Point de presse donné par le Premier ministre Florin Cîţu, à l'issue de la réunion du Gouvernement

21 Avril

Florin Cîțu: Bonjour. Aujourd'hui, j'ai reçu des collègues de l'USR PLUS la nomination au Ministère de la Santé en la personne de Mme Ioana Mihaila. Je l'ai immédiatement envoyée au Président de la Roumanie. Je pense qu'aujourd'hui, elle prêtera serment et nous aurons un ministre de la Santé à part entière pour prendre en charge ce portefeuille. Deuxièmement, aujourd'hui, nous avons eu une très bonne réunion avec les représentants des cultes religieux qui célèbrent Pâques dans la prochaine période et nous avons voulu discuter un peu du déroulement de cette nuit, des règles et bien sûr de la campagne de vaccination. Et les choses sont très simples pour cette nuit-là. De notre point de vue, nous ne sommes intéressés qu`au respect des règles que nous avons: masque, distance sociale et désinfectant. Nous ne serons là que pour soutenir, mais la façon dont les services religieux sont exécutés n'interfère pas avec cela. Donc, ce soir-là, de notre point de vue, il est très important de respecter ces règles. Nous avons également reçu un ensemble de recommandations du Patriarcat roumain, nous en tenons compte. Mes collègues étaient là aussi, donc je pense que les choses sont très claires maintenant et que nous allons certainement passer une nuit de Pâques sans aucun problème. J'ai sincèrement remercié les représentants des sectes pour leur implication dans la campagne d'information jusqu'à présent sur la vaccination et j'ai en outre demandé un soutien pour accélérer la campagne de vaccination. Il est très important, j`ai dit, d'avoir des vacances à l'avenir, sans masque, sans désinfectant, sans distance sociale, pour d`avoir une campagne de vaccination réussie. Lors de la réunion du gouvernement d'aujourd'hui, il y a eu plusieurs projets d'actes normatifs. Le plus important est l'Ordonnance d'urgence qui prolonge le mandat de l'ICR qui expire dimanche et nous l`avons prolongé jusqu'à la nomination des prochaines personnes du mandat. Les autres n'étaient que des arrêtés du gouvernement importants que nous ferons connaitre dans un communiqué de presse. Merci. S'il y a des questions. Aujourd'hui, nous avons une règle, deux questions je vous remercie.

Journaliste: Bonjour! Tout d'abord, je voudrais vous interroger sur le Protocole que vous avez signé hier soir avec les partenaires de la coalition. Ceux de l'USR PLUS sont entrés dans cette réunion de coalition en disant qu'ils veulent tracer des lignes plus claires dans la façon dont vous allez faire les révocations du gouvernement et je voulais vous demander si, du poste de Premier ministre, vous informerez qu'un ministre n'a pas rempli les fonctions et vous voulez le démettre de ses fonctions, mais la coalition ne le veut pas, que ferez-vous?

Florin Cîţu: Tout d'abord, vous savez très bien que c`est M. le président Ludovic Orban qui a signé de la part du PNL. Les présidents de parti sont ceux qui signent le protocole, car c'est un protocole politique. En Roumanie, bien entendu, une distinction est faite entre les décisions politiques et les décisions gouvernementales, qui sont régies par des actes normatifs ou la Constitution. Je ne sais pas pourquoi vous allez directement au remaniement.  Il ne doit y avoir rien de tel. Je suis sûr que nous n’aurons pas ou, je le souhaite, que nous n’aurons plus de telles situations au cours de la prochaine période. Je suis sûr que tous mes collègues veulent la même chose. Je ne prends pas cela en compte pour le moment, je vois cela comme une situation exceptionnelle. Et puis ça n'a pas de sens de parler maintenant. Mais ce qui a été très clair pour tous ceux qui étaient présents là-bas, un document politique n'a aucun moyen de, et la Constitution ou l'amendement de la Constitution n'a jamais été discuté hier soir, et je pense que ces choses sont déjà claires pour tout le monde.

Journaliste: Vous n'avez  tenu compte non plus de la démission de M. Voiculescu,  et pourtant c'est arrivé.

Florin Cîţu: Bien sûr. Il y a des choses qui arrivent et nous allons de l`avant. Aujourd'hui, nous avons une coalition qui fonctionne très bien. Vous avez vu que tous les membres de la coalition soutiennent les projets importants que cette collision a entrepris lorsqu'elle a débuté en décembre de l'année dernière.

Journaliste: Vous avez annoncé d'ici fin mai un objectif de cinq millions de personnes vaccinées, mais nous constatons qu'il y a de moins en moins de Roumains qui s'inscrivent pour se faire vacciner. Nous avons des centres où il n'y a plus de personnes programmées. Comment comptez-vous accélérer cette campagne de vaccination et que se passera-t-il si nous n'atteignons pas ce seuil de cinq millions d'ici la fin du mois de mai? Merci. Florin Cîţu: Afin d'accélérer la campagne de vaccination, nous avons déjà eu plusieurs réunions ces jours-ci. Hier, j'ai eu une très bonne entrevue  avec plusieurs associations qui représentent presque tous les secteurs de l'économie. La solution que nous avons proposée est d'avoir des centres de vaccination au siège des entreprises. On peut y vacciner non seulement les employés de l'entreprise, mais aussi les membres de la famille de ces employés, et dans les zones où le centre de vaccination d'une entreprise est le seul centre de la communauté, nous autoriserons les personnes de la communauté à y être vaccinées.

Florin Cîţu: Aujourd'hui, M. le Président était déjà au lancement du premier centre mobile. Nous avons eu une discussion avec les confessions religieuses, encore une fois, exactement sur ce sujet, sur le thème de la campagne de vaccination. J'aurai des discussions dans les prochains jours avec les préfets, les associations municipales, les maires, les présidents des conseils départementaux, je discuterai avec le Ministère de l'Éducation, car tout le monde a besoin de s'impliquer, les enseignants des zones rurales savent très bien que les dirigeants ou les personnes dans lesquelles le monde a confiance sont des médecins, enseignants, prêtres, maires, etc., médecins de famille, s'il y en a un dans ce domaine. Nous allons donc utiliser toutes ces ressources. J'ai également eu une très bonne réunion avec les associations de patients hier, qui ont également dit qu'elles s'impliqueraient, les ONG, l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé. Nous allons sur tous les fronts pour assurer et, encore une fois, cet objectif de cinq millions, 10 millions, n'est pas un objectif, juste une façon pour faire un titre de gloire. Non, c'est un seuil important pour nous rapprocher, de revenir à la normale. Il est important que chacun de nous comprenne que si nous voulons revenir à la normale, à la vie que nous avions avant la pandémie, nous devons être vaccinés. Nous avons fixé ces cibles qui coïncident avec la saison estivale, avec la période des vacances, avec la période où on était tous plus détendus et on voulait, on a envie de revenir à cette normalité et je pense qu'on va pouvoir y revenir, telles je vois les choses. Merci! Journaliste: Monsieur le Premier ministre, le président du PNL, Ludovic Orban, a déclaré à plusieurs reprises que lorsqu'un ministre attaque son Premier ministre ou son cabinet, il doit rédiger sa démission en même temps. De votre point de vue, si la situation avec M. Drula se répète, il vous a critiqué devant l'opinion publique, envisagez-vous de remanier un ministre, quelle que soit la décision de la coalition?

Florin Cîţu: Je ne pense pas que quelque chose de ce genre se produise encore. Merci! Journaliste: De plus, il y a quelques mois, vous avez envoyé le Corps de contrôle aux Eaux roumaines. Je n'ai pas vu de rapport à ce sujet. Dans combien de temps pourrons-nous voir ce rapport?

Florin Cîţu: Je vais demander aux gens du Corps de Contrôle. Certains sont plus compliqués, d'autres sont plus faciles à faire, mais je vous ai habitués, dès qu`1ils sont prêts, je les publierai. Je vais demander moi aussi une situation et demandez-la moi la semaine prochaine de vous donner une mise à jour. Merci!

Journaliste: Monsieur le Premier ministre, vous venez de présenter une candidature pour le Ministère de la Santé. Avez-vous eu une discussion avec Ioana Mihăilă? Je vous pose cette question dans le contexte où vous avez vu ce qui a paru dans la presse et vous en avez également été informé et je vous demande pourquoi vous n'êtes pas intervenu jusqu'à présent compte tenu des demandes répétées de Vlad Voiculescu de changer le secrétaire général adjoint du Ministère de la Santé, à qui il est prouvé qu'il avait collaboré avec la Securitate, il est accusé d'antisémitisme, car, je cite: "informait sur les Juifs", je cite des médias. En même temps, cet homme est resté tant de fois, à travers tant de gouvernements au sein du Ministère de la Santé. Avez-vous discuté de cette nouvelle nomination d'USR PLUS pour que cet homme se retire de ce poste?

Florin Cîţu: J'ai demandé moi aussi une situation de ce monsieur, je n'ai toujours pas d'évaluation factuelle. Ici, les choses doivent être très claires. Il a été nommé en mars 2016 et il y est resté depuis mars 2016. Je n'ai eu  aucune explication quant à la raison pour laquelle il a ensuite été maintenu au Ministère et n'est pas parti, et il n'y avait non plus aucune demande de départ à ce moment-là. En même temps, cela ne résout pas le problème s`il y a une personne ayant de tels problèmes de la faire passer du Ministère de la Santé au gouvernement, car il est venu en tant qu'inspecteur du gouvernement. Nous résolvons le problème, et ici j'attends une réorganisation du ministère respectif qui peut décider la disparition de ce poste et ensuite, bien sûr, nous pouvons éliminer une personne si elle a un tels problèmes.

Journaliste: Avez-vous eu une discussion à ce sujet?

Florin Cîţu: J'en ai déjà eu une discussion. Cette réorganisation n'est pas venue et je vous dis, pour nous, que nous avons des objectifs importants. L'un d'eux consiste à maintenir les dépenses salariales du secteur public à un certain plafond. Réorganiser les ministères, comme je l`ai fait au Ministère des Finances en réduisant le nombre de PDG, par exemple, les PDG deviennent directeurs, signifie des économies sur le budget. Donc, ces choses peuvent être faites. Les messages peuvent disparaître suite à une réorganisation. On peut donc le faire et j'attends bien sûr ces solutions. Journaliste: La question était: pourquoi ne l'avez-vous pas fait dans les conditions où Vlad Voiculescu vous l'a demandé sept fois, selon le document qu'il a affiché?

Florin Cîţu: Je vous ai dit que je n'ai eu aucune justification, aucun document n`avait expliqué le pourquoi. Deuxièmement, aucune justification pour pourquoi il est resté là tout le temps, depuis 2016 jusqu`à maintenant ... Mais nous ne pouvons pas jouer avec la vie des gens. S'il y avait un dossier qui soutenait cela, oui, cette décision aurait été prise, mais nous n'avons pas résolu le problème. Je vous l'ai dit, c'était un transfère du ministère au gouvernement. Nous aurions résolu le problème, si c'était un vrai problème, en supprimant le poste que seul le ministre concerné peut faire par réorganisation. Mais il n'y a toujours pas d'explication pourquoi depuis 2016 il est resté dans cette position. Journaliste: Et la deuxième question, en termes de ... vous parliez des coûts de personnel un peu plus tôt, il a été laissé au MFP de proposer un ...

Florin Cîţu: Ils sont venus!

Journaliste: Ils sont venus mais si vous pouvez nous dire à ce moment où sont les coûts de personnel les plus élevés au cours des trois premiers mois de l'année d'exécution qui vous a été présentée et pour quelles raisons, et en même temps j`introduis dans cette question le fait que vous avez eu aujourd'hui aussi un mémorandum sur les ministres. Ils devaient envoyer les fiches d'évaluation, leurs propres fiches d'évaluation, ont-elles été envoyées ? Ceux de USR PLUS ont été laissés à .....

Florin Cîţu: Il y a trois questions, mais ...! Le mémorandum est en cours d'évaluation. Et en ce qui concerne les frais de personnel, il y a certains secteurs, dont certains justifiés, comme la santé, car nous avons une série d'augmentations qui ont été prolongées pour le personnel travaillant en soins intensifs, etc. Il y a certaines augmentations accordées pendant l'état d'alerte.

Journaliste: Tout d'abord, concernant la nuit de Pâques, on sait que toutes les mesures d'assouplissement ont été annoncées jusqu'à présent, pratiquement, un programme prolongé dans les magasins, le fait qu'il n'y aura pas besoin de déclaration et que l`on pourra conduire toute la nuit.

Florin Cîțu: Pour personne.

Journaliste: Cependant, afin d'éviter certaines manifestations, soirées privées avec de grandes foules, avez-vous discuté avec le Ministère des Affaires Intérieures de certains contrôles ou mesures?

Florin Cîțu: Bien sûr. Sauf pour le trafic, tout est fermé. Donc, il n'y a pas de restaurants, de fêtes. Toutes les fêtes sont fermées. Ce ne sera, de ce point de vue, des fêtes, ce sera une nuit normale. Mais en termes de trafic, il n'y aura pas besoin de déclaration cette nuit-là.

Journaliste: Ceux qui envisagent d'organiser quelque chose peuvent-ils s'attendre à des controles?

 Florin Cîțu: J'ai compris qu`il ne faut pas  ..., c'est une nuit spéciale et ça devrait rester comme ça.

Journaliste: Et, une deuxième question: les gens de HoReCa ont dit, après vous avoir eu l`entretien avec vous, qu'ils aimeraient ouvrir avant le 1er juin et, bien sûr, accepter la condition de vaccination. Une telle chose sera-t-elle possible?

Florin Cîțu: S`ils se font vacciner, bien sûr. S`il y a la vaccination du personnel, c'est un défi pour tout le monde. Je l'ai mis sur la table et j'ai dit clairement que si nous pouvons vacciner, nous pouvons ouvrir plus tôt.

Journaliste: Bonjour. Monsieur le Premier ministre, encore une fois, ce mémorandum pour l'évaluation des ministres a été reporté ?

Florin Cîțu: Oui.

Journaliste: C'est le troisième ou quatrième report. Que se passe-t-il, car vous y spécifiez une évaluation trimestrielle. Quand aura-t-elle réellement lieu?

Florin Cîțu: Je l'ai reporté, parce que je voulais voir exactement ce que j'ai reçu jusqu'ici et quand je l'apporterai à la réunion du gouvernement, après avoir analysé tous les dossiers que j'ai reçus. Aujourd'hui, je pense avoir reçu presque tous les dossiers, mais je veux les avoir, les examiner d'abord et ensuite on le met à l'ordre du jour.

Journaliste: Et quand pourrions-nous avoir une première évaluation, les premiers résultats?

Florin Cîțu: Mettons d`abord le mémorandum à l'ordre du jour et ensuite nous discuterons.

Journaliste: La deuxième question ...

Florin Cîțu: La troisième question, mais enfin.

Journaliste: Merci. Il y a des études qui montrent que d'ici la fin de l'année on ne pourra vacciner que 30% de la population, on parle de la fin de l'année. Quelle sera la stratégie du gouvernement?

Florin Cîțu: Ces études sont pessimistes. A Cluj, nous avons 30% de la population vaccinée, Bucarest en avait 20% il y a une semaine. Je sais que c'est un défi pour les gens des régions rurales, mais vous verrez que nous avons une solution pour tout le monde, d'autant plus que nous avons maintenant des doses de vaccin. C'est un scénario très, très pessimiste que je ne considère même pas.

Journaliste: Bonjour. Monsieur Cîţu, vous avez dit que vous vouliez la numérisation maintenant. Pouvez-vous me dire ce que vous voulez dire exactement ou peut-être que vous infligerez une amende aux mairies qui ne sont pas enregistrées sur ghişeul.ro, comme l'a également indiqué le ministre des Communications?

Florin Cîţu: /.../ Ghişeul.ro et travaille pour payer les impôts. Je pense que les mairies ont besoin d'une motivation, il faut la trouver. Je ne sais pas si leur infliger une amende est une motivation positive. Je préfère créer des motivations positives, ne pas pénaliser. Nous devons leur montrer que la vie est devenue beaucoup plus facile pour tout le monde lorsque nous numérisons et qu’ils gagneront plus qu’auparavant. Peut-être avons-nous besoin d'un effort de notre part, d'une campagne d'information plus attentive sur les avantages de la numérisation, même si je ne le pense pas, mais peut-être est-ce nécessaire. Quand je parle de numérisation, je parle de tout l'appareil administratif, mais nous en verrons immédiatement les avantages. Nous avons déjà les caisses enregistreuses connectées au Ministère des Finances. Un défi important pour le Ministère des Finances est la facturation électronique. Cette année, je m'attends à avoir une facturation électronique fonctionnelle, car elle apportera des revenus importants au budget. Avec des revenus budgétaires importants, on peut alors discuter d'autres choses.

Journaliste: Et une deuxième question. Les données de la Commission européenne montrent que la Roumanie a le taux de mortalité le plus élevé causé par les accidents de la route et j'ai ici quelques chiffres: 85 par million d'habitants, la moyenne de l'UE est de 42 et la Suède en compte 18 décès par million d'habitants. Comment pouvons-nous réduire ce nombre de morts?

Florin Cîţu: Il existe plusieurs solutions. Ce que nous voyons fonctionner, c'est une corrélation, je ne sais pas si c'est une relation directe, l'infrastructure. Lorsqu'il y a une infrastructure développée, il semble que le nombre de décès par accident diminue. Il existe d'autres mesures, mais nous avons déjà clairement alloué des ressources dans le programme de gouvernance pour développer l'infrastructure routière en Roumanie. Merci.

Journaliste: Merci moi aussi.

Journaliste: Bonjour! Monsieur le Premier ministre, l'accord politique conclu hier soir stipule que: "la coalition crée un groupe de travail permanent pour rationaliser le fonctionnement de l'Etat". S'il vous plaît, que pouvez-vous nous en dire de plus? Pourquoi un tel groupe est-il nécessaire? Que fera concrètement ce groupe? Qui en fera partie, quand deviendra-t-il fonctionnel?

Florin Cîţu: Je peux vous dire que ce gouvernement travaille chaque jour pour rendre les institutions étatiques plus efficaces. À travers les mesures que nous avons prises jusqu'à présent, nous l'avons montré. Au Ministère des Finances, vous avez vu que nous avançons avec la numérisation. Il y a aussi une volonté de réforme et mon exigence de réformer les institutions étatiques. J'ai approuvé ce projet de loi qui abroge la loi adoptée l'année dernière au Parlement par laquelle on ne peut plus  vendre des actions /.../ d`État. Donc, nous travaillons au gouvernement et les décisions du gouvernement montrent très clairement que nous voulons que l'État soit plus efficace. Journaliste: Et je voudrais vous demander, après ce qui s'est passé à l'hôpital Victor Babeș, vous avez demandé une enquête, je voudrais vous demander si vous ne pensez pas qu'une enquête ou au moins une analyse serait nécessaire sur ce qui s'est passé à l'Hôpital Foisor? Les gens étaient marqués par l'image des malades pris sur des civières ...

Florin Cîţu: J'ai demandé un rapport sur ce sujet.

Journaliste: ... des manifestants qui ont tiré des brancards, etc. Il y a une perception que personne n'est vraiment responsable de tels incidents. Des enquêtes seront faites pour voir s'il s'agissait d'abus au travail, de négligence au travail, quels fonctionnaires se sont trompés, si le directeur de l'hôpital s'est trompé et sur la façon dont les gendarmes ont agi, avec des conclusions claires et des coupables à répondre?

Florin Cîţu: J'ai également eu des discussions ce soir-là avec ceux qui s'occupaient directement ou indirectement de ce transfert. Oui, j'ai demandé une situation pour voir exactement comment toute la procédure s'est déroulée. Quand je l'aurai, j'en viendrai à des conclusions. Merci!

Bianca Chivu: Bonjour! Seriez-vous d'accord avec la nomination de Vlad Voiculescu comme conseiller honoraire du nouveau ministre de la Santé?

Florin Cîţu: D'après ce que j'ai découvert, il est en vacances dans la période suivante. Donc je ne pense pas que ce soit le problème. Merci!

Journaliste: Et la deuxième question. Au PNL, il y a des dirigeants qui ne sont pas satisfaits de plusieurs ministres de l'USR PLUS, et ici nous parlons de Stelian Ion, Claudiu Năsui et Cătălin Drulă, sont-ils également en danger de remaniement?

Florin Cîţu: Je ne sais pas pourquoi vous reposez la question sur un remaniement et non ... c'est une situation où nous arrivons à l'extrême. En ce moment, la coalition fonctionne très bien, nous avons un programme de gouvernance dans le cadre duquel nous avançons et prenons des décisions dans ce sens, rien n'est pris en compte pour le moment.

Journaliste: J'ai vu dans l'espace public que l'administration présidentielle jouit d'une plus grande confiance du peuple envers le gouvernement et ses institutions. La question est...

 Florin Cîţu: Pourquoi?

Journaliste: Non, non! Pourquoi ne pas lancer une campagne pro-vaccination dans laquelle le Président est activement et directement impliqué, car j'ai vu à des moments importants qu'il pouvait sortir tous les jours pour parler contre ou pour quelque chose?

Florin Cîţu: Le Président est directement impliqué dans cette campagne de vaccination et aide beaucoup cette campagne de vaccination et je suis sûr qu'il le fera également dans la prochaine période. Et nous nous impliquons autant que possible dans le cadre que nous avons.

Journaliste: L'Agence européenne des médicaments a déclaré que le vaccin Johnson & Johnson présente des avantages plus importants que des risques. Allons-nous aussi commencer la vaccination?

Florin Cîţu: Oui, oui. Suite à cette décision de l'EMA, nous commencerons également à vacciner avec Johnson & Johnson. C'était la solution pour ces centres mobiles, au départ. Nous avons utilisé Pfizer maintenant, mais nous verrons si nous revenons dans ces centres mobiles avec Johnson & Johnson. Merci! Journaliste: Nous savons que lors des discussions d'hier soir au sein de la coalition, il a également été question de votre évaluation en tant que Premier ministre. Si oui, qui le fera? Sachant que les ministres seront évalués par vous?

Florin Cîţu: Les citoyens roumains et par l'intermédiaire des parlementaires. Vous savez très bien que le gouvernement est évalué par les citoyens roumains et que le Parlement, par des motions de censure, évalue également le gouvernement. Ainsi, mon évaluation est constamment faite, chaque jour, par les citoyens roumains.

Journaliste: Et une deuxième question est liée à un acte normatif qui prévoit 40 lei pour les médecins de famille pour chaque personne vaccinée. Est-ce où en est cet acte normatif?

Florin Cîţu: Il est approuvé par le Ministère des Finances.

Journaliste: Et qu'est-ce que cela impliquera?

Florin Cîţu: Il est en cours de recevoir l`avis du Mystère des Finances, laissez-moi voir la forme qui sort de là et ensuite je pourrai vous dire ce que cela signifie exactement,  car il y  plusieurs aspects ...

Journaliste: Y aurait-il des fonds pour une telle mesure et, dans l'affirmative, quand pourrait-elle entrer en vigueur?

Florin Cîţu: Il y a des fonds et s'il arrive la semaine prochaine à la réunion du gouvernement, il entrera en vigueur immédiatement après sa publication au Journal officiel.

Journaliste: Merci!

Florin Cîţu: Merci!

Journaliste: Bonjour! Vous avez dit avoir parlé aujourd'hui avec les représentants des cultes religieux y compris de la campagne de vaccination.

Florin Cîţu: Oui.

Journaliste: Plus précisément, comment vont-ils s'impliquer dans la campagne de vaccination ou pour faire passer l`information qu'il est bon de se faire vacciner?

Florin Cîţu: Il y a plusieurs exemples, l`information, bien sûr. Nous avons eu un exemple d'un culte religieux qui nous a dit qu'il  avsit immédiatement contacté le préfet et fait une liste des personnes à vacciner, les paroissiens. Donc, il y a plusieurs façons. L'important est qu'ils sont activement impliqués et qu'ils ont répondu positivement à cette exigence qui est la nôtre. Nous voulons tous avoir une campagne de vaccination réussie, car nous n'aurions plus besoin de ces décisions pendant une certaine nuit et ainsi de suite. Nous pourrions retourner à nos vies normales, sans avoir besoin de la décision du CNSU de nous permettre ou de ne pas faire quelque chose.

Journaliste: Vous ont-ils également dit s'ils allaient parler aux gens, y compris lors des offices du dimanche, par exemple?

Florin Cîţu: Je n'ai pas demandé de tels détails, ils m'ont dit qu'ils soutiennent la campagne de vaccination et qu'ils porteront le message pour informer les citoyens sur les avantages de la campagne de vaccination.

Journaliste: Merci!

Florin Cîţu: Je vous remercie!

 

 

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite