Point de presse donné par le chef de la chancellerie du Premier ministre, Ionel Dancă, par le secrétaire d'État, Raed Arafat et par la ministre du Travail, Violeta Alexandru, à l'issue de la réunion du gouvernement

29 Juillet


Ionel Dancă: Bonsoir! Les principaux actes normatifs approuvés lors de la réunion gouvernementale de ce soir seront présentés par les initiateurs de ces projets de décisions gouvernementales et d'ordonnances d'urgence. Tout d'abord, le secrétaire d'État Raed Arafat vous présentera la décision du gouvernement pour la modification de la décision sur l'état d'alerte, avec les nouvelles mesures pour la période suivante et après cela, la ministre du Travail, Violeta Alexandru, vous présentera le moment du doublement des indemnités. adopté par le gouvernement dirigé par le Premier ministre Ludovic Orban. J'invite d'abord Monsieur le Secrétaire d'Etat Raed Arafat à vous présenter l`Arrêté du gouvernement pour changer les conditions, certaines conditions de l'état d'alerte. Je vous en prie, M. Arafat

Raed Arafat: Bonsoir. Ce soir a été adopté l'amendement des annexes 2 et 3 de l`Arrêté du gouvernement no. 553 de 2020 concernant l'extension du statut d'alerte sur le territoire roumain à partir du 17 juillet 2020. Les mesures qui ont été proposées et adoptées sont les suivantes:
La première mesure, concernant le port du masque dans les espaces publics. Ainsi, l'article énonce la mesure comme suit: "Le port d'un masque de protection couvrant le nez et la bouche est obligatoire pour toutes les personnes ayant atteint l'âge de cinq ans présentes dans les espaces publics ouverts tels que: marchés, foires, salles d'attente, tels que: les arrêts de bus, les plates-formes et autres, les falaises, les zones où se déroulent des célébrations publiques ou des pèlerinages, en dehors des attractions touristiques, à certains intervalles de temps fixés par l`Arrêté  du comité départemental ou de la municipalité de Bucarest pour les situations d'urgence. sont établies sur proposition de la Direction de la santé publique, en tenant compte de la probabilité de présence simultanée d'un grand nombre de personnes dans les espaces et plages horaires respectifs, là où il est difficile d'assurer la distance physique de protection de la santé établie par la loi. Dans le même temps, les managers ou les prpriètaires d'espaces publics ouverts établis en vertu du paragraphe 1 affiche dans un endroit visible des informations sur l'obligation de porter un masque de protection dans ces espaces, c'est-à-dire que celui-ci doit être visible. Si le Comité Départemental des Situations d'Urgence,  prend la  décision, sur proposition de la Direction de la Santé Publique, d'imposer la mesure de porter un masque dans des espaces ouverts, à certains intervalles de temps, dans ces espaces, à leur entrée ou dans la zone respective, cela doit être affiché, être connu de la population.
La deuxième proposition acceptée est la suivante: les opérateurs économiques opérant dans les espaces visés au point 3, tels que les terrasses, les clubs, les bars et autres, ont l'obligation de respecter les horaires de travail avec le public et les restrictions établies par décision  du Comité national des situations. Urgence, sur proposition du Groupe d'appui technico-scientifique concernant la gestion des maladies hautement contagieuses sur le territoire de la Roumanie ou du Comité départemental ou de la municipalité de Bucarest pour les situations d'urgence. Les mesures prévues au point 4 sont établies pour les unités administratives territoriales dans lesquelles il existe une propagation communautaire intense du virus et / ou un nombre croissant de personnes infectées par le virus SRAS-VOC-2. Les opérateurs économiques opérant dans les espaces visés au point 3 sont tenus de prendre des mesures pour limiter le nombre de clients au nombre de sièges et à toute activité impliquant une interaction physique entre les clients. Les mêmes règles s'appliquent aux salles de jeux. Quelle est la différence entre les deux dispositions? Celle avec un masque, la décision  est prise au niveau départemental, au niveau du Comité Départemental des Situations d'Urgence, sur proposition de la Direction de la Santé Publique. Concernant les intervalles de temps, / qui / signifie que l'activité dans les sites peut être limitée à une certaine heure, comme nous avons donné les exemples précédemment, est prise sur proposition soit du groupe technico-scientifique au sein du Comité national, soit du Comité départemental d'un certain département ou municipalité de Bucarest et est approuvé comme décision par le Comité national pour les situations d'urgence et devient obligatoire

Ce sont les deux mesures prises par Arrêté. Bien entendu, une réunion du Comité national pour les situations d'urgence aura lieu, où les zones ou unités territoriales-administratives seront proposées où la restriction des heures de travail ou de l'activité de certains endroits sera appliquée, et cela doit avoir lieu le plus. sans doute demain. Voilà donc les deux arêtes. S'il y a des questions, je suis à votre disposition.
Journaliste: Si vous pouvez nous préciser comment cette disposition concernant la distance sociale sur la plage est restée dans l`Arrêté  du gouvernement ? On sait qu'il y a eu toutes sortes de controverses liées à la manière dont la décision du CNSU a été formulée "maris avec enfants, grands-parents avec enfants". Évidemment, il y avait toutes sortes de questions légitimes, comme nous le montrons aux organes de contrôle qui fait cette sélection. Comment cela est-il resté?
Raed Arafat: Comme vous l'avez vu, ce n'est plus dans l`Arrêté du gouvernement. C'était une proposition qui avait été approuvée au sein de la CNSU, elle avait sa logique, elle a été discutée, y compris dans le Groupe d'appui technico-scientifique, mais après analyse des actes normatifs existants, l'arrêté du ministre de la Santé à cet égard était considéré comme existant des réglementations suffisantes pour être appliquées sur la zone de la plage, à condition qu'elles soient respectées, c'est pourquoi une disposition pour les plages n'a pas été incluse dans l`Arrêté  du gouvernement, mais il est bien sûr possible de proposer d'autres dispositions pour certains endroits de la zone de plage. et de la zone côtière et d'autres zones dans d'autres départements  pour établir exactement les heures de travail et quelles sont les restrictions et les conditions là-bas.

Journaliste: Pour ce qui est de la distance, également pour clarification, il a été inclusau début notamment la danse, ce qui a évidemment provoqué une série de controverses. Avez-vous également supprimé cette pièce?

Raed Arafat: Non, cela, si vous l'avez vu, mentionne l'interaction physique, ce qui signifie aussi danser. Ainsi, dans les lieux qui auront des restrictions sur leur horaire et bien sûr sur l'horaire de travail et de telles restrictions peuvent encore être placées sur décision du Comité national des situations d'urgence. Cependant, si nous voulons prendre en commun les règles actuelles imposées par les arrêtés du Ministre de la Santé et avec d'autres ministres, danser dans ces espaces n'est de toute façon pas autorisé, alors cela n'a pas été prévu. Le fait que cela se soit produit et qu'il y ait eu des interactions entre les gens et à proximité et tout - c'était un problème qui a été interprété comme possible, car il n'était pas clairement écrit. Lorsque les décisions du Comité national seront rendues sur les territoires administratifs dans lesquels il y aura des limitations, alors il est clair que ces choses seront clarifiées encore mieux pour ceux qui entreront dans ces espaces.

Journaliste: Concernant l'article qui impose cet horaire spécial pour les terrasses. Je n'ai pas très bien compris, la décision est-elle au niveau national ou sera-t-elle appliquée à partir de demain uniquement au niveau de certains départements?

Raed Arafat: Oui, pour clarifier encore une fois, la décision est prise par le Comité national, mais elle est prise pour certains lieux proposés, pas nécessairement au niveau national. Donc si nous n'avons pas de problèmes dans un comté, nous n'avons pas de croissance, nous n'avons pas de transmission communautaire intense, nous n'appliquons pas cette règle dans ce département-là nous l'appliquons dans un département où nous voyons que c'est une situation qui nécessite encore certaines mesures pour limiter les contacts et le renforcement de la distance physique. La mesure est donc prise au niveau du Comité national, mais la mesure est prise dans visant certains domaines et non au niveau national, pas pour tous les départements à la fois. En ce moment, nous n'avons aucune raison de d`imposer  à tous les départements à la fois.

Reporter: Cette décision sera prise à Bucarest, une telle décision est-elle nécessaire?

Raed Arafat: Demain, ce sera décidé, nous ne viendrons pas maintenant dire quels sont les domaines, car ils doivent être proposés au Comité National et après avoir été approuvés par le Comité National, alors nous pourrons les annoncer.

Reporter: Cela vaut-il aussi pour les événements privés, ceux qui pourraient avoir lieu en terrasse, les événements organisés bien avant?

Raed Arafat: Normalement, une fois cette mesure prise, elle s'appliquera à n'importe quel événement.

Journaliste: Cela s'appliquera à absolument tous les événements ?

Raed Arafat: Oui.

Journaliste: Et une dernière question, si elle entre en vigueur aujourd'hui, c'est-à-dire au moment de sa publication au Journal officiel ou à partir du 1er août ?

Raed Arafat: Vous verrez demain car aucune décision n'a été prise sur la date. Demain, il sera établi sur les domaines suivants, s'il est proposé et accepté, les domaines dans lesquels il est proposé d'entrer avec certaines mesures, exactement la date de leur entrée dans la décision du Comité national.

Journaliste: Donc, pratiquement demain, nous avons un nouveau CNSU qui /.../

Raed Arafat: Ce sera un CNSU qui décidera de cela. La discussion sera probablement en ligne et elle sera décidée, après quoi elle sera annoncée. Je vous remercie!

Ionel Dancă: Merci, M. le secrétaire d'État Raed Arafat, pour la présentation et les clarifications! J'invite maintenant Mme Violeta Alexandru, ministre du Travail et de la Protection Sociale, à vous présenter, comme je l'ai dit, le moment du doublement des allocations. Le gouvernement dirigé par le Premier ministre Ludovic Orban a décidé ce soir de doubler les allocations familiales, conformément à la loi. Plus de détails sont présentés par la ministre, Violeta Alexandru.

Violeta Alexandru: Merci beaucoup! Bonne soirée à tous! J'espère que je vous trouve en bonne santé. En effet, lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui, en première lecture, j'ai proposé le projet d'ordonnance modifiant et complétant l'article 3 de la loi 61/1993, sur les allocations familiales pour enfants, par cette proposition, le gouvernement doublera en pratique les allocations familiales. selon un calendrier qui comporte certaines étapes, que je vous expliquerai ci-dessous. La première augmentation sera en septembre, correspondant à août, pratiquement, ceux qui suivront les recettes de cette allocation pour août verront en septembre. Si nécessaire, s'ils ont choisi de les recevoir sur la carte, ils les recevront immédiatement après le 8 septembre, et s'ils les reçoivent en espèces, après la seconde moitié du mois, selon le calendrier habituel de perception des allocations, ils trouveront une augmentation qui atteint 185 lei pour les enfants de deux à 18 ans, respectivement 369 RON pour les enfants de zéro à deux ans et les enfants handicapés de zéro à 18 ans. Les prochaines étapes de croissance seront deux pour 2021, dans la première partie de l'année, avec paiement en février, correspondant à janvier, le même pourcentage de 20% que nous appliquons maintenant dans ce semestre dans lequel nous sommes, respectivement un paiement dans le mois Août, correspondant à juillet, également 20%. L'augmentation sera similaire en 2022. En début d'année il y aura une augmentation de 20% et en milieu d'année, pratiquement en août, pour juillet, le même pourcentage de 20%, de sorte qu'à la fin de 2022 nous aurons, comme je l'ai dit, une augmentation des allocations de 300 RON pour les enfants entre 2 et 18 ans, respectivement de 600 RON pour les enfants de 0 à 12 ans et pour les enfants handicapés de 0 à 18 ans.

Journaliste: Permettez-moi donc de comprendre qu'en bref, vous n'avez pas tenu compte de cette possibilité, que l'ordonnance puisasse tomber au Parlement?

Violeta Alexandru: Je pars du principe que nous sommes tous d'accord sur ce que le budget peut soutenir en termes d'augmentation des allocations, sans violer la décision de la Cour constitutionnelle. Et je pars de cette prémisse, en faisant appel à la responsabilité de tous ceux qui font de la politique aujourd'hui et qui sont conscients que quelles que soient les déclarations et les promesses faites, ils doivent avoir un réel appui budgétaire en termes de recettes budgétaires. Et, à ce titre, si des arguments sont nécessaires devant des parlementaires qui envisageraient une décision de rejet, je leur proposerai, à la fois moi, que  le ministre des Finances, qui a justifié cette augmentation.

Ionel Dancă: Merci, Mme Violeta Alexandru, pour la présentation. Dans ce qui suit, je vous présenterai un autre acte normatif adopté lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui, tout aussi important, notamment en ce qui concerne la gestion des fonds européens. Comme vous le savez, la Roumanie bénéficie d'une dotation sans précédent des fonds européens, tant dans le cadre financier pluriannuel 2021-2027 que dans le plan de résilience et de relance de l'Union européenne, une dotation de plus de 80 milliards d'euros, si Nous ajoutons également le mécanisme du programme SURE et, en ce sens, il est très important que les autorités compétentes en matière de gestion des fonds européens prennent toutes les mesures nécessaires pour garantir que nous pourrons bénéficier de ces dotations financières et que nous réaliserons les projets nécessaires au développement de la Roumanie. un rythme rapide dans les années à venir. A cet égard, une ordonnance d'urgence a été adoptée, révolutionnant le système de gestion des fonds européens en termes de développement à travers les agences de développement régional. Comme vous le savez bien, à l'heure actuelle, l'un des programmes opérationnels les plus réussis avec des fonds européens tant au cours de l'exercice 2014-2020 que du précédent, 2007-2013, a été le Programme opérationnel régional, réalisé par le Ministère des Travaux Publics, du Développement et de l`Administration, à travers les agences de développement régional. Précisément à la lumière de ces très bons résultats dans l'élaboration du Programme opérationnel régional et à la demande des bénéficiaires de fonds européens, à travers ce programme, tant les pouvoirs publics que les bénéficiaires privés, le Ministère des Fonds Européens a initié un projet de décentralisation de la gestion des fonds européens à travers le programme opérationnel régional. respectivement, renforcer, dans la pratique, les responsabilités et le rôle des agences de développement régional. Grâce à ce projet d'ordonnance d'urgence, les ADR, les huit ADR des régions de développement de la Roumanie, acquièrent des attributions et le rôle d'autorités de gestion, et le Ministère des Travaux publics, du Développement et de l'Administration continuera à assurer la coordination opérationnelle, à travers une structure spécialisée du ministère concernant le mode de développement, la mise en œuvre des projets à travers les autorités régionales, les nouvelles autorités régionales de gestion. C'est un changement, une réforme profonde du système de gestion des fonds européens, qui permet la décentralisation de la gestion des programmes opérationnels, facilitant l'accès au niveau local plus simple, plus facile, au niveau de ces agences de développement régional, raccourcissant pratiquement les circuits qui ont  imposé un tracé qui nécessite plusieurs approbations au niveau central et en même temps, maintient une coordination opérationnelle à travers le Ministère des Travaux Publics, du Développement et de l'Administration. Il s'agit d'une réforme attendue depuis longtemps, qui soutient les demandes des bénéficiaires de ces programmes, aussi bien les pouvoirs publics que les bénéficiaires du secteur privé. Tels ont été les principaux actes normatifs adoptés lors de la réunion du  gouvernement de ce soir. S'il n'y a plus de questions, merci de votre attention! Une bonne soirée!

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite