Point de presse donné par le ministre du Développement, des Travaux Publics et de l'Administration, ministre par intérim de la Santé, Attila-Zoltán Cseke, à l'issue de la réunion du gouvernement du 10 novembre 2021

10 Nov 2021

Cseke Attila : Bonjour à tout le monde! Aujourd'hui, lors de la réunion du gouvernement, sur proposition du Ministère de la Santé, le Gouvernement a approuvé un projet d`Arrêté de gouvernement sur l'affectation d'un montant du Fonds de réserve budgétaire à la disposition du gouvernement pour compléter le budget du Ministère de la Santé. Il s'agit d'un montant de 332,5 millions de lei, dont le Ministère de la Santé doit prendre les mesures suivantes : d'abord, 120 millions de ce montant seront alloués à la poursuite de l'achat de médicaments nécessaires dans le contexte de la pandémie, il s`agit d'environ 70.000 nouveaux flacons de Remdesivir. Je tiens à préciser qu'aujourd'hui nous avons en stock suffisamment de doses de ce médicament pour les semaines à venir, mais nous voulons à l'avance assurer la continuité du traitement dans les hôpitaux roumains, afin qu'après publication au Journal officiel, nous commencions immédiatement les marchés publics pour ce médicament. De plus, 30 millions de lei sont alloués pour financer les frais de fonctionnement des centres de vaccination - ici, avec la précision que les montants que nous avons payés ont couvert les frais de fonctionnement et les salaires pour septembre. La centralisation des données se fait tous les mois, aux alentours du 15, ce qui signifie que les 17 et 18 novembre nous enverrons les allocations nécessaires au paiement des salaires aux centres de vaccination pour le mois d'octobre. Aussi, 30 millions de lei pour compléter l'achat de chèques-repas accordés aux personnes ayant un calendrier vaccinal complet - ce montant de 30 millions de lei - et 152,5 millions de lei pour la poursuite des programmes nationaux de santé, dont 26 millions de lei pour l'achat de la prochaine tranche de 700.000 doses de vaccin antigrippal afin de poursuivre la campagne de vaccination gratuite contre la grippe, 20 millions de lei pour l'achat de 36.000 doses de vaccin anti-HPV, 26,5 millions de lei pour l'achat de 135.000 doses de vaccin hexavalent pour l`immunisation des enfants la première année de  vie, 50 millions de lei pour la fourniture de médicaments antirétroviraux et anti-infectieux pour le traitement des patients atteints du HIV / SIDA, respectivement pour le programme de lutte contre la tuberculose. Et, non pas en dernier lieu,   30 millions de lei pour assurer les fonds pour le règlement des tests RT-PCR effectués dans les unités sanitaires selon la méthodologie en vigueur aujourd'hui. Il existe 193 laboratoires de ce type, qui sont inclus dans le plan de financement et sont financés par le budget du Ministère de la Santé. Ce supplément s'ajoute aux deux précédents suppléments du budget du Ministère de la Santé de fin septembre, de 457 millions de lei, dont ont été achetés des médicaments pour les patients infectés par le virus SARS-CoV-2 et pour assurer le financement du programme de thérapie développé grâce au budget du Ministère de la Santé. De plus, en octobre, 10 millions de lei supplémentaires ont été alloués sur le Fonds de réserve pour l'achat du vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche, nécessaire dans le programme national de vaccination. Si vous avez des questions, s'il vous plaît.
Journaliste : Bonjour ! On sait qu'une réunion sur la crise d'oxygène a eu lieu ici, au Gouvernement, il y a une semaine, si je ne me trompe. Qu`en est-il maintenant, y a-t-il encore  de tels problèmes dans les unités médicales et avez-vous trouvé ces installations pour les producteurs d'oxygène, car on sait qu'ils ont demandé certaines facilités, par exemple, qu`ils soient assistés par les organes du Ministère des Affaires Intérieures pour le transport de l'oxygène ?
Cseke Attila : Ce n'est pas un domaine qui relève du Ministère de la Santé. Ici, le Département pour les situations d urgence peut vous en donner plus d`informations.
 Journaliste : D`autre part, je me souviens qu'il y avait aussi une étude à faire entre le Ministère de la Recherche et le Ministère de la Santé sur le thème du taux de vaccination, différences, milieu urbain versus milieu rural. Où en sommes-nous avec cette étude ?
Cseke Attila : Je ne sais pas, je dois vérifier cette information, cette étude. Je ne peux que vous dire ce qui existe au niveau du Ministère de la Santé et, bien sûr, dans ce mandat intérimaire, qui a été largement touché, à presque cent pour cent, par la lutte contre la pandémie. Nous avons beaucoup de projets qui reposent sur des études et des expertises, mais ils devront être réalisés beaucoup plus rapidement, car j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de projets avec beaucoup d'experts et le problème n'est pas qu'on les paie de fonds publics, le problème est qu'on ne produit pas grand-chose ou du moins je n'ai pas vu de produit fini sur les stratégies qui sont financées à partir de ces programmes de financement. Donc, ici, le Ministère de la Santé devra faire une analyse après la pandémie, une analyse très claire, de ce qu'il est nécessaire, et qu'il faut maintenir et être financé, mais à condition, effectivement, que soit produit, que  soit livré, ce que le ministère de la Santé finance.
Journaliste : Savons-nous combien de bons ont été accordés pour les personnes vaccinées jusqu'à présent, combien ont été imprimés, délivrés ?
Cseke Attila : Jusqu'à présent, 38 millions de lei ont été alloués pour les chèques-repas, auxquels s'ajoutent ces 30 millions qui entreront dans le système, probablement à partir de la semaine prochaine.
Journaliste : Et ma dernière question, si vous me le permettez. Allez-vous envoyer, faire des vérifications, envoyer le Corps de contrôle à cette clinique où le célèbre artiste Petrică Mîțu Stoian est mort ? Car on comprend qu'il y a plusieurs personnes qui sont plaignées qu'il y a là-bas des irrégularités, des patients...
 Cseke Attila : Il y a cette possibilité. Bien sûr, le Corps de contrôle, aujourd'hui, est ancré dans de nombreux contrôles, y compris les contrôles liés à la délivrance de ces certificats qui, de notre point de vue, doivent être vérifiés, pour ne pas dire qu`ils sont douteux, par lesquels une petite partie, mais quand même, une partie du personnel médical a trouvé une exemption du traitement des patients sous SARS-CoV-2, ce que je trouve totalement inacceptable. J'attends ce rapport de contrôle et dès qu`il est terminé, bien sûr, nous pouvons commencer d'autres contrôles.
Journaliste : Bonjour ! Monsieur le Ministre, êtes-vous d'accord avec la proposition de l'USR d'introduire un certificat vert obligatoire pour tous les salariés du secteur privé et de l'Etat ?
Cseke Attila : Dans ce domaine, je pense qu'il faudrait revenir beaucoup sur le côté spécialisé. Je ne pense pas que les commentaires et déclarations politiques soient utiles. Ce projet législatif, dont je suis l'initiateur, a été en grande partie préparé et a existé au Ministère de la Santé. Il n'a pas été promu par la direction précédente du Ministère de la Santé, alors je pense que venir maintenant et dire : « nous voulons, nous voulons, nous voulons », mais quand nous avons pu, nous n`avons pas promu ce projet de loi, je pense que c'est un petit injuste. Cependant, au sein de la Commission spécialisée de la Chambre des députés, nous devrons trouver des formules à travers lesquelles ce certificat vert atteindra son objectif que nous voulons tous ou du moins ceux que nous l`avons initié et je pense que les forces politiques responsables en Roumanie, l`objectif de faciliter la libre circulation de la personne, c'est la destination ou l'objet principal du certificat, tel que prévu au niveau européen. Et, d'autre part, bien sûr, pour faciliter la, lutte contre la pandémie, là aussi il faudra trouver des solutions d'un point de vue professionnel. Je ne voudrais pas commenter, il y aura beaucoup d'amendements, j'en ai déjà vu certains, je prépare moi aussi des amendements, en tant que député.
Journaliste : Pouvez-vous nous donner des détails ?
Cseke Attila : Je pense que demain vous aurez des détails sur l'amendement que je prépare avec quelques collègues.
Journaliste : Au moins un, dites-nous un amendement, que voudriez-vous changer ?
Cseke Attila : Demain, s'il vous plaît !
Journaliste : Bien. Et parce qu'il y a encore des discussions sur l'alliance, avez-vous quelque chose d'accord dans le domaine de la santé pour le futur gouvernement ?
Cseke Attila : Ce n'est qu'aujourd'hui que les discussions du côté spécialisé ont commencé.
Journaliste : Je sais, c'est pourquoi je vous le demande.
Cseke Attila : Une fois que ces discussions du côté de la santé aboutiront à un accord, évidemment, vous le saurez. Ce serait trop tôt de vous...
Journaliste : Une proposition de l'UDMR en ce sens ?
Cseke Attila : Les collègues qui sont délégués du côté de la santé auront ces discussions.
Journaliste : Merci !
Cseke Attila : S'il vous plaît !
Journaliste : Bonjour, Monsieur le Ministre ! L'argent dont vous parliez vient du Fonds de réserve, oui, c'est-à-dire, le Fonds de réserve a-t-il été financé avec certains montants entre-temps? Nous savons-nous qu'une partie vient des Finances, une partie vient aussi du Développement, de votre ministère?
Cseke Attila : Il a donc été demandé à tous les ministères d'identifier les montants disponibles, compte tenu du contexte pandémique dans lequel nous nous trouvons. Bien entendu, le Ministère du Développement trouvera et a trouvé des solutions pour aider les autres ministères dans ce combat.
Journaliste : Quel est le montant se la part du Ministère du Développement ?
Cseke Attila : Donc, le montant qui a été mis à disposition, je pense que c'est le meilleur mot financier pour le Fonds de réserve budgétaire est de 120 millions du Ministère du Développement.
Journaliste : Merci !
Cseke Attila : Bien, merci ! Je vous souhaite une bonne journée!

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite