Nouvelles fraîches

Mardi, 22 Juin 2021

Le Premier ministre Florin Cîțu, a participé, en compagnie du ministre de l'Éducation, Sorin Cîmpeanu, à une réunion sur les bienfaits de la vaccination des enfants

Florin Cîţu : Bonjour ! Merci de participer en cette formule. Nous discuterons aujourd'hui de la vaccination des mineurs. Tout d'abord, je voudrais débattre des bienfaits de la vaccination, pour comprendre les raisons pour lesquelles les élèves ou les parents y  sont réticents, nous avons donc aujourd'hui ici des représentants des élèves et des parents et surtout il s`agit de la tranche d'âge entre 12 et 15 ans. Pour moi, les choses sont très claires et je voudrais être très clair : je soutiens la vaccination de la population. Nous avons besoin d'autant de personnes vaccinées que possible, mais quand on parle de jeunes de moins de 18 ans, ici les parents et les tuteurs sont ceux qui prennent les décisions et ils doivent prendre les meilleures décisions. D'après les données dont nous disposons à ce jour, il y a 98.134 mineurs âgés de 12 à 17 ans qui ont été vaccinés, et d'après un rapport sur le désir des élèves de se faire vacciner, 45,5% des élèves considèrent qu'il est très important et important de se faire vacciner. Je dis que nous avons un bon départ en ce qui concerne les jeunes. Maintenant, j'aurais aimé dire mieux que chez les adultes à bien des égards en termes de désir de se faire vacciner, dont nous sommes heureux que l'information ait atteint les jeunes. Comme je l'ai dit, la population éligible si elle est vaccinée ne doit pas parler de la quatrième vague et je sais qu'il y a beaucoup de discussions dans l'espace public en ce moment sur la quatrième vague. J'ai dit et je le répète, nous n'avons aucune raison d'avoir une vague quatre en Roumanie. Nous pourrions  avoir une vague quatre parce que la grippe arrive chaque année, donc nous pourrions aussi l'avoir ici, mais nous ne devrions pas avoir une vague quatre significative, avec des effets significatifs, parce que nous avons des vaccins en Roumanie et si nous nous faisons vacciner, nous n`aurons pas cette vague quatre. L'Organisation mondiale de la santé a déjà annoncé que la version Delta se répandait très rapidement, c'est donc un risque que nous connaissons tous. Elle est actuellement la plus agressive et les plus vulnérables sont les personnes non vaccinées. C`est là qui`il y a la vulnérabilité et, bien sûr, les communautés où le taux de vaccination est faible. Donc, si nous nous faisons vacciner en grand nombre, nous ne devrions pas avoir une vague avec des problèmes. La solution est simple, de mon point de vue. En même temps, je crois, et les spécialistes disent la même chose, et Monsieur Gheorghiţă nous confirmera, je pense, dans son intervention. Si vous choisissez de vous faire vacciner maintenant, comme le dit la campagne gouvernementale, en collaboration avec l'UNICEF, nous serons soutenus également dans la vaccination des enfants. Vous vous faites vacciner pour votre sécurité et celle de votre famille. Je l'ai dit à chaque fois.

Dans cette campagne de vaccination il ne s`agit pas de moi, ni de M. Gheorghiţă, ni du ministre Cîmpeanu ou d'autres membres du gouvernement, ni de M. le secrétaire d'État Baciu, il s'agit de nous tous, de la sécurité familiale, d'une société saine. Par conséquent, on fait cela pour nous tous, pour revenir à la normale. Nous nous vaccinons pour protéger à la fois les parents et les enfants, les plus vulnérables de la famille. Donc, même maintenant, j'aimerais regarder ce qui s'est passé en Roumanie depuis le 15 mai. Le fait que nous ayons été vaccinés nous a permis de nous détendre de plus en plus et nous avons de plus en plus de conditions de détente. Une très grande exigence était de rouvrir dans les zones rurales les foires, les marchés aux puces, les foires aux animaux et nous pourrons le faire à partir du 1er juillet, précisément parce que le monde est vacciné et dans les zones où nous avons un taux de vaccination élevé, nous pourrons ouvroir et les garder  ouverts. Je ne parle pas de concerts et ainsi de suite. Quant à nous, du gouvernement, nous avons distribué le vaccin un peu partout. Alors maintenant nous avons des caravanes qui vont avec le vaccin dans les zones rurales, nous avons fait des marathons de vaccination, dans les aéroports nous avons des centres de vaccination, dans les gares, à la frontière, je comprends, j'ai vu aussi dans les champs de lavande quelques centres de vaccination, à la entrée à la plage il y en aura également. Donc, partout nous avons distribué, nous avons déployé cet effort pour avoir le vaccin n'importe où, près des citoyens, juste pour faire les gens se vacciner. Je le répète, il est important de se débarrasser de cette pandémie en nous faisant vacciner. Le fait que la campagne de vaccination a fonctionné et elle fonction encore on peut le constater par le nombre de personnes infectées quotidiennement. En la matière, nous avons un nombre décroissant de personnes infectées, et surtout le nombre de personnes qui meurent,  diminue chaque jour, donc cette campagne de vaccination fonctionne. Le nombre de personnes dans les départements de l'ATI a diminué. Donc, grâce à la vaccination, nous avons réussi à réduire ces effets de la pandémie - et je voudrais, parce que nous sommes en train d`en discuter, je voudrais terminer avec le même message que celui avec lequel nous avons commencé, car nous parlons de mineurs, la décision est aux parents et à tout le monde d`ici, mais ce doit être une décision éclairée et c'est pourquoi j'aimerais avoir cette discussion, pour voir s'il y a encore des réticences, comment pouvons-nous les éliminer. Et, bien sûr, c'est un message que non seulement je donne, les épidémiologistes aussi le donnent, toute la famille doit être vaccinée pour nous débarrasser de cette pandémie. Merci! C'était mon intervention. Monsieur le Ministre Cîmpeanu, je vous donne la parole.

Sorin Cîmpeanu : Merci, Monsieur le Premier ministre ! Merci également pour le soutien constant apporté dans l'intérêt de l'école, dans l'intérêt du fonctionnement du programme normal de l'éducation. Je remercie le colonel Valeriu Gheorghiță pour cette opportunité, opportunité  qui a permis d'atteindre le taux de 60%, le taux de vaccination du personnel de l`enseignement, étant la catégorie socioprofessionnelle la plus nombreuse du point de vue numérique en valeur absolue. Nous n'oublions pas l'organisation de ces centres mobiles prioritaires dans les écoles. L'importance du fonctionnement normal de l'école a été comprise. Nous avons presque  100.000 élèves, vous avez dit, Monsieur le Premier ministre, âgés de 12 à 17 ans. Nous avons presque le même nombre de jeunes de 18 à 19 ans qui sont pour la plupart des élèves. Les élèves de 12e et 13e, les élèves qui commenceront l'examen du baccalauréat la semaine prochaine, lundi, ils ont fait preuve de responsabilité de leur propre initiative. Je veux vous dire que ce ne fut pas une initiative systémique au niveau du Ministère de l'Éducation, il y a eu des initiatives locales avec le soutien des DSP, avec le soutien des écoles, mais les initiatives étaient des élèves, principalement des élèves de 12e, qui certainement , au-delà de 18 ans, ont pu le faire avant de préparer l'examen du Baccalauréat. Nous voulons tous que l'école reprenne normalement le 13 septembre, pour arrêter les pertes en éducation, pertes qui ne sont pas seulement d'un point de vue éducatif, mais aussi d'un point de vue social, comportemental, émotionnel. On voit très bien les cas qui se multiplient après cette période de crise sanitaire. C'est pourquoi nous devons nous faire vacciner. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir, au niveau du Ministère de l'Éducation, pour comprendre que la vaccination est dans l'intérêt de chacun de nous, de la manière la plus directe possible, de retourner à l'école normalement. Je suis convaincu qu'aucun parent ne souhaite que son enfant risque de décrocher ou d'obtenir des résultats insatisfaisants. Aujourd'hui, nous sommes au premier test de l'évaluation nationale, dans des moments déterminants pour l'avenir de tout jeune. Alors, je fais appel à la compréhension des parents, à la compréhension des enseignants et autres employés de l'éducation, pour promouvoir l'importance de la vaccination, y compris auprès des élèves âgés de 12 à 17 ans. Toutes ces choses généreront un état de sécurité qui nous permettra de reprendre le processus éducatif le 13 septembre normalement, comme, je le répète, nous le souhaitons tous. Merci une fois de plus pour le soutien - le soutien des personnes présentes, du Gouvernement et du coordinateur de la campagne nationale de vaccination - mais nous avons également reçu le soutien des représentants des élèves, des parents et des enseignants. Nous attendons avec impatience votre soutien continu. Je vous remercie.



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite