Déclarations du Premier ministre Ludovic Orban au début de la réunion du gouvernement

18 Mars

Ludovic Orban: Nous sommes à la première réunion du gouvernement tenue  sous forme de vidéoconférence. J'avoue que nous devons nous adapter aux conditions provoquées par l'épidémie de coronavirus, mais il est important que le gouvernement exerce son activité normale, il est important que toutes les fonctions du gouvernement, toutes les fonctions des ministères et autres organes de l'administration centrale soient effectuées dans les meilleures conditions.


Je dois d'abord vous informer de la publication de la première ordonnance militaire signée par M. Vela et le soussigné. Bien sûr, nous avons pris des mesures qui peuvent sembler sévères. Comme vous le savez bien, nous avons suspendu, pendant 14 jours, les vols vers l'Espagne et depuis l'Espagne. Nous avons vu très clairement le cas d'une course aérienne en provenance d'Espagne, où un passager a été trouvé positif. Il est clair que la propagation de l'épidémie en Espagne a généré cette mesure qui, à notre avis, était une mesure absolument nécessaire que nous avons prise, exactement comme nous l'avons prise, concernant les vols d'Italie vers l'Italie.


Nous avons également pris des mesures sévères concernant la fermeture de restaurants, cafés, hôtels, suspension de spectacles, activités culturelles, suspension de compétitions sportives. Fondamentalement, nous avons réduit au maximum, grâce aux mesures restrictives que nous avons prises, les occasions où les gens sont proches, ils se rencontrent et il y a la possibilité de propager le coronavirus. Toutes les mesures que nous prenons ont un seul objectif: limiter au maximum la propagation de ce virus, protéger la population roumaine, protéger chaque citoyen contre le risque de tomber malade de cette maladie, qui est, pratiquement, une menace non seulement pour la Roumanie, c'est aussi une menace, actuellement, à l'échelle mondiale, et de nombreux pays européens sont touchés par l'épidémie de coronavirus.


Nous suivons très attentivement l'évolution de la situation, nous suivons très attentivement l'évolution des cas. Nous continuerons de prendre des mesures tout aussi énergiques pour réduire la propagation du virus, ainsi que des mesures pour renforcer la capacité de toutes des institutions en première ligne de la bataille contre le coronavirus.


Malheureusement, nous avons eu des situations où nous avons dû intervenir au niveau diplomatique, tant au niveau ministériel - je remercie le ministre Aurescu pour son travail inlassable, le ministre Nicoale Ciucă, pour ses interventions extrêmement bénéfiques, auprès du ministre Lucian Bode et des autres ministres. qui ont été aux côtés du président et de moi dans toutes les démarches que nous avons faites, dans les différentes situations qui se sont présentées. Je peux vous dire aujourd'hui qu'à la suite d'une discussion personnelle avec le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, j'ai été officiellement informé que la situation du transit à travers la Hongrie sera réglementée. En ce qui concerne le transit, le fret, il n'y aura pas de restrictions, et en ce qui concerne le transport de personnes, il sera permis, chaque jour, d'effectuer ce transport de personnes en convoi, entre 21h00 et 5h00. du matin, l`heure de la Hongrie, pour les citoyens qui souhaitent transiter par la Hongrie depuis l'Europe occidentale.

 

Nous savons très bien qu'il y a eu des problèmes en Slovénie, que nous avons eu des problèmes notamment de fret en Serbie. Je peux vous informer que, à l'heure actuelle, de toutes les informations officielles dont nous disposons, pratiquement, nous pouvons dire que la fluidité du transport de marchandises est assurée et que les transporteurs roumains, qui sont essentiels pour assurer les liens économiques avec les autres pays européens, pourront effectuer l'activité dans des conditions normales.


Toujours à cet effet, avec M. le ministre Bode, j'ai insisté pour permettre aux transporteurs la continuité de l'activité, assurer des conditions spéciales de protection aux conducteurs de poids lourds qui, une fois rentrés au pays, des courses, s'ils respectent les conditions de protection, pourront reprendre l'activité sans être obligés de rester 14 jours en quarantaine, sûrement, à condition que les règles de protection soient respectées, à condition qu'il n'y ait aucun symptôme de contamination par le coronavirus.


Concernant l'impact économique, nous surveillons très attentivement ce qui se passe. Il y a des effets négatifs dans une économie de plus en plus claires, que nous devons prendre très au sérieux. Il y a des domaines d'activité qui ont été presque paralysés. Le transport routier de personnes, en particulier le transport international de personnes, l'ensemble de l'industrie HoReCa, les hôtels, les restaurants, les cafés sont dans une situation critique. Nous avons également constaté que même dans les domaines économiques où nous nous attendions à moins, des décisions ont été prises qui ont un impact économique négatif.


Aujourd'hui, nous adopterons un premier ensemble de mesures pour soutenir les entreprises concernées et les employés de ces entreprises, mais nous devrons suivre très attentivement tout ce qui se passe dans l'économie, pas seulement dans l'économie roumaine, et nous devons surveiller de près l'évolution des économies au niveau européen et l'évolution des économies des autres pays avec lesquels la Roumanie a d'importants échanges commerciaux, afin de rechercher des solutions pour réduire l'impact négatif.


Bien sûr, pour l'instant, les mesures auxquelles nous avons pensé sont, d'une part, des mesures pour soutenir financièrement, à partir du budget, l'effort de payer ce qu'on appelle le chômage technique. J'ai choisi cette formule pour une raison très importante. De nombreuses entreprises, qui sont concernées, sont des entreprises qui ont très bien fonctionné, qui fonctionnaient dans de bonnes conditions, avec une rentabilité, avec le paiement rapide des impôts et taxes, et ces entreprises sont affectées par une situation que nous considérons momentanée. Ces entreprises, beaucoup d'entre elles, une fois que l'épidémie aura atteint son apogée et que les choses redeviendront normales, auront la possibilité de reprendre le travail dans de bonnes conditions et auront besoin des employés qu'elles ont formés au fil du temps et, pratiquement, ils faisaient partie de l'équipe de chaque entreprise. Ne pas les soutenir pendant cette période qui, je le répète, est une période qui sera limitée dans le temps, c'est condamner les entreprises à perdre ces salariés, car, une fois pratiquement les contrats de travail annulés, une fois les salariés passés en en chômage technique, la possibilité de refaire la structure des salariés dans chaque compagnie affectée sera très faible. Ainsi, la capacité de ces entreprises à reprendre une activité aussi proche de la normale au fur et à mesure que la situation se normalise et les conséquences de l'épidémie sont réduites, dépend largement de la possibilité à maintenir ces salariés sous une forme de soutien, dans laquelle l'État soit impliqué par le paiement de cette forme, disons, de chômage technique.

 

Nous prendrons également des mesures concernant l'assurance du fonds de roulement. Ces mesures ne concernent pas nécessairement les entreprises affectées, mais elles visent toutes les entreprises, car il faut aussi prêter attention aux activités économiques qui peuvent se poursuivre dans des conditions normales et assurer un fonds de roulement, fournir les ressources financières nécessaires. pour pouvoir soutenir ces entreprises.


De toute évidence, nous devrons injecter de l'argent dans l'économie, nous devrons augmenter les investissements, augmenter les allocations financières pour soutenir un vaste programme d'investissement. Nous devrons prendre des mesures qui permettent le développement des entreprises dans des domaines où il existe des opportunités de développement afin de pouvoir créer, dans la pratique, une réponse adéquate aux différentes demandes qui existent sur le marché actuel. Vous savez que M. le ministre de l'Économie est déjà engagé dans une communication très étroite avec les entreprises qui peuvent développer la capacité de produire des matériaux, des substances, des équipements qui sont nécessaires dans la crise actuelle et c'est dommage que nous n'utilisions pas la demande d'aujourd'hui pour pouvoir permettre à certaines entreprises roumaines d'avoir la capacité de produire ce qui est nécessaires au bon fonctionnement du système de lutte contre le coronavirus.


Je dois également vous dire qu'il est absolument nécessaire que, dans la période à venir, le Ministère de l'Intérieur, le Ministère de la Santé, le Ministère des Transports et tous les autres ministères impliqués dans l'effort soient préparés à une augmentation du nombre de citoyens roumains rentrant dans le pays. Vous avez vu à quel point le nombre de citoyens roumains rentrant dans le pays est important. Aujourd'hui, rien que le matin, plus de 3 500 citoyens roumains sont rentrés en Roumanie, venus de différents pays d'Europe. Ici, vous devrez être très fermes en imposant les mesures que nous avons décidées. Toute personne venant d'une zone de quarantaine, comme l'Italie ou d'autres régions d'autres pays européens, devra entrer en quarantaine, et qui vient de pays où plus de 500 citoyens ont été diagnostiqués avec COVID-19 devront entrer dans l'isolement à la maison.


J'ai demandé au ministre de l'Intérieur d'élaborer un règlement, soit sous forme d'ordonnance militaire, soit dans une ordonnance du gouvernement, qui prévoirait le rôle clair, en plus du rôle de la Police nationale, celui de la Gendarmerie, de la Police locale, qui sera subordonnée à la Police nationale, de réglementer clairement l'obligation d'impliquer les maires de chaque localité dans l'imposition de réglementations concernant le cofinement à domicile.


La façon dont nous pourrons convaincre les Roumains qui sont isolés à la maison de se conformer aux règles d'isolement à la maison et de ne pas transmettre, dans le cas où ils sont porteurs du virus, de ne pas transmettre ce virus à la communauté, dépendra du moyen de maintenir sous contrôle des personnes contaminées, de la réduction maximale du  nombre de ces personnes. Nous devrons prévoir des attributions claires.


Je crois également que le système de santé devrait faire appel aussi - certainement, avec le soutien équivalent - aux médecins de famille. Les médecins de famille connaissent très bien les communautés locales, ils connaissent les personnes dont ils s'occupent et ils doivent être soutenus avant tout a disposer de tout ce qui est nécessaire, de l'équipement de protection nécessaire et d'autres choses et, en même temps, ils doivent être soutenus pour s`impliquer dans l`activité de fournir les services de santé y compris pour les personnes confinées à domicile.


Je m'arrête ici. Nous remercions les médias d'avoir reflété notre travail et d'avoir informé les citoyens. Je leur envoie à nouveau le message de rester comme la grande majorité des médias se sont comportés, de continuer à refléter objectivement, se fondant sur des informations officielles et de transmettre autant d'informations utiles que possible aux citoyens durant cette période.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite