est un déficit que j'ai annoncé publiquement, c'est un déficit agréé internationalement et un déficit qui met la Roumanie dans la bonne direction dans la période à venir.

 

Journaliste: Je sais que vous avez eu une discussion au sein de la Coalition, afin que les parlementaires qui soutiennent la Coalition ne déposent pas d'amendements. Cependant, nous voyons et avons des déclarations à cet égard, dans lesquelles les parlementaires du PNL, y compris le président du parti, Ludovic Orban, mais aussi ceux de l'USR ou de l'UDMR, veulent cependant déposer des amendements, en particulier pour les zones qu`ils représentent, pour les circonscriptions qu’ils représentent et certains investissements dans ce domaine. Avez-vous eu une telle discussion et si vous la reprenez lundi?

 

Florin Cîţu: Je sais qu'aucun amendement ne sera déposé au Parlement roumain. Voyons ce qui se passe au Parlement. À ce stade, je sais qu'aucun amendement ne sera déposé au Parlement. Merci beaucoup! Bon week end!

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite