Déclarations à la presse du Premier ministre Ludovic Orban et des membres du Cabinet au début de la réunion du Gouvernement du 14 octobre

14 Octobre

Ludovic Orban: Bonjour. Nous commençons la réunion du gouvernement. Ensemble, nous avons adopté les mémorandums sur la base desquels a été effectuée la visite officielle aux États-Unis d'Amérique des ministres Virgil Popescu et Nicolae Ciucă. Je demanderais aux deux collègues d'informer les collègues du gouvernement des résultats concrets du voyage et de la mesure dans laquelle les objectifs énoncés dans les mémorandums se sont concrétisés. M. le ministre Virgil Popescu.

Virgil Popescu: Merci, monsieur le Premier ministre. Oui, dimanche je suis rentré d'une visite aux États-Unis. Là, au Ministère de l'Énergie, j'ai paraphé avec le secrétaire à l'Énergie Dan Brouillette l'Accord intergouvernemental entre le Gouvernement des États-Unis et le Gouvernement de la Roumanie, par lequel les États-Unis déclarent clairement leur intention de soutenir la construction des réacteurs 3 et 4 et de participer à la rénovation du réacteur 1. De plus, dans cet accord intergouvernemental, les États-Unis déclarent clairement leur intention de trouver de fonds et de financer la réalisation de ces projets, et cela a été fait en signant un mémorandum avec l'Export-Import Bank des États-Unis, US EXIM, le même jour. Nous avons signé le mémorandum entre le Gouvernement de la Roumanie et US EXIM, signé par le président de l'US EXIM, à travers lequel la United States Bank for Export-Import fournit une ligne de financement de 7 milliards de dollars pour des projets dans les domaines énergétique et infrastructure énergétique, il s`agit du nucléaire et de gaz naturels liquéfiés, l`infrastructures signifiant des routes, des voies ferrées et des stations de stockage. Fait important, nous avons également eu une discussion avec le US DFC Investment Fund du Gouvernement des États-Unis, qui est également inclus dans l`Accord intergouvernemental, en tant que source de financement. Nous avons eu une réunion là-bas avec le président du fonds et nous en aurons clairement un soutien pour le financement des réacteurs 3 et 4 de Cernavoda et la rénovation de l'unité 1, et aussi, en plus de cela, nous avons discuté de la possibilité de financer des projets en matière d'énergie et ici nous parlons de gaz naturel. Donc, en plus de ce mémorandum. Hier, j’en ai informé la Commission européenne, car, selon le Traité EURATOM, cet Accord intergouvernemental doit être notifié et approuvé dans les 30 jours par la Commission européenne et, dans les 30 prochains jours, nous attendons l’accord de la Commission européenne sur cet Accord intergouvernemental.

De plus, tant au Département de l'Énergie qu'au Département d'État, où nous avons eu des réunions, nous avons réaffirmé que nous souhaitons la construction des réacteurs 3 et 4 de Cernavoda et la remise à neuf de l'unité 1 avec des partenaires du Canada et de la France et cela a été très bien accueilli par les partenaires américains. Ce que nous avons promis et ce que vous avez dit sera réalisé en 2030, nous prévoyons d'achever l'investissement ...

Ludovic Orban: Notre objectif clair depuis l'installation était de compléter ces investissements fondamentaux pour le développement du système énergétique et, évidemment, avec des partenaires stratégiques …

Virgil Popescu: Stratégiques et euro-atlantiques.

Ludovic Orban: L'OTAN, l'Union européenne et pas avec des partenaires inventés par d'autres, qui n'auraient pas eu la capacité de soutenir de tels investissements de toute façon.

Virgil Popescu: Je pense que c'est clair ...

Ludovic Orban: Vous m'avez donné de bonnes nouvelles. Nous sommes convaincus que nous sommes sur la bonne voie.

Virgil Popescu: Merci.

Ludovic Orban: M  le ministre Ciuca.

Nicolae Ciucă: Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs, l'activité a eu lieu pendant la même période. Avant de vous présenter les conclusions, permettez-moi de remercier M. le Ministre Aurescu pour le soutien que nous avons reçu par l'intermédiaire de notre ambassade à Washington, car toutes les activités ont été préparées, organisées et coordonnées avec leur soutien. Les travaux ont porté sur la signature, au Pentagone, avec le secrétaire à la Défense Esper, de la feuille de route qui définit les lignes d'effort sur lesquelles les deux ministères concentreront leurs activités au cours des dix prochaines années; il s'agit donc d'une feuille de route pour la période 2020 - 2030. Les éléments doivent être traduits en activités spécifiques sur chaque ligne d'effort. Ils concernent la relation bilatérale entre la Roumanie et les États-Unis, ils visent la partie de la coopération sur la Mer Noire, également les domaines du cyber et du renseignement, ainsi que la partie de la présence rotationnelle des forces américaines sur le territoire de notre pays et dans la région de la Mer Noire.

Nous avons également eu des réunions avec les secrétaires adjoints de l'Armée de l'air, des forces terrestres et du chef du Département de la coopération. Toutes ces activités se sont concentrées sur pratiquement les éléments spécifiques que nous avons réalisés et ont identifié la plupart des possibilités sur lesquelles nous pouvons nous concentrer dans la prochaine période, afin que nous puissions obtenir des effets à moyen et long terme au niveau du Partenariat stratégique avec États Unis.

Je vous signale également que nous avons mené des activités avec des entreprises du secteur de la défense avec lesquelles nous entretenons des relations pour renforcer et développer nos propres capacités. Tous ces éléments ont concerné à la fois la partie de la consolidation et du développement des capacités, et la partie de la coopération industrielle, dont nous avons discuté avec le ministre Popescu avant de partir pour cette visite. Tels étaient, Monsieur le Premier ministre, les principaux éléments de la visite. Je vous remercie.

Ludovic Orban: Le résultat est très important, le fait que nous ayons convenu pour 10 ans des coordonnées du partenariat dans le domaine militaire, dans le domaine de l'industrie de la défense. C'est un élément fondamental de notre politique et je suis convaincu que les résultats se verront non seulement dans le domaine militaire, mais aussi dans d'autres domaines d'activité, les résultats bénéfiques.

Monsieur le Ministre Oros, vous savez que nous nous sommes engagés, envers tous les bénéficiaires de l'agriculture, agriculteurs, éleveurs, à accélérer les paiements effectués sur les fonds européens pour les différentes catégories de bénéficiaires et aussi que nous procéderons à l'évaluation et nous accorderons des compensations. pour les zones touchées par la sécheresse et pour les cultures de printemps et veuillez informer vos collègues dans quelle situation nous nous trouvons, quand les paiements commencent, qui seront les bénéficiaires, quand ils commenceront, quand les paiements seront terminés et toutes les autres informations.

Adrian Oros: Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs, le 16 octobre, pratiquement demain soir, à 00h00, le Ministère de l'Agriculture lance les payements, tant pour les régimes de paiements directs que pour les mesures de développement rural. Nous avons alloué 1,94 milliard d'euros, prévus sur le budget du Ministère, il y a 826 964 bénéficiaires pour une superficie de 9,81 millions d'hectares. Pour les dégâts causés par la sécheresse aux cultures de printemps, les commissions de constatation et d'évaluation des dégâts ont centralisé les informations, nous avons les rapports de synthèse, 1,21 million d'hectares sont touchés, dont plus de 700 000 hectares de maïs. 91 600 agriculteurs sont concernés. Nous identifions des sommes et des solutions pour que ces agriculteurs soient indemnisés. Aussi, pendant cette période, nous payons des schémas pour compenser les pertes dues à l'évolution de la pandémie, et ici nous utilisons de l'argent européen - 150 millions d'euros et 1,4 milliard de lei du budget national, nous avons donc couvert toute la gamme des activités dans l'agriculture et les industries alimentaires. Ces procédures ont lieu pendant cette période et se poursuivront en novembre.

Ludovic Orban: Merci, monsieur le ministre. À quel taux de change les paiements directs sont-ils effectués?

 

Adrian Oros: Pour les paiements directs, où le niveau des avances sera de 70%, les paiements sont effectués en lei, au taux de change de 4,87 pour 1 euro, fixé par la Banque centrale européenne le 30 septembre. Pour les mesures du PNDR, que nous mettons en œuvre à travers l'APIA, où les avances peuvent atteindre 85%, les paiements sont effectués en lei, à 4,78 lei pour 1 euro, établie par la Banque centrale européenne le 31 décembre 2019.

Ludovic Orban: Oui, il y a différents moments d'établissement ...

Adrian Oros: Oui.

Ludovic Orban: C'est donc la procédure selon le règlement, établi par la Banque centrale européenne.

Adrian Oros: Il y a deux fonds ...

Ludovic Orban: Et combien de temps faut-il à chaque bénéficiaire pour obtenir l'argent?Alors, en commençant ...

Adrian Oros: Nous, jusqu'au 5 décembre, payons toutes les avances, après quoi nous payons la différence, l'avance étant de 70% pour les paiements directs et de 85% pour le fonds FADR.

Ludovic Orban: Je suivrai attentivement l'évolution, en accélérant éventuellement au maximum les paiements car il est clair que les agriculteurs ont besoin de cet argent, d'autant plus que les cultures sont en train de s'établir et ont été affectées par la sécheresse ou autre .../

Adrian Oros: Cette année, Monsieur le Premier ministre, nous avons donné des certificats à partir du 16 mai, nous avons négocié avec toutes les banques commerciales et les agriculteurs ont reçu des certificats, pouvant emprunter aux banques avec un intérêt négocié par nous, d'un montant de 80% du montant qu'ils recevront de nous.

Ludovic Orban: J'ai une question. Pour les paiements que nous effectuerons sous forme de ... compensation pour les agriculteurs dont les superficies ont été touchées, pour les cultures de printemps, existe-t-il un régime d'aides d'État différent, qui nécessite une approbation séparée de la Commission européenne?

Adrian Oros: Oui, nous devrons rédiger une autre ordonnance d'urgence, nous en informerons la Commission, ce sera la même chose que pour les cultures à l'automne 2019.

Ludovic Orban: D'accord.

Adrian Oros: Merci!

Ludovic Orban: Merci! Monsieur le ministre Popescu, même si vous étiez aux États-Unis, je ne peux m'empêcher de vous interroger sur les subventions aux PME, le milliard d'euros mis à disposition. Quelle est la situation et quel est le calendrier de lancement et les délais de ces subventions?

 

Virgil Popescu: Monsieur le Premier ministre, lundi a été lancé le premier programme, le programme de micro-subventions de 2 000 euros. Jusqu'à présent, 14328 micro-entreprises, PME ...

Ludovic Orban: Ce sont les subventions de 2.000 euros, non?

Virgil Popescu: De 2 000 euros pour les PME qui n'ont pas de salariés. Sur un total de 50.000, nous avons un budget de 100 millions d'euros pour ce dispositif, soit pratiquement 50.000 entreprises.

Ludovic Orban: Et quand se termine l'appel? Quand l'appel prend fin?

Virgil Popescu: L'appel se termine normalement le vendredi 16. Si toutes ces places ne sont pas occupées ...

Ludovic Orban: Il peut continuer.

Virgil Popescu: Nous allons le prolonger d'une semaine, jusqu'à ce que soient occupés tous les 50.000 ...

Ludovic Orban: Les deux autres subventions de fonds de roulement ...

Virgil Popescu: La semaine prochaine ...

Ludovic Orban: Et pour les investissements?

Virgil Popescu: La semaine prochaine, nous voulons libérer le fonds de roulement. Je vous le dis honnêtement, j'aurais aimé lancer le programme d'investissement avant, mais il reste encore quelques ajustements à apporter au programme d'investissement. La semaine prochaine, nous n'attendrons pas, nous commencerons par le plan de fonds de roulement, puis une autre semaine, le plan d'investissement. Pratiquement, d'ici la fin octobre, tous les schémas, tous les schémas fonctionnels seront publiés.

Ludovic Orban: Cela prendra du temps pour les investissements et pour l'évaluation des candidatures soumises.

Virgil Popescu: Pour les investissements, nous aurons un appel ouvert de 30 jours pour soumettre des projets, après quoi il y aura une évaluation. Le principe du premier arrivé, premier servi ne s'applique qu'aux schémas 1 et 2.

Ludovic Orban: D'accord, merci beaucoup, Monsieur le Ministre! Le point de l'ordre du jour comprendra l'important arrêté de la réunion du gouvernement sur la prolongation de l'état d'alerte. Hier, nous avons eu la réunion du Comité national pour les situations d'urgence par laquelle nous avons décidé de proposer au gouvernement de prolonger le statut d'alerte de 30 jours supplémentaires et également de compléter l`Arrêté du gouvernement et les trois annexes de l`Arrêté du gouvernement sur l'état d'alerte par plusieurs des mesures supplémentaires, qui ont déjà été présentées à l'issue de la réunion du Comité national des situations d'urgence qui s'est tenue hier. Bien entendu, il est principalement obligatoire de porter un masque dans certaines catégories d'espaces bondés, tels que les gares routières, les quais, les marchés, les foires, les stands, où il n'y a pas de possibilité d'assurer la distance physique de protection de la santé, pour une incidence comprise entre 1,5 pour mille et 3 pour mille, et dans les localités où le nombre de cas dépasse 3 pour mille, l'indice de 3 pour mille, le Comité national des situations d'urgence propose la mise en place de l'obligation de porter un masque dans tous les espaces ouverts, pas seulement dans les espaces agglomérés, en tant que mesure supplémentaire de protectionpour les citoyens.

Nous avons également eu des consultations avec des représentants des industries créatives, des institutions culturelles et, en même temps, nous avons eu des consultations avec des représentants de HoReCa. Suite à ces consultations, nous avons décidé de modifier la réglementation sur le fonctionnement des théâtres, cinémas, institutions de divertissement, mais aussi des unités, disons, de restauration publique, service, restaurants, cafés, à l'aide d'un système un peu similaire au système que nous avons utilisé pour les écoles, avec une différence: au lieu de 1%  le premier seuil, nous avons fixé le premier seuil de 1,5%, car pour les écoles une plus grande prudence est nécessaire, s`agissant de  nos enfants et le seuil est de 1% juste pour fournir une protection supplémentaire. En gros, nous établissons trois intervalles: entre 0 et 1,5% de l'indice de propagation du virus - les théâtres, les cinémas fonctionnent à une capacité de 50%, évidemment, dans le respect des règles établies par arrêté conjoint du ministre de la Santé, du ministre de la Culture, du ministre de l'Économie, le cas échéant; entre 1,5 et 3 par mille nous permettons le fonctionnement de ces activités culturelles et économiques, mais avec une capacité réduite, avec une réduction de 30% du nombre maximum de personnes par rapport au nombre de places existantes, et seulement à un taux d'infection supérieur à 3 par mille, nous décidons qu'à partir du 15 septembre, ces activités seront fermées, évidemment, pour une durée maximale de 14 jours et pourront rouvrir, lorsque le l`indice de propagation tombera en dessous de 3 par mille.

Hier, il y a eu un débat médiatique. Ici, le ministre de la Santé, vous et le ministre Vela, ainsi que M. Tătaru et moi avons déclaré publiquement que le nombre de personnes dans une localité sur la base duquel l'indice est décidé est celui qui existe dans le registre de la population. On sait que chaque semaine, le lundi, le nombre de citoyens dans une localité est mis à jour, sur la base des données du Registre de la population. Pourquoi cet indice devrait-il être pris en compte? Car il se rapproche le plus de la réalité, car le Registre de la population sait très clairement qui a le domicile prévu dans la carte d`identité et qui a sa résidence dans la localité concernée. Veuillez ne plus tolérer que les employés de l'INSP fournissent des informations publiques qui ne sont pas conformes à nos décisions. C'est précisément pour cette raison que nous avons décidé, en collaboration avec le Ministère de l'Intérieur, de l'inclure très clairement dans l'annexe de l`Arrêté du gouvernement, afin de préciser que l'indice est calculé par rapport à la population qui est mise à jour chaque semaine par le Registre de la population. Nous avons également apporté quelques précisions sur les décisions - le constat de conformité aux indices et la prise de mesures liées au dépassement de chaque indice doivent être apportés par les Comités départementaux des situations d'urgence, dans un délai de 48 heures, et les Directions de la Santé Publique - pour que tel est le but de M. le ministre, les directions de la santé publique - elles doivent annoncer dans les 24 heures à partir du moment où elles reçoivent l'information, pour annoncer au Comité départemental, respectivement le Comité municipal des situations d'urgence, que nous sommes dans une situation qui change index et ce changement peut se produire vers le haut ou vers le bas. Et le Comité départemental des situations d'urgence doivent prendre les décisions liées aux règlements que nous avons établis.

Nous avons également jugé nécessaire de décider pour les centres de soins pour personnes âgées, pour les centres de soins pour personnes handicapées et pour les autres centres, à savoir, de diagnostiquer chaque semaine, pour assurer le dépistage hebdomadaire du personnel. Il est extrêmement important, pour pouvoir identifier rapidement une situation dans laquelle un membre du personnel pourrait être positif, de protéger tous ceux qui bénéficient des soins dans ces centres.

Bien sûr, il existe d'autres mesures. Pratiquement, cela ne sera pas inclus dans l`Arrêté du gouvernement, mais nous avons attendu deux semaines pour qu'une décision soit prise au niveau européen. Il n'y a pas encore eu de décision au niveau européen sur les mesures à prendre en fonction du niveau de propagation du virus et, en particulier, des relations. Et nous avons pris la décision d'imposer des mesures aux citoyens qui viennent de pays ou aux personnes qui viennent de pays dont le taux d'infection est supérieur au taux d'infection de la Roumanie, mesures qui ont été annoncées publiquement. Pour les personnes venant pour une période maximale de trois jours, dont trois jours, si elles viennent avec le résultat positif du teste, elles ne doivent pas être mises en quarantaine; si elles viennent pour une période plus longue, elles devraient être mises en quarantaine, ayant la possibilité de passer un test le huitième jour, s'il n'y a pas de symptômes, la décision sera prise de pouvoir quitter la quarantaine.

Je voudrais aussi vous dire que nous sommes dans un moment d'équilibre, d'inflexion. Nous pouvons arrêter l'augmentation du nombre de cas, mais pour atteindre cet objectif, toutes les institutions impliquées dans la prévention, dans la mise en place de mesures de protection, dans une information constante et correcte des citoyens sur l'évolution de la pandémie doivent être mobilisées au maximum et, plus choisi, pour diriger toutes les ressources humaines dont nous disposons et toutes les actions que nous prenons, y compris les contrôles, vers les zones où le taux de propagation est plus élevé et où le risque de propagation est plus élevé. Nous en avons déjà pris certains par l`Arrêté que nous proposons au Gouvernement de la part du Comité national des situations d’urgence.

Selon les analyses faites par le Ministère de la Santé, la plupart des personnes ont été infectées à la suite d'événements privés et, de ce fait, le Comité national des situations d'urgence propose au gouvernement, pour une période de 30 jours, la prolongation de l'état d'alerte, de ne pas être permis également l'organisation d'événements privés. D'après les contrôles effectués, d'après les rapports faits par le Ministère des Affaires Intérieures, il était clair que nous avons permis l'organisation de tels événements avec un maximum de 50 personnes dans l'espace clos, 100 personnes dans l'espace ouvert. Ces règles n'ont pas été suivies. La plupart des contrôles effectués ont montré qu’elles avaient été violées de manière flagrante. Sans parler des règles de protection de la santé qui auraient dû être suivies. Des mariages avec 200, 250, 300 personnes, 500 personnes, des baptêmes et d'autres fêtes de groupe ont été identifiés qui violaient radicalement les règles et cela a été constaté, car, dans l'analyse des sources de transmission du virus, les zones de transmission du virus ces événements privés viennent en premier.

Aussi, M. le ministre Bode et, évidemment, avec le Ministère de l'Intérieur - les transports. Le transport urbain à l'intérieur des grandes villes, sur la base des évaluations que nous avons faites, est assuré dans de meilleures conditions, c'est-à-dire que le degré de conformité est plus élevé, le métro a vraiment besoin d'être constamment surveillé, mais en général, le degré de conformité des gens est relativement élevé.

Nous avons des problèmes avec les transports intra-départementaux , interdépartementaux, travail et domicile, en particulier sur les plates-formes industrielles où il y a des entreprises qui, normalement, pour maximiser leurs profits, transportent en dessus de nombres permis et ne sont pas impliquées dans le respect des règles de protection de la santé. Et là, nous avons eu des cas qui n'étaient pas générés par l'activité au travail, car dans 90% des situations au travail les règles sont strictement observées, il est clair que l'infection s'est produite pendant le transport.

Et ici, avec le Ministre de l'Intérieur et le Ministère de l'Éducation, une attention particulière est portée au transport des étudiants. Et ici, vous devez infliger des amendes drastiques lorsque vous constatez une violation des règles établies par arrêté du gouvernement et des règles communes, car nous ne pouvons pas accepter que les entreprises qui doivent être responsables de la protection de la santé des enfants transportés violent sans vergogne certaines règles élémentaires qui doivent être mises en pratique. Ici, M. le ministre Vela, sans pitié et contrôle au maximum. Nous connaissons généralement les entreprises qui assurent le transport. Il n'est pas acceptable d'empiler des étudiants, des enfants, de les empiler dans certains moyens de transport dans lesquels il y a des adultes qui ne respectent pas les règles et le chauffeur ne dit rien, le chauffeur permet que les règles soient enfreintes. Voici quelques conditions de base auxquelles il faut remédier.

Ici, bien sûr, la licence intra-départementale est obtenue par le Conseil du département, mais tout ce qui concerne le Ministère des Transports, et là, vous devez contacter les présidents des conseils de département, après leur entrée en fonction, pour retirer les licences où les conditions établies à la fois par la licence et surtout par les normes de protection de la santé publique sont violées.

Bien sûr, au Ministère de la Santé, M. le ministre Tătaru, nous poursuivons toujours des objectifs clairs: augmenter la capacité de test - nous avons discuté de mesures pour augmenter la capacité de test, il ne devrait pas y avoir de blocage dans la collecte des exsudats - ici attention, la réglementation doit être légèrement nuancée ensorte ne soit pas appelé 112 tous ceux qui n'ont pas de symptômes évidents, car cela charge le système ambulancier et réduit la capacité de réponse dont il dispose pour les urgences réelles; il faudra ici trouver une solution pour réduire le surplus d'appels à 112 en augmentant la capacité de réponse des directions de la santé publique. Si nécessaire, y compris des partenariats avec des entreprises privées spécialisées dans ce type d'activités, y compris les centres d'appels, pour accroître la réactivité.

La numérisation est, encore une fois, très importante, afin de rationaliser tous les processus, les enquêtes épidémiologiques - et ici nous comprenons que vous avez déjà eu des discussions avec des représentants de médecins de famille, nous attendons des résultats, car nous avons besoin de l'implication des médecins de famille à différentes étapes; la capacité d'évaluer l'état de santé, nous ne devons donc pas finir par bloquer la capacité d'évaluer l'état de santé. Je vous dis clairement que nous avons également discuté de ce sujet: quiconque ne présente aucun symptôme, quiconque n'a manifestement pas besoin de faire évaluer son état de santé, ne doit pas se rendre à l'hôpital. Peut-être que le médecin de famille ou un médecin ou un médecin de la Direction de la santé publique peut évaluer l'état de santé et s'il trouve ... Nous ne pouvons pas encombrer les hôpitaux de personnes qui n'ont pas besoin de l'évaluation de la santé ou des soins hospitaliers, les personnes qui peuvent avoir besoin de soins hospitaliers d'attendre et non ...

Évidemment, l'augmentation de la capacité de traitement dans les unités de soins intensifs et une application plus sérieuse de ces domaines intermédiaires - comme nous le savons, le nombre de patients traités en unités de soins intensifs est supérieur au nombre de patients en ventilation mécanique. Une évaluation doit être faite et en particulier que cette zone intermédiaire, que nous avons conçue, doit être prévue de manière à ce qu'il n'y ait pas de personne nécessitant une ventilation mécanique pour laquelle il n'y a aucune possibilité de fournir une ventilation mécanique. Je pense que c'est comme ça que ça s'appelle. Ce sont donc des questions qui doivent être examinées systématiquement. Communiquer en permanence avec les Directions de la santé publique, avec les services Ambulance, communiquer en permanence avec le responsable de l'hôpital, communiquer en permanence avec les chefs de service ATI, intervenir partout où une intervention est nécessaire et, bien évidemment, il faut préparer le plan d'augmentation progressive des capacités. pour pouvoir faire face à n'importe quelle situation. Bien sûr, notre objectif principal doit être de réduire le nombre de personnes infectées, mais, d'un autre côté, nous devons être préparés à toute situation.Je vous remercie.

 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite