Nouvelles fraîches

Mardi, 21 Décembre 2021

Entrevue du Premier ministre Nicolae-Ionel Ciucă avec le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg

Conférence de presse conjointe donnée par le Premier ministre Nicolae-Ionel Ciuca et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg

Jens Stoltenberg : M le Premier ministre Ciucă, cher Nicolae, je suis heureux de vous revoir. Bienvenue au siège de l'OTAN,

Monsieur le Premier ministre ! Vous avez servi votre pays avec honneur en tant que ministre de la Défense et chef des Forces armées roumaines. Vous avez assisté à des réunions ici à l'OTAN, vous connaissez donc très bien la structure et l'organisation, mais c'est la première fois que vous venez ici en tant que Premier ministre. Félicitations pour votre nouvelle nomination! Et bienvenue à l'OTAN ! J'ai hâte que nous travaillions ensemble dans le futur !

La Roumanie est un allié fiable de l'OTAN et joue un rôle essentiel dans la sécurité à la Mer Noire, notamment par le biais de la brigade multinationale dirigée par la Roumanie à Craiova, par le biais de la Police aérienne et des déploiements maritimes. Vous avez contribué à dissuader l'agression, en tant que membre de notre groupe de combat multinational en Pologne, vous hébergez un emplacement clé pour notre défense contre les missiles balistiques. Vous aidez à renforcer la stabilité dans les Balkans occidentaux grâce à notre mission de maintien de la paix KFOR et soutenez nos partenaires, dont la Moldavie et l'Ukraine. Dans le même temps, la Roumanie montre l'exemple en matière d'investissements dans la défense. Tout cela contribue à notre sécurité commune et rend notre Alliance plus forte et plus sûre. Ceci est d'autant plus important que nous sommes confrontés à un environnement de sécurité de plus en plus complexe. Aujourd'hui, nous avons parlé de la consolidation militaire de la Russie autour de l'Ukraine. Malgré les appels internationaux à la transparence et à la désescalade, le renforcement militaire se poursuit. Nous continuons d'évaluer les implications de l'Alliance en matière de sécurité. L'OTAN répondra toujours de manière décisive à toute menace pour la sécurité, notamment en renforçant notre position de défense collective. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité et la défense de tous les alliés, et j'ai déclaré que toute nouvelle agression contre l'Ukraine serait très coûteuse. Nous continuerons également à soutenir l'Ukraine politiquement et pratiquement, nous soutenons la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, ainsi que son droit de choisir sa propre voie. L'ère des sphères d'influence est révolue. Nous restons prêts pour un dialogue constructif avec la Russie, et j'ai l'intention de convoquer une nouvelle réunion du Conseil de l'OTAN avec la Russie dès que possible l'année prochaine. Tout dialogue avec la Russie doit être fondé sur les principes fondamentaux de la sécurité européenne, répondre aux préoccupations de l'OTAN concernant les actions de la Russie et doit avoir lieu en consultation avec les partenaires européens de l'OTAN, y compris l'Ukraine. Alors, Monsieur le Premier ministre, encore une fois, bienvenue à l'OTAN et félicitations pour votre nomination !

 

Nicolae Ciucă: : Merci pour l'accueil chaleureux. Je suis honoré d'être à nouveau ici au siège de l'OTAN. C'est une occasion importante de discuter avec vous des questions de sécurité euro-atlantique. Permettez-moi de réitérer notre soutien à tous les efforts que vous déployez pour diriger l'OTAN, malgré les temps difficiles et tendus. Dans le même temps, permettez-moi de souligner que la Roumanie restera un allié dévoué, contribuant de manière substantielle aux missions et opérations de l'OTAN. Nous entendons poursuivre et intensifier notre rôle au sein de l'Alliance par des contributions concrètes. Parce que nous avons les médias militaires présents ici, permettez-moi de parler en roumain. Je mentionne qu'aujourd'hui j'ai discuté avec le Secrétaire général de nombreuses questions d'importance majeure, y compris les préparatifs du sommet de Madrid de l'année prochaine, au cours duquel le futur concept stratégique de l'Alliance sera adopté. J'ai également assuré le Secrétaire général que la Roumanie continuera d'honorer son engagement de fournir deux pour cent du Produit intérieur brut pour la défense. La Roumanie entend également apporter une contribution active et significative au débat sur le concept stratégique de l'OTAN et, bien entendu, sur les missions dans lesquelles l'Alliance sera engagée. Dans le même temps, dans nos discussions, nous nous sommes concentrés principalement sur la situation sécuritaire autour de l'Ukraine et de la Mer Noire. La fusion actuelle des troupes russes est importante, non provoquée et injustifiée. Nous ne pouvons pas comprendre comment les mesures et les actions de l'OTAN et de l'Ukraine peuvent être considérées comme des défis. Nous évaluons actuellement les implications de cette situation au sein de l'Alliance. Il va sans dire que l'OTAN défendra tous ses membres, car notre engagement en faveur de la défense collective reste la pierre angulaire de l'Alliance. Au vu de tout cela, nous avons discuté avec le Secrétaire général Stoltenberg de la manière dont nous pouvons renforcer notre sécurité plus efficacement. L'évolution actuelle de la sécurité confirme une nouvelle fois la nécessité de renforcer les actions de dissuasion des menaces et de défendre le flanc oriental et la Mer Noire de manière cohérente et équilibrée. Dans le même temps, au-delà de l'accent mis sur davantage de prévention et de défense, je pense qu'il devrait y avoir un relâchement de la situation. Comme l'ont mentionné la semaine dernière l'OTAN et ses alliés, toute nouvelle agression contre l'Ukraine aura de graves conséquences. Permettez-moi de réaffirmer le soutien de la Roumanie à l'Ukraine en termes de souveraineté et d'intégrité territoriale à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues. Le droit de tout État de choisir librement sa politique étrangère est un principe fondamental de souveraineté, et l'OTAN soutient fermement ce principe. J'ai convenu aujourd'hui avec le Secrétaire général que la politique actuelle de l'OTAN de prévention et de défense, tout en restant ouverte au dialogue, est toujours valable. L'alliance a établi des canaux de dialogue avec la Fédération de Russie et a lancé de nombreux appels au dialogue. Mais pour que ce dialogue soit efficace, nous devons apaiser la situation. M. le secrétaire général, merci beaucoup pour cette entrevue et j'espère que nous aurons une coopération fructueuse à l'avenir.

Journaliste : Monsieur le Premier ministre, nous aimerions savoir si vous avez éventuellement discuté de l'opportunité de prendre des mesures de réassurance supplémentaires et éventuellement d'augmenter les forces alliées en Roumanie. Autrement dit, dans quelle mesure les citoyens roumains sont-ils protégés dans ce contexte extrêmement complexe à la frontière, sur le flanc oriental de l'Alliance ? Merci.

 

Nicolae Ciucă : Comme je l'ai mentionné dans notre entretien avec le Secrétaire général, la Roumanie est protégée, tout d'abord, par le fait qu'elle est membre de l'Alliance de l'Atlantique Nord et bénéficie de toutes les garanties de sécurité prévues par ce statut. On examine également tout ce qui peut être le paquet de mesures que l'Alliance peut prendre en cas d'une telle démarche de la Fédération de Russie, mais nous continuons d'exprimer notre conviction qu'il y a place pour le dialogue et pour trouver des solutions pacifiques aux problèmes concrets situation dont vous avez parlé. Merci.

 

Journaliste : M. le secrétaire général, pensez-vous qu'il peut y avoir une discussion sur les propositions russes avant que la situation ne dégénère, ou pensez-vous que nous devrions d'abord attendre que la situation dégénère à la frontière ukrainienne ?

 

Jens Stoltenberg : Les alliés de l'OTAN ont une approche et une position unies sur la Fédération de Russie et elles sont basées sur le découragement, sur la nécessité d'être prêts à nous défendre les uns les autres. Dans le même temps, les alliés de l'OTAN sont ouverts au dialogue avec la Russie, nous sommes prêts à engager un dialogue constructif avec la Russie. Surtout en ces temps mouvementés, il est d'autant plus important de s'asseoir et de discuter, de trouver un moyen de réduire la tension et d'éviter toute aggravation de la situation, toute escalade de la situation. Mais tout dialogue avec la Russie doit respecter les principes fondamentaux de la sécurité européenne ainsi que les documents et principes sur lesquels la sécurité européenne est fondée depuis des décennies, et cela inclut le droit de chaque nation de choisir sa propre voie, le droit des alliés de l'OTAN de protéger et défendre les pays alliés. Nous ne ferons jamais de compromis sur notre droit de défendre nos alliés, ni sur le droit de chaque pays d'Europe, y compris l'Ukraine, de choisir sa voie. De plus, lorsque nous dialoguons avec la Russie, nous consultons étroitement nos partenaires, y compris l'Ukraine, et il est très important que, dans ce dialogue, nous partagions les préoccupations de l'OTAN. Tous nos alliés sont déterminés à appeler la Russie à apaiser la situation, et tous ont exprimé leur profonde inquiétude face à la fusion militaire de la Russie ces dernières semaines. Et ce déploiement de forces se poursuit, non provoqué et inexplicable. Permettez-moi d'ajouter qu'il n'y a pas d'image claire des intentions militaires de la Russie, tant que nous voyons la Russie accumuler de plus en plus de forces, d'artillerie, de troupes de combat, de chars près de la frontière avec l'Ukraine. Et nous remarquons également la rhétorique agressive de la Russie, et nous savons que la Russie a déjà utilisé la force contre l'Ukraine, annexant illégalement la Crimée et continuant à déstabiliser l'est de l'Ukraine. Nous avons envoyé un message clair à la Russie selon lequel il y aurait de graves conséquences si elle recourait à nouveau à la force contre l'Ukraine, mais en même temps nous sommes ouverts au dialogue, et mon intention est de convoquer le Conseil OTAN-Russie plus tôt, au cours de l'année prochaine pour  discuter de ces questions avec la Russie.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite