Point de presse donné à l'issue de la réunion du gouvernement par Raed Arafat, secrétaire d'État au Ministère des Affaires Intérieures

14 Septembre

Raed Arafat: Bonjour! Comme vous le savez, la réunion en ligne du Comité des situations d'urgence a eu lieu aujourd'hui. Par l`Arrêté no. 45 du 14 septembre, il a été proposé de prolonger l'état d'alerte de 30 jours supplémentaires. Dans le même temps, il y a eu plusieurs propositions qui se référaient à trois aspects, à savoir: la campagne électorale, le jour du vote, plus la partie avec l'organisation de rassemblements et de manifestations. Ainsi, le mot «manifestations» a été ajouté, de sorte que non seulement des rassemblements électoraux, mais des manifestations peuvent également être organisées, mais dans le cadre des règles établies pour les rassemblements électoraux. Cela signifie 100 personnes, suivant toutes les règles imposées par l'arrêté du ministre de la Santé et des ministères de tutelle, qui sont des ordres communs. Il est à noter que côté campagne, les règles se poursuivent, qui sont largement connues: le nombre maximum reste le même, 50 à l'intérieur, 100 à l'extérieur, le port d'un masque, le triage d'observation, la désinfection des espaces où se déroulent les activités, donc des questions d'hygiène obligatoires qui sont établis par ordre. Au niveau des bureaux de vote doivent être établis par arrêté du ministre de la Santé, bien sûr, en collaboration avec le Ministère des Affaires  Intérieures et l'avis de l'autorité électorale nationale, il y aura donc un arrêté qui établira les règles et les règles comprennent les questions d'accès, les questions dans lequel le vote aura lieu. Et je donne deux, trois exemples: l'un, l'obligation de désinfecter les mains à l'entrée du bureau de vote et aux sorties du bureau de vote; la carte d'identité sera introduite par l'électeur dans le système informatique, bien sûr, on lui expliquera comment le faire. Seuls ceux qui ont de vieux bulletins, en papier, car il y en a encore ceux qui ont de tels bulletins, alors le traitement se fera manuellement, et l'opérateur qui traite le bulletin se désinfectera les mains avant et après la manipulation du bulletin. C'est donc à l'intérieur du bureau de vote. Il y a d'autres règles à publier, notamment le port obligatoire du masque pour tous ceux qui participent à l'intérieur du bureau de vote et ceux qui viennent voter. En ce qui concerne les rassemblements et manifestations, donc, les manifestations seront autorisées dans la limite de 100 personnes en espace ouvert, bien sûr, mais en appliquant les mêmes règles que pour les rassemblements électoraux, c'est-à-dire le port de masque, la distance et d'autres aspects généraux d'hygiène. Un autre aspect concernant le Ministère de la Culture a été approuvé, suite à plusieurs demandes qui sont venues: l'exception de la quarantaine des équipes de tournage et des équipes qui sont engagées dans des productions en Roumanie et qui viennent, bien sûr, de l'extérieur, elles sont exemptées de la quarantaine. De toute façon elles étaient exemptées par un autre article, qui est l'article portant activité professionnelle, mais on a voulu clarifier cela, afin de limiter certaines procédures bureaucratiques qu'ils doivent maintenant respecter. Voilà donc la situation générale. Je réponds à vos questions, si c'est le cas, s'il vous plaît.

 

Journaliste: Je vous demanderais tout d'abord, si un électeur vient au bureau de vote et n'a pas de masque, est-il possible pour lui de se procurer un masque là-bas?


Raed Arafat: D'après ce que je comprends, oui, il pourra obtenir un masque, mais la recommandation est que les électeurs viennent avec un masque.


Journaliste: Leur conseillez-vous d`apporter un stylo bille de la maison?


Raed Arafat: Je ne sais pas si je peux dire cela, je ne connais pas le processus exact, s'il accepte cela, mais s'il vient avec le stylo il le tient dans sa main et écrit où il écrira, parce que je ne sais pas ce qu'il écrira-là.


Journaliste: Il faut une signature.


Raed Arafat: Donc pour la signature. Pour la signature, oui, il peut venir de la maison avec un stylo. Si c'est pour ça, il peut venir avec le stylo de la maison et signer avec le stylo de la maison, peut-être que c'est encore mieux pour que cela ne se transmette pas entre le commissaire et l'électeur. Donc c'est très bien.


Journaliste: Encore une question. Est-il obligatoire de mesurer la température à l'entrée pour les électeurs?


Raed Arafat: Donc, c'est le triage établi par l`ordre du ministre de la Santé, alors là, ce qui est introduit dans l'ordre est obligatoire.


Journaliste: Merci.


Raed Arafat: Merci.


Journaliste: Je voudrais que vous nous disiez si l'urne mobile ne peut être demandée que par ceux qui sont confirmés porteurs du virus ou par ceux qui présentent des symptômes du COVID-19.


Raed Arafat: Non, donc l'urne peut être demandée, bien sûr, conformément à la loi, par des personnes qui ne sont pas affectées par le COVID, mais tout comme a également été déclaré lors au cours de la réunion du gouvernement par le Premier ministre, la première fois l'urne sera être prévu d'aller à ceux qui n'ont pas de problèmes de COVID et après cela, à la fin, ira à ceux qui sont mis en quarantaine, isolés à la maison ou, bien sûr, à l'hôpital.


Journaliste: Je veux que vous nous disiez un peu si, tout d'abord, le masque sera retiré à l'intérieur du bureau de vote pour vérifier l'identité de l'électeur.


Raed Arafat: Normalement, le masque sera enlevé pour vérification, afin qu'il puisse être vu, après quoi il sera remis en place. Voilà comment cela fonctionnera. Bien sûr, le visage de la personne qui vote doit être vu.


Reporter: Et puis, comment procéder, y aura-t-il certains membres des bureaux de vote qui compteront les votes de ceux qui ont un coronavirus, ceux qui sont en quarantaine?


Raed Arafat: Il y a des mesures prises par le Ministère de la Santé et l'Autorité électorale à cet égard. Ainsi, les personnes qui compteront les bulletins de vote provenant des zones où il y avait des suspects ou des personnes infectées seront normalement protégées et il y aura d'autres mesures pour elles, le décompte sera séparé du décompte habituel, qui se fait en bureau de vote.


Journaliste: Et ceux qui comptent ces votes seront testés après?


Raed Arafat: Je n'ai aucune information à ce sujet et je ne pense pas qu'il soit nécessaire de les tester après cela. Donc, seulement s'il y a un problème. Mais on ne testa pas après avoir manipulé les bulletins de vote parce que, même s'ils les ont manipulés, le test n'aura absolument aucune signification immédiate, cela se fera après le processus. Finalement, si des problèmes surviennent plus tard, il est normal que les gens suivent les règles de quarantaine, les règles d'isolement et de dépistage établies par ordre du Ministre de la Santé.


Journaliste: Bonjour! Vous avez dit que les sports de contact reprendraient. Je voudrais demander si les piscines couvertes seront rouvertes.


Raed Arafat: Non, pas encore. Il y aura une autre analyse dans environ 15 jours et nous verrons. Donc, à ce stade, non.


Journaliste: Et à propos des pays «verts», avez-vous mis à jour cette liste lors de la réunion du CNSU?


Raed Arafat: Pa encore et il y a là une discussion au niveau de l'Union européenne pour unifier l'approche des limites et des restrictions par les États membres et nous attendons avec impatience de voir la conclusion qui sera là car très probablement il y aura certaines règles européennes que nous allons tous respecter. De ce fait, nous attendons de voir les discussions qui se situent au niveau des ambassadeurs au niveau de nos représentations, pour voir quelle est la décision au niveau européen. Si la décision est dans un certain sens, quand prendre la mesure de quarantaine, quand prendre la mesure avec les tests pour l'exemption de quarantaine, alors ces mesures seront automatiquement appliquées en Roumanie également.

 

Journaliste: Vous avez dit que 100 personnes pourront participer à des manifestations et des rassemblements. S'il y en a plus, que ferez-vous, car il y a eu des rassemblements ici qui ont duré des heures, plus de 100 personnes y ont participé, il y a eu seulement quelques amendes et c'est tout.


Raed Arafat: C'est le rôle des forces de l'ordre de maintenir l`ordre public. Normalement, si la loi ou les actes normatifs précisent un certain nombre, tout ce qui dépasse ce nombre devient illégal et, normalement, des mesures peuvent être prises par la police, la gendarmerie, allant des amendes à d'autres mesures, si cela est jugé nécessaire. La règle est la règle.


Journaliste: Êtes-vous satisfait de la manière dont ces mesures ont été prises? Par exemple, lors de rassemblements anti-masque, juste ici devant ...


Raed Arafat: Je ne peux pas caractériser ce qui se fait du point de vue de l'ordre public. Normalement, ces rassemblements ne devaient pas avoir lieu. Et maintenant établissons très clairement: ces rassemblements qui se tiennent en violation de la loi, peuvent toujours faire l'objet de mesures qui sont des mesures propres à l'ordre public et ici il faut discuter avec des collègues qui traitent de ce domaine et qui prennent des décisions dans ce domaine.


Journaliste: Donc, s'il y a plus de 100 personnes à un rassemblement ou à une manifestation, le nombre supplémentaire doit disparaître.


Raed Arafat: Normalement, c'est ce que disent les règlements. C'est un Arrêté du gouvernement. C'est un acte normatif. Lorsque l'acte normatif vous dit que le nombre maximum est 100, le nombre maximum n'est pas 102 ou 110, il est 100 et il doit être respecté et la population doit également avoir cette compréhension pour respecter les règles. Si la règle dit 100, jusqu'à présent, ils n'étaient pas autorisés, maintenant ils sont autorisés, ils ont été autorisés dans certaines limites, du moins respectons la limite. Les manifestations sont donc désormais autorisées, mais à respecter dans les limites du règlement.


Journaliste: Une clarification, si possible. Si une personne refuse de porter un masque dans le bureau de vote ou enlève son masque pour vérifier son identité, ne sera-t-elle plus autorisée à voter?


Raed Arafat: C'est donc une situation hypothétique, la décision peut être prise par celui qui se trouve dans le bureau de vote qui se trouve dans ce bureau de vote, mais si la personne ne veut pas porter de masque, elle n'est normalement pas autorisée à entrer dans le bureau de vote. C'est donc une règle. Là encore, il est établi par ordre ministériel, non pas par des actes normatifs. Vous êtes autorisé à entrer si vous avez un masque, si vous respectez la distance, si vous désinfectez vos mains lorsque vous entrez, car vous toucherez des objets que d'autres toucheront, à savoir un tampon, un stylo, etc. et à la sortie pour vous désinfecter à nouveau, pour vous assurer que quelque chose ne s'est pas produit et que vous avez été infecté et alors on doit se désinfecter à la sortie. Quiconque ne veut pas suivre les règles, alors il est possible que les membres de la commission ne lui permettent pas d'entrer, de ne pas permettre l'exercice du droit.


Journaliste: Une question, si vous me le permettez. Si, le jour du vote, une personne qui est entrée dans le bureau de vote, qu'il s'agisse d'un membre du bureau de vote ou d'un citoyen qui a voté, se retrouve atteinte d'un COVID après avoir passé un test, qu'arrive-t-il au bureau de vote? c'est-à-dire, il sera fermé?


Raed Arafat: Toutes les règles ont été suivies, si le port du masque a été respecté, si tout a été respecté, il est très peu probable que la personne le transmette à d'autres, c'est clair, et le vote se déroule sur plusieurs heures. Pendant ces heures, je ne pense pas qu'une personne sera découverte infectée et que le service sera fermé. Donc la réponse est non, je ne pense pas que nous y arriverons. Je vous remercie!

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite