Nouvelles fraîches

Mercredi, 14 Juillet 2021

Le Premier ministre Florin Cîţu, a participé en ligne, en ligne, à l'atelier « Smart City : La micromobilité, une nécessité pour le développement durable des villes » ; Le développement des communautés intelligentes, une condition essentielle pour la modernisation de la Roumanie

 Florin Cîțu : Bonjour et merci pour l'invitation ! Félicitations pour l'événement ! C'en est un qui arrive à point nommé, dis-je, compte tenu de l'agenda de ce gouvernement, notamment concernant la numérisation de tout l'appareil public, mais aussi de l'agenda au niveau européen, réduction de la pollution et en même temps, bien sûr, il s`agit de l'agglomération urbaine et comment trouver des solutions pour tout cela. La micromobilité est un nouveau concept, c'est vrai, et elle complète la numérisation, ce que l`administration centrale essaie déjà de faire, mais d'une manière ou d'une autre nous devons les unir car généralement la décision quant aux solutions pour résoudre le problème de l'agglomération urbaine vient des autorités locales et en quelque sorte, nous devons nous unir. Dans le passé, bien sûr, c'était l'idée simple, qu'on pouvait faire, je ne sais pas, des rues plus grandes ou des boulevards plus larges et le problème était résolu. Aujourd'hui, nous avons en quelque sorte changé de paradigme, surtout /… / parce qu`on a vu que le problème n'était pas résolu, au contraire ces grands boulevards ou ces grandes rues étaient bondés, remplis de plus de voitures, du transport en commun ou de voitures personnelles et le problème de la pollution  ne fut pas résolu. Donc, je pense qu'à partir de là, nous essayons tous de voir le problème, nous avons tous essayé de trouver des solutions. Ce concept de Smart City est venu, où bien sûr, on a cherché à numériser la façon dont nous organisons le trafic - et aujourd'hui vous avez des représentants de la police, qui j'espère vous expliqueront plusieurs aspects sur ce sujet, et vous avez aussi les maires de principes - et, bien sûr, des solutions du secteur privé ont également émergé ; j`ai vu que vous avez déjà invité deux entreprises privées qui ont trouvé des solutions de mobilité, de micromobilité à l'intérieur des villes, non polluantes.

Pour notre part, bien sûr, le Ministère de l'Environnement a eu une idée que j'ai embrassée, de toute façon avant de venir à M. le ministre, mais que j'ai promue et que je prône le "Vendredi vert", où tous les employés de l'administration centrale devraient utiliser des moyens non polluants pour se rendre au travail ou moins polluer, selon ce que l'on peut faire. L'idée, c'est que, tel je le vois, je l'ai dit, ce débat est le bon, il tombe à point nommé, compte tenu du PNRR. Là, vous le savez très bien, des ressources sont allouées et je vous le dis, presque toutes les ressources dans ce PNRR sont en quelque sorte liées au développement des collectivités dans un nouveau modèle, cette Smart City. Nous avons des ressources allouées à la mobilité, à la numérisation des villes, au verdissement, etc. et en quelque sorte il s'agit de cette nouvelle façon de vivre dans une ville qui n'a pas de pollution, mais en même temps a accès à l'information rapidement et ne perd plus de temps. Car, au final, nous avons deux objectifs : l'un est de réduire la pollution, et l'autre est de gagner du temps. Nous perdons beaucoup de temps et il y a eu des calculs, et la Roumanie a vu, ces dernières années, combien de temps nous perdons chaque jour dans le trafic et combien nous perdons du PIB national, parce que les gens restent dans le trafic, deux heures dans le matin, le soir deux heures, sur le chemin du travail à la maison et grâce à la micromobilité, la numérisation, ce système moderne de vivre dans une ville, on arrive à gagner du temps, du temps qu'on utilise pour autre chose, pour améliorer la vie. Après tout, en fait, tout cela about à un meilleur mode de vie.

En quelque sorte, ce seraient mes paroles d'introduction. Ce sera certainement un débat intéressant. C'est un sujet qui me passionne. Le développement des villes a été une solution au cours des dernières décennies pour la modernisation, mais maintenant nous sommes à un moment où nous devons voir comment les villes se développeront dans la prochaine période et je suis heureux que vous ayez ici le premier vice-président de l'Association des Municipalités. C'est bien d'avoir aussi leur avis car sur la façon dont nous développerons les villes dans la prochaine période ou les plans de développement des villes dans la prochaine période, nous définirons comment nous développerons la Roumanie, cette société, comment nous nous développons de manière urbaine, comment nous attirons les ressources et ainsi de suite.

Une dernière chose je vous dis encore : oui, c'est vrai, à court terme le transfert vers une économie verte, la micromobilité, etc., peut ne pas être très bon marché, cela peut être un coût initial, mais si on regarde les bénéfices de l'autre côté, je dis que ça vaut le coup.

Merci beaucoup pour l'invitation ! Je resterai encore un peu plus s'il est nécessaire pour répondre à quelques questions, pour le débat, mais vous avez aujourd'hui des invités très importants et je suis sûr que ce sera un très bon débat.

Modérateur : Merci beaucoup, Monsieur le Premier ministre. J`ai retenu l'aspect concernant le temps dans ce que vous avez dit plus tôt. Y a-t-il à l'agenda du gouvernement, ou le gouvernement envisage-t-il l'adoption d'un cadre législatif au niveau national pour faciliter la régulation locale de ces services de micromobilité, étant donné qu'il s'agit d'un nouveau sujet et d'un nouveau service à la fois pour les usagers et surtout pour les autorités ?

Florin Cîţu : Moi, je sais que je fuis la réglementation la plupart du temps. Telles qu`elles se sont développées, j'ai vu qu'elles se sont bien développées. C'est vrai, plus ces services sont importants dans la société, plus nous devons trouver un moyen de les réglementer et de les introduire, de les intégrer dans tout le système de mobilité dans les villes, mais je ne proposerais pas une régulation descendante. Je pense que qu`il y a là les particularités de chaque ville et je suis convaincu que les décisions prises par le vote des élus locaux ont l'intérêt des citoyens. Si à un moment donné, avec les associations de municipalités, on arrive à la conclusion qu'il y a un besoin de régulation au niveau national, certes, mais moi, quand je parle de régulation, je ne parle que d'un cadre simple dans lequel la concurrence reste importante et constitue un cadre qui permet encore plus d'innovation. Je ne parle pas de réglementation restrictive, donc je suis très prudent lorsque j'utilise ces termes.

Modérateur : Monsieur le Premier ministre, je sais que vous habitez relativement près du bâtiment du Gouvernement. Lorsque vous venez au bureau, venez-vous à pied, utilisez-vous un moyen de transport alternatif, surtout maintenant qu'il fait beau ?

Florin Cîţu : La plupart du temps je viens à pied, je compte mes pas, donc c'est le moyen le moins cher pour aller à la salle de sport, mais la plupart du temps je marche et je marchais avant beaucoup ou en métro, car à Bucarest  il était beaucoup plus facile d'utiliser ces moyens de transport alternatifs. C'est pourquoi le " Vendredi vert" m'est venu comme un gant, je peux dire que c'est la "semaine verte" plusieurs fois pour moi et j'encourage tous mes collègues à le faire, d'autant plus que c'est très vrai, souvent nous devons nous habiller formellement, mais il y a beaucoup de jours où on n'a pas de réunion gouvernementale, on voit la presse, et puis c'est beaucoup plus facile de venir habillé plus légèrement. Quand j`habitais en Nouvelle-Zélande, je courais jusqu`au travail, il y avait là des douches, il y avait de tout, et on pouvait se changer. C'est un mode de vie que j'ai vu dans de nombreuses capitales de l'ouest ou des pays développés, des gens qui viennent travailler soit à vélo, soit à pied. Il y a des installations pour prendre une douche, se changer et commencer la journée. Donc, les choses peuvent être faites de cette façon aussi.

Modérateur : Hier, j'ai vu la démarche de l'administration locale de Bucarest pour intégrer le service de transport urbain avec le métro. Pensez-vous qu'il s'agisse d'un premier pas vers l'intégration des services de micromobilité dans cet écosystème de transport urbain ?

Florin Cîţu : C'est une étape importante. Tout d'abord, nous facilitons la tâche des citoyens. Lorsque vous achetez un seul abonnement, et j'espère que ce sera bientôt une application que vous pourrez utiliser pour tous les moyens de transport en commun, les choses sont déjà beaucoup plus simples. Cela n'a pas de sens quand on parle d'institutions étatiques, qu'il s'agisse de transports en commun, d'avoir différents types d'abonnements etc. De mon point de vue, tout doit être sur une application simple que vous utilisez, nous sommes déjà au 21ème siècle, je pense qu'il n'y a personne dans les villes qui n'a pas de téléphone et ainsi de suite. Et oui, c'est une plateforme dans laquelle des systèmes de micromobilité peuvent être intégrés.

Modérateur : Vous avez parlé plus tôt de la façon dont les autorités locales peuvent travailler ensemble pour rendre les transports plus efficaces. Je sais que vous discutez avec le maire Emil Boc de cette régionalisation, vous discutez de la fusion de plusieurs localités autour des municipalités. Pensez-vous que le transport puisse être une des composantes pouvant aider à la création naturelle de ces agglomérations, ce qui servira évidemment plus tard pour d'autres projets ?

Florin Cîţu : Oui, là, voyez-vous, c'est un concept intéressant, c'est pourquoi je l'ai tout de suite embrassé. C'est une réforme volontaire. Au final, les citoyens décident comment ils veulent s'organiser et puis, bien sûr, quand vous l'avez déjà fait, naturellement, car en fait, ici, nous parlons, il y a des zones en Roumanie où ces frontières n'existent plus habituellement et naturellement ces agglomérations urbaines se sont formées et maintenant nous ne formalisons que par une décision volontaire les limites de cette agglomération urbaine et bien sûr tout cela vient avec un transport en commun ou un système de mobilité urbaine plus efficace, car il faut prendre en compte la mobilité sur tout le territoire. Alors, certainement, la direction dans laquelle la Roumanie va maintenant, si elle est décidée - à la fin j'ai dit que je la soutiens, voyons maintenant si elle est mise en œuvre - mais elle me semble correcte, car nous devons suivre ce qui se passe naturellement. Naturellement, nous voyons que Bucarest et Ilfov sont un peu dans la même zone, de même que Cluj avec la zone périurbaine et ainsi de suite. Donc, les choses ont déjà évolué naturellement dans un sens et maintenant il ne nous reste plus qu'à les faire, à les formaliser, pour qu'après cela nous puissions avoir un transport public et une mobilité urbaine qui prennent en compte ces nouvelles réalités, car sinon la fragmentation que nous avons maintenant n'aide pas du tout, et l'agglomération se crée très souvent à cause de cette fragmentation.

Modérateur : Merci ! Ici, nous découvrons de nouvelles choses. Le Premier ministre nous parle de la manière dont, au moins à Bucarest, l'intégration des services de transport terrestre et souterrain sera intégrée dans une application à l'avenir.

Florin Cîţu : Je peux certifier que cela arrivera.

Modérateur : Justement, cela peut être une étape vers l'intégration de services privés de mobilité urbaine pour aider à leur développement également pour les zones périurbaines. Monsieur le Premier ministre, une dernière question que je voudrais poser. Vous avez parlé du PNRR et de la façon dont les communautés peuvent se coaguler autour des grandes agglomérations urbaines et comment cela peut se faire naturellement. Les services de transport ou leurs services de transport adjacents peuvent-ils être un premier pas vers une telle coagulation naturelle, puis passer à autre chose ?

Florin Cîţu : Au PNRR il y a un fonds de développement auquel seules les mairies roumaines peuvent avoir accès, donc uniquement les unités administratives-territoriales et qui financent surtout des projets de mobilité, mobilité verte, smart city etc. Il y a donc ce fonds, ces montants exactement pour une telle chose. Nous aidons chaque communauté à se développer, de la plus petite à la plus grande, dans ce sens, ce qui montre bien que l'on voit se développer une communauté autour de cette idée de ville intelligente, d'efficacité avec la même application pour tous les types de transports en commun - privé, public et ainsi de suite. Alors, quand on va dans ce sens avec la numérisation du système de circulation et une mobilité intégrée, un système de micromobilité, on gagne du temps, on rationalise le système ou le mode de fonctionnement d'une ville et ça veut dire au final, ce qui nous intéresse tous, une économie plus performante et une croissance économique ce qui peut fait par tout un chacun. Après tout, c'est en fait le but. Comme je l'ai dit, nous avons deux objectifs : l'un est de réduire la pollution, mais l'autre, qui, à mon avis, est très important, peut-être encore plus important à long terme, est de développer les communautés, de grandir, d'avoir de la valeur ajoutée, d'avoir un PIB plus élevé, qui peut ensuite, bien sûr, être partagé avec tout le monde, pour que tout le monde en bénéficie. Le PIB, bien sûr, peut être compté dans une valeur ajoutée au sens de croissance ou de biens, mais je vois aussi cette valeur, qu'on a plus de mal à quantifier, de temps gagné, de temps libre. Les deux ou trois heures que nous gagnons le matin, le soir, dont la valeur on ne peut pas calculer  aujourd'hui, mais je dis qu'elles ont une valeur bien plus élevée que les autres... ou la production de biens matériels pour beaucoup d'entre nous.

Modérateur : Nous passons plus de temps avec nos proches ou arrivons plus rapidement à la montagne ou à la mer. Il peut y avoir des métriques qui sont très proches de chacun de nous.

Florin Cîţu : Exactement ! On peut faire plus de choses, on peut suivre un cours de soir pour se développer, peut-être que d'autres veulent le faire... au final, tout le monde peut tout faire, mais je pense que cela, gagner du temps est très important, d'autant plus qu'on n`a pas un chiffre, c'est-à-dire pour l'ensemble de l'économie, mais je crois qu'une société avec plus de temps disponible est une société plus heureuse, une société qui peut alors se développer différemment.

Modérateur : Certainement sans aucun doute ! Monsieur le Premier ministre, merci beaucoup pour votre amabilité d'avoir participé à l'ouverture de notre événement aujourd'hui. Bonne chance et nous vous attendons aux autres événements que nous organiserons.

Florin Cîţu : Merci beaucoup ! Bonne chance! Je suis sûr que ce sera intéressant et que vous devrez faire plus. Il est temps d'avoir de plus en plus de discussions sur la façon dont nous voulons développer les villes, à partir de la mobilité, mais aussi d'autres choses qui doivent être réglementées, car il y a eu un certain chaos au cours de ces dernières décennies en Roumanie et il serait bon que nous y regardions un peu. Merci beaucoup!

Modérateur : Merci nous aussi. Une belle journée!

Florin Cîţu : Au revoir !



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite