Nouvelles fraîches

Jeudi, 14 Octobre 2021

Point de presse donné par le Premier ministre Florin Cîțu, à l'issue de la réunion du Gouvernement du 14 octobre

Florin Cîţu : Bonjour ! Lors de la réunion de gouvernement d'aujourd'hui, nous avons complété le budget du Ministère de la Santé avec 10 millions de lei, argent qui sera utilisé pour acheter le vaccin DTPa pour les enfants de 14 ans et les femmes enceintes, prévu dans le calendrier national de vaccination, pour mettre en œuvre le Programme national de vaccination. Ces fonds sont nécessaires pour débloquer et mener à bien le contrat de vaccin de 71.000 doses pour lequel le Ministère de la Santé a un accord-cadre. Également lors de la réunion de  gouvernement d'aujourd'hui, concernant les hôpitaux, parce que nous savons très bien que nous avons besoin d'hôpitaux et qu'ils doivent être construits, nous avons approuvé un Mémorandum sur la négociation du contrat de financement entre la Roumanie et la BEI, sa signature et l'octroi du pouvoir au ministre des Finances de le signer. Le contrat de financement s'élève à 305 millions d'euros et vise à soutenir l'objectif d'investissement de l'hôpital régional des urgences de Cluj.

Toujours en matière de la santé, j'ai demandé un état des lieux de ce qui s'est passé entre le 8 septembre et le 12 octobre au Ministère de la Santé, quelles mesures on a  prises pour lutter contre la pandémie. Tout d'abord, pendant cette période, les lits de l'ATI ont été complétés par 1000 ; nous avons donc complété le nombre de lits avec 1000. Par l`arrêt de  gouvernement no. 1017 du 29 septembre 2021, le budget du Ministère de la Santé a été complété de 386 millions de lei pour l'achat de Remdesivir et, afin d'optimiser le développement des actions prioritaires nécessaires à la prise en charge et au traitement des patients critiques en ATI, le montant de 70 millions de lei. Par ailleurs, des activités désormais en cours : distribution des 5.206 ampoules d'anticorps monoclonaux neutralisés, reçues par la Roumanie grâce à un don de l'Etat italien ; On a démarré les procédures de conclusion du contrat pour la fourniture de 10.000 traitements par anticorps monoclonaux sur la base de l'Accord-cadre conclu par la Commission européenne et la conclusion d'un nouveau contrat pour la fourniture de 139.200 flacons de Remdesivir. Début septembre, toutes les dettes impayées ont été versées aux médecins vaccinateurs des centres de vaccination pour la période mai-août. Ainsi, en septembre, nous avons payé pour trois mois toutes les parties restantes pour un montant de 91,4 millions de lei, pour mai-août - 91,4 millions de lei et pour septembre - 24,5 millions de lei. Pour assurer le processus de dépistage, le Ministère de la Santé a distribué à la DSP un nombre de 509.000 tests antigéniques rapides, testés, pour 280. 000 écoles, 144 900 centres résidentiels et 85.000 pharmacies. On a débloqué la campagne de vaccination gratuite contre la grippe - vous le savez très bien, et bien sûr nous avons mis en œuvre les deux mesures pour modifier la campagne de vaccination contre le COVID-19 l'arrêté du Ministre de la Santé sur l'octroi d'allocations alimentaires sous forme de chèque-restaurant aux les personnes vaccinées et, bien sûr, la Loterie des Vaccinations. Ce sont quelques-unes des mesures que nous avons prises pendant cette période pour nous assurer que dans le système de santé nous luttons avec toutes les ressources, nous mettons toutes les ressources contre la pandémie; pour aider le personnel médical à surmonter les difficultés créées par la pandémie et identifier des solutions pour assurer l'accès des patients chroniques aux services de santé. L'ANMCS  a repris les visites d'accompagnement et les conseils méthodologiques dans les hôpitaux, nous avons donc repris ces visites dans les hôpitaux. Une chose moins agréable, mais il faut le savoir. En juillet, la Commission européenne a lancé une ligne de financement pour les États membres afin de garantir l'accès aux certificats verts COVID dans le cadre de l'instrument de financement ESI. Des demandes de financement ont été sollicitées auprès des États membres concernés. Le Ministère de la Santé a déposé le 2 juillet une demande d'obtenir des fonds, qui a été analysée par la Commission européenne et approuvée pour un montant de 4,7 millions d'euros pour assurer le règlement d'un grand nombre, de 88. 350 tests PCR et 89 760 tests d'antigène rapide.

Le règlement, le remboursement des tests ne peut se faire qu'en conjonction avec la délivrance des certificats verts pour les candidats pour la période juin-octobre 2021. Concernant la signature du contrat de financement nous mentionnons ce qui suit : il a été envoyé pour approbation interne la premiêre moitié du mois d'août, la Direction juridique a discuté à plusieurs reprises avec le ministre de l'époque de la nécessité de le signer d'urgence, mais le contrat a été renvoyé à la Direction juridique sans préavis le 7 septembre. Donc, cet argent a été perdu parce que le ministre de l'époque n'a pas signé cela.

Aujourd'hui également, avec quatre membres du gouvernement, M. Kelemen Hunor, M. Cseke Attila et M. Lucian Bode, j'ai signé un projet de loi que nous soumettrons au Parlement de la Roumanie. Bref, les personnes, les salariés qui ne sont pas vaccinés ou qui n'ont pas traversé la maladie, du système de santé public et privé, devront se faire tester sur leur propre argent. C'est un projet de loi que nous soumettons aujourd'hui au Parlement de la Roumanie, ainsi que ceux de l'IGSU et de l'Aviation. Cette proposition est venue du ministre Bode. Ce projet de loi est déposé aujourd'hui. Si nous n'avions pas eu la motion de censure la semaine dernière, nous aurions fait approuver ce projet de loi en réunion du gouvernement puis l'envoyer au Parlement en procédure d'urgence.

Et, non pas en dernier lieu, je pense que vous avez tous vu, hier, des informations sur l'évolution des prix, des informations inquiétantes, la dynamique des prix a dépassé les estimations de la Banque nationale et, ici, bien sûr, la politique monétaire en Roumanie est indépendante, les décisions, bien sûr, sont à la Banque nationale, mais je voudrais mentionner une chose : je pense qu'un comité de macro stabilité est nécessaire, et là, c`est le gouverneur qui décide quand le faire. Si cette inflation n'est que temporaire, donc si nous la voyons comme un événement temporaire, transitoire, les choses iront bien et nous ferons ce que ce qu` estime  la Banque centrale. J'espère seulement que nous n'avons manqué aucune mesure dans le passé et que nous sommes maintenant pressés de réduire les prix par des mesures de politique monétaire restrictives, qui pourraient compromettre la croissance économique, mais je suis sûr que la Banque nationale prendra les meilleures mesures et prendre pour s'assurer que l'inflation va baisser au cours de la prochaine période et revenir à la tendance à la baisse, comme le montrent les estimations de la Banque centrale. Ce sont les informations de la réunion du gouvernement et les dernières informations dont nous disposons. S'il y a des questions.

 Journaliste : Bonjour ! Monsieur le Premier ministre, nous avons vu que ces derniers temps le nombre de cas de COVID-19 augmente, le nombre de patients admis dans les unités de soins intensifs est beaucoup plus élevé, et aujourd'hui l'incidence dans la Capitale a dépassé les 15,42 cas pour mille habitants. Dans ce contexte, j'ai vu qu`un épidémiologiste vient avec la recommandation que la Capitale et le département d'Ilfov soit mis en quarantaine pour les 14 prochains jours. Envisagez-vous une telle mesure?

Florin Cîţu : Pas en ce moment, on ne prend pas cette mesure, vous avez vu que l'année dernière il y avait aussi cette discussion sur la quarantaine de Bucarest et Ilfov et ça n'a pas marché. Mais nous envisageons d'autres mesures pour empêcher la propagation du virus. Une chose dont j'ai discuté avec le ministre de la Santé serait d'imposer ou de demander le certificat vert pour toutes les activités que nous avons en Roumanie, pour toute activité où nous entrons en contact avec des personnes, avoir ce certificat vert dans les activités économiques. Si nous voulons toujours avoir une économie ouverte, je pense qu`il y a une autre mesure qui aiderait beaucoup. Nous n'avons pas encore discuté de la réduction du nombre d'heures de fonctionnement le week-end pour les activités économiques, par exemple, cela n'a pas été discuté, mais nous envisageons toutes les mesures. Je dis qu'avoir le certificat vert pour toute activité économique est une étape importante et nous y réfléchissons.

Journaliste : Concernant les discussions que vous avez avec le Premier ministre désigné, Dacian Cioloş, j'ai vu que c'était une première rencontre sans conclusion, et aujourd'hui ceux de l'USR disent que la priorité serait de reconstruire la coalition gouvernementale, mais si la coalition est pas reconstruite d'ici dimanche, ils viendront avec une liste de ministres de l'USR, y compris les ministres qui faisaient partie de votre gouvernement. Ma question est : dans ce contexte, demain vous avez une nouvelle réunion, pensez-vous qu'il y a cette option pour le Parti National Libéral de soutenir, si vous n'arrivez pas à un point de vue commun, de soutenir ce cabinet de Dacian Cioloş ?

Florin Cîţu : Les décisions, bien sûr, nous les prenons dans les instances dirigeantes du Parti National Libéral. Nous avons déjà une décision BEx qui dit très clairement que nous ne pouvons pas être au pouvoir avec le parti qui a voté la motion contre nous. Et là j'aimerais... car on aborde très superficiellement la manière par laquelle on en est arrivé là aujourd'hui et j'entends beaucoup dans l'espace public le mot responsabilité, lancé très facilement dans l'espace public de la part de ceux qui ont voté ou déposé une motion avec AUR , par ceux qui ont voté une motion avec AUR et PSD, la motion PSD avec AUR et PSD, par ceux qui, il y a un mois, ont enlevé le ministre de la Santé, l'ont destitué du gouvernement et ont laissé la Roumanie sans ministre dans une période difficile. Il est difficile de prendre au sérieux cette parole de responsabilité qui vient de ces personnes, mais là où nous sommes tous d'accord - que pour la Roumanie c'est important la stabilité et reconstruire la coalition est une chose importante, mais bien sûr, reconstruire la coalition autour du Parti National Libéral c'est la solution que nous avançons. De notre point de vue, c'est la solution viable - reconstruire la coalition autour du Parti National Libéral. Mais, je le répète, je ne passerais pas très facilement sur la façon dont on est arrivé ici aujourd'hui. On ne peut pas dire aujourd'hui qu`on est responsable alors qu`on était irresponsable il y a une semaine, quand on était irresponsable il y a un mois. Depuis un mois environ, il y a une attaque contre les actions du gouvernement, il y a une motion signé avec ceux de l'AUR, une majorité avec l'AUR et le PSD et maintenant ils soutiennent qu`ils sont  responsables. Si l`on veut surmonter ce moment, on doit admettre une erreur et pour qu`ensuite on puisse aller de l`vant.

Journaliste : Reconstruire la coalition autour du Parti National Libéral signifie, dans le cadre des déclarations des dirigeants de l'USR, que le Parti National Libéral pourrait renoncer éventuellement  à votre nomination  au poste de Premier ministre ?

Florin Cîțu : Je vois beaucoup que les gens regardent PNL et qu`on ne veut pas vraiment nous prendre au sérieux. Le PNL est le plus grand parti de droite en Roumanie, il a eu un congrès où 5.000 personnes et à la suite de leur volonté, on a pris les décisions dans un cadre statutaire, on peut discuter mais on verra quelles sont les conditions. Pour PNL, il est important de surmonter cette période et, lorsque nous parlons de responsabilité, on doit assumer certaines décisions qu`on a prises, assumer publiquement qu`on a eu tort et ensuite aller de l`avant.

Journaliste : Monsieur le Premier ministre, je voudrais revenir un peu sur les mesures que vous avez annoncées. Le Gouvernement peut-il prendre de nouvelles mesures dans le contexte où vous êtes un Gouvernement révoqué par le Parlement ?

Florin Cîțu : Il n'y a pas de nouvelles mesures, il y a des mesures que nous prenons dans le contexte d'aujourd'hui qui sont sur le budget actuel, il n'y a pas de nouvelles politiques, il n'y a pas de mesures qui impliquent le budget de la prochaine période.

Journalisyte : Le gouvernement peut-il changer l`Arrêté du gouvernement de prolonger l'alerte, car vous promouvez une nouvelle politique publique à l'avenir ?

Florin Cîțu : Ici les experts du Ministère de la Justice ont dit que c'est légal et que toutes les démarches légales ont été faites. Si quelqu'un le conteste, on verra. À ce stade, le Ministère de la Justice a déclaré que tout allait bien.

Journaliste : Aussi, hier, la démission de M. Adrian Oros de la direction du Ministère de l'Agriculture est devenue définitive et irrévocable. Qui nommerez-vous à ce poste ou qui assurera la direction du ministère ?

Florin Cîțu : On verra qui, comment on va assurer la direction du ministère, on communiquera quand on aura une décision.

Journaliste : Pour le moment, nous n'avons pas de leadership dans le ministère. Adrian Oros n'est plus ministre.

Florin Cîțu : M. Oros a délégué ses attributions au secrétaire d'État depuis longtemps, donc les attributions sont déjà déléguées. Merci!

Journaliste : Bonjour ! Vous parliez d'un gouvernement autour du Parti National Libéral. Cătălin Drulă, qui est maintenant vice-président de l'USR PLUS, a avancé un scénario au cas où le Parti National Libéral présenterait une nouvelle proposition de Premier ministre, autre que vous, alors Dacian Cioloş est prêt à soumettre son mandat et à négocier avec le PNL . Vous êtes le président du Parti National Libéral, comment voyez-vous ce scénario ?

Florin Cîțu: Vous savez, on parle de scénarios. Jusqu'à présent, ces scénarios n'ont pas été discutés. Nous disons que nous sommes d'accord de surmonter ce moment et restaurer la coalition autour du PNL, mais discuter. Ce que je dis est très clairement - et je voudrais qu`on se rappelle que nous sommes ici aujourd'hui et revenons à la responsabilité, nous sommes ici parce que ceux qui parlent de la responsabilité ont été irresponsables, ont disparu et ont signé une motion avec AUR, a voté une motion avec le PSD , ainsi qu`avec l`AUR, ont démis un gouvernement aux pleins pouvoirs nous sommes ici aujourd'hui et parler de la responsabilité. Je ne voudrais qu`on passe très facilement sur cela, parce que s`il n`y avait pas eu  cette motion, la semaine dernière, les votes ne seraient pas allés avec le PSD et en même temps avec l'AUR, mais seulement au PSD, nous n'aurions pas eu ce problème aujourd'hui et nous aurions pu discuter plusieurs choses dans ce contexte. Aujourd'hui, maintenant, nous pouvons en discuter, mais quqnd ils auront compris  publiquement à assumer cette erreur pour qu`on aille de l`avant. Nous continuons à comprendre, en fait, je veux vous dire encore  une fois comment nous comprenons cette nomination: nous pensons que M. Dacian Cioloş a eu le soutien des votes de l`AUR et du PSD quand il a été proposé à Cotroceni pour la position de premier ministre. Nous pensons donc que cela a été le raisonnement. S`il ya un autre, il serait donc bon qu`il nous soit communiqu1, afin que nous aussi le sachions.

Jopurnaliste: Et une clarification, M. Dacian Cioloş - pour le moment des informations seulement, aurait discuté hier soir avec le Président Klaus Iohannis. Avez-vous parlé entre temps avec le Président?

 Florin Cîțu: Je ne vous parle jamais de mes entretiens avec Monsieur le Président. Merci.

Journaliste: Et j'aurais une question sur les prix, parce que la Commission européenne est venue avec quelques recommandations pour les États membres, y compris la Roumanie ...

Florin Cîţu: A l'énergie, dites-vous?

Journaliste: Oui, y comprisque le paiement des factures soit reporté, mais aussi une diminution temporelle des impôts et taxes. Comment voyez-vous ces mesures, en plus des mesures déjà prises par le gouvernement?

Florin Cîţu : Sachez qu'il existe des mesures que nous pouvons prendre en compte. L'année dernière, nous l'avons fait cela avec les taxes. L'an dernier, nous avons reporté le paiement des droits pour une période pour les sociétés; Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas le faire et cette année, pour les particuliers ou les entreprises ensemble. Donc, il y a des mesures que je considère bonnes, nous prendrons en compte et nous pouvons les utiliser. Je n`y vois donc pas un problème. Nous avons déjà avancé avec cette compensation, nous avons parlé d'un plafonnement, cd`un report des factures e qui retarde les projets de lo ... c`est ce que nous avons déjà fait l'année dernière, donc je ne vois pas une différence à la situation exceptionnelle de l'année dernière.

Journaliste: Bonjour! Il y a eu hier soir des discussions lors de ces réunions, avez-vous demandé à l'USR de retirer le mandat et de soutenir un gouvernement du Parti National Libéral national?

Florin Cîţu: Non. Je n'ai pas demandé ça. Nous avons seulement dit que la réfaction de la coalition ne peut être effectuée qu`autour du PNL.

Journalister: Hier, Ludovic Orban a parlé d'un leadership du Parti National Libéral installé avec force. Il a dit qu'il avait démissionné, d'une part, comme président de la Chambre, parce que ce n'était plus une position légitimée par citoyens et qu'il ne peut plus continuer de cette manière dans la direction du PNL. On parle cependant d`une rupture de Ludovic Orban du PNL et j'aimerais demander comment vous voyez à la fois les déclarations et ce prétendu parti?

 Florin Cîţu: Premièrement, la nouvelle direction du PNL est arrivée après le vote au Congrès, un congrès avec 5.000 personnes fréquenté par la plupart des personnes participantes, le plus grand nombre de membres de l`histoire des congrès du PNL. C'est donc le plus légitime congrês du PNL, nous pourrions dire. Dire que le vote de ces personnes, les membres du PNL, a été frauduleux est une offense faite aux membres du PNL. Il y a des gens qui sont venus là-bas, ont exprimé leur vote indépendant. 40% ont voté avec M. Ludovic Orban, 60% ont voté pour moi et mon équipe. Florin Cîţu : Il y a eu donc une compétition transparente que tout le monde a vue pendant quatre mois, qui à la fin a eu un résultat. Ensuite, je comprends l'ennui de l'ancien président, qui est membre du PNL et je continue à croire qu'il vaincra, parce qu`il surmontera ce moment car son expérience politique peut aider le Parti National Libéral dans la prochaine période. Je suis sûr qu'il peut avoir des interventions constructives concernant la direction du Parti National Libéral dans la période à venir.

Journaliste  Bonjour! M. le Premier ministre, je voudrais que vous nous disiez ce qui se passe avec les 50 patients qui seraient transférés à l'étranger. Quand seront-ils transférés et dans quelles conditions, quand vont-ils y arriver?

Florin Cîţu : Toutes les communications sur les 50 patients sera prise par le Ministère de la Santé. J`ai parlé à M. Cseke, il fera la communication, dès qu`il y aura de nouvelles informations il les rendra publiques.   

Journaliste :Nous comprenons que les hôpitaux du pays sont pleins,  ceux d`État. Avez-vous pensé à un partenariat quelconque avec les hôpitaux privés pour avoir encore des places? Et quelles mesures avez-vous prises jusqu'à présent?

Florin Cîţu: Il y a une discussion dans ce sens aussi, de partenariat avec les hôpitaux du secteur privé. Il y a aussi les hôpitaux publics qui peuvent encore en offrir dans la période à venir. Nous avons dit et nous approchons de vers ... J'ai dit que 2.000 lits sont la cible où nous voulons aller. Nous avons déjà alloué plus de 1.000 lits au début de cette vague 4 en septembre. Il y avait environ 600, il y en a maintenant 1.700. Vous avez vu que chaque fois nous en ajoutons . Nous examinons toutes les variantes pour nous assurer que nous avons tout. L`Hôpital Pipera  a déjà 30 personnes là-bas. Nous verrons quelles sont les meilleures variantes et nous allons toutes les utiliser. Mais, je le répète, la solution ... Alors maintenant, nous essayons de /../ au milieu de la vague 4 et le système de santé est sous pression, mais pour réduire la pression sur le système de santé, nous avons besoin de nous vacciner. C`est la seule solution que nous avons, la vaccination est la seule solution qui permettra de réduire la pression sur le système de santé.

Journaliste  Il y a des voix de la société civile qui disent que dans ces hôpitaux modulaires, comme le Letcani, par exemple, ou de Pipera, on ne respecte pas les règles sanitaires. Il y a même un message de Oana Gheorghiu sur Facebook.

Florin Cîţu : J'ai vu l'hôpital, sachez j`ai parlé à des gens qui étaient là-bas et au printemps et ils ont  déclaré que, souvent, les conditions y sont meilleures que dans d'autres hôpitaux. Sachez que ces gens-là ont travaillé, ont beaucoup travaillé, les conditions sont bonnes. Il y a 100 lits maintenant, chacun avec de l'oxygène, des salles où il y a des personnes individuelles, un lit, une personne, l'oxygène. Ils sont ok pour le moment. Merci!

Journaliste  Bonjour! Monsieur le Premier ministre, je voulais demander ce qui se passe aux administrations locales où il n'y a pas suffisamment d'argent pour les systèmes de chauffage centralisé. Je comprends que beaucoup de maires, y compris les libéraux, y compris que celui de Mangalia, par exemple, Radu Cristian, annoncent qu'ils couperont tous les investissements pour l' année prochaine, parce que les budgets sont construits en fonction des prix qui en fait ne peuvent pas couvrir les coûts des systèmes de chauffage centralisé. Que peut-on faire dans ce cas?

Florin Cîțu: Ce sera une solution - du budget de l'État - pour compléter la subvention pour ces maires. Une autre solution n'existe pas à ce moment.

Journaliste  Donc, juste à la rectification du budget?

Florin Cîțu : A la rectification ... on peut le faire même avant, nous examinons plusieurs variantes, mais il est vrai, ils sont partout dans le pays, ce problème a émergé dans tout le pays. Je répéte, la solution de prix de l'énergie devra être une pour toutes les entités, il s`agit du consommateur ménager, le consommateur non-domestique, nous avons ces autorités locales qui ont une subvention sur Gigacalorie, etc. Pour tout  nous trouverons une solution. On peut penser déjà report des factures, etc. Nous avons ces solutions si nous regardons.

Journaliste  Et l'argent nécessaire où le  prendra le gouvernement, car nous comprenons qu'il n'y en a pas tant, même pas dans le fonds de réserve.

Florin  Cîțu: Le fonds de réserve peut être alimenté, il y a des revenus supplémentaires ...

Journaliste  Oui, mais seulement à la rectification du budget.

Florin Cîțu : Il est possible même avant.  Art.54 de la loi 500 dit très clairement, mais vous verrez, les recettes budgétaires sont plus grandes que nous avons estimé et nous pouvons compléter. De plus, nous avons les dividendes des sociétés appartenant à l'État qui cette année seront utilisées pour soutenir cet effort.

Journaliste  Oui. Et je voulais vous vous demander: combien de médicaments a acheté le Ministère de la Santé jusqu'en Octobre, depuis le début de l'année, aux patients de traités avec coronavirus?

Florin Cîțu : Je vais demander à quelqu'un maintenant de vous donner toutes les informations depuis le début de l'année. J'ai celles, je vous ai donné celles de septembre, combien il y en a eu en Septembre.

Journaliste  Oui. Je voulais que vous nous disiez depuis quand, clarifier ici, parce que vous avez parlé un peu plus tôt de la réduction du programme de week-end pour les activités économiques, à partir de quelle date elle pourrait appliquer, cette mesure?

Florin Titu: Nous ne la prenons pas en compte. Je vous ai dit que ce sont des propositions, mais à ce moment je pense que l'étape suivante consiste à demander à l'utilisation du certificat vert pour le déplacement.

Journaliste: Depuis quand pourrait-elle s'appliquer?

Florin Cîțu : Elle devrait être prise aussi tôt que possible.  J'ai parlé au ministre de la Santé et je dois aussi parler à M. Arafat, avec le CNSU, mais je proposerais aussi rapidement que possible.

Journaliste: Je comprends. Et vous parliez de prix, vous avez dit, je cite, j'espère juste que nous n'avons pas manqué une mesure dans le passé, pour réduire maintenant les prix. De quoi parliez-vous?

Florin Cîțu : Oui. Je pense, parce que j`ai vu les estimations de la Banque centrale, je vous le dis maintenant, je regarde l'évolution de l'inflation. Il est clair que c'est une surprise et je veux savoir, si la Banque centrale nous dira si c`une surprise temporaire ou si elle est permanente. Si elle est permanente, il aurait été beaucoup mieux d'attaquer dans le passé qu'aujourd'hui, car c'est l'effort serait beaucoup plus élevé maintenant de réduire l'inflation, mais la Banque centrale a les meilleures mesures et les prendra dans la période à venir. Merci.

Journaliste: Bonjour. Si la coalition n'est pas restaurée et que PNL perd la gouvernance, vous craignez de payer avec la position de président pour cela?

Florin Cîțu : Vous avez beaucoup de scénarios là-bas. Allons-y premièrement, nous avons maintenant une situation, nous essayons de la résoudre à ce moment-là et nous verrons quelles sont les prochaines étapes.

Journaliste: Et si le président fait une deuxième nomination en votre personne, ne pensez-vous pas que ce soit la porte ouverte vers les anticipées?

Florin Cîțu : Vous savez très bien que nous, quand l'USR a décidé d'aller à côté du PSD et de l`AUR, je l'ai dit très clairement que toutes les variantes sont sur la table, et nous avons dit que nous ferions ce qu'il mieux vaut pour les Roumains et PNL. À l`heure actuelle, nous continuons à gouverner la Roumanie et nous venons avec des mesures pour les Roumains, parce que nous sommes responsables, nous n'avons pas quitté la gouvernance et nous continuons de le faire. Nous verrons quelles sont les décisions de la période à venir et nous prendrons les meilleures mesures pour le PNL et pour les Roumains, mais c'est vrai, tous les scénarios sont sur la table.

Journaliste: Et je vous demande une clarification concernant le certificat vert et pourquoi vous dites, qu`il soit utilisé dans toutes les activités économiques, ici, je pense magasins. Cela signifierait une restriction de l'accès des acheteurs basée sur ce certificat vert?

Florin Cîțu : Ce n'est pas une restriction, c`est juste un tri. Si l`on est vacciné, si l`on on a passé par la maladie, si l`on est testé, donc il y a trois variantes simples. Ainsi, lorsque vous allez chez le médecin, on doit se faire tester sur votre propre argent si vous voulez aller à l'hôpital.

Journaliste  Vous allez donc aller sur l'idée d`imposition ...

Florin Cîţu: J'irais sur l'idée d'utiliser le certificat vert y compris dans les magasins, oui.

Journaliste  Supermarchés, Hypermarchés?

Florin Cîţu : Oui. J'irais sur cette idée, oui.

Journaliste  Et je voudrais toujours expliquer la situation au Ministère de la Santé de juillet à septembre, vous avez dit qu'aucune opinion n'avait été donnée, alors ...

Florin Cîţu :  Oui, je vais demander à mes collègues de venir ... Ttoute la procédure est plus longue, ce qui est arrivé, je demande à mes collègues de communiquer, du Ministère de la Santé, exactement ce qui est arrivé à cette procédure, elle est est plus longue et n'a pas de sens à la lire ici, mais je vais demander à mes collègues de vous montrer exactement toutes les étapes qui ont été faites à ce moment-là. D'accord, il y a de la bureaucratie, mais le rôle d'un ministre est de résoudre des problèmes.

Journaliste  Mais si la mesure du certificat vert utilisé dans les supermarchés est prise, elle sera pris seulement par un gouvernement avec pleins pouvoirs, donc après ...

Florin Cîţu  Nous pouvons la prendre au Parlement roumain et nous pouvons apporter des modifications, il y a plusieurs  choses.

Journaliste : Bonjour ! Je reviens pour des précisions. En parlant de ce que vous avez dit, cette mesure avec le certificat, je me souviens que M. Bode expliquant qu'un gouvernement intérimaire ne peut pas donner de nouvelles restrictions selon les décisions du CNSU qui passent par le gouvernement, donc pratiquement tous ces changements vont au Parlement, à cette loi approuvant l'ordonnance. ..

Florin Cîţu : Nous avons fait une proposition aujourd'hui... Justement, il y a des changements que nous apportons à l'approbation de l'ordonnance, mais je dis qu'en regardant les mesures, ce serait l'une des meilleures mesures, je pense, de mon point de vue , l`utilisation du certificat vert.

 Journaliste : Cela signifie que la semaine prochaine, à notre connaissance, ce projet devrait passer à la Chambre la semaine prochaine, le certificat vert est requis la semaine prochaine. Le test est-il réintroduit, car je sais que c'est une décision que vous avez prise au sein du parti, et cela signifie-t-il que ceux qui vont travailler doivent aussi avoir un certificat vert ? En gros, une sorte de test obligatoire ?

Florin Cîțu : Non. Nous avons fait ce projet de loi uniquement pour le système de santé, public et privé et IGSU et aviation, les autres ne sont pas inclus, les autres institutions. Mais pour les privés, non... le certificat vert n'est pas pour les salariés, vous savez très bien que cela a été le cas aussi jusqu'à présent.

Journaliste : Je sais. Je me demandais si ça allait être ?

Florin Cîțu : Si les spécialistes... Il y a des commissions de la santé au Parlement roumain et nous devrions leur parler, s'ils le jugent approprié, nous verrons et analyserons. Mais pour le moment ce n'est pas une proposition.

Journaliste : Et encore une précision, vous avez dit que vous pouvez financer le fonds de réserve, même si nous parlons d'un gouvernement intérimaire, pratiquement jusqu'à présent, nous avons vu que cela ne s'est produit que par le biais de rectifications budgétaires. Si oui, quand et quel montant sera versé au fonds, quel sera le montant je comprends qu'il y en a maintenant 38 millions ?

Florin Cîțu : En fonction des besoins, s'il y a des besoins nous compléterons le fonds de réserve. Il y a une différence ...

Journaliste : Est-ce que cela peut être fait par Arrêté de Gouvernement ?

 Florin Cîțu : Cela peut se faire de plusieurs manières, c'est dans l'article 54 de la loi 500/2002.

Journaliste : Alors on va attendre... ?

Florin Cîțu : Si nécessaire. Pour l'instant, aujourd'hui nous avons eu, nous avons de l'argent dans le budget, dans le fonds de réserve, nous avons complété au Ministère de la Santé.

Journaliste: Maintenant, il y a 28 à ce que nous comprenions ...

Florin Cîțu : Oui. Et si nous avons besoin de compléter, nous complétons. Il n'y a pas besoin en ce moment. Merci!

Journaliste : Un clarification si possible, en lien avec les certificats verts. Tout d'abord, si vous avez eu une discussion sur le sujet avec les députés libéraux et quels seraient les amendements à l'option la variante retenue au Sénat?

Florin Cîțu : Je n'ai pas entendu la question...

Journaliste : Au sujet des certificats verts.

Florin Cîțu : Non. C'est une proposition que nous avons discutée avec le ministre de la Santé, Cseke Attila, nous la prendrons discuter dans les groupes parlementaires, c'est juste une proposition que j'ai faite, j'en ai discuté avec le ministre et nous irons avec elle aux groupes parlementaire.

Journaliste : Et en avez-vous discuté avec les députés libéraux ?

Florin Cîțu : Non. J'ai dit que nous la discuterons dans des groupes parlementaires. Merci beaucoup! Merci.

 



 Răspundem cetăţenilor

qa

Una dintre întrebările frecvente este cea privind salarizarea diverselor categorii de personal. Astfel, Andrei din Bucureşti a vrut să ştie cum sunt calculate salariile...

Lire la suite-->
Barbu CatargiuApostol  ArsacheNicolae KretzulescuMihail Kogalniceanu

Les Premiers Ministres de l’histoire

Galerie des anciens Premiers ministres de la Roumanie de l'histoire

  • Galerie de photos

    Galerie de photos

    Des photos des événements et des activités auxquels participe le Premier ministre, et des activités déroulées au palais Victoria

    Lire la suite
  • Communiqués

    Communiqués

    Les communiqués de presse les plus récents sur le travail du Premier ministre et du Conseil des ministres du gouvernement.

    Lire la suite
  • Gouvernance

    Gouvernance

    La situation politique difficile à laquelle Roumanie est confrontée aujourd'hui nécessite la promotion d'un programme gouvernemental doté d'objectifs à court terme qui préparera les réformes nécessaires pour moderniser la Roumanie dans un esprit européen.

    Lire la suite
  • Conseil de Ministres

    Conseil de Ministres

    Le Premier ministre conduit le Gouvernement et coordonne l`activité de ses membres dans le respect des leur attributions

    Lire la suite