Nouvelles fraîches

Jeudi, 19 Mars

Déclaration de presse du Premier ministre Ludovic Orban dans le système de visioconférence

Ludovic Orban: Bonjour. Nous avons eu une réunion du gouvernement plus longue que les réunions ordinaires. Nous avons clôturé la réunion du gouvernement à 3 heures du matin. C'est pourquoi nous n`avons pas organisé de briefing et j'ai décidé de présenter, par une déclaration, les discussions, débats et décisions qui ont été adoptés lors de la réunion du gouvernement. Permettez-moi de commencer par présenter quelques-unes des décisions que nous avons prises pour améliorer les moyens de lutter contre le coronavirus. Nous avons adopté une décision du  gouvernement complétant le budget du Ministère de la Santé d'un montant de 42 millions d'euros pour soutenir les centres de quarantaine par le biais des services de santé publique. Nous avons également réglementé les normes méthodologiques concernant le fonctionnement et le règlement des dépenses de ces centres de quarantaine. Aussi, lors de la réunion d'hier et d'aujourd'hui, nous avons pris la décision de compléter le budget du Ministère des Affaires Intérieures d'un montant de 100 millions, afin de soutenir l'activité du Ministère des Affaires Intérieures et d'assurer les montants des acquisitions nécessaires pour protéger les différentes structures subordonnée au Ministère des Affaires Intérieures, qu'il s'agisse de la police, de la police des frontières, du service des urgences ou de la gendarmerie. Nous avons également fourni un fonds de roulement à Unifarm, la société de l'État roumain qui est subordonnée au Ministère de la Santé, afin d'être plus efficace dans la réalisation de toutes les acquisitions nécessaires pour soutenir l'activité au Ministère de la Santé, au niveau des services de santé publique, au niveau des hôpitaux. et au niveau des différentes structures qui ont besoin de tout le nécessaire pour organiser l'activité. Nous avons pris certaines mesures que nous considérons comme absolument nécessaires dans la situation dans laquelle nous nous trouvons pour soutenir les employés et les employeurs touchés par l'épidémie de coronavirus.

Parmi les mesures prises, les plus importantes sont: nous avons décidé, par une ordonnance d'urgence, d'augmenter le plafond des garanties de crédit pour les PME par le biais du Fonds de garantie; relever le plafond nous avons pu le faire, dans la première phase, avec 5 milliards. Nous sommes prêts à augmenter ce plafond de 5 milliards supplémentaires, si nécessaire et aussi, si nécessaire, pour aller jusqu'à une augmentation de 15 milliards du plafond de garantie. Pratiquement, nous garantissons des prêts pour les investissements et pour l'assurance du fonds de roulement. Les intérêts sur les deux produits sont subventionnés à 100%. De plus, la garantie fonctionne pour 90% des prêts dans le cas de prêts jusqu'à un million et la garantie sera de 80% pour les crédits supérieurs à un million. Nous avons également convenu avec le ministre des Finances d'assurer le remboursement de la TVA jusqu'à la limite de 9 milliards pour assurer le flux de capitaux, les injections de capital aux entreprises par le biais du remboursement de la TVA, précisément pour permettre aux entreprises qui opèrent de bénéficier de fonds de roulement nécessaire au fonctionnement. De plus, nous avons établi que, lors de l'ajustement du budget, nous assurerons l'augmentation du budget alloué pour le règlement du congé de maladie. On sait que, depuis notre arrivée au pouvoir, nous avons trouvé une situation dans laquelle les règlements des congés de maladie payés par les employeurs et nous devons garantir aux employeurs les montants qu'ils ont dépensés, le remboursement des montants qu'ils ont dépensés pour payer le congés. médicaux. Ils avaient un retard pouvant aller jusqu'à un an. Nous avons décidé d'allouer les sommes d'argent pour le règlement des sommes dépensées par l'employeur pour le paiement des congés de maladie, afin les  entreprises puissent bénédicier de cet afflux de capitaux dont elles ont besoin pendant cette période. Une autre mesure très importante que nous avons prise est d'assurer le paiement du chômage technique, le paiement des salariés qui entrent en chômage technique, sur le budget du Ministère du Travail à travers l'ANOFM, à travers le budget de chômage. Pratiquement, nous avons pris cette décision car il est clair que de nombreuses entreprises sont directement ou indirectement touchées par l'épidémie et de nombreuses entreprises n'ont pas la capacité car leurs revenus ont été réduits, leurs recettes ont été réduites, comme leur chiffre d'affaires, ellesn`ont pas les revenus nécessaires pour assurer le paiement des salaires des employés et il existe un risque que les salariés soient mis au chômage, en cas de force majeure ou que leur contrats de travail soient suspendus.

La décision est de verser du budget de la caisse de chômage 75% du salaire brut, autant que, pratiquement, l'allocation mensuelle pour la période de chômage technique, mais pas plus de 75% du salaire brut moyen. Nous avons essentiellement deux catégories d'employeurs. La première catégorie d'employeurs est celle qui a été directement affectée par les mesures restrictives ordonnées par les autorités dans la situation d'urgence. Par exemple, les hôtels, restaurants, cafés, institutions de divertissement, en suspendant l'activité pendant la situation d'urgence. Fondamentalement, ces employeurs, ces entreprises ou d'autres catégories d'employeurs, à la suite des mesures restrictives adoptées par les autorités en vertu du décret d'urgence, il est clair qu'ils ne peuvent pas payer leurs employés, car ils ont temporairement, totalement ou partiellement interrompu leur activité .
A ce titre, les salariés de ces entreprises bénéficieront du versement de l'allocation technique de chômage, de 75%. La deuxième catégorie d'entreprises sont les entreprises qui n'ont pas été directement affectées par des mesures restrictives, par des mesures prises par les autorités pour réduire le risque de propagation de l'épidémie, mais qui ont été affectées par différentes conséquences de l'épidémie de coronavirus. Afin de bénéficier de ce paiement pour les salariés qui ne peuvent plus se permettre de les payer, en raison de la dégradation de l'activité, les entreprises devront soumettre une déclaration sous leur propre responsabilité, et la condition pour l'octroi est que leurs revenus aient été réduits, leur chiffre d'affaires ait été réduit d'au moins 25%. Pourquoi avons-nous jugé utile de prendre cette mesure? Nous avons pris aussi en compte une mesure active en faveur des entreprises pour le paiement des salaires des employés. Cependant, nous avons pris la décision de soutenir le paiement du chômage technique en raison du contexte dans lequel nous nous trouvons. Si nous avions choisi la mesure active pour soutenir le paiement du salaire en pourcentage, à travers une mesure active du budget de la caisse de chômage, nous aurions institué l'obligation pour ces salariés de se rendre au travail, d'entrer en contact. Mais, nous avons estimé que, pour le moment, pour la situation d'urgence, la mesure pour payer ce chômage technique est beaucoup plus utile, ne les obligeant pas à aller travailler et leur donnant la possibilité de rester à la maison et d'éviter les contacts sociaux qui pourraient augmenter le risque de contamination. Nous avons également pris une mesure importante pour amender le Code pénal, concernant les délits qui ont lieu, dans le cadre de l'épidémie de coronavirus, dans laquelle nous avons décidé d'augmenter les sanctions pour les fausses déclarations, concernant l'épidémie de coronavirus. Vous savez très bien qu'il existe plusieurs situations: la situation dans laquelle un citoyen revient d'un pays où il y a un certain nombre de cas et il doit soit être mis en quarantaine, soit entrer en confinement.

Ces citoyens doivent remplir une déclaration, et s'ils font un mensonge et ne disent pas la vérité, de quel pays ils viennent, de quelle localité ils viennent, afin que les autorités puissent prendre la bonne décision, que ce soit la décision de mise en quarantaine ou la décision l'isolement à la maison, subira les conséquences de la loi. Cela signifie qu'ils commettent un crime, un crime qui sera puni d'emprisonnement. Nous avons également augmenté les sanctions pour le crime d`entraver la propagation de l'épidémie. Toute personne qui ne respecte pas la quarantaine, qui ne se conforme pas aux mesures ordonnées par la Direction de la santé publique ou à d'autres mesures ordonnées par les autorités, doit également savoir qu'un dossier pénal sera établi à leur encontre. Nous ne pouvons accepter que les citoyens responsables, qui sont en situation d’isolement à la maison ou en quarantaine, ne respectent pas ces décisions des autorités, marchant librement dans la société et risquent de rendre malades les citoyens roumains. Le premier devoir du gouvernement est de protéger la santé des citoyens. Afin de défendre la santé des citoyens roumains, nous prendrons une mesure aussi sévère que possible pour punir ceux qui ne respectent pas les décisions et les règles établies. Enfin, un nouveau délit est introduit: l'omission de fournir des données si, par exemple, lors d'une enquête épidémiologique, quelqu'un ne donne pas des informations complètes sur les personnes avec lesquelles il est entré en contact, en essayant d'en protéger une ou, d'autre part, l`on considère comme une omission dans la communication d'informations correctes aux autorités et, dans ce cas, une action pénale peut être ouverte.

A ce titre, je sais que la plupart des Roumains qui traversent cette période difficile par des mesures restrictives d'isolement à domicile ou de quarantaine, je sais que la plupart d'entre eux respectent la loi, respectent les décisions des autorités, c'est pour cette raison que nous avons  décidé de durcir ces des sanctions, pour punir ceux qui ne comprennent pas qu'ils doivent respecter toutes les mesures prises par les autorités, car sinon ils risquent de mettre en danger la santé et peut-être même la vie des citoyens roumains.
 

Bien sûr, nous avons pris d'autres décisions liées à d'autres domaines d'activité. Le message que je veux transmettre est très clair, l'économie doit fonctionner, en particulier dans les domaines clés, dans le domaine de l'énergie, dans le domaine de la fourniture d`utilités, des services publics, toutes les institutions publiques doivent fonctionner à pleine capacité, l'ensemble du domaine médical , l'ensemble de la zone d'approvisionnement de la population, l'ensemble de la zone commerciale doit fonctionner à pleine capacité, pour assurer des conditions normales d'approvisionnement, pour assurer la fourniture de tous les services, des utilités publiques nécessaires au fonctionnement. À ce titre, j'exhorte toutes les entreprises à prendre des mesures pour protéger leurs employés. Depuis le début du déclenchement de l'épidémie, nous avons uivi de près chaque évolution et nous avons pris des mesures qui ont été progressives en fonction de l'évolution de la situation. Nous maintenons la même mobilisation et sommes prêts, en fonction de l'évolution, à prendre toutes les mesures pour protéger la santé de la population. Dans la période suivante, j'ai demandé au ministre de la Santé, au ministre de l'Intérieur et aux autres ministres concernés une mobilisation encore meilleure, pour renforcer les capacités des services de santé publique. Je dois vous dire que nous avons trouvé les services de santé publique près de la mort clinique - un très petit nombre d'employés, négligés par les gouvernants d`avant nous et nous avons pris des mesures pour renforcer la capacité des services de santé publique; d'embauche de personnel, soit des résidents, soit des médecins du réseau scolaire, ou du personnel d'autres entités, qui a la capacité de mener des activités, par exemple, à partir des centres de santé du département. Egalement, tous les médecins qui travaillent dans des hôpitaux qui ne sont pas en première ligne de la bataille contre le coronavirus et qui travaillent. Nous avons augmenté et nous augmenterons constamment le nombre d'épidémiologistes impliqués dans les enquêtes qui sont menées, en raison de la rapidité avec laquelle les enquêtes épidémiologiques sont effectuées lorsqu'il est constaté qu'une personne est diagnostiquée positivement, la vitesse qui est effectuée et la vitesse d'adoption des mesures dépend de la réduction de la propagation du virus dans la communauté. J'ai également demandé au Ministère de l'Intérieur, notamment avec la prise en charge de la Police locale, de prendre des mesures énergiques pour le respect du confinement  et de la quarantaine, le cas échéant, notamment par des gendarmes mobiles, qui se déplacent et vérifieent sur place, dans autant de localités que possible, la manière dont le confinenent est respecté et, avec les représentants de l'administration locale, avec le maire, avec les employés des maires, en fonction des situations existantes, prennent toutes les mesures nécessaires, y compris des sanctions sévères, soit par des amendes pour infraction ou par l'établissement d'un casier judiciaire La préparation des  hôpitaux est un autre objectif majeur afin d'avoir la capacité en cas d'augmentation du nombre de personnes infectées de les traiter dans les meilleures conditions et de préparer progressivement les hôpitaux, en fonction du niveau de propagation, afin d'augmenter la capacité de traitement dans tous les hôpitaux qui ont la possibilité et les conditions de pouvoir traiter des patients. Nous sommes engagés dans un effort dans lequel nous avons impliqué toutes les entités qui ont la capacité d'obtenir des matériaux de protection, des équipements, pour assurer les besoins matériels.


Je répète à nouveau l'affirmation: les stocks existants par la loi, qui auraient dû être garantis par les dispositions légales pour se préparer à lutter contre une épidémie, étaient nuls. Fondamentalement, nous devions y faire face, faire face à une situation où nous devions faire des achats pour compenser le manque de stocks qui auraient dû être constitués pour prévenir et intervenir efficacement en cas d'épidémie. Nous avons, pour le moment, signé des contrats. Différentes catégories de produits ont déjà commencé à arriver et nous allons progressivement prendre le relais des entreprises roumaines ces produits qui - tout le monde a besoin de savoir - sont très recherchés, car la demande a augmenté de tous les États, et autres acteurs privés, ont énormément augmenté, sont impliqués dans ce processus d'achat de ces catégories de produits. En tant que tel, nous utilisons la pénurie qui existait pour certains produits, pour développer les capacités de production en Roumanie et nous soutiendrons les entreprises qui ont la capacité réelle de produire ces produits. Je termine en vous exhoprtant à nouveau au calme, à la responsabilité, à une attitude rationnelle.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite